Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 14:37

de villiers2

" Je n'en peux plus de ces trucs de cathos ! La religion, c'est une maladie ! " Il a arrêté de se confesser à l'âge de 6 ans." Je ne suis pas croyant. " Il n'en est pas moins le père de deux dominicaines du Saint-Esprit et l'époux d'une femme mystique." Dominique est entre l'Ancien Testament et le jansénisme. "Philippe, on ne s'en sortira que par la prière'', répète-t-elle ; moi je rétorque : "Je suis comme les juifs devant la Shoah : je ne comprends pas le silence de Dieu.''  Voilà ce que confessait le Vicomte au Point, l’avant-veille de Noël !

 

Je confesse, à mon tour, ma honte de découvrir* si tardivement cet aveu.

 

Quoi, l’arrogant Président du Conseil Général qui, à Montaigu, lors d’une inauguration d’un amphi dans le Lycée privé, tonnait contre l’enseignement confessionnel, à qui il reprochait de mettre son catholicisme dans la poche, n’était, au sens propre, qu’un mécréant !

 

Étonnante confession faite après la décision** des juges Versaillais de débouter la plainte pour viols de son fils Laurent contre son frère aîné Guillaume, où il fait un implacable réquisitoire contre l’accusateur, sans un mot de compassion pour l’accusé, Guillaume !

La victime c’est lui : " Je suis un mort-vivant depuis le 9 novembre 2006. […]  J'ai vécu une tragédie ! Depuis quatre ans, qu'est-ce que je fais ? Je fais le tour de ma maison quatre heures par jour en pleurant. Puis je mets un bonnet, je prends ma voiture et je vais sur la plage. En public, je fais mine, je crâne, mais je suis anéanti, raviné. J'ai quand même fait deux campagnes nationales avec deux couteaux de cuisine dans le dos : le premier planté par Laurent, le sang de mon sang, mon fils préféré, celui auquel j'ai toujours tout cédé ; le second par Retailleau, mon fils spirituel." Retailleau, ce bras droit qu’il a, dit-il, nourri et élevé, lui aurait dit à  l’automne: "Tu ne peux plus assumer ta fonction. Je suis candidat contre toi." Réplique de Villiers : " Tu profites de mes malheurs, Brutus. Je sais bien qu'en politique il ne faut jamais donner l'apparence d'une antilope les tripes à l'air au bord de la piste."

 

devilliersDéréliction

 

Et il s’attendrit sur son sort : " J'ai frôlé la mort physique avec mon cancer de l'oeil. J'en suis guéri... malheureusement ! J'aurais préféré mourir. " ." Notre famille a été couverte d'infamie parce que j'étais un homme politique non aligné qui prétendait incarner les valeurs ! Pour les journalistes, "catholiques = pédophiles" ! Je n'en peux plus de cette boue qui est déversée sur nous. Depuis hier, l'innocence de Guillaume est reconnue. C'est Outreau au château. Ça rappelle l'affaire Baudis." "Maintenant, j'ai compris ce que veut dire déréliction. Je suis brisé à vie. Tout est déchiré."

 

Rappelons quand même que pendant ces quatre ans de martyre, Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon, le réprouvé, a continué de Présider le Conseil général de Vendée et a fait campagne aux Européennes.

 

* « Le Sans-Culottes » N° 42

 

** En apprenant la nouvelle, le Vicomte se serait torché au Ricard (!) jusqu'à 3 heures du matin dans sa maison familiale, entouré des siens."On a beaucoup pleuré".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

CASTELMAURE 11/03/2011 13:02


Un trouble qui confirme un peu la récente descente aux "enfers" du "vicomte" un peu avant la révélation de cette affaire sordide!
Pourtant, il y avait bien quelque chose de structurellement génial chez le fondateur du Puy-du-Fou, même si ce génie s'est plutôt manifesté en termes de politique nationale (et internationale) au
cours des années 90 (avec un come-back éphémère pour la campagne referendaire 2005)


J. F. Launay 07/02/2011 14:56


Reçu par courriel : "Je me permets de vous répondre , même si je ne suis pas loin d’être classé moi-même parmi les “mécréants”, qu’il me semble trop facile de “tirer sur une ambulance” !
Au cas où vous auriez des “doutes” à mon sujet , sachez que je ne suis (ni n’ai jamais été ) “VILLIERISTE” !"


J. F. Launay 05/02/2011 15:43


Reçu par courriel : "C’est vrai qu’il n’a pas fait que du bon pour la Vendée, et durant un peu trop longtemps. Je ne partageais pas ses options, mais maintenant ce n’est pas une raison de le
lapider à l’iranienne…."


J.-F. Launay 05/02/2011 21:11



"Lapider à l'Iranienne" est, peut-être, un "chouïa" eaxgéré.


Du temps de sa splendeur le Vicomte, lui, n'avait aucunn scrupule à descendre l'ennemi à bout portant.



Bernardoc 05/02/2011 15:27


Ah ben ça c'est une nouvelle ! Vous m'en direz tant !


Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.