Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 11:36

"La régression progresse."

Edgar Morin

TRUMP : le pire devient sûr !

Brexit, Trump… un monde s’effondre a écrit, avec clairvoyance – il pronostiquait la victoire de Trump alors que les résultats semblaient encore un peu indécis et il en tirait les leçons – l’Ambassadeur de France aux USA, Gérard Araud. Un diplomate qui fait honneur à sa profession et qui a donc déclenché un torrent de réactions haineuses.

TRUMP : le pire devient sûr !

« Le pire est toujours sûr » avais-je coutume de dire aux amis qui partaient au Maroc en voiture pour décrire le comportement erratique de nombreux conducteurs autochtones.

Mais c’est mondialement que le pire devient de plus en plus sûr.

De sinistre pitres comme Boris Johnson ont amené au Brexit qui réveille la xénophobie rampante en Grande Bretagne. Un psychopathe meurtrier, Rodrigo Duterte,  a pris la tête d’un pays de plus de 100 millions d’habitants, les Philippines. Erdogan étrangle lentement mais sûrement la démocratie en Turquie. Orban en Hongrie et Jaroslaw Kaczynski en Pologne tentent de suivre la même voie...

TRUMP : le pire devient sûr !

Et Poutine voit le candidat qu’il a soutenu, via Wikileaks, accéder à la Présidence des USA. Ce croisement de Ménard et Bolloré à la mode étatsunienne ferait passer l’Estrosi texan, G. Bush-junior, pour un surdoué, tant il a accumulé de stupidités.

Et sa victoire donne des ailes à nos trumps nationaux Sarkozy-Le Pen ! Avec derrière les seconds couteaux, tels Ciotti, Wauquiez, Estrosi, Morano d’un côté, Ménard ou de Villiers poussés par Zemmour et Buisson de l’autre.

TRUMP : le pire devient sûr !

Et en face, peut-on encore dit à gauche, certains ne rêvent que d’une cinglante défaite de la gauche traîtresse – entendez la gauche de gouvernement - croyant pouvoir reconstruire une vraie gauche sur les ruines.

Hélas le pire devient plus que sûr !

 

En prime, notre mini-Trump à talonnettes qui joue la girouette, mais comme disait Edgar Faure ce n'est pas la girouette qui change de direction mais le vent qui tourne !

 

NB extraits de déclarations du little big man

TRUMP : le pire devient sûr !
TRUMP : le pire devient sûr !
Repost0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 17:19
Tartufferies ripoublicaines

Notre évêché crotté, comme la plupart des communes de sa modeste taille – à peine 10 000 habitants – a bien sûr sa feuille de propagande municipale (mais aussi, car on est moderne, sa Télé sur Internet, encore plus propagandiste).

Bien qu’elle se soit fait couillonner de première dans un speed-dating, non pas libidineux mais médical, la majorité municipale clame sans vergogne que « le Maire et la municipalité ne se contentent pas de manifester mais agissent » à la recherche de médecins… Rendez-vous compte, une plaquette et une clé USB avec vidéos sont distribuées dans ces foires aux toubibs où c’est le veau, pardon le médecin, qui choisit son étable, pardon son lieu d’installation !

Tartufferies ripoublicaines

Mais le n° de Novembre, nous sert un grand classique de la littérature édilesque. On n’est pas loin avec ce  « Pensons à tous ceux qui ont leur nom gravé dans la pierre, à tous ceux qui sont morts dans l’ombre (…) à nos parents, grands-parents, qui pour certains se sont retrouvés sur les routes de l’exode » de « L'exemple glorieux de ceux qui nous ont précédés dans le passé doit être unanimement suivi par ceux qui continueront dans un proche et lumineux avenir, un présent chargé de promesses que glaneront les générations futures délivrées à jamais des nuées obscures qu'auront en pure perte essayé de semer sous leurs pas les mauvais bergers que la constance et la foi du peuple en ses destinées rendront vaines et illusoires. » du discours pouvant servir en toute circonstance, de Pierre Dac.

Cet édito d’ailleurs, pourra resservir à peu de choses près, l’an prochain, il suffira presque de remplacer 98 ans par 99 !

Sauf qu’il y a un paragraphe pas piqué des hannetons quand on pense à l’attitude des ripoublicains, les compagnons, comme ils disent, du Maire LR, quant à l’accueil des réfugiés fuyant les guerres comme “nos parents et grands parents (...) se sont trouvés sur les routes de l’exode” !

 

Sans vergogne !

Repost0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 22:26
Le Luther d’Albacete cloue sur la porte de son église une liste de péchés mortels

Quitte à surprendre tous ceux qui me prennent pour un horrible mécréant, je ne peux qu’approuver ce curé de Viveros (province d’Albacete) qui, nouveau Luther, placarde que ceux qui vivent en couple sans être mariés, qui répandent de fausses nouvelles ou sautent la messe dominicale, par exemple, sont à écarter de la sainte-table.

Le Luther d’Albacete cloue sur la porte de son église une liste de péchés mortels

Ce Luther – très orthodoxe au demeurant – a placardé, à l’entrée de l’église San Bartolomé de Viveros, bled de 300 habitants à près de 80 km d’Albacete, une liste des péchés mortels. Péchés qui interdisent donc la communion.

On y découvre que tuer injustement, mais aussi avorter, baiser, ne pas payer ses dettes, voler… sont des péchés mortels.

Le Luther d’Albacete cloue sur la porte de son église une liste de péchés mortels

Mais aussi manquer délibérément la messe dominicale, vivre en couple sans être mariés, inventer de fausses nouvelles, mensonges et calomnies, pratiquer de quelque façon que ce soit la sexualité hors des liens sacrés du mariage que ce soit seul ou avec d’autres personnes, même consentantes, mais encore s’adonner au spiritisme, à la divination ou à la sorcellerie, tous ces péchés écartent les personnes qui les ont commis de la communion et du salut final !

Le curé de Viveros refuse aussi la communion à ceux qui refusent de payer les salaires, les charges sociales et impôts conformes à ce qui est juste ("no paguen sueldos, impuestos y cargas sociales conforme a lo que es justo"). En revanche, l’alcool et les drogues ne font pas partie de sa liste.

Bien que cette liste eût dû recevoir l’approbation de tout bon paroissien, certains l’ont vue d’un mauvais œil, car elle risque d’écarter des fidèles d’une église où tout n'est que péché.

Mais je laisse auxdits fidèles le soin de contester l’affichage des péchés mortels.

Le Luther d’Albacete cloue sur la porte de son église une liste de péchés mortels

Que la religion catholique interdise la fornication hors mariage, que la religion juive impose de manger casher, que la religion musulmane proscrive le porc, etc. c’est leur droit le plus strict.

Sous réserve que leurs interdits et prescriptions ne contreviennent pas aux lois ni ne mettent en cause l’ordre public. Sous réserve aussi que leurs fidèles suivent leurs préceptes de leur plein gré et que les sanctions qui les menacent ne soient que spirituelles. Pas de communion donc, et, sans repentance, l’enfer in fine, comme l’affiche le curé. Mais pas d’arrestation pour non respect du ramadan ou fornication de personnes non mariées, les protagonistes fussent-ils d’hypocrites prédicateurs, comme c’est hélas encore le cas au Maroc.

Le Luther d’Albacete cloue sur la porte de son église une liste de péchés mortels

Et surtout, le rappel constant que ces dogmes n’interfèrent pas avec les règles que se donne la société par le biais de sa législation ou par l’évolution de ses mœurs. Aucune croyante d’aucune religion n’est obligée, par exemple, de pratiquer l’IVG, aucun-e croyant-e n’est obligé-e de contracter un mariage avec une personne du même sexe, mais aucune religion n’a à interdire l’IVG ou le mariage pour tous aux personnes qui n’adhèrent pas à leurs croyances !

Le Luther d’Albacete cloue sur la porte de son église une liste de péchés mortels

Et, n’en déplaise aux bigots, qu’on préserve le droit inaliénable de moquer les tartuferies des religions. Surtout de celle que l’on a pu subir dans sa lointaine enfance.

 

 

 

 

En prime un court métrage de 1920 sur les dangers de la tentation

Repost0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 18:57

Tusi récitant le Coran à la scéance inaugurale du nouveau Parlement iranien.

De quoi réjouir Barbarin et Boutin, il n’y a pas que les curés qui sont soupçonnés de s’en prendre aux scouts ou aux enfants de chœur. Au pays des mollahs et autres ayatollahs, religion et pédophilie vont aussi de pair et la tentation d’étouffer les affaires est la même. Tartufferie sans frontière !

Le récit d’une des victimes dans une émission de radio a choqué l’opinion publique

 

Les accusations de viols de mineurs par un célèbre récitant de Coran ont déclenché une polémique en Iran. Elle devient la pierre de touche de l’impartialité du pouvoir judiciaire iranien. Quatre anciens élèves ont accusé Mohamad Gandomnejad Tusi, célèbre sous le patronyme de Saied Tusi, d’avoir abusé sexuellement une douzaine de gamins de 12 à 14 ans, durant les sept dernières années. Cinq années après que la plainte a été déposée contre lui, ces accusations ont filtré dans la presse.

Non seulement, Tusi, 46 ans, est un des plus célèbres récitants d’Iran, mais il est aussi le muezzin officiel de la radiotélévision d’état et membre du Conseil suprême du Coran ; il enseigne ce livre saint aux enfants et adolescents. Sa célébrité est due aux nombreux premiers prix gagnés dans des concours internationaux de récitation qui lui ont valu de lire les saintes écritures dans des cérémonies officielles comme l’inauguration de l’actuel Parlement iranien et même de participer à des rencontres de récitation du Coran avec le Chef suprême, l’ayatollah Ali Khamenei !

Le cas Tusi est apparu au grand jour pour la première fois en juin dernier quand une agence de presse de l’opposition, Amad News, assura qu’elle possédait des preuves et qu’elle allait les publier si le pouvoir judiciaire ne traitait pas les plaintes. Quatre mois après, l’émission en persan de la Voix de l’Amérique, l’a accusé d’avoir violé 19 enfants qui assistaient à ses cours. Mais ce qui a le plus alerté et choqué l’opinion publique ce fut l’interview accordé à la BBC en perse, la semaine passée, par deux des victimes. L’un des plaignants a décrit les abus sexuels et a expliqué qu’il les avait dénoncés, il y a presque six ans, alors qu'il était âgé de 12 ans. Venant d’une famille religieuse ce ne fut pas facile de le faire, mais des années après, alors qu’il y a des preuves suffisantes, il espère obtenir justice.

Selon le récit des plaignants, les premières  entrevues du juge ont eu lieu. Y compris avec Tusi à qui il fut proposé, contre la promesse formelle de ne pas renouveler son comportement, de suspendre le processus judiciaire ! Tusi a rejeté toutes les accusations dans un communiqué où il dénonce une attaque de médias sous la coupe de l’impérialisme et du sionisme. "L’ennemi tente à travers moi de diffamer le leader suprême", affirme-t-il.

 

Quelques médias étrangers présentent Tusi comme le récitant favori de l’ayatollah Khamenei, ce qui a amené le secteur le plus conservateur à agiter les sentiments antiimpérialistes et à accuser les plaignants d’être les laquais des ennemis de la République Islamique. Ceux-ci ont démenti tout lien avec l’étranger dans une lettre adressée au Président du pouvoir judiciaire, Sadegh Laryani, dans laquelle ils lui demandent d’attacher une importance particulière à leurs cas.

« En ce qui concerne le cas de Monsieur Tusi il est difficile de démontrer certaines accusations. Peut-être que le plaignant a raison, mais il est impossible de le prouver » a répondu le porte-parole de la Justice, Gholamhossein Mohseni Ejeí. Ce responsable a ajouté que si le crime de viol était écarté, une enquête serait menée pour incitation à la corruption.

Après l’escalade de la polémique dans les médias locaux et internationaux, certaines autorités iraniennes ont condamné la publication d’informations sur ces cas, dans un avertissement clair à la presse. Mohammad Reza Heshmati, vice-ministre de la culture et de l’orientation islamique pour les affaires du Coran,  a dit qu’indépendamment du fait qu’il y ait ou non délit, ce qui est de la compétence de la justice, la publication de cette nouvelle équivaut à faire l’apologie de la prostitution !

Cependant, le journal Jomhuri Eslami, qui bénéficie du soutien de chefs religieux influents, demande aux autorités judiciaires de répondre à l’opinion publique. « L’idée d’étouffer l’affaire pour ne pas affaiblir le système islamique est une illusion » conclut le texte.

Les iraniens sont divisés entre ceux qui plaident la défaillance individuelle, dans laquelle ni le Coran ni ses récitants ne sont en cause et ceux qui estiment que c’est la conséquence des privilèges exorbitants accordés à ceux qui appartiennent aux obédiences religieuses du système islamique.

Mais, tous demandent que toute la lumière soit faite et que justice soit rendue !

 

D’après El País 30/X/2016

A part cet article d'El País, on trouve trace de cette affaire dans un site russe au Français approximatif et où les noms propres sont en cyrilliques : "En Iran, le célèbre lecteur du Coran, accusé de violence sexuelle sur les enfants"

Echantillon de la prose avec le 1er paragraphe :

"En Iran, les élèves de la célèbre récitant le Coran Saida Tusi accusé de harcèlement sexuel. Iranienne de la rédaction de»la Voix de l’Amérique» a publié une interview avec plusieurs jeunes iraniens qui accusent les Tusi de viols." Said devient Saida et on peut supposer qu'il s'agit de la rédaction iranienne de la "Voix de l'Amérique"...

 

Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 11:08
Arrête ton char Macron !

Le cher Président ayant "un éthos de droite" s'est bien entiché de notre Vicomte si l'on en croit le JDD du 20/05/2018.

« Je ne suis pas socialiste » a affirmé le sémillant Ministre de l’économie. Et où ça ? chez notre neuneu poutinophile, le Vicomte Le Jolis de Villiers de Saintignon, l’accueillant en son fief du Puy-du-Fou !

Cette visite du Puy-du-Fou, avec promenade en char romain, puis spectacle  intitulé « Le signe du triomphe », dans un décor très peplum, avec course de chars à la Ben-Hur, venait conclure une journée passée en Vendée.

Ouest-France 20/08/2016 Edition de la Vendée

Visite donc d’une briqueterie dans une charmante commune dont le nom évoque immanquablement une chanson paillarde, Chaillé-sous-les-Ormeaux. Puis déjeuner avec des élus où la députée PS, Sylviane Bulteau, devait se sentir bien esseulée, tout le reste, dont la cagote Coulon très anti mariage pour tous, étant de droite ! Ensuite visite des Meubles Gautier où il a été d’un couplet sur la lenteur de l’automatisation, cinq fois moins rapide que celle de nos voisins allemands (on serait curieux de savoir d’où sort cette étonnante comparaison). Et première profession de foi : « Je crois au progressisme hors des vieux clivages » ! Ce qui ne mange pas de pain et n’a pas grand sens.

Arrête ton char Macron !

Et donc, en point d’orgue,  cette cinescénie, comme dit le Vicomte, à ses côtés. Il ne manque pas de rendre hommage à son hôte vespéral, « qui a su faire du Puy-du-Fou une réussite culturelle et économique qui s’exporte dans le monde entier ». Ce « monde entier » étant surtout russe, puisque notre neuneu, acoquiné avec un oligarque sulfureux, compte franchiser deux puy-du-fou chez les ex-soviets, dont un en Crimée !

J’allais oublier, juste entre meubles et chars villieresques, un passage sur la tombe de Clemenceau… Pied de nez à Valls qui, quand il était Ministre de l'intérieur, se prenait pour celui qui se baptisait "premier flic de France" ?

Le « ministre qui se présidentialise » titre Ouest-France. 

Il oublie, ce non socialiste, progressiste, que ce n’est pas du côté de la droite rance style de Villiers qu’il trouvera des alliés, bien au contraire : le sourire narquois du Vicomte montre tout le mépris caché qu’il a du jeune gommeux. Son inculture politique assez abyssale explique qu’il se croit un avenir national sans troupes. Son En Marche est loin, très loin de Ciudadanos en Espagne et C’s n’y est qu’une force d’appoint !

Va bientôt se faire dépecer par les fauves de la politique dans le grand Cirque des élections, le tendre Macron !

 

La conclusion de mon article ne révèle pas une grande clairvoyance, mais, comme disait Pierre Dac, "Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir".

 

Le Président et le Vicomte

 

Arrête ton char Macron !
Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 16:17
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Les rosbifs ont choisi le large, enfin presque.

Le peuple a parlé, clament aussi bien Philippot que Gaccio… Et c’est la faute à qui ? La faute à Hollande proclament les frères ennemis de la côte, Estrosi d’abord, Ciotti ensuite ; et Mélenchon aussi qui y rajoute les eurocrates.

 

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Drôle de référendum, promis démagogiquement par Cameron pour se faire réélire, où ceux qui défendaient le Remain – Cameron, Corbyn - étaient eurosceptiques et certains de ceux qui prônaient l’Exit ne le faisaient que par calcul personnel, tel un Fabius. Quitte à se prendre les pieds dans le tapis de leurs ambitions.  Bojo-le-Clown, Boris Johnson, en fait, après notre Fafa qui lui, au moins, à défaut de la Présidence de la République a atteint celle du Conseil constitutionnelle, la ridicule démonstration.

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Oser, avec Le Canard Enchaîné, faire preuve du plus grand scepticisme sur la nature démocratique de ces référendums, c’est risquer d’être enchaîné au banc d’infamie !

 

Le héraut du Brexit, héros victorieux donc, c'est bien sûr Boris Johnson, qui, dans son bus à l'affichage mensonger, a parcouru les vertes campagnes anglaises.

Mais Bojo, le clown cynique, quitte le brexirque !

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Vous êtes un couard !

Vous êtes un couard !

 Au revoir, bon débarras”

The Daily Mirror salue la décision de M. Johnson de se retirer de l’élection, “après ses mensonges et ses tromperies pendant la campagne pour le référendum” et s’exclame : “Au revoir, bon débarras”. Quant à la raison pour laquelle M. Johnson a jeté l’éponge, le tabloïd de gauche est catégorique : c’est “pour éviter l’humiliation d’une défaite”. M. Johnson avait une deuxième concurrente sérieuse : Theresa May, l’actuelle ministre de l’Intérieur, qui, selon un sondage, serait la grande favorite. Au sein des Tories, elle était décrite comme “la candidate stop-Boris”.

Courrier International

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

 La décision de M. Gove a considérablement miné l’ambition de M. Johnson, celle de toute une vie, de s’approprier la ‘couronne’”. 

 

Un faux-air de Gérard Languedepute....

Un faux-air de Gérard Languedepute....

CONcours Ripoublicains

Dans un tout autre genre - quoique pour les trahisons - il faut parler du grand CONcours des Ripoublicains à qui en sortira la plus grosse, la plus stupide !

Morano est la grande favorite. Les faux frères Estrosi et Ciotti, le motodidacte comme Nadine avec un parfait naturel, le deuxième par calcul, se marquent à la culotte (on l'a vu avec le Brexit où Estrosi à grillé la politesse à Ciotti). En outsider, on note aussi un Myard qui est un peu le Charasse des Ripoublicains.

Mais, dans le style cynique de Bojo, en beaucoup moins truculent, on trouve deux premiers de classe, qui ne croient pas un mot des horreurs qu'ils prononcent sur les "assistés" - ces sybarites du RSA - mais qui pensent que ça va dans le sens du poil de l'opinion. Wauquiez a plusieurs longueurs d'avances, mais Le Maire fait de remarquables efforts pour combler son retard. On trouve aussi Copé qui rivalise avec ces jeunots dans le cynisme.

Coup de théâtre dans ce CONcours, voilà-t-il pas qu'un imprévisible champion fait une entrée fracassante dans la course, leur mettant plusieurs longueurs dans la vue. Avec son look mâtiné d'éternel adolescent un peu grand duduche et de gendre idéal, François Baroin, le rallié à Sarkozy, a sans doute voulu démontrer à son nouveau maître qu'il était capable de faire pire que lui !

Hollande comparé à Kim-Jong-Un fallait oser.

 

 

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

 

Dans un autre style, Ripoublicain de chez ripoux, on trouve bien sûr Balkany.

Sa réinvestiture comme candidat avait provoqué quelques remous.

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Il joue donc la vertu tardive en voulant faire croire que, respectueux du non cumul des mandats que pourtant sarko promet d'abroger, il ne se représentera pas aux législatives de 2017...

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Deux joyeux candidats aux primaires PS

Si l'on ose des comparaisons osées, Filoche est-il notre Guano, et Lienemann notre NKM ?

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Repost0
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 07:59
Haro sur Aurier

26/09/2016 Epilogue provisoire, Aurier a écopé de 2 mois de prison ferme - peine particulièrement sévère - mais fait appel.

 

Aurier, un fouteux parisien, s’est fait gauler, à la sortie d’une boîte de nuit, par une BAC en vadrouille. Et les médias de reprendre – et prendre pour argent comptant – en boucle la version policière !

Serge Aurier, la rechute, titre Le Monde et, en parcourant les gazettes, on trouve aussi  Décidément, Serge Aurier n’a pas fini de faire parler de lui,  Ce nouvel épisode devrait une fois encore jeter l'opprobre sur Serge Aurier, Serge Aurier a encore fait des siennes, Serge Aurier arrêté ce matin après un nouveau pétage de câble, Le footballeur s’offre encore une superbe publicité…

Pour ceux qui ne suivrait pas le foute, précisons que Serge Aurier, franco-ivoirien, est un défenseur du Paris-Saint-Germain (PSG), le grand club parisiano-qatarien. Il s’était distingué en insultant joyeusement son entraîneur et quelques-uns de ses coéquipiers. D’où les titres ou commentaires sur la rechute.

Le brave garçon donc, le lundi 30 mai, à 6h du matin, sortait d’une boîte de nuit parisienne et grimpait dans un beau véhicule qu’un voiturier venait de mettre devant la sortie. Il était passager. Le conducteur et deux jeunes femmes l’accompagnaient. Une patrouille des célèbres brigades anti criminalité (BAC), pour une raison non précisée, décide de procéder à un contrôle d’identité.

  Le joueur et le groupe de personnes avec lequel il se trouvait ont insulté une patrouille de la BAC, écrit L’équipe, le lendemain.

La version des faits par PurePeople (ça ne s’invente pas) vaut son pesant de cacahuètes. « Après les premiers éléments rapportés par Europe 1, la station RTL a précisé en exclusivité les circonstances – peu flatteuses – de l'incident qui a opposé le footballeur du PSG, "alors sous l'emprise de l'alcool" (une alcoolémie de 0,27 g/l est évoqué(sic)*), à des agents de la brigade anti-criminalité (BAC) de nuit rue de Ponthieu. Ces derniers ont entrepris de contrôler les passagers d'un Porsche Cayenne immatriculé en Belgique qui bloquait la circulation : à son bord, quatre occupants, deux hommes et deux femmes, dont Serge Aurier – le seul à refuser d'obtempérer. "Quoi ? Vous voulez quoi ? C'est bon, laissez-nous. Ne me parlez pas, ne me touchez pas. Vous êtes qui pour me contrôler ? Je ne descendrai pas", aurait répliqué le footballeur aux sommations des agents de la BAC qui lui demandaient de descendre, assénant même un coup de coude dans le thorax de l'un d'entre eux. Une plainte a été déposée, indiquait dans la matinée France Info. »

Et les trois autres personnes, elles, sont disculpées.

  Aurier aurait été placé en cellule de dégrisement* puis a eu droit à plus de 24 h de garde à vue : combien de fonctionnaires, comme ils disent, ont été mobilisés pour cette histoire ? A l’issue de cette garde à vue, il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour «violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité» le 26 septembre. Car l'agent se disant victime d’un coup de coude a obtenu un certificat d’incapacité totale de travail (ITT) d’un jour !

Ce qui est  assez significatif d’un certain journalisme, c’est que la version policière est reprise, sans même l’ombre d’un soupçon d'un brin de léger doute.

Comme si la rébellion n’était pas jamais invoquée abusivement par des policiers de la BAC. Or, les statistiques montrent que le nombre de plaintes de policiers pour outrages et rébellion a explosé (rien qu’entre 1995 et 2008, sous Sarko, + 108%). L'interprétation de la notion d'outrage est très vaste : un simple regard jugé "narquois", un geste qui exprime "le dédain ou le mépris" peuvent suffire. Le délit d'outrage, quand il est adressé aux policiers, a ceci de particulier qu'il est constaté par celui à qui il est adressé.  Il y a rébellion même si l'action de la personne dépositaire de l'autorité publique était illégitime. Et précisons qu’en cas d'outrage et/ou rébellion, les policiers qui se portent partie civile obtiennent souvent des dommages et intérêts : en l’occurrence, Aurier, qui ne doit pas être au RSA, est un bon client !

Une fois Aurier libéré, il a pu contester ces allégations, appuyé par les trois autres interpellés.  Et il a, lui aussi, porté plainte pour coups et blessures**. Avec, d’après L’équipe, « l’aide précieuse d’un témoin tiers, c’est-à-dire quelqu’un n’étant lié à aucune des deux parties. Un individu, ayant assisté à la scène, se serait manifesté, il y a peu, et il semblerait que son témoignage aille dans le sens du Parisien. » Mais nos journalistes d’investigation, si prompts à se faire les porte-voix des agents de la BAC, n’ont pas cherché à entendre la version de ce témoin, ni même celle des autres passagers du Cayenne ou encore d’Aurier lui-même.

Reste la question première : qu’est-ce qui justifiait ce contrôle de la part de la BAC ? On conviendra qu’obliger tout le monde à descendre d'un véhicule gênant pour un contrôle d’identité n’est pas la meilleure façon de faciliter la circulation entravée. Ne serait-ce pas, comme pour John Mensah, à Lyon, en 2008, déjà avec une BAC, du délit de blackitude en grosse voiture ? Mais, contrairement à Mensah, Aurier n’a pas eu l’appui de son club.

Et il est probable que la parole des policiers, comme le plus souvent dans ces histoires d’outrages, l’emporte sur celles des témoins et que l’Aurier se retrouve lesté d’une amende et de conséquents dommages et intérêts !

 

* Outre le fait qu’Aurier n’était pas au volant, ce taux est à peu près la moitié de celui autorisé pour un conducteur : 0,50g !

 

**  Lors de sa garde à vue, il a fait constater par un médecin une blessure au front et une autre à la lèvre inférieure..

Repost0
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 21:40

Dans le grand CONcours des ripoublicains Jean-François Copé (qui me fait honte de partager le même prénom) a mis dix longueurs dans la vue à ses concurrents. Même Morano, Estrosi, Ciotti et Myard, même Wauquiez et Le Maire sont distancés. Car entre stupidité des uns et cynisme des autres, Copé a pris les deux options. L’art de la synthèse ripoublicaine.

« Je propose donc des mesures simples qui visent à redonner l’amour de la France, l’amour de la collectivité, le sentiment de partager une communauté de destin :

- Rendre obligatoire le lever du drapeau à l’école (une fois par semaine le lundi matin par exemple ?) A cette occasion rendre obligatoire le chant de la Marseillaise

- Rendre obligatoire le port de l’uniforme dans les écoles publiques. »

Copé et l'école : stupidité et cynisme !

Certes, pour les plus vieux d’entre nous – la génération Juppé si l’on veut – cela nous rappelle la colo (catho) où, après que la totoche nous a rassemblés, deux privilégiés faisaient monter les couleurs tandis que les autres, bien rangés en carré, entonnaient :

Vers les cieux vont monter les couleurs

Pour la joie de nos yeux, pour la joie de nos cœurs

De la France acclamons la grandeur

Sous ses plis pleins d’honneur

Chantons tous en chœur :

Pour nous c’est fête

Quand sur nos têtes

Notre drapeau

Flotte bien haut

Quand viendra l’ombre

Et la nuit sombre

Ses plis sacrés

Seront pliés !

C’était dans les années cinquante, du siècle dernier !

Mais imagine-t-on, ne serait-ce qu’une fois par semaine, faire ranger convenablement, en silence, les 600 élèves d’un collège moyen ou les 1200 d’un lycée modeste ? Et leur faire entonner un chant patriotique ? Même à cette époque lointaine, je ne sache pas que de telles pratiques aient eu lieu.

Et, du temps où j’accomplissais mes devoirs nationaux de VSNA au Maroc, les plus anciens coopérants contaient le lever des couleurs instauré aux lendemains de l’indépendance, qui faisait pratiquement perdre la première heure de cours.

Quant aux uniformes, si cela avait cours chez les britiches, en France, ça se limitait à l’obligation de la blouse grise – et aux seuls internes – dans nos lycées des trente glorieuses.

Bien sûr, Copé ne croit pas un traître mot de ses propositions. Mais dans ce jeu de « plus à droite que moi je meurs », face à la chasse aux sybarites du RSA de Wauquiez, relayé par  Le Maire, sans parler des outrances sécuritairo-christianophiles de Sarko, il a trouvé ce créneau scolairo-patriotique !

C’est stupide. Il le sait. Mais il espère trouver un écho dans la troupe ripoublicaine. C’est dire le mépris profond qu’il lui porte.

 

Pour se marrer :

 

Pour l’uniforme scolaire, Copé-le-cynique avait été précédé par une escouade de vaillant sénateurs, Serge Dassault en tête. L’exposé des motifs vaut son pesant de cacahuètes !

 

PROPOSITION DE LOI

visant à instaurer le port d'uniformes scolaires et de blouses à l'école et au collège,

 

PRÉSENTÉE

 

Par Mme Sophie JOISSAINS, M. Bruno GILLES, Mme Joëlle GARRIAUD-MAYLAM, MM. Jean-Pierre CANTEGRIT, Michel HOUEL, Louis DUVERNOIS, Robert del PICCHIA, Bernard FOURNIER, Jean-Pierre LELEUX, Yves POZZO di BORGO, Serge DASSAULT et Mme Sylvie GOY-CHAVENT, sénateurs

EXPOSÉ DES MOTIFS

 

Mesdames, Messieurs,

 

Blouses et uniformes scolaires ont accompagné les étudiants dans leur vie de tous les jours pendant de nombreuses années. Chaque école se distinguait par un uniforme différent. Il donnait aux élèves un sentiment d'appartenance à leur communauté scolaire.

 

En portant des vêtements structurés comme un uniforme, les élèves sont plus susceptibles d'avoir un état d'esprit adapté lorsqu'ils entrent dans l'environnement d'apprentissage. Ils sont beaucoup plus susceptibles d'exceller lorsqu'ils portent leur uniforme, que lorsqu'ils ne le font pas.

 

L'uniforme a depuis toujours été utilisé pour symboliser un lien d'appartenance. Il n'est pas une panacée mais un outil permettant de gommer symboliquement les différences sociales, ethniques et religieuses, permettant de marquer aussi un lieu différent de celui de l'espace privé. L'uniforme permet de donner un sentiment d'ordre et de discipline adapté à l'apprentissage du savoir.

 

Le port de l'uniforme n'est plus obligatoire depuis les événements de Mai 68. À l'époque, les professeurs et les étudiants clamaient leur indépendance et leur liberté, notamment vestimentaire. Ces dernières années néanmoins, le débat ne cesse d'être relancé. Plusieurs ministres de l'Éducation nationale ont proposé en effet de revenir à l'uniforme en réponse aux désordres scolaires.

 

L'uniforme porté par les sportifs fait rêver les joueurs comme les supporteurs. Porter le maillot de son équipe signifie faire corps avec le groupe.

 

La société moderne pousse les jeunes gens à se reconnaître à travers de faux identifiants, type baskets chères, téléphone portable high tech ou casquettes aux logos venus d'ailleurs, cela distrait et n'est pas propice à l'apprentissage des codes sociaux auxquels ils devront se conformer dans leur vie d'adulte.

 

Ainsi apprend-on un nouveau méfait de l’affreux Mais 68 : il aurait supprimé le port obligatoire de l’uniforme dans les écoles… obligation qui n’a jamais existé que dans la mémoire gâteuse de nos sénateurs !

Certes, dans le vénérable Lycée David d’Angers, à Angers comme son nom l’indique, que j’ai fréquenté à la fin des années 50 et au début des années 60 le port de la blouse était obligatoire mais que pour les internes. Et comme le rappelle l’historien Claude Lelièvre, il n’a jamais été obligatoire dans les écoles primaires, en témoignent les photos de classe.

L’idéologie qui sous-tend le texte est on ne peut plus explicite – et on notera que ce sont les gens de droite qui osent accuser la gauche de vouloir formater la conscience des élèves – il s’agit, par l’uniforme, de préparer les jeunes à se conformer aux codes sociaux d’ordre et de discipline et non de se former à exercer son esprit critique !

Inutile de dire que nos sénateurs ont été relayés par un Ciotti et un Bernard Debré par exemple à l’Assemblée nationale…

Repost0
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 12:27

Une citation de Pierre Desproges prise au 1er degré par un troll qui doit hanter la toile pour cracher ses insanités...

Desproges victime d’un mal comprenant

Bonjour,

Un visiteur de votre blog Deblog Notes de J. F. LAUNAY vient de reporter un abus sur l'une des pages de votre blog. Ci-dessous les informations de votre visiteur :

  • - Type d'abus : Raciste / antisémite / homophobe / incitant à la haine raciale

  • - Adresse email : baptiste……@gmail.com

  • - Description : ''Les étrangers basanés font rien qu'à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l'aube alors que, tous les médecins vous le diront, le blanc a besoin de sommeil.''

  • - Raisons : Je trouve cela inadmissible!!!!Le racisme pour une personne religieuse est à abolir!!! Cela est exactement le contraire de toute personne censée! Merci

Si la plainte de votre visiteur est fondée, merci de bien vouloir supprimer texte, image, vidéo ou fichier mis en cause.

Afin de régler l'éventuel litige de façon amiable, merci de vous mettre en rapport avec l'auteur de la plainte si nécessaire.

Cet email vous a été envoyé automatiquement suite à un report d'abus sur votre blog : www.deblog-notes.com

Cordialement,

A lire  de tels messages, on se pince. Plus ridicule, tu meurs !

Or donc, expliquons à ce mal comprenant que Pierre Desproges pratique ce que l’on appelle le 2° degré ; il manie l’ironie et l’antiphrase justement pour moquer les racistes ! A noter que notre « baptiste » nous fourgue une « personne religieuse » des plus incongrues dans son charabia poly-exclamatif.

 

Dès 2008, la revue Marianne se demandait si le sketch « Des juifs dans la salle » pourrait encore passer sur scène. Avec des trolls  de cet acabit la réponse négative est, hélas, sûre.

 

Un autre sketch du regretté Pierre Desproges dédié à ce Baptiste 

Salaud... mais, en hommage aux brillants commentaires de Géhèm relayé par un Mario en verve (une verve joyeuse), cette photo de Frantisek DRTIKOL.

Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 17:38
Hijab et délire

Des étudiantes de Sciences Po lancent donc une journée du voile, pardon un Hijab Day ! Aussitôt toute la réac-sphère de réagir, mais aussi, bille en tête un BHL en mal d’amalgame, relayé par un Bruno Masure en général plus inspiré.

Faut-il rappeler que l’école de Sciences Politiques de Paris ne compte que des étudiant-e-s ? Qu’ils-elles ne sont donc pas concerné-e-s par la loi de 2004 qui concerne des élèves de primaire ou secondaire. Faut-il rappeler que même Caroline Fourest, grande pourfendeuse du frère Tarik (Ramadan), qu’on ne soupçonnera pas de donner dans une laïcité accommodante, rejette l’idée d’interdire le fichu à l’Université ?

Les jeunes filles à l’initiative de cette journée invitaient donc leurs camarades à porter un foulard : « Nous pensons que se couvrir les cheveux d’un foulard, même une petite journée, en cours, dans la rue, permet de prendre conscience du regard de l’autre, de ses propres appréhensions, et mieux comprendre […]  l’expérience de la stigmatisation vécue par de nombreuses femmes voilées en France ».

Dans un communiqué, la direction a estimé « légitime » de porter ce débat au sein de l’établissement, l’école étant « depuis sa création, un lieu de débats ouverts et de libre expression ». Elle a toutefois souligné que la tenue de cette initiative « dans les murs de Sciences-Po ne saurait être interprétée comme un quelconque soutien de l’école ».

Hijab et délire

L’angle d’attaque choisi par le faux-cul de Bruno Le Maire fut le prosélytisme (assorti d’un très identitaire « en France » suivi d’une stupidité, puisque le port d’un fichu ne rend pas invisible). Nicolas Dupont-Aignan fit chorus osant parler d’un « acte de prosélytisme religieux sans précédent ».

Mensonge éhonté ! Mais finalement, nos politiciens de droite assez extrême ont trouvé plus fort encore avec l’ineffable ex nouveau philosophe, BHL !

Hijab et délire

Dans l’art de l’amalgame outrancier – vexé sans doute d’être débordé par Onfray – il a fait fort le dandy-philosophe !

Hijab et délire

Et comme, d’aucuns osent lui rétorquer qu’il est gonflé de s’en prendre au foulard alors qu’il défend la kippa, il rétorque que ça n’a rien à voir. Superbe et imparable argument d’autorité, d’autant que si vous le mettiez en doute vous seriez assimilé à la dame Le Pen !

Copie d'écran : le touitte du bas est à lire en premier

Copie d'écran : le touitte du bas est à lire en premier

Maître Eolas, avec humour, remet donc les pendules à l’heure en deux mots : symbolique (et non prosélyte) et légale (n’en déplaise aux liberticides).

Á Science Po même, il semble que l’opération n’a eu qu’un impact léger, mais grâce aux BHL, mais aussi Bruno Roger-Petit ou Bruno Masure (ce dernier généralement mieux inspiré contrairement à l’autre Bruno) et tous les agités du bulbe qui voient un salafiste au cimeterre entre les dents derrière le voile, le succès médiatique est assuré.

Et leur démonstration rapelle que la vigilance face à une offensive de faux laïques s’impose plus que jamais.

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.