Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

    Monsieur Le Bris, directeur d’école primaire publique, nous livre dans un entretien à Ouest-France (26/04/04) une caricature des propos les plus réactionnaires qui pullulent sur l’école.

Bien sûr, c’était bien mieux autre fois : « Mais j'ai connu l'école d'avant 1970. Je me rappelle comment ça se passait dans la classe où j'étais élève […] Aujourd'hui, deux gamins sur dix qui entrent en 6e ne lisent pas. Ce n'était pas le cas avant 1970» Sauf qu’avant 70, tous les enfants n’allaient pas en 6e et pour ceux qui y allaient, pas dans les mêmes 6e. Les élèves relégués dans le « cycle 3 » - certains élèves, encore dans le début des années 80, passaient directement de l’école primaire, où ils avaient été de redoublement en redoublement, en CCPN vu leur âge (la CCPN était censée être au niveau 4e) sans même avoir atteint le CM2 – avaient d’énormes difficultés en lecture, en calcul ! Alors cet âge d’or, que pour ma part, ayant dix ans de plus que M. Le Bris j’aurais bien sûr situé plus tôt, du temps du concours d’entrée en 6e, relève du pur fantasme.

 

Dans ce style de littérature qui fleurit abondamment, où l’on trouve de sémillant(e)s jeunes agrégé(e)s démarrant dans la carrière, qui dénoncent les IUFM, forts de leur morgue et de leur totale inexpérience ou, dans la même mouvance que M. Le Bris, une prof d’arts plastiques qui nous décrit « L’école à la dérive », notre instituteur de Medréac donne lui aussi dans le catastrophisme : Un pamphlet sans concession pour alerter les parents et dénoncer « la faillite programmée de l'école française », nous dit la présentation.

 

Pamphlet, si l’on en croit les propos de l’auteur qui ne s’embarrasse pas de savantes – donc fastidieuses démonstrations. Affirmation vaut preuve : « je sais que ça ne marche pas », « Je prétends que la méthode « B-A ba » a du bon. » Preuve à l’appui quand même : « la méthode Boscher, méthode syllabique par excellence, se vend au rayon parascolaire à 100 000 exemplaires par an ». Si ça se vend bien, c’est que c’est bon ?

 

Pour conclure, M. Le Bris s’invente une anonyme autant que caricaturale adversaire – ce que j’appellerais volontiers la méthode Finkielkraut – une « pédagogie moderne » où l’élève devrait « se débrouiller comme un autodidacte de la lecture et c'est la même chose pour les mathématiques. » Face à une telle crétinerie – dont j’aimerais bien connaître quel pédagogue, aussi moderne soit-il, l’a proférée – la victoire est facile…

 

Que les données sérieuses démontrent que ces libelles ne reposent sur rien de crédible importe peu. Ainsi, une récente étude de l’INSEE – Les difficultés de l’adulte face à l’écrit Avril 2004 consultable sur http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/IP959.pdf –montre que les jeunes ont moins de difficultés que leurs aînés (4 % dans la tranche 18-24 ans 19 % dans celle des 55-65 ans, l’étude porte sur les 18-65 ans) ce qui ne démontre pas une supériorité évidente des « vieux livres ». Mais qu’importe les faits, au diable les études, c’est bien connu on fait dire ce qu’on veut aux statistiques. « Coup de pied dans la fourmilière » ? Il y a des coups de pied quelque part qui se perdent !

Partager cette page

Repost 0
Publié par JFL Rétropenseur - dans Le Bris Méthode syllabique CPPN rétropensée

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.