Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 18:27
FN Son vrai visage

Marine Le Pen, son père et son parti devraient crouler et s’écrouler sous les affaires qui les accablent plus que le cul-bénit de Solesmes. Mais cela a autant d’effet sur leur électorat que l’eau sur les plumes d’un canard.  Le faux patriotisme qu’elle arbore et le FRANCEXIT qu’elle propose – sortie de l’Europe, retour au franc – ne peut conduire qu’à une catastrophe économique dont pâtiraient d’abord ceux qui la soutiennent. Qu’importe, ils clament que « Nous sommes au bord du gouffre, mais nous allons faire un grand pas en avant ! ».

FN Son vrai visage

Questions casseroles, les Le Pen et leur(s) parti(s) n’ont rien à envier à Fillon. Sauf que leurs emplois fictifs d’assistants parlementaires européens n’avaient pas pour but – au moins connu, car il y eut des emplois familiaux ou concubinaux – un enrichissement personnel, mais de détourner les fonds d’une Europe qu’ils exècrent au profit de leur parti. La brochure de la Fondation Jean Jaurès sur le vrai visage du FN, vu du Parlement européen, nous précise que :  

"Dès le début de cette mandature, les services du Parlement ont eu des soupçons (…), tout laissait penser que les fonds du Parlement étaient détournés pour rémunérer et former les cadres du FN. L’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OLAF) a alors été saisi pour mener une enquête pour abus de confiance. De son côté, le Parquet de Paris a lancé une enquête judiciaire concernant pas moins de 29 assistants de parlementaires FN (…) le 15 décembre 2016, une information judiciaire a été ouverte en France pour abus de confiance, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. Si les faits reprochés sont attestés, cela pourrait représenter un préjudice de plusieurs millions d’euros pour l’institution. (…) Jean-Marie Le Pen a déjà été mis en cause pour une affaire d’emploi présumé fictif entre 2007 et 2014 et doit rembourser 320 000 euros. Le Parlement européen réclame également 340 000 euros à Marine Le Pen, toujours pour des  soupçons d’emplois fictifs. Marine Le Pen a vu son indemnité parlementaire ainsi que ses indemnités de séjour divisées de moitié et la totalité de son enveloppe des frais généraux supprimée. Sa cheffe de cabinet financée par le Parlement européen, Catherine Griset, a été mise en examen pour recel d’abus de confiance fin février 2017."

Et qui sait que chez les proches de Marine Le pen, quelques noms figurent sur les fameux Panama Papers ? Ainsi une agence de communication, Riwal, travaillant pour le FN et dans laquelle on trouve notamment Nicolas Bay ou Jean-François Jalkh, ferait dans les fausses factures et les sociétés écrans, dans des lieux exotiques comme Panama, bien sûr, les îles vierges britanniques, Hong-Kong ou Singapour.

Le mandataire du compte en suisse du papa – eh oui ! le patriote borgne aurait mis à l’ombre helvétique un petit viatique de plus de 2 millions d’euro – Gérald Gérin, ainsi qu’un certain Crochet, figure sur ces panama papers.

Les prêts russes

Le Gérald Gérin mérite une double attention car il était le trésorier d’un micro-parti, Cotelec, par où a transité un des prêts russes dont MLP a bénéficié. En effet, pour financer la campagne européenne, Aymeric Chauprade, avait négocié un prêt de 2 M€ auprès de la société chypriote Vernonsia, émanation de la banque d’État russe VEB Capital.

L’eurodéputé Jean-Luc Schaffhauser avait précédemment négocié un prêt de 9 millions d’euros accordé au FN par la First Czech Russian Bank, touchant au passage, une belle commission.

On comprend mieux la connivence à l’égard de la la Russie ! Le FN soutient – appuyé il est vrai par des ripoublicains style Mariani – la politique de l’ex KGBiste Poutine en Ukraine et en Syrie.

Par une sorte d’inversion historique, qui relève de la totale imposture, c’est l’Europe, cette anti-France, que le FN qualifie d’« Union soviétique européenne » ou de « système oligarchique ». « L’Europe est une machine à broyer les peuples dans un déni permanent de démocratie ».

« L’Union européenne est en effet constamment présentée par le FN comme la source de toute perte de souveraineté et la seule responsable de tous les maux dont souffre le pays. L’Union favoriserait ainsi une prétendue submersion migratoire, menacerait l’identité française, nuirait à la sécurité des citoyens, plongerait les États dans l’austérité ; l’euro serait synonyme de chômage et de baisse de compétitivité, etc. Le FN a développé un profond rejet du projet européen, relayé quotidiennement par ses eurodéputés. Et plus encore que de nier la souveraineté, l’Union européenne nierait la démocratie, les eurodéputés FN qualifiant volontiers l’Union de régime totalitaire. L’intégration européenne ferait subir à notre pays le diktat allemand et les ordres des technocrates de Bruxelles – nous privant de toutes nos souverainetés, de toutes nos libertés.»

FN Son vrai visage

Laïcité à la mode racines chrétiennes

Si l’on en croit Mme Badinter «En dehors de Marine Le Pen, plus personne ne défend la laïcité». Une laïcité style Riposte raciste alors ! Car l’ennemi c’est avant tout le communautarisme islamique qui menace la laïcité républicaine et surtout l’identité française, fondés sur nos racines chrétiennes ! « Plus de kippa, plus de turban, plus de voile, plus de barbe dans aucun métier. ».

Anti-féminisme et homophobie

La même imposture existe en ce qui concerne le féminisme ou l’abandon de l’homophobie.

Il faudrait cantonner les femmes au foyer, prône un de leurs eurodéputés : « Cela aurait l’avantage de libérer des emplois, de donner une meilleure éducation à nos enfants, de sécuriser nos rues parce qu’ils ne traîneraient pas dans les rues et ne seraient pas soumis à la drogue ».

Et certains élus FN affirment que le lobby LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexe) est l’un des plus puissants au sein du Parlement européen et dénoncent, dans des termes que ne renierait pas Ludivine de la Rochère, une « idéologie mortifère » qui menace « notre civilisation » en s’attaquant aux mariages homme-femme, au modèle familial traditionnel. Cette idéologie conduirait même à une forme moderne d’esclavage. Selon eux, une famille ne peut être fondée que sur un couple composé par un homme et une femme.

Le vernis de la dédiabolisation craque !

Veaux, vaches, cochons... et chasse...

Imposture encore le bien-être animal, style Brigitte bardot. Là-dessus le groupe FN fait crouler le Parlement européen sous des textes. Philippot s’est fait une spécialité du meulage des dents de cochons. Les lévriers, les pièges à glu, les expérimentations sur les rongeurs, les animaux de cirques, les courses de chiens, les éléphants, les vaches allaitantes, les vaches laitières, les veaux, les boeufs, la castration du cochon, etc. sans oublier les volailles : cailles, pintades, poules, poussins, dindes, poulets, canards, oies… tout y passe !

Mais ils sont aussi les défenseurs fanatiques de la chasse, cette noble tradition de nos campagnes et dénoncent les réglementations qui pourraient en entraver l’exercice. Dans leur élan, ils se mobilisent pour les tireurs sportifs ou les collectionneurs d’armes à feu. Pour eux, en effet, la libre circulation des armes, comme aux États-Unis, est un idéal qui permettrait de se défendre face aux terroristes.

Quant à l’écologie, dont le FN n’hésite pas à se réclamer, elle se traduit par le refus des accords de Paris (COP 21), et la demande de l’arrêt des subventions aux énergies renouvelables pour les réorienter vers des investissements nécessaires dans le nucléaire.

Faut-il montrer la catastrophe à laquelle aboutirait l’objectif du Francexit et du retour au Franc ?

Il est malheureusement à craindre que, pas plus que les casseroles, cela ne fasse vaciller l’électorat du FN dans son aveuglement.

FN Son vrai visage

Refile leur donc ton petit écu...

Le cycle inflation/dévaluation du franc est-il si lointain ? Faut-il avoir fait sciences éco pour comprendre que le retour au Franc provoquerait immédiatement une fuite de capitaux ? donc un contrôle des changes ! Que la dévaluation immédiate par rapport aux autres monnaies pénaliserait les industries dépendant de matières premières étrangères ? Le FN – ils ont quand même, tout antisystème qu’ils sont quelques énarques comme Philippot – conscient du problème promet de remettre en place une monnaie de change, inventée par Giscard (et ancêtre de l’Euro) l’Ecu ! Encore faudrait-il que les partenaires en veuillent de notre Ecu.

Terra Nova "Sortie de l'euro : les petits paieront !"

Terra Nova "Sortie de l'euro : les petits paieront !"

Le seul exemple de l’agriculture est assez éclairant sur la méthode yaka-focon du FN.

Postulat de départ, tout est de la faute du diktat de Berlin relayé par Bruxelles. Donc remplaçons la PAC honnie, par la bienheureuse PAF de cheux nous.

FN Son vrai visage

L’agriculture est la seule politique sectorielle complétement intégrée au niveau communautaire. La Politique agricole commune (PAC) représente 40% de son budget soit 55 Md€. Les agriculteurs français en touchent près de 10 Md€. Se pose sans doute un problème de répartition de cette manne, car si les gros agrariens, voire des industries agro-alimentaires, palpent gros, les petits paysans n’ont que des miettes, voire rien.

Le FN prétend, comme le faisaient les partisans du Brexit, Boris Johnson ou Nigel Farage, que la fin de la contribution européenne permettra d’alimenter une Politique agricole française (PAF). L’après Brexit a montré que c’était de la foutaise de l’aveu même de Farage.

Faut-il rappeler que notre agriculture, même si elle se plaint de l’invasion de tel ou tel produit, dégage un solde d’échanges positif ? Autrement dit, elle exporte plus ses produits que nous importons de produits agricoles. Et plus des 2/3 des exportations au sein de l’Europe. Inutile donc de dire que si nous fermons la porte aux produits étrangers, les étrangers fermeront leurs portes aux nôtres. Pour les consommateurs hausse assurée. Pour les agriculteurs crise assurée !

C’est donc par le prisme du Parlement européen, que les eurodéputés PS ont, à partir des votes et prise de positions des représentants du FN, analysé les positions et contradictions du FN pour en dévoiler « SON VRAI VISAGE ».

FN Son vrai visage

Document téléchargeable sur le site de la Fondation Jean Jaurès

 

 

A lire :

Marine Le Pen passe son temps à dire qu’elle ne sait rien des affaires du FN : c'est faux” Télérama

 

La France de Marine Le Pen : affaiblie, isolée, divisée Terra Nova

Sortie de l'euro : les petits paieront ! Terra Nova

A noter que Terra Nova fait toujours et encore l'objet d'un procès, instruit d'abord, il faut le rappeler, par d'obscurs membres des instances de l'UMP du temps de Sarkozy, mais repris à foison par des BOGÔs, dont l'ineffable Frédéric Lordon et orchestré une fois encore par Arrêt sur images !

 

 

Pour compléter :

 

 

FN Son vrai visage

Présidentielle 2017 : la CFDT combat le FN

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 20:00
Onfray, l’imposture

A l’OBS, ils se sont mis à deux pour faite un article hagiographique sur le grand philosophe bas normand, pardon cosmique, Onfray. Marrant de voir notre duo parler du « petit milieu parisien » - on échappe quand même aux bobos – pour déconsidérer ceux qui osent dire que ce prof de philo est un imposteur.

Mais la belle histoire qu’ils rapportent est entachée de demi-vérités, de fausses affirmations et d’allégations controuvées.

Et première imposture, sa démission de l'Éducation Nationale, alors qu'il était prof de philo dans un établissement technique confessionnel, l'Institution Sainte-Ursule !

Comme le rappelle J. Daniel, ni Guilloux, ni Guéhenno, ni Giono tous les trois fils de cordonnier n’en tiraient ni fierté, ni honte, ni complexe. Tandis que, si on en croit Pascal Bruckner, le Michel "C’est quelqu’un qui ne s’est jamais remis de ses parents pauvres. Il a dû se battre pour s’imposer, il a eu faim socialement, et, dans cette faim, je me reconnais. Même aujourd’hui, la blessure sociale ne se referme pas, et là aussi je me reconnais en lui, car je sais que ce sont des choses qui ne cicatrisent jamais."

Pensez donc ! Le malheureux enfant d’un ouvrier agricole et d’une femme de ménage, fait reproche, en quelque sorte, aux vilains, avares d’admiration à son égard, des malheurs qu’il aurait subis dans son enfance, dans une institution religieuse proche des internats franquistes de l’époque dans ses méthodes.

« Il est devenu athée, tôt. » Tellement que, certes, s’il est « devenu professeur de philosophie dans un lycée de Caen », c’est dans un établissement répondant au peu laïque nom de Sainte-Ursule. Parler ensuite de démission de l’éducation nationale relève de la même imposture. Donc, tout athée précoce qu’il fût, il a bien dû gagner sa croûte dans un Lycée technique confessionnel.

  On atteint le burlesque avec ses prétendus démêlés avec le petit milieu de l’édition parisienne, "qui ne connaît pas le monde, et qui est obsédé par la conservation du pouvoir". Voilà donc un petit prof de philo de province qui envoie un manuscrit chez Grasset : Jean-Paul Enthoven*, éditeur et ami de Bernard-Henri Lévy, le repère, et l’appelle aussitôt. On conviendra qu’un tel traitement est tout simplement odieux.

Mais comme il ne recule devant aucune insinuation fielleuse, il confie que comme l’argent n’était pas son affaire il s’est contenté longtemps d’une mensualité équivalente à un salaire, laissant le reste de ses droits d’auteur dormir sur le compte de Grasset. Sauf, que cette révélation explique aussi la courageuse démission, non de l’EN mais de l’enseignement privé catho.

Qu’on entende bien : que l’athée avec sa maîtrise de philo, faute d’avoir le CAPES, se rabatte sur le privé confessionnel, soit, il faut bien gagner sa vie ; qu’il profite des revenus tirés de la vente de son (ou déjà ses) bouquin(s) pour lâcher l’enseignement de la philo à des élèves du technique pour qui c’était une matière très secondaire et cela pour se lancer dans un super ‘café philosophique’, très bien. Michel Tozzi n’avait pas attendu 2002 pour  fonder le café philosophique de Narbonne (1996) ! Et le mouvement des universités populaires n’a pas attendu Onfray « pour rendre le savoir accessible au plus grand nombre ».

Mais l’intention est louable, même si le contenu est discutable.

Le ON est haïssable

Lorsque je suis arrivé à Paris, prétend-il, on m’a dit : “Il faut quitter votre femme, votre boulot, mettre vos souvenirs dans une maison, murer les portes et les fenêtres, on va vous faire un autre passé, et vous aurez une carrière.” J’ai refusé defaire allégeance, moi." (Tout en prétendant : “On m’aimait bien, dans ma petite case, je ne poussais pas les murs." Le principe de non contradiction ne fait pas partie de la logique onfrayenne).

Mais quel est donc ce « ON » aux exigences totalement invraisemblables, pour ne pas dire stupides ? Le même on qui l’invite à écrire pour "la Règle du jeu", la revue de Bernard-Henri Lévy, ou pour "Globe", le magazine de Pierre Bergé ?

Et là, on, c’est le cas de le dire, on est au cœur de la méthode onfrayenne ! Tout provincial anti-parisianiste qu’il prétend être, ce grand réprouvé des médias, qui avait antenne ouverte cet été sur France-Culture (mais qui refuse d’aller sur France-Inter), qui fait la une de L’OBS – pas parisianiste pour un sou – deux fois quasi de suite, qui se vante de faire 30% d’audiences chez Ruquier et sa clique, à laquelle prétend-il aussi il a refusé d’appartenir, qui est interviewé par le Figaro et a droit, pour répondre à Libé, à une tribune du Monde, nous joue le grand air victimaire !

Ainsi a-t-il commis un livre anti-Freud de la plus belle encre. Même ses deux thuriféraires de L’OBS estiment que c’est un livre largement critiquable, où les interrogations légitimes se mélangent à des raccourcis tout simplement faux, mais pour ajouter qu’il a subi un déferlement de violence peu commun. On ne touche pas sans risque aux idoles des intellectuels parisiens (sic).

Onfray attaque Freud et les tenants de la psychanalyse ont contre-attaqué : rien que de prévisible et pas de quoi parler d’un déferlement !

Trio caricatural : Onfray face à Zemmour arbitrés par FOG (Frantz-Olivier Giesberg)

Même chose, très récemment quand Libé, sous la plume de Joffrin, relève les énormités qu’il a commises dans un entretien avec Le Figaro.

Passons sur l’insinuation de trucage d’une photo - à l’ère numérique, une photo peut être une manipulation à la portée du premier venu - calomnieuse pour la journaliste qui l’a prise. Passons sur la forme impersonnelle – variante du ON – où de mystérieux inconnus (médias ? intellectuels parisiens ?...) qualifieraient l’histoire, la géographie et la démographie de réactionnaires !

Mais son peuple old school oublié au profit de micropeuples de substitution : les marges célébrées par la Pensée d’après 68 – les Palestiniens et les schizophrènes de Deleuze, les homosexuels et les hermaphrodites, les fous et les prisonniers de Foucault, les métis d’Hocquenghem et les étrangers de Schérer, les sans-papiers de Badiou, cette accusation de ceux qui défendent les droits de minorités ou d’opprimés de mépris du peuple est tout simplement abjecte.

Et cache la vraie motivation : le refus de l’immigré (sauf s’il remonte aux mythiques vikings). Eh bien ! sans vergogne aucune, Onfray clame que "Libération" lâche "les chienscontre moi", "cest de lacharnement". Et, tel Finkielkraut critiquant un film qu’il n’a pas vu, il se vante de n’avoir pas lu l’article mais affirme qu’on l’a mal compris !

Il suffit de regarder ses livres - qu’il est fort difficile de qualifier de «sérieux», ou «de qualité» sans en rire - pour comprendre deux ou trois questions fondamentales. Puisque «Michel» ne se sent pas reconnu par le monde universitaire ni par celui de la «haute culture» en tant que philosophe, il s’obstine depuis plusieurs années à attaquer systématiquement de grands auteurs, afin de montrer qu’ils ne méritent pas la gloire dont ils jouissent. Qu’ils doivent celle-ci à leurs impostures, à leurs mensonges, à leurs falsifications. Ou à leurs privilèges de classe. Ou parce que ceux qui les ont adorés étaient eux-mêmes des tordus, des snobs, des salopards finis. Son identification délirante à Camus philosophe et sa haine farouche envers Sartre (…) constituent d’excellents exemples. Et que dire de ses interminables diatribes contre Freud, Sade et même Kant ? Ces génies dont la seule existence révulse Onfray qui sait d’avance que, même en rêve, jamais cette qualité ne lui sera attribuée ?

[…] S’il se sert des thèses chères à l’extrême droite, affirmées ou sous-entendues, ce n’est pas pour faire un clin d’œil à Marine, mais pour sa propre gloire politique. Parce qu’il sait que ces idées sont très populaires et qu’il a de fortes chances d’être entendu. Croit-il vraiment que la photo d’Aylan a été une manipulation ? Que le gouvernement s’intéresse davantage aux réfugiés qu’au peuple «old school», dont les filles et mères de famille sont contraintes de se prostituer pour manger des ravioles ou aller au cinéma ? Pas plus qu’à la sortie de l’euro ou la perte de souveraineté de la douce France.”

Marcela Iacub (Chronique Libération 08/10/2016 Extraits)

Mal compris sans doute quand il commente la proposition de Jacques Sapir, l’anti-€uro obessionnel, d’une alliance "à terme" avec Marine Le Pen : "L’idée est bonne de fédérer les souverainistes des deux bords."

Michel Onfray n’est pas plus philosophe que je ne suis marchand de Nutella. Il est, nuance, prof de philo, avec les qualités afférentes à ce corps de métier : verbe fluvial, rhétorique aux poings, art du panorama. Sur France Culture cet été, on pouvait avoir à 11 heures Michel Onfray vous parle et à 17 heures Michel Onfray vous a conquis. Entre-temps, il était question de Michel Onfray dans les débats. Il y a des gens capables de truster les antennes, les plateaux télé et finalement les époques avec un sens Nutella du monopole. Le contemporain semble fait pour eux. L’ennui, c’est qu’Onfray a fondé toute sa contre-histoire de la philosophie (entreprise louable) sur l’idée inverse : que les vrais auteurs sont des imposteurs, que les grands sont en fait nains, et vice versa. L’exclusion des subalternes par les philosophes «officiels» l’obsède. Marx, Freud, Sartre, tout ça n’était que de la mauvaise came ; on vous a trompés, les vrais penseurs s’appellent Mikel Dufrenne et Robert Misrahi, Michel Clouscard et Noël Mouloud. Préparez vos gommes, les enfants, on va refaire toutes les éditions avec les vrais noms. Redresseur de torts, c’est une situation qui rapporte, apparemment.

(…)

Onfray est un mélange de populisme et de ressentiment aux antipodes de l’hédonisme dont il se réclame. Bon rhéteur, sa voix persuasive, son masque impersonnel et sa ruse plébéienne (son université à la portée des exclus) cachent mal une pratique outrancière du résumé de pensée. Dès qu’on l’écoute, éclate l’aspect purement idéologique de son approche. Voyant tout par une petite lorgnette morale, il juge l’auteur par l’homme public ou privé, selon une méthode aujourd’hui florissante : le biographisme…

Thomas Clerc

Un néo-poujadiste

Je laisse à plus experts le soin de juger la qualité de l’œuvre Onfrayante. Inutile aussi de relever les âneries qu’il profère sur l’enseignement de l’histoire, elles sont du niveau de celles qu’il a sorties sur une prétendue théorie du genre enseignée à nos enfants ! Sauf que la rigueur intellectuelle qui l’amenait à cette assertion ne plaide guère sur la solidité de ses travaux à prétention philosophique.

 

Il s’est défendu dans une tribune du Monde, à grands renforts d’assez infantils mon ceci, mon cela, ma autre chose (athéisme, euthanasie, clonage, etc.) au lieu de répondre, argument contre argument, aux critiques précises de Joffrin.

 

Mais finalement il montre qu’il puise les fondements de sa haute pensée politique chez celui qui fut, à tort d’ailleurs, surnommé le papetier de Saint-Céré, Pierre Poujade : « Marine Le Pen n’est pas plus ma tasse de thé que Hollande ou Mélenchon, Sarkozy ou Bayrou. Qu’ils s’en aillent tous comme dirait l’autre. »

Ce qu’il dit être  de l’athéisme social (!) n’est rien d’autre que du néo-poujadisme trivial !

 

* Jean-Paul Enthoven fut un des nombreux amants de Carla Bruni avant que celle-ci le quitte pour son propre fils Raphaël –quatre consonnes et trois voyelles -avec qui elle eut un fils en 2001, qu’on retrouva sur les épaules du futur mari à Disneyland !

 

Notre philosophe de comptoir, après la UNE de L'OBS fait celle d'une revue d'Alain de Benoist : la pause décrit bien le personnage !

Repost 0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 13:42
FHaine : Ensauvagement et dédiabolisation

Tout occupés à dire tout le mal qu’il faut penser de Hollande (voire de Tsipras hollandisé* !) nos Mélenchonistes n’ont plus le temps de s’occuper du FHaine. Si celui-ci était vraiment leur ennemi principal, ils auraient peut-être noté l’assez abjecte récupération d’un fait-divers récent. Une fusillade à Roye (Somme) qui a fait quatre morts dont un gendarme et quatre blessés dont l’auteur du massacre. Quant à l’évêque de Fréjus-Toulon, Dominique Rey, en guise de prie-dieu, il offre un marche-pieds à Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste FHaine en PACA ! Et n’oublions pas Sapir en voie de doriotisation.

Après la fusillade de Roye, Marine Le Pen a immédiatement mais stupidement réagi. Elle a jugé que la fusillade est «un symptôme de l’ensauvagement insupportable de notre société». «Les autorités laissent prospérer des trafics, acceptent que des armes circulent, n’écoutent pas la colère des riverains, tolèrent des bagarres entre bandes et des nuisances pourtant inadmissibles», a-t-elle ajouté. «Ce drame est aussi la conséquence de l’effondrement du respect dû aux forces de l’ordre et de leur désarmement moral», a-t-elle poursuivi. «Les effectifs de force de l’ordre doivent être augmentés au niveau de l’insécurité en France, après des années d’affaiblissement sous Sarkozy puis Hollande ».

Comme l’explique Huffington le thème de l’ensauvagement fut un véritable élément de langage, repris par la petite Marion - "#Roye montre l'ensauvagement de notre société et l'existence de zones de non-droit." – et l’incontournable Philippot – "Extrême violence à #Roye, un signe de plus de la sauvagerie qui ne trouve que le laxisme face à elle. "

  • --> Or ce massacre a été commis avec un fusil de chasse. M. Le Pen ne va pas se mettre à dos les de souche de Chasse-Pêche-Nature-et-Tradition en interdisant les fusils de chasse !
  • --> La prétendue Zone de non droit était formée de quelques caravanes de gens du voyage qui ne l’étaient plus car sédentarisés. Et qui, de l’aveu de l'adjoint au Maire, ne posaient aucun problème.
  • -->Et le meurtrier de 73 ans, fortement alcoolisé, répond au nom de Marcel Ruffet, patronyme ‘gaulois’ diraient les identitaires, chers à Marine.

 

Donc tout ce qu’a raconté la Le Pen est un tissu de stupidités mensongères. Il ne s’agit pas de barbares roms venus des marges sauvages de l’Europe, mais d’ex-gens du voyage aussi Français qu’elle. Pas de trafic d’armes, non plus. Ni zone de non droit.

 

Drame de l’alcool et de la démence, aux motivations encore floues, imprévisible. Et un gendarme victime de ce dément qui après avoir massacré trois personnes d’une même famille tirait sur tout ce qui bougeait.

Rien donc qui correspond au schéma qu’elle sous-entend.

REY et SAPIR dédiabolisateurs du FHaine

Quel meilleur symbole de la dédiabolisation du FHaine que cette invitation d’un évêque de PACA à la petite fille du fondateur du FHaine ! Non seulement, l’évêque, soutenu corporativement par son collègue, le très mondain Di Falco qui estime "qu’il faut dialoguer et non pas s’ignorer", banalise les idées xénophobes de Marion Maréchal-Le Pen, mais, ce qui n’a peut-être pas été assez souligné, il donne un sérieux coup de pouce à la tête de liste frontiste dans une région que le FHaine espère conquérir.

Au moment même où les évêques italiens appellent à l’accueil des réfugiés, l’évêque de Fréjus-Toulon, Dominique Rey, lui, accueille une digne représentante de ces "racoleurs de quatre sous qui disent des choses extraordinairement niaises pour accaparer les votes" (Nunzio Galantino, secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne).

 

 

Jacques Sapir, à la tribune de "Debout la France" groupuscule de droite extrême de Dupont-Aignan

Il serait injuste de ne pas associer à cet évêque, l’économiste qui se prétend de gauche, Jacques Sapir.

En 2013, déjà, ce Poutiniste, dans un article publié dans Izvestia affirmait que le Front national, était en passe de devenir pour l'opinion « un parti respectable ». Après qu’un de ses disciples a rejoint les rangs frontistes (lui se contente de flirter avec Dupont-Aignan), il ajoute « Voilà maintenant quelques années qu’aucune déclaration à caractère raciste ou xénophobe n’est venue de la direction du FN, estime-t-il aujourd’hui. On ne peut plus nier […] que ce parti est en train de changer. »

Philippot en a rêvé, Sapir l’a fait, avec ce brevet de dédiabolisation qui entérine toute la politique de poudre aux yeux pilotée par le n°2 du FHaine. Ainsi, la « préférence nationale », avec un sens de l’amalgame remarquable, Sapir la compare à la règle de l’élection présidentielle étatsunienne n’acceptant que des candidats nés aux USA. Règle sans doute obsolète, mais qui ne s’applique qu’à une seule fonction.

FHaine : Ensauvagement et dédiabolisation

Il est vrai que les propos de Ripoublicains, comme Morano, Estrosi, Ciotti et… Sarkozy, montrent qu’une partie de la droite est largement contaminée par la démagogie xénophobe et elle banalise donc les idées FHaine. La cinquième colonne d’Estrosi est-elle si loin des barbares dans nos murs, d’un Ravier ?

Marine Le Pen et les siens peuvent dire n’importe quoi sur un fait-divers sans provoquer de vives réactions ; Philippot, le concepteur de la dédiabolisation, est le politique le plus invité des télés et radios ; un évêque et un idéologue du retour aux joies de l’inflation et de la dévaluation avec la fin de l’euro peuvent faire la courte-échelle au FHaine ; mais l’essentiel pour l’extrême-gauche et une fraction des verts est de mettre en échec le PS.

Du PS faisons table rase !

 

* Ce qui montre une fois de plus la faible distance entre Capitole et Roche tarpéienne (qu’on me pardonne ce glissement de la Grèce à la Rome antique)

 

 

En complément

 

Le site internet du Diocèse du Var valait son pesant d’hosties avec sa page consacrée – c’est le cas de le dire – à Satan, à ses pompes et à ses oeuvres !
 
En effet, comme vous pouvez le lire ci-dessous, grâce à une copie d’écran avant que la sainte prose ne rejoigne les fumées de l’encens, le révérend père (qui, en principe, ne l’est pas ‘père’), Jean-Régis FROPO (jean-regis.fropo@diocese-frejus-toulon.com) nous met en garde, entre autres, sur la pratique active du yoga ou du tai chi chuan !

 

Il condamne l’homosexualité active : l’homosexualité passive serait-elle admise ?
La participation à la franc-maçonnerie est surlignée comme particulièrement maléfique, voilà qui nous rappelle ce brave Léo Taxil !
 
Faut-il rappeler que l’évêque de ce diocèse, Dominique Rey, est celui qui a invité la très catholique Marion Maréchal-Le Pen tête de liste FHaine en PACA, à un saint colloque ?

 

 
Il diabolise  le Yoga mais dédiabolise le FHaine, le saint homme !
FHaine : Ensauvagement et dédiabolisation

Merci au RP (?) Jean-Régis FROPO, pour cette page d'anthologie !

Repost 0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 10:47
Le cerveau lent de Pierre Laurent

Pierre Laurent exige des excuses PUBLIQUES, pieds nus, en chemise et la corde au cou ?

C’est un scandâââle ! Hollande a osé dire « Marine Le Pen  parle comme un tract du Parti communiste des années 1970 (…) sauf que le Parti communiste, il ne demandait pas qu'on chasse les étrangers, qu'on fasse la chasse aux pauvres ».

 

Eh quoi ! Les années 70 n’était-ce pas le « programme commun » clame Laurent dans son indignation ! Euh, oui… sauf que l’épisode s’est terminé par le slogan « L’union est un combat », c’est-à-dire par la reprise des attaques anti-socialistes par l’ineffable Georges Marchais dont Mélenchon est un lointain épigone.

 

"Madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 1970. En pensant qu'on peut fermer les frontières, qu'on peut nationaliser les industries, qu'on peut sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans risque" Les propos présidentiels visaient donc un discours économique sommaire des années 70, en partie partagé par la majorité du PS de l’époque d’ailleurs.

 

Mais à trop vouloir jouer les pucelles froissées, Laurent amène à  faire ressurgir des propos du truculent Jojo Marchais : « Il faut stopper l'immigration officielle et clandestine ! » clamait-il le 6 janvier 1981.

Alors M’sieu Laurent, reprenez-vous ! Le Président a juste dit que Mme Le Pen emprunte une rhétorique dépassée – le PCF de 2015 n’est plus celui de 1977, non ? – pour feindre de s’occuper des « travailleurs et travailleuses », en particulier dans le Nord et Picardie. Ni plus, ni moins.

Et sur l’escroquerie intellectuelle du FHaine vous auriez pu (dû ?) abonder !

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 17:58
Décembre 2012 : prière sur la Place J'maa-elFna, Marrakech

Décembre 2012 : prière sur la Place J'maa-elFna, Marrakech

La laïcité falsifiée, c’est la laïcité UMPenisée, de Marine Le Pen à Jean-François Copé, annoncée par un rapport Baroin sur la nouvelle laïcité. Laïcité UMPenisée appuyée par de pseudos républicains qui, bien que proscrivant tout adjectif, prônent une laïcité répressive antithèse de la laïcité libérale voulue par Aristide Briand, Ferdinand Buisson et Jean Jaurès avec la loi de 1905.

 

« La laïcité apparaît trop souvent, depuis une vingtaine d’années, comme un principe d’interdits et de restriction aux libertés, ce qu’elle n’est pas » J.L. Bianco, Pdt de l’Observatoire de la laïcité.

 

En décembre 2010, Marine Le Pen, en campagne pour l’accession à la tête du FN, compare les quelques prières de rue des Musulmans à l’occupation de la France par les nazis. Immédiatement, protestations de tout bord contre l’indigne comparaison. Elle opère alors un habile repli statégique : sa déclaration devait être entendue au nom de la défense de la laïcité et contre le communautarisme. Miracle ! Sarkozy embraye, condamnant même d’imaginaires appels à la prière, inexistants en France, jusqu’à Benoît Hamon qui trouve « inacceptable cette situation ». « En hypertrophiant un problème, on façonne la lepenisation de la société » : l’OPA de Marine Le Pen sur la laïcité a réussi !

 

Copé, à la tête de l’UMP ne voudra pas rester en reste. Il lance un débat sur l’Islam et la République, appuyé par un Guéant qui prétend que les Français ont « le sentiment de ne plus être chez eux » et, au sujet de l’Islam « Cet accroissement du nombre des fidèles et d’un certain nombre de comportements pose problème ». Ce qui lui vaudra d’être déclaré « membre d’honneur du FN » par Marine Le Pen. L’initiative de Copé, rebaptisée « débat sur la Laïcité » sera un fiasco. Mais laissera des séquelles.

 

   La laïcité UMPénisée n’est pas tombée du ciel. Dans un rapport de 2003 intitulé : « Pour une nouvelle laïcité », François Baroin y explique que le conflit des deux France est achevé, que le dissensus entre France laïque et catholique n’est plus d’actualité, et que de nos jours la laïcité va vers le culturel et l’identitaire. Elle peut devenir une valeur de droite. Cette appropriation de la laïcité par la droite est possible, selon François Baroin, parce que la gauche est culpabilisée par l’héritage colonial, et si la laïcité devient « culturelle et identitaire » c’est face à l’Islam et face aux immigrés. Ainsi, la gauche fait la promotion des droits de l’homme, et « à un certain point, la laïcité et les droits de l’homme sont contradictoires ».

Image Ligue de l'enseignement

Image Ligue de l'enseignement

Cette laïcité identitaire va s’épanouir dans le culte des racines, racines chrétiennes, à la limite un peu gréco-romaine et, ancien testament oblige, juive. Dans la surenchère franchouillarde, Sarkozy et son calamiteux discours de Latran va être concurrencé par le Haut conseil à l’intégration (HCI) qui outre l’affirmation historiquement très fragile que « l’idée de laïcité existait sous l’Ancien Régime » va affirmer que la laïcité « exception française » a été imitée par le Mexique. Comme le note ironiquement Jean Baubérot, en 1859 les Mexicains ont imité la loi de séparation des églises et de l’état de 1905 ! Cette vision franchouillarde est d’autant plus incongrue, que Briand lui-même évoque l’exemple mexicain dans son rapport à la commission parlementaire, préparatoire à la Loi de 1905.

 

Le stéréotype anticlérical de la « femme soumise » est recyclé par cette nouvelle laïcité. Au 19e siècle, quand il était question de la « femme soumise », il était fait explicitement référence à la femme catholique qui allait au confessionnal. Aujourd’hui, il suffit de remplacer la femme catholique par la femme musulmane qui porte un foulard. Cette laïcité UMPenisée est une sorte de feuille de vigne, une manière polie d’être islamophobe. Quitte à être antisémite, puisque le halal honni, censé envahir nos étals de boucher, ressemble fort au casher et que les apéros sauciflard-pinard feraient fuir aussi bien un juif qu’un musulman.

 

« Si [Marine Le Pen] invoque aussi facilement la loi de 1905, c’est que celle-ci est mésinterprétée (…) on la sacralise et on la méprise, on lui fait dire souvent le contraire de ce qu’elle a dit. »

 

    Selon Ferdinand Buisson l’État laïque c’est l’État neutre entre tous les cultes, et la France a toujours eu une conception assez forte de la neutralité dans sa laïcité ainsi les fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions, ne doivent porter aucun signes religieux distinctifs, ni d’ailleurs politiques. La laïcité s’applique aux institutions non aux individus, dans la loi de séparation des églises et de l’état.

 

La droite et l’extrême droite veulent étendre la neutralité à certains secteurs de l’espace public alors qu’elle ne s’applique qu’à la puissance publique et aux services publics, ils veulent instaurer une  logique répressive contre la logique libérale de la loi de 1905. « Dans l’espace public (…) la liberté est le principe, la restriction sans parler de l’interdiction est l’exception » (Rémy Schwartz). Cette nouvelle laïcité est une hypertrophie de la neutralité – et d’une certaine interprétation de la neutralité – atrophiant la liberté de conscience, l’égalité des droits, mais aussi la séparation. Cette exigence s’élargit démesurément, et une partie de la gauche y souscrit. En jouant sur l’ambiguïté privé/public, avec des formulations sur la religion qui relève de la sphère intime. Or si l’adhésion à une religion ou pas relève bien de chaque individu – c’est la liberté de conscience qui englobe la liberté religieuse – la manifestation de sa religion (ou de son athéisme) peut se faire dans l’espace civil. La loi de 1905 ne laisse place à aucune erreur d’interprétation sur ce point.

 

Mais ce serait donner une idée trop partielle du livre de Baubérot qu’en résumant – trop sommairement – l’aspect en quelque sorte défensif de son livre.

 

Il propose une politique refondatrice de la laïcité.

 

Car, au-delà de la séparation des églises et de l’état, la laïcité c’est aussi la séparation de la loi civile avec des dogmes religieux et des normes morales particulières. La séparation du mariage civil et du mariage religieux en 1792 est une première étape, puis la loi sur le divorce (1884), la contraception (1967), l’IVG (1975), le mariage pour tous (2014). De nouvelles libertés laïques sont à conquérir, dans le domaine de la bioéthique (recherche sur les cellules souches notamment) ou dans celui du droit de mourir dans la dignité, donc le recours à l’euthanasie

 

Contre ces avancées, des religions invoquent des ruptures anthropologiques, ce fut le cas pour le mariage civil, le divorce, l’IVG, ce l’est encore avec le mariage pour tous, comme si les repères anthropologiques étaient anhistoriques.

La laïcité n’empêche personne de vivre selon ses propres croyances anthropologiques. Elle veille seulement à ce que de telles croyances ne soient pas imposées à l’ensemble de la société. C’est précisément sur le terrain de la liberté que la laïcité s’impose aux religions non sur celui d’une répression ciblée ou générale.

 

Pour compléter : un compte-rendu de conférence au Québec

La laïcité falsifiée _ Jean Baubérot

   4e de couverture

Classiquement considérée comme un des principaux marqueurs de la gauche, la laïcité aurait-elle viré à droite, voire à l'extrême droite ? La question se pose depuis le « débat sur la laïcité » de l'UMP, les effets de manche de la droite populaire et les références répétées de Marine Le Pen à la séparation de la religion et de l'État. De nombreuses personnalités dénoncent cette dérive sans véritablement réussir à la réfuter. Protester contre la « stigmatisation » des musulmans - souvent le vrai motif de cette nouvelle posture « laïque » - est bien sûr nécessaire. Mais en rester là se révèle totalement insuffisant, car cette nouvelle laïcité de droite se pare de valeurs partagées comme la démocratie, l'égalité des sexes et la liberté d'expression. Il est donc urgent d'analyser, point par point, comment la laïcité peut être ainsi falsifiée et pourquoi on fait dire aussi facilement à la loi de séparation de 1905 le contraire de ce qu'elle a réellement dit.

 

C'est ce que fait Jean Baubérot dans cet essai, où il démonte les mécanismes de la nouvelle laïcité et montre que, pour la promouvoir, il faut oser mettre en cause les structures dominantes de la société ellemême. Dans deux chapitres conclusifs passionnants, il propose un « programme républicain pour refonder la laïcité » et une libération des cléricalismes d'aujourd'hui, grâce à la recherche d'un art de vivre : la « laïcité intérieure ».

 

    Editions La Découverte 9,50 €

 

 

Pour compléter : La laïcité pour faire société, excellent dossier de la Ligue de l'enseignement (téléchargeable format pdf)

Repost 0
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 17:26
Le Vicomte fasciné par le Tsar !

Le neu-neu au pays des (ex)soviets, au fond du puy-du-fou, s’éprend de Poutine. Etonnant comme l'extrême-droite et la droite-extrême sont fascinées par le guépéiste qui joue au tsar. La Le Pen ne jure que par lui. Et voilà, le nostalgique de Charette qui nous loue le seigneur du Kremlin.

 

"Monsieur Poutine est un patriote. Il est attaché à la souveraineté de son peuple. Il a conscience que nous défendons des valeurs communes. Ce sont les valeurs de la civilisation européenne" Ces valeurs sont celles de l'"héritage chrétien" de la civilisation européenne, "car nous ne contestons pas l'héritage chrétien de la civilisation européenne", affirmait Marine Le Pen.

 

Le Vicomte Le Jolis de Villers de Saintignon, reçu par l’ex-colonel du KGB, dans le bureau du Tsar Nicolas II, au Palais d'été des Tsars à Yalta, en Crimée donc, a été très impressionné par la hauteur de vue et le charisme du Président Poutine.

 

Dégoûté de la politique qu’il disait, l’ex-porte-drapeau du national catholicisme, un cloaque. Il nous avait même fait une petite déprime qu’il soignait au pastaga, l’agité du bocage. Scandale suprême, le père de deux dominicaines du Saint-Esprit et l'époux d'une femme mystique, proclamait « Je ne suis pas croyant ». A en avaler son hostie de travers pour tous les nostalgiques du christ-roi.

 

Eh bien, il remonte sur son destrier, pour, avec Poutine, contre les affreux ricains, défendre le monde libre : « On assiste à une formidable inversion historique : jusqu’à la chute du Mur, nous avions le monde libre contre les Soviétiques et l’internationale communiste. Désormais, on a le monde libre défendu par Poutine contre les Américains et l’Internationale globaliste. Que reproche-t-on à Poutine ? De ne pas vouloir des Femen* et de l’Otan ? Comme on le comprend  ... » (Le Fig-Mag 08/08/2014)

Question inversion, il est très inverti le vicomte ! Car, si on comprend bien, les étatsuniens, qui n’étaient quand même pas les derniers à s’opposer aux soviets du temps de la guerre froide, nous auraient satellisés après la chute de l’URSS et nous vivons donc sous la botte de l’internationale globaliste comme les Polonais, les Hongrois ou les Tchéques naguère, sous le joug soviétique.

Touiitte du neu-neu !

Touiitte du neu-neu !

Mais pourquoi donc de Villers a-t-il eu droit à presque une heure d’entretien ? Il venait vendre son expertise pour aider à créer des Puy-du-fou en Russie. Et le premier, en Crimée qui vient d’être annexée tout-à-fait unilatéralement par Poutine. Poutine qui devait boire du petit lait en l’entendant déclarer "Les sanctions sont des actes de guerre. Les coopérations sont des actes de paix." "Nous sommes venus poser un acte de paix. Cette oeuvre commune [la création du "Puy du Fou Tsargrad"]  s'inscrit dans la longue tradition de l'amitié franco-russe".

"L'avenir de l'Europe ne s'écrit pas sur le continent américain. Il s'écrit sur le continent européen. Il n'y a pas d'avenir de l'Europe sans la Russie […] Beaucoup d'Européens veulent sortir de l'engrenage des sanctions, à commencer par les agriculteurs. Les Européens veulent la paix, ils ont de l'admiration pour le chef d'Etat que vous êtes".

 

Comment, en effet, ne pas admirer ce grand croyant, lui, qui fait bénir, à grands coups de queue de vache trempée dans l’eau bénite, par un pope ensoutané, les camions humanitaires à destination de l’Ukraine, pays souverain qui n’en demandait pas tant ? Comment, en effet, ne pas admirer ce grand démocrate, ce héros du monde libre à la mode villièriste, qui truque sur les bords les élections et réduit au silence ses opposants ? Et comment ne pas applaudir à ses annexions, affichée en Crimée, déguisées en Géorgie et en Moldavie et aux légitimes menaces qu’il fait peser sur les pays Baltes ? Faut-il continuer les louanges, M. le Vicomte ?

 

L’ex-colonel du KGB mène en fait une politique cynique de reconstruction d’un empire Russe, jouant sur les minorités russophones des pays voisins de la Russie pour justifier son interventionnisme. Mais son homophobie, largement partagée par ses compatriotes (90 %), l'est aussi par l’intégriste de Villers qui, s’il a la foi fragile (et peut-être le foi, par abus de Ricard), garde ses réflexes tradi-cathos intacts.

 

Pour de Villiers, Vladimir Poutine défend des "valeurs morales"

Pour ceux qui veulent retrouver la voix de mélécasse (trop) et écouter les propos délirants du neu-neu, prêt à échanger Hollande et Sarko pour Poutine à la tête de la France : http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/seduit-par-poutine-de-villiers-promet-deux-puy-du-fou-en-russie-550721

Ces "valeurs morales" sont au diapason des "valeurs communes" de Marine Le Pen !

 

 

* A noter que l'agité du bocage confond les FEMEN Ukrainiennes, avec les PUSSY RIOT, trois jeunes femmes arbitrairement jetées en 'camps de travail' - version poutinienne des camps des soviets - pour vandalisme et incitation à la haine religieuse ; elles avaient, en fait, dénoncé la collusion entre l'église orthodoxe et Poutine !

 

 

 

 

En complément : un éclairage Polonais sur cette rencontre

Le Vicomte, le général, Poutine et Mistral

 

Un correspondant me signale une note de  Marcin Rey, traducteur et journaliste freelance Polonais, né à La Roche-sur-Yon de parents réfugiés politiques et qui est parti vivre en Pologne. « Il a beaucoup travaillé ce dossier, parle le russe et entretient un réseau important dans toute cette région. C’est un garçon de confiance », m’assure ce correspondant.

On peut juger cette note comme teintée de complotisme* avec le lien fait entre la réception de notre Vicomte au palais des Tsars de Yalta par Poutine et l’affaire des bateaux de guerre Mistral.

On peut aussi comprendre l’inquiétude en Pologne, car comme le rappelle le Nouvel Obs : « c'est un "BPC", un bâtiment de projection et de commandement. Mesurant 199 mètres de long, il peut transporter, rapidement et à plusieurs centaines de kilomètres, quatre cent cinquante hommes de troupe, seize hélicoptères, soixante-dix blindés, deux blocs opératoires et un état-major complet. Le tout en commandant une flotte de plusieurs navires avec des moyens électroniques dernier cri. » Une menace pour des pays qui, comme l’Ukraine, ont des minorités russophones, Pays Baltes par exemple, mais aussi ceux qui ont des dissensions avec Moscou, comme le Japon avec les îles Kouriles. Une lourde erreur héritée de Sarkozy : comme dit Kouchner : "Nous nous sommes trompés, mais de bonne foi."

 

EXTRAITS

Guillaume de Villiers, derrière son père.

Les affaires de la famille de Villiers en Russie remontent à une quinzaine d’années. « Barnes » est une société immobilière internationale avec des bureaux en Suisse, en France, aux USA, en Chine, en Grande Bretagne et surtout en Russie. Elle est dirigée par Thibault de Saint Vincent. Guillaume de Villiers, fils de Philippe, connu pour son implication dans une affaire de mœurs largement médiatisée en France, est président de la filiale Barnes Russie. (…) Les bureaux de Barnes Russie à Moscou sont dans le même bâtiment que l’état-major électoral du parti de Poutine, « Russie Unie » (Единая Pоссия). […]

Suivant des informations à vérifier le cas échéant, [Guillaume de Villiers] aurait eu un rôle dans l’implantation de groupes français de premier plan en Russie, auxquelles il aura pu mettre à disposition des excellentes relations avec le pouvoir, sans lesquelles toute activité est impossible.

 

[La source Polonaise confirme la présence de Marion Maréchal-Le Pen à la réunion de Vienne anti-gays]

 

Les de Villiers se sont rués sur l’opportunité que constitue l’occupation de la Crimée. Dès le 25 avril, Guillaume de Villiers et le président de Barnes, Thibaut de Saint Vincent, se sont rendus en Crimée pour rencontrer le gouverneur de Crimée installé par Poutine, Sergueï Aksyonov. Cet individu a un lourd passé (et un présent) criminel.

 

Ensuite, ce 14 août, Poutine a reçu personnellement Philippe de Villiers au palais des Tsars de Yalta au sujet de la construction d’un second parc d’attractions historiques en Crimée. C’est tout à fait exceptionnel. Même Marine le Pen n’a pas eu ce "privilège" lors de sa réunion de travail au Kremlin en juin 2013.

 

La propagande russe a exploité la visite de Philippe de Villiers à fond. Elle l’a présenté comme un homme politique de premier plan, représentant aussi « le patronat français », venu apporter « le soutien du peuple français à la Russie ». Mais si ce n’était que pour la propagande interne, Poutine aurait reçu Mme le Pen, qui est quand même bien plus importante en France

[…]

L’une des raisons du traitement particulier que Poutine réserve à Philippe de Villiers pourrait être que celui-ci a un frère, et que ce frère, le général Pierre de Villiers, est le Chef d’État-Major des Armées Françaises depuis février 2014.

Il n’y a aucun indice permettant de douter de l’intégrité du général de Villiers ni de supposer qu’il cède à des influences. (…) Mais l’on peut et doit s’imaginer que l’idée de Poutine soit de faire du chantage au général de Villiers. Si les décisions du général de Villiers n’allaient pas dans le sens escompté par la Russie, il fera en sorte que les affaires des de Villiers en Russie en pâtissent. Ce serait absolument dans la logique des pratiques de ce régime.

 

La note complète est consultable sur http://tinyurl.com/FRdeVilliersMistral

 

* Vu le passé d'officier du KGB puis de Directeur du FSB (nouveau nom du KGB) de Poutine lui prêter des desseins tortueux n'est pas du tout invraisemblable.

 

NB Les liens et les mises en relief dans les extraits sont de mon fait.

La note de Marcin Rey a nourri un dossier du "SANSCULOTTE85"

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 17:12

Quel destin pour la parodiste Frigide Barjot ?

 

Un nouveau duo des Vamps, avec Christine Boutin ?

Un nouveau duo des Vamps, avec Christine Boutin ?

Ou nouvelle Morano Nadine (notre Sarah Palin) ?

Ou nouvelle Morano Nadine (notre Sarah Palin) ?

Ou pire encore, nouvelle Marine La Pen (n'a-t-elle pas fait la bise à Maître Co..ard ?)

Ou pire encore, nouvelle Marine La Pen (n'a-t-elle pas fait la bise à Maître Co..ard ?)

A moins qu'elle ne se métamorhose en barjot Grillo à la française !

A moins qu'elle ne se métamorhose en barjot Grillo à la française !

Toutes ces images sont des copies d'écran de "La nouvelle édition" du 22/04/13, 3e partie (chronique de Nicolas Domenach vers 15')

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

En complément, quelques images de la dernière manif barjotesque.

Repost 0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.