Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 18:57

Tusi récitant le Coran à la scéance inaugurale du nouveau Parlement iranien.

De quoi réjouir Barbarin et Boutin, il n’y a pas que les curés qui sont soupçonnés de s’en prendre aux scouts ou aux enfants de chœur. Au pays des mollahs et autres ayatollahs, religion et pédophilie vont aussi de pair et la tentation d’étouffer les affaires est la même. Tartufferie sans frontière !

Le récit d’une des victimes dans une émission de radio a choqué l’opinion publique

 

Les accusations de viols de mineurs par un célèbre récitant de Coran ont déclenché une polémique en Iran. Elle devient la pierre de touche de l’impartialité du pouvoir judiciaire iranien. Quatre anciens élèves ont accusé Mohamad Gandomnejad Tusi, célèbre sous le patronyme de Saied Tusi, d’avoir abusé sexuellement une douzaine de gamins de 12 à 14 ans, durant les sept dernières années. Cinq années après que la plainte a été déposée contre lui, ces accusations ont filtré dans la presse.

Non seulement, Tusi, 46 ans, est un des plus célèbres récitants d’Iran, mais il est aussi le muezzin officiel de la radiotélévision d’état et membre du Conseil suprême du Coran ; il enseigne ce livre saint aux enfants et adolescents. Sa célébrité est due aux nombreux premiers prix gagnés dans des concours internationaux de récitation qui lui ont valu de lire les saintes écritures dans des cérémonies officielles comme l’inauguration de l’actuel Parlement iranien et même de participer à des rencontres de récitation du Coran avec le Chef suprême, l’ayatollah Ali Khamenei !

Le cas Tusi est apparu au grand jour pour la première fois en juin dernier quand une agence de presse de l’opposition, Amad News, assura qu’elle possédait des preuves et qu’elle allait les publier si le pouvoir judiciaire ne traitait pas les plaintes. Quatre mois après, l’émission en persan de la Voix de l’Amérique, l’a accusé d’avoir violé 19 enfants qui assistaient à ses cours. Mais ce qui a le plus alerté et choqué l’opinion publique ce fut l’interview accordé à la BBC en perse, la semaine passée, par deux des victimes. L’un des plaignants a décrit les abus sexuels et a expliqué qu’il les avait dénoncés, il y a presque six ans, alors qu'il était âgé de 12 ans. Venant d’une famille religieuse ce ne fut pas facile de le faire, mais des années après, alors qu’il y a des preuves suffisantes, il espère obtenir justice.

Selon le récit des plaignants, les premières  entrevues du juge ont eu lieu. Y compris avec Tusi à qui il fut proposé, contre la promesse formelle de ne pas renouveler son comportement, de suspendre le processus judiciaire ! Tusi a rejeté toutes les accusations dans un communiqué où il dénonce une attaque de médias sous la coupe de l’impérialisme et du sionisme. "L’ennemi tente à travers moi de diffamer le leader suprême", affirme-t-il.

 

Quelques médias étrangers présentent Tusi comme le récitant favori de l’ayatollah Khamenei, ce qui a amené le secteur le plus conservateur à agiter les sentiments antiimpérialistes et à accuser les plaignants d’être les laquais des ennemis de la République Islamique. Ceux-ci ont démenti tout lien avec l’étranger dans une lettre adressée au Président du pouvoir judiciaire, Sadegh Laryani, dans laquelle ils lui demandent d’attacher une importance particulière à leurs cas.

« En ce qui concerne le cas de Monsieur Tusi il est difficile de démontrer certaines accusations. Peut-être que le plaignant a raison, mais il est impossible de le prouver » a répondu le porte-parole de la Justice, Gholamhossein Mohseni Ejeí. Ce responsable a ajouté que si le crime de viol était écarté, une enquête serait menée pour incitation à la corruption.

Après l’escalade de la polémique dans les médias locaux et internationaux, certaines autorités iraniennes ont condamné la publication d’informations sur ces cas, dans un avertissement clair à la presse. Mohammad Reza Heshmati, vice-ministre de la culture et de l’orientation islamique pour les affaires du Coran,  a dit qu’indépendamment du fait qu’il y ait ou non délit, ce qui est de la compétence de la justice, la publication de cette nouvelle équivaut à faire l’apologie de la prostitution !

Cependant, le journal Jomhuri Eslami, qui bénéficie du soutien de chefs religieux influents, demande aux autorités judiciaires de répondre à l’opinion publique. « L’idée d’étouffer l’affaire pour ne pas affaiblir le système islamique est une illusion » conclut le texte.

Les iraniens sont divisés entre ceux qui plaident la défaillance individuelle, dans laquelle ni le Coran ni ses récitants ne sont en cause et ceux qui estiment que c’est la conséquence des privilèges exorbitants accordés à ceux qui appartiennent aux obédiences religieuses du système islamique.

Mais, tous demandent que toute la lumière soit faite et que justice soit rendue !

 

D’après El País 30/X/2016

A part cet article d'El País, on trouve trace de cette affaire dans un site russe au Français approximatif et où les noms propres sont en cyrilliques : "En Iran, le célèbre lecteur du Coran, accusé de violence sexuelle sur les enfants"

Echantillon de la prose avec le 1er paragraphe :

"En Iran, les élèves de la célèbre récitant le Coran Saida Tusi accusé de harcèlement sexuel. Iranienne de la rédaction de»la Voix de l’Amérique» a publié une interview avec plusieurs jeunes iraniens qui accusent les Tusi de viols." Said devient Saida et on peut supposer qu'il s'agit de la rédaction iranienne de la "Voix de l'Amérique"...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ti suisse 01/11/2016 06:01

la Lumière, et qql Justice, ..ne sont-elles pas libellées et professées dans tous les textes apocryphes ?!
..encore faut-il "savoir lire",
conclusion & moralité: vos gueules les victimes (dit-fameuses) et, on vit une époque formidable !

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.