Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 18:57
ANTI GILETS JAUNES

« Happy few » comme disait Stendhal. Enfin, pas trop happy, mais few c’est certain.

Bien que ponctionné (CSG), retraite dévalorisée (par rapport à l’inflation), le pensionné que je suis fait partie des 23 % de Français qui ne soutiennent pas les gilets jaunes. Et ce ne sont pas les scènes soit débiles – voir une bande de connards se prendre sur la tronche la grille qu’ils ont réussi à abattre – soit franchement révoltantes de violence et vandalismes – l’Arc de triomphe en étant le symbole – qui me feront changer d’avis.

ANTI GILETS JAUNES

« Pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour », ce mot d’ordre de Pierre Dac n’a jamais été plus d’actualité.

ANTI GILETS JAUNES
ANTI GILETS JAUNES

Hollande, un peu moins chamallow qu’on le disait – on lui doit le mariage pour tous malgré l’agitation des cagots – a connu une telle détestation qu’il a jeté l’éponge. Les primaires de droite ont éliminé le (supposé) modéré Juppé, au profit d’un Fillon qui programmait une saignée de la fonction publique et une gentille augmentation de la TVA ! Grâce à Pénélope – emploi fictif – et à Bourgi – costards de luxe – de favori, il est tombé à la 3e place. La deuxième n’a laissé à personne le soin de se ridiculiser toute seule, mais a quand même réuni plus de dix millions et demi de voix au second tour. « Une question [aux souteneurs des gilets jaunes] : pourquoi n’avez-vous pas voté plus massivement pour l’insoumis, lui qui se dit aujourd’hui en communion avec les gilets jaunes, afin de le placer à cette fameuse seconde place ? » (J. Berthomeau).

ANTI GILETS JAUNES

"La révolution c'est les soviets plus le gazole à 1 €uro" Lénine (pcc JFL)

Donc, par une heureuse conjonction des planètes, l’ex conseiller et ministre de Hollande, E. Macron, a été élu. Qu’il soit la synthèse de Giscard, pour le libéralisme, et de Sarkozy pour l’arrogance, n’empêche pas, qu’en face, les outrances de l’un – Mélenchon – et le cynisme de l’autre – Wauquiez – sans oublier la totale décrépitude de la gauche de gouvernement pouvaient lui assurer, avec une Assemblée nationale de godillots, un quinquennat relativement tranquille.

ANTI GILETS JAUNES

Lendemain de fêtes

Un gilet jaune qui vandalise, c'est la révolte du peuple. Le même acte en banlieue est un fait de délinquance.

Comme Pierre Dac encore l’avait bien dit “Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir”, ainsi voit-on de multiples et pertinents prévisionnistes, jusqu’aux préfets, qui nous assènent leurs prévisions si confidentielles que personne ne les avait entendues.

ANTI GILETS JAUNES

Après les beaufs en gilets jaunes qui obligent à afficher leur fameux gilet sous le pare-brise comme laisser-passer, espérons qu'ils ne fassent pas école et que les culs-bénits anti PMA pour toutes ne fassent pas de blocages en obligeant à tremper les doigts dans l'eau bénite suivi d'un signe de croix !

En revanche, Macron, lui, avait été sourd aux avertissements sur le danger de négliger, voire de bafouer, ce qu’on appelle les corps intermédiaires – syndicats, collectivités territoriales, mouvement associatif... ! Mais ce ne sont pas des décisions inconsidérées, telle la suppression massive des emplois aidés, qui ont mis le feu aux poudres, mais une augmentation annoncée, programmée, des taxes sur le gazole.

ANTI GILETS JAUNES

Que dans les 300 000 gilets jaunes du début, il y ait eu de véritables victimes de cette augmentation qui se couplait avec une augmentation ponctuelle du brut, est vraisemblable : mais ce ne sont pas ces rurbains, attirés par l’attrait du pavillon avec terrain dans un lotissement paumé au milieu de nulle part et astreints à la double bagnole pour le boulot et les courses, qui ont poursuivi les blocages : prix du gazole ou pas, ils sont repartis au boulot. Et ceux qui restent, qui s’acharnent à emmerder leurs contemporains aux ronds-points (dans le meilleur des cas) et à vandaliser les villes (et pas que Paris) reçoivent donc, si l'on en croit les sondages, un appui des trois quarts de l’opinion. Paradoxe apparent quand on se souvient du retour de manivelle de 1968. Et plus près, l’indignation contre les exactions des sauvageons, des racailles, etc. de banlieues baptisées zones de non droit. Là, même si, quand même, la violence est condamnée, la massivité du soutien interroge.

ANTI GILETS JAUNES

RT - Russia Today, la télé Poutine en ligne - a envoyé sur le front des émeutes un reporter casqué qui, comme le hasard fait bien les choses, est tombé sur un jeune homme au gilet jaune éclatant, prénommé "Axel" qui lui a révélé tout de go que les violences étaient le fait de policiers déguisés en civils ("oui, oui, il en avait vu remettre leur brassard").

Or il se trouve que ce doux garçon - à qui, à juste titre, on donnerait le bon dieu sans confession - de son nom ROKWAN est le fondateur des "Veilleurs" émanation de la manif anti mariage pour tous.

Le hasard, vous dis-je !

Il repose d’abord sur les dix millions et demi de votants Le Pen du 2e tour, auxquels vient s’adjoindre la droite classique : Le Figaro est quasi devenu un brûlot et il devrait s’imprimer sur papier jaune, tant son soutien est appuyé ; Wauquiez, le cynique, dans sa surenchère droitiste, joue les boutefeux.

S’y ajoute, bien sûr, les insoumis qui préfèrent ignorer tout ce que ce mouvement charrie de xénophobie, ignorer surtout qu’il est travaillé par une extrême-droite anti-démocratique. Rien que de prévisible hélas.

ANTI GILETS JAUNES

Quand ces braves #Giletjaunes font de la chasse aux migrants !

ANTI GILETS JAUNES

Doux moment de détente avec Dieudonné pour s'adonner à la joie de la quenelle.

ANTI GILETS JAUNES

MM les néo-nazis, plutôt que de vous adonner à la quenelle à la Dieudonné, vous pouvez à nouveau fièrement dresser le bras main tendue, sous réserve toutefois de remplacer le "Heil" teuton, par un "Ave" latin.

En revanche, sans parler de people dont certains mettent leurs cachets à l’abri du fisc confiscatoire français, voir Hollande et Royal se joindre au chœur des pro gilets jaunes est assez consternant.

ANTI GILETS JAUNES

GUÉNOLÉ le GUEVARA au gilet jaune

Voilà donc un éminent politologue (non pas bêtement titulaire d'un doctorat, mais PhD ça fait plus chic), co-responsable de "l'école de la France insoumise" (apprendre l'insoumission en 15 leçons), candidat de ladite FI aux européennes, qui, participant, on le suppose, à la manif des gilets jaunes, au lieu d'aller taguer l'Arc de Triomphe, est tout préoccupé parce que son portable est déchargé. Et quand votre portable est déchargé, vous ne trouvez rien de mieux, élégamment vêtu de votre gilet jaune, que de rentrer dans le 1er hôtel de luxe venu pour recharger la batterie, c'est bien connu ces hôtels ont des bornes offertes à tous les passants en panne de portable, et, à l'arrivée de ce gilet jaune à l'Iphone X entre les mains, pas tibulaire mais presque comme disait Coluche, les clients apeurés se sont barricadés dans leur chambre à 1000 € la nuit, ou cachés sous les tables du bar ! 🤣

ANTI GILETS JAUNES

Quelle que soit l’issue – et on ne peut écarter qu’elle soit factieuse, une police noyautée par le RHaine pouvant faire défaut – on est dans un jeu de perdant-perdant. Et où la gauche – de gouvernement ou pas – sera sûrement la super perdante et où, en revanche, l’extrême-droite populiste marquera des points, malgré la nullité de ses leaders Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan.

Grande perdante aussi et à coup sûr l’Europe ! et, sans doute, la démocratie !

Pour compléter : le point de vue d'un élu régional PS (reçu par courriel) :

 

Gilets Jaunes : Colère populaire et dérive populiste

Autant le mécontentement populaire peut apparaître comme légitime, autant les réponses gouvernementales ont tardé,

Autant les manifestations pacifiques, voire « bon enfant » sont acceptées et soutenues par les citoyens, autant les violences urbaines liées à ces manifestations, qui dévoient ce mouvement de contestation, sont inadmissibles et mettent en danger la République et la vie démocratique dans notre Pays,

Autant les orientations vers une politique de la nécessité écologique recueillent un assentiment général, autant les mesures prises pour les mettre en œuvre se révèlent actuellement maladroites et injustes. Cependant des décisions sont indispensables et les efforts à faire doivent être répartis équitablement entre tous les français.

Alors, autant s’en remettre à la sagesse d’un renoncement, d’une pause, et engager un large dialogue républicain avec les représentants des forces vives du pays en évitant les surenchères et les récupérations politiciennes :

Notre avenir et celui de nos enfants est à ce prix.

                                                                              RP

Repost0
25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 16:12
Dessin emprunté à Courrier International

Dessin emprunté à Courrier International

« Qu’ils viennent me chercher ! » Ce défi  puéril d'E. Macron, style « tartagueuleàlarécré », qui se veut bravache n’est que lâche. L’article 67 de la Constitution le protège. Et sa déclaration clanique – devant ses féaux et courtisans – est un véritable bras d’honneur. Sarkozy n’avait donc pas tort quand il déclarait : « C’est moi, en pire ». Même attitude d’ado attardé, narcissiquement ivre de son pouvoir.

Sarkozy en pire, mais dans l’exercice de sa fonction. Car s’il a peut-être bénéficié de remises pour sa campagne, il n’a pas eu recours à des financements exotiques et son mouvement était trop récent pour bygmallioniser, c’est-à-dire pulvériser le plafond de dépenses autorisées. Mais comme Président il fait preuve de la même faconde outrancière. Et on l’a vu marcher sur les brisées de son prédécesseur par des déclarations devant les prélats, et la remise solennelle des plus grotesques du titre de Chanoine de Latran. Et si son interpellation du collégien, coupable d’un « Manu » fut moins grossière et plus didactique que le « Casses-toi pauvre con ! », elle fut inutilement longue et vexatoire.

Même si j’ai pu comprendre celles et ceux qui ont voté tactiquement Macron dès le 1er tour, non par adhésion, mais pour éviter d’avoir un choix style Fillon/Le Pen au 2e tour, je fus de celles et ceux qui, pour que le score de la candidate d’extrême-droite soit le moins élevé possible, n’a voté Macron qu’au 2e tour.  Sans trop d’illusions, en tout cas pas celle de me faire prendre celui qui apparaissait comme un jeune Bayrou technocrate, pour un nouveau Mendès-France.

Il est vite apparu, qu’en bon centriste il n’était ni de gauche ni de gauche. Il est vite apparu aussi que, sous prétexte de rétablir une fonction présidentielle qu’il jugeait amoindrie par le côté bling-bling de l’un puis le côté velléitaire et bavard de l’autre, loin de ses discours de campagne, il méprisait tous les corps intermédiaires – collectivités territoriales, syndicats, associations... – avec des mesures brutales et non négociées (et pour la plupart, comme la suppression de la taxe d’habitation, très mal préparées).

Mais il bénéficiait d’un contexte favorable : outre une majorité parlementaire confortable et soumise, la gauche de gouvernement complétement implosée, en lambeaux, il n’avait en face de lui que les outrances de Mélenchon et la dérive ultra-droitière de Wauquiez.

Macron : Sarkozy en pire !

Il aura donc fallu qu’il se tire lui-même une balle dans le pied avec cette minable affaire Benalla.

Un cabinet où on oublie de tirer la chasse

Elle eût pu et dû être réglée dès le 2 mai.

Mais qu’un collaborateur de l’Elysée – tellement en vue que personne ne le voyait finalement à côté de Macron – profite de son jour libre pour tabasser du manifestant en se faisant passer pour un flic est jugé comme une peccadille et ne lui a valu qu’une remontrance et une mise à pied de 15 jours. Pendant ce temps une vidéo, œuvre d’un « insoumis »,  courait sur les réseaux sociaux, mais qu’un supposé flic se comporte en voyou ne surprenait finalement personne.

Il a donc fallu que ce soit un journal, Le Monde, qui, pour Mélenchon et sa clique, est le porte-drapeau du « parti médiatique », qui révèle que le tabasseur avait usurpé les attributs policiers et était un membre clandestin du cabinet présidentiel pour que, après quand même une guignolade du porte-parole de l’Elysée, le pauvre Bruno Roger-Petit, affirmant que l’Alexandre avait subi une sanction sévère, jamais infligée jusqu’alors, pour qu’enfin le licenciement s’impose et que des poursuites judiciaires soient lancées. En toute logique, le supérieur direct, le chef de cabinet, eut dû lui aussi être prié de prendre la porte.

On ne peut plaider l’exemplarité quand de telles erreurs d’appréciation sont commises sans que le responsable direct en subisse les conséquences. 

"L’affaire Benalla met une fois de plus en lumière des conseillers occultes, des organisations parallèles, des privilèges et des passe-droits. Tout ce qui nourrit la défiance des Français, fussent-ils en vacances, avec une démocratie française toujours malade.”

Le TEMPS (journal suisse)

Macron : Sarkozy en pire !

Au lieu de ça, un petit personnage faraud, la surjouant sous les applaudissements mous de ses séides, de clamer sa seule responsabilité et de lancer ce faux défi « Qu’ils viennent me chercher ! ». Faut-il ajouter qu’il a osé – disciple de Mélenchon, le procureur du parti médiatique – affirmer  « Nous avons une presse qui ne cherche plus la vérité » ? Et de rebondir sur des bruits de chiottes répandus par l’extrême-droite qui faisait de Benalla son amant et une information d’un Le Gorafi belge sur la prétendue détention des codes nucléaires par le garde du corps.

Un cabinet pléthorique et interventionniste

L’affaire a au passage révélé que, des simples CRS jusqu’au Préfet de Police, l’onction de l’Elysée permettait à un membre subalterne et clandestin du cabinet présidentiel d’avoir accès au debriefing des manifs du 1er mai. Et ce cabinet est déjà surdimensionné puisqu’on y compte officiellement une cinquantaine de membres, sans compter les militaires et les administratifs. Sans compter non plus ceux qui, comme Benalla, n’apparaissent pas sur l’organigramme.

Ces conseillers du prince outrepassent leur rôle en jouant les tuteurs des ministres. Ainsi, la pauvre Ministre de la culture, envisageant de renouveler l’actuel responsable à la tête de l’opéra, se heurterait au veto de la conseillère culturelle qui n’a toujours pas digéré une histoire de suppression de cloisons fixes entre des loges de l’Opéra Garnier en 2015, qui avait déclenché une pétition qu’elle avait signée.

Plus globalement, le cabinet intervient sur la composition des cabinets ministériels, mettant leurs membres en état de sujétion.

Il est malheureusement très peu probable que l’affaire Benalla mette fin à cette dérive qui voit des petits marquis surdiplômés et surmenés s’arroger des pouvoirs au détriment de ministres responsables, eux, devant le parlement. Au contraire, par son intervention Macron leur dit clairement qu’il leur garantit l’irresponsabilité judiciaire. Tant qu’ils sont ses hommes-liges.

Repost0
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 17:02
Buisson : quel pythie !

Ne boudons pas notre plaisir. Entendre les sarkozystes pur sucre – Wauquiez, Woerth, Estrosi et les autres – dire tout le mal qu’il faut de celui que leur idole avait choisi comme maître à penser est assez jouissif. Entendre Sarkozy lui-même se plaindre de la trahison de son gourou oubliant Pasqua ou Chirac qu’il a lui-même joyeusement trahis est jubilatoire. Et lire les propos peu amènes de l’oracle des Sables-d’Olonne sur celui qui l’a engraissé quelques années est un vrai régal.

Faut-il d’abord rappeler aux sarkozystes qui, avec une unanimité troublante, disent tout le mal qu’il faut penser de ce traître et de son livre médiocre, qu’il fut le maître à penser de leur leader de 2005 jusqu’à l’affaire du dictaphone en 2014 et qu’il a plus que contribué à décomplexer son discours ? Alors, si ce judas est aussi minable, que penser de celui qui en a fait son conseiller privilégié ? Quel manque de discernement ! Car, Copé ne se fait pas faute de le rappeler pour s’innocenter de Bygmalion, c’est le trio Buisson-Goudard-Giacometti qui pilotait la campagne présidentielle de 2012 et qui fit appel à Lavrilleux, le maquilleur obligé des comptes de campagne ! Et, devenu Président, Sarkozy a grassement payé ses conseils (1,5 million d’euros rien qu’en 2008).

Il peut chanter maintenant « J’ai réchauffé un serpent dans mon sein, j’ai réchauffé une vipère » et crier à la trahison après les révélations des enregistrements…

A l’inverse, comme le fait justement remarquer Nicolas Domenach, le félon se dévalorise lui-même quand il affirme aujourd’hui qu’il « n’a jamais été dupe du personnage, qui n’était pas son genre ». Et s’il vise juste quand il écrit que « Sarkozy n’a pas la moindre conviction, que son intérêt du moment et comme son intérêt change, il passe son temps à changer d’idées, en y mettant toute la force de ses sincérités successives ». Ou "Il a instrumentalisé le mal être identitaire des catégories populaires pour les replonger 5 ans plus tard dans une détresse plus grande encore", il oublie qu’il a servi cette girouette peu fiable pendant plus de dix ans.

Mais bouderait-on notre plaisir de le voir dénoncer son « narcissisme, son incontinence du moi… » prévoir que « ce ludion aux ray bans d’aviateur, ce trader court-termiste, ce nain politique, ce président selfie, » conduirait la droite à être « une nouvelle fois cocue s’il était réélu » et que « ce chef né pour cheffer est en réalité un fragile séducteur subjugué par ses conquêtes, un faux dur submergé par un état permanent de dépendance affective ».

Sous la plume d’un adversaire, ces propos, aussi justes fussent-ils sur le fond, seraient jugés comme relevant de la rhétorique polémiste. Ici, ce sont ceux de son gourou qui l’a côtoyé de 2005 à 2014.

Tous nuls, tous cons, sauf lui !

Les propos méprisants sur tous et chacun que Buisson met dans la bouche du mari de Carla Bruni sont d’autant plus vraisemblables qu’ils sont attestés par beaucoup. Ainsi Copé déclare que pour lui « On est tous des nuls, tous des cons, lui il sait tout… » (Le Monde 30/09/16)

Un vrai chamboule-tout bien mis en images par l’Huffington-Post :

 

C'était avant l'affaire du Sofitel et Sarko fait allusion à des affaires lilloises démontrant un espionnage de la vie privée à l'encontre d'un rival annoncé à l'époque.

 

Le pauvre Larcher a beau feindre de ne pas croire à ces propos, il sait bien qu'ils sont avérés.

 

Fillon, premier ministre, avait envisagé d'inaugurer une mosquée.

 

Si l'on en croit Sarko, sous ses apparences patelines, Bertrand serait un faux gentil !

 

Estrosi, le motodidacte, fidêle entre les fidêles, n'échappe pas aux sarcasmes !

 

Quant au petit Baroin, qui se rêve "collaborateur" dans un second mandat - autrement dit premier ministre - il a droit aussi au mépris du personnage.

 

Quant à l'éloge funèbre de Chirac, il est plus que prêt : Sarko a déjà mis la première pelletée sur le futur cercueil.

 

 

 

 

 

 

 

Buisson : quel pythie !

Ses petites saloperies ne sont quand même pas réservées qu'à ceux de son camp. Mais il est assez cocasse de voir Monsieur talonnettes se moquer des petites jambes de son vainqueur !

Emeutes en 2006

Mais l’accusation la plus grave concerne les émeutes qui ont accompagné les manifestations anti-CPE en 2006. Pour nuire à Villepin, Premier ministre et promoteur de ces CPE (Contrat première embauche), Sarkozy, Ministre de l’intérieur, a accompli une véritable forfaiture, à laquelle s’associe d’ailleurs Buisson : "Nous avions pris la décision de laisser les bandes de black et de beurs agresser les jeunes Blancs aux Invalides, tout en informant les photographes de Paris Match. Il était prévu que, dans un premier temps, les casseurs puissent s'ébrouer sans intervention de la police. L'émotion fut en effet à son comble, après la publication de photos dont l'opinion ne retiendrait qu'une chose: des hordes sauvages étaient entrées dans Paris". "Nous avions tremblé à l'idée qu'il puisse y avoir un blessé grave. Mais, au fond, ça valait la peine d'endurer pendant une demi-journée les sarcasmes des médias". Cynisme total, puisqu’ils envisageaient, sans vergogne, que leur laisser-faire puisse aboutir à des blessés graves.

Valeurs communes avec le FN

Fort habilement, Buisson se dédouane de lui avoir injecté des idées d'extrême-droite, en véritable sous-marin du FN, puisqu'il lui fait dire dès 2005 : «  Les valeurs du Front national sont celles de tous les Français ; c’est la manière dont le FN les exprime qui est choquante. Les Français n’aiment pas les plats trop pimentés qui emportent la gueule.  ». En 2007, il aurait demandé à un responsable de l'UMP de trouver les 50 signatures qui manquaient à J. M. Le Pen pour se présenter. Entre les deux tours, Sarkozy le charge de contacter Le Pen. Enfin, en 2012, quand Fillon affirmait que les valeurs du FN et de la droite républicaine étaient incompatibles, Sarkozy rétorquait «  Qu’est-ce qu’il raconte, Fillon ? Bien sûr que nous avons des valeurs communes avec le FN  » !

Buisson, le Maurassien, se méfie toutefois de son ex-poulain, malgré l’attirance pour les idées du FN qu’il lui prête : "Tout le pari de Sarkozy repose sur l’idée que l’électorat français de droite est toujours le plus bête du monde et aspire à le rester. Croire que, élu contre Marine Le Pen, avec comme premier ministre François Baroin, le déconstructeur de crèches*, Nicolas Sarkozy fera une politique de droite relève soit d’une insondable bêtise, soit d’une extrême candeur" (entretien à son ex-hebdo Valeurs actuelles).

Tout antipathique qu’il soit, il n’en reste pas moins que le portrait qu’il dresse de sarko, de sa "vulgarité", sa "prétention", son "inconstance" et son "inconsistance", ses "incohérences", ses "mensonges", son "mépris d’autrui", (cité par N. Domenach) est recoupé par tellement d’autres témoignages qu’il est plus que plausible.

 

 

* Baroin, un tant soit peu fidèle à la mémoire de son père ex Grand Maître d’une obédience maçonnique, en tant que Président de l'Association des maires de France, s’est prononcé contre l’érection de crèche de Noël dans les mairies.

Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 16:17
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Les rosbifs ont choisi le large, enfin presque.

Le peuple a parlé, clament aussi bien Philippot que Gaccio… Et c’est la faute à qui ? La faute à Hollande proclament les frères ennemis de la côte, Estrosi d’abord, Ciotti ensuite ; et Mélenchon aussi qui y rajoute les eurocrates.

 

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Drôle de référendum, promis démagogiquement par Cameron pour se faire réélire, où ceux qui défendaient le Remain – Cameron, Corbyn - étaient eurosceptiques et certains de ceux qui prônaient l’Exit ne le faisaient que par calcul personnel, tel un Fabius. Quitte à se prendre les pieds dans le tapis de leurs ambitions.  Bojo-le-Clown, Boris Johnson, en fait, après notre Fafa qui lui, au moins, à défaut de la Présidence de la République a atteint celle du Conseil constitutionnelle, la ridicule démonstration.

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Oser, avec Le Canard Enchaîné, faire preuve du plus grand scepticisme sur la nature démocratique de ces référendums, c’est risquer d’être enchaîné au banc d’infamie !

 

Le héraut du Brexit, héros victorieux donc, c'est bien sûr Boris Johnson, qui, dans son bus à l'affichage mensonger, a parcouru les vertes campagnes anglaises.

Mais Bojo, le clown cynique, quitte le brexirque !

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Vous êtes un couard !

Vous êtes un couard !

 Au revoir, bon débarras”

The Daily Mirror salue la décision de M. Johnson de se retirer de l’élection, “après ses mensonges et ses tromperies pendant la campagne pour le référendum” et s’exclame : “Au revoir, bon débarras”. Quant à la raison pour laquelle M. Johnson a jeté l’éponge, le tabloïd de gauche est catégorique : c’est “pour éviter l’humiliation d’une défaite”. M. Johnson avait une deuxième concurrente sérieuse : Theresa May, l’actuelle ministre de l’Intérieur, qui, selon un sondage, serait la grande favorite. Au sein des Tories, elle était décrite comme “la candidate stop-Boris”.

Courrier International

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

 La décision de M. Gove a considérablement miné l’ambition de M. Johnson, celle de toute une vie, de s’approprier la ‘couronne’”. 

 

Un faux-air de Gérard Languedepute....

Un faux-air de Gérard Languedepute....

CONcours Ripoublicains

Dans un tout autre genre - quoique pour les trahisons - il faut parler du grand CONcours des Ripoublicains à qui en sortira la plus grosse, la plus stupide !

Morano est la grande favorite. Les faux frères Estrosi et Ciotti, le motodidacte comme Nadine avec un parfait naturel, le deuxième par calcul, se marquent à la culotte (on l'a vu avec le Brexit où Estrosi à grillé la politesse à Ciotti). En outsider, on note aussi un Myard qui est un peu le Charasse des Ripoublicains.

Mais, dans le style cynique de Bojo, en beaucoup moins truculent, on trouve deux premiers de classe, qui ne croient pas un mot des horreurs qu'ils prononcent sur les "assistés" - ces sybarites du RSA - mais qui pensent que ça va dans le sens du poil de l'opinion. Wauquiez a plusieurs longueurs d'avances, mais Le Maire fait de remarquables efforts pour combler son retard. On trouve aussi Copé qui rivalise avec ces jeunots dans le cynisme.

Coup de théâtre dans ce CONcours, voilà-t-il pas qu'un imprévisible champion fait une entrée fracassante dans la course, leur mettant plusieurs longueurs dans la vue. Avec son look mâtiné d'éternel adolescent un peu grand duduche et de gendre idéal, François Baroin, le rallié à Sarkozy, a sans doute voulu démontrer à son nouveau maître qu'il était capable de faire pire que lui !

Hollande comparé à Kim-Jong-Un fallait oser.

 

 

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

 

Dans un autre style, Ripoublicain de chez ripoux, on trouve bien sûr Balkany.

Sa réinvestiture comme candidat avait provoqué quelques remous.

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Il joue donc la vertu tardive en voulant faire croire que, respectueux du non cumul des mandats que pourtant sarko promet d'abroger, il ne se représentera pas aux législatives de 2017...

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres

Deux joyeux candidats aux primaires PS

Si l'on ose des comparaisons osées, Filoche est-il notre Guano, et Lienemann notre NKM ?

Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Brexit, Boris, Baroin, Balkany et quelques autres
Repost0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 17:15
Faut pas ! Gachet !

Ouest-France 6 février 2015

« Faut pas ! Gachet ! » aurait dû dire Pierre-Guy (pas Roux). Mais le maire, P.-G. Perrier  s’est contenté de tapoter le bras de son adjoint qui venait de déraper fâcheusement sur les chômeurs. Propos de beauf de comptoir que ceux de D. Gachet. Mais après tout sont-ils si loin de ceux d’un Wauquiez fustigeant les assistés du RSA ?

 

L’implantation d’une antenne de pôle-emploi à Luçon avait pour but d’éviter aux demandeurs d’emplois des communes proches de l’évêché crotté du bas-Poitou de se déplacer jusqu’à Fontenay-le-Comte. Pôle emploi Luçon doit donc gérer les dossiers de 2000 demandeurs d'emploi de Catégorie A (demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi) des cantons de Chaillé les Marais, Luçon, Mareuil sur Lay et Sainte-Hermine, ainsi que dans les communes de Puyravault et Chasnais.

 

Sauf que ladite agence nouvelle s’est implantée très en périphérie de la cité épiscopale, dans un lotissement décrit comme étant « à l’interface entre la zone urbanisée et la rase campagne ». Autrement dit, au diable vauvert. Certes, ce que les journalistes appellent un peu pompeusement « un service de transports en commun » - en fait un seul petit bus avec plusieurs circuits donc avec une fréquence des plus réduites – existe mais que trois jours par semaine.

 

La demi-heure à pied, annoncée par un élu d’opposition, s’entend du centre-ville. Ceux qui habitent à l’opposé développeront encore plus leurs mollets. Et ne parlons pas des  chômeurs d’autres communes, tributaires de transports en commun, déposés à la gare.

 

Qu’à cela ne tienne,  ça leur fera du bien à ces chômeurs, ils peuvent bien marcher un peu puisqu’ils n’ont que cela à faire. Daniel Gachet, auteur de ces propos, outre ses fonctions de 2e adjoint à la voierie (qui se dégrade) et au développement durable (des mollets), est le responsable UMP du Sud-Vendée (Fontenay-Luçon).

Ses propos de bistrot, mollement désavoués et après coup par un maire lui-même Secrétaire de l’UMP vendéenne que préside le Brutus du bocage, pour grossiers et méprisants qu’ils soient pour les demandeurs d’emploi, ne font que faire écho à ceux d’un Wauquiez, véritable second de Sarkozy à la tête de l’UMP, fustigeant naguère  les sybarites assistés au RSA !

Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 14:26
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE

Même pas la peine de rappeler que les Le Pen et Charlie-Hebdo sont totalement incompatibles et qu’envisager la participation de JeanMarine à une manifestation pour Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré, Maris et les 6 autres victimes relevait de l’injure à ces morts, car Mme Le Pen s’est disqualifiée d’elle-même en profitant cyniquement de cet attentat d’abrutis fanatisés pour annoncer que si, par malaventure, elle était élue en 2017, elle lancerait immédiatement un référendum pour rétablir la peine de mort !

 

La question de sa présence à une quelconque manifestation où les participants clament « Je suis Charlie » est d’une totale indécence.

 

Et le minable procés fait au PS par Wauquiez-Buisson est au niveau du personnage.

NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE

Appel unitaire

NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
NON ! MARINE LE PEN N’EST PAS CHARLIE
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

NON RIPOSTE prétendument LAÏQUE N'EST PAS CHARLIE

Sans vergogne certains islamophobes diffusent une pseudo Lettre de Charlie Hebdo à M. Mohammed Moussaoui, Président du C.F.C.M (Conseil Français du Culte Musulman) en fait signée de Caroline Alamachère, pilier de "Riposte Laïque", organe proche des FDESOUCHE et autres identitaires.

La signatrice de ce poulet écrit elle-même : "la lettre diffusée sur les sites, blogs et surtout par mail est titrée comme émanant de Charlie Hebdo ! il n’en est rien et Charlie-Hebdo  n’a de cesse d’infirmer être à l’origine de ce courrier, contestant avec véhémence me connaître, et pour cause !"

 

Charlie-Hebdo, journal Républicain, comme le rappelait CABU, a admis que des instances musulmanes lui intentent un procès, qu'il a d'ailleurs gagné. L'attendu de la relaxe en 2007 mérite d'être cité : "dans une société laïque et pluraliste, le respect de toutes les croyances va de pair avec la liberté de critiquer les religions, quelles qu'elles soient".

 

Charlie-Hebdo 25/03/2015

Charlie-Hebdo 25/03/2015

Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 21:13
Les 100 jours du Nabotléon ?

Eh oui ! tel son prestigieux devancier, remontant du Cap Nègre aux studios de France 2, le Nabotléon, qui a rallié au passage le Maréchal Wauquiez, l’homme qui combat les sybarites du RSA, part à la reconquête de l’UMPire.

Avant de reconquérir son trône après en avoir chassé l’usurpateur.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Cette photo qui éclate de spontanéité, dans sa mise en scène même, est révélatrice du personnage. Il trône dans son fauteuil et pérore, avec des gestes de pêcheur à la ligne qui raconte sa dernière prise. NKM et peut-être Pechenard ont droit à un canapé. Hortefeux, Estrosi et le petit jeune, Gérald Darmanin, se contentent d’une chaise. Et le grand Wauquiez n’a rien trouvé de mieux que de s’asseoir sur un meuble. Regards extatiques rivés vers le little big man, sauf NKM qui prend l’air d’en avoir deux ; pas dupe, sans doute, d’être la potiche de service. Car une seule femme pour six hommes !

Il y en a une qui prétend avoir été sollicitée - Nicolas Sarkozy m'a proposé de faire partie de son organisation et de son équipe. – mais qui a refusé à cause du choix de Pechenard comme direteur de campagne.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Vieille rancune. Des rumeurs couraient sur Carlita soupçonnée de roucouler avec un chanteur et son chouchou accusé de s’initier à des katasoutras  avec une de ses ministres (mais non ! ce n’était pas Alliot-Marie !). Et Péchenard aurait suspecté Dati d’être à l’origine de ces rumeurs et auraient, très illégalement, saisi les fadettes de son téléphone mobile. Les vagues menaces de Dati ont, miraculeusement, fait cesser l’enquête.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Lors de son intervention, Sarko qui ne recule jamais devant une outrance, a accusé « un banquier » de qualifier des ouvrières d’analphabètes. En fait, Macron n’avait pas parlé d’analphabètes, mais d’illettrées, mais il n’est pas sûr que l’ex sache précisément la différence entre ceux qui n’ont jamais appris à lire et à écrire et celles et ceux qui soit n’ont jamais su en maitriser l’apprentissage ou qui, faute de pratique, en ont perdu les codes.

Mais avec son habituel culot il s’est étonné qu’un ancien associé de la banque Rotschild soit bombardé ministre, alors qu’il était lui-même accompagné par un certain Proto, associé-gérant de ladite banque !

 

Faut-il d’ailleurs rappeler à ce prétendu héritier du gaullisme que la banque en question a fait don d'un Directeur Général à la France, comme 1er ministre d’abord, puis comme Président : Pompidou !

 

 

NB La première image est empruntée à la couverture du livre de P. Rambaud "Les chroniques du règne de Nicolas Ier", les montages avec Sarko sont faits à partir de copies d'écran de la "Nouvelle édition" C+ du 25/09/2014.

 

Pour compléter Médias et journalistes: Sarkozy sur le sentier de la guerre

Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 19:03
A confesse Civitas ! pour une attaque calomnieuse de l’école publique !

"Scandaleuses photos de l'éducation sexuelle telle qu'enseignée dans nos écoles publiques !"

 

Et pour appuyer cette accusation quelques photos d’une supposée enseignante payant un peu de sa personne pour un cours d’éducation sexuelle. Il s’en passe de belles dans nos écoles publiques. Ce n’est plus la maîtresse à poil mais pire : exhibant un godemiché et mimant une position du kamasoutra !

Carlyle Jansen en démonstration dans une conférence à des étudiants.

Carlyle Jansen en démonstration dans une conférence à des étudiants.

Sauf que, comme le remarque l’excellent site debunker de hoax, on note sur le tableau HIV et AIDS, alors qu’en France on noterait VIH et SIDA.

Il s’agit en fait d’une intervenante dans un lycée de Toronto. Carlyle Jansen a fondé et anime un workshop nommé Good For Her. Si l’on en croit Le Figaro, elle est régulièrement conviée dans des lycées de la ville pour parler de sexualité aux adolescents. "Les ados nous disent 'ca va, on nous parle tout le temps des MST, on en a marre, nous ce qu'on veut savoir, c'est comment avoir du plaisir'", expliquait-elle au journal The Star. La formatrice répond donc à leurs questions, et en profite pour glisser des informations sur la contraception et l'usage du préservatif. "De cette manière, on est sûr qu'ils écoutent le message", affirme-t-elle.

Les anglicistes peuvent avoir une idée de ses interventions avec la vidéo d’une conférence de près de deux heures dans un amphi.

Rien à voir avec nos écoles publiques.

 

Pris donc la main dans le sac, Civitas fait preuve d’une remarquable tartufferie : "Quelques médias du système ironisent parce que Civitas diffuse des photos prises au Canada et non en France. C'est vrai que quelques jours nous ont été nécessaires pour situer précisément l'endroit où ont été prises ces photos. " Donc nos cagots tombent sur des photos, prises dans une classe et, sans plus de vérifications, les mettent en ligne avec une attaque stupide de l’éducation nationale ! "Nous n'avons pas les moyens des médias du système" osent-ils ajouter, alors que le site qui débusque les mensonges d’extrême-droite est formé de bénévoles. Et, sans aucune vergogne, ils en remettent une couche : "Qu'elles soient prises dans une école canadienne n'enlève rien au problème. Ces photos ne sont pas truquées". Et ce n’est pas truquer que de les attribuer à l’école publique française ? "Elles illustrent les dérives auxquelles mènent ces cours d'éducation sexuelle".  

Autre capture d'écran de la même conférence (voir la vidéo)

Autre capture d'écran de la même conférence (voir la vidéo)

Certes, Mme Jansen est très démonstrative – on le voit dans la vidéo – et certes elle n’encourage pas à mettre la petite graine dans le ventre de la légitime épouse à la va vite et en éteignant la lumière. Mais, bien qu’elle ait un sex shop, elle rappelle le danger d’une éducation sexuelle qui repose en fait – et même pour les gniards des bigots : il n’y a pas que Wauquiez qui surfe sur you porn –sur le porno, porno où la vie sexuelle est « unrealistic and fake ».

A confesse Civitas ! pour une attaque calomnieuse de l’école publique !

Rappelons, avec debunker que, parmi les choses que hait l’éternel, qu’il a en horreur, il y a le faux témoin qui dit des mensonges, et celui qui excite des querelles entre frères.

La tromperie est dans le cœur de ceux qui méditent le mal. Cette phrase biblique définit fort bien Civitas !

 

Voir aussi "arrêt sur images"

Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 19:07

 

« Moi, j’vais vous dire une chose, Laurence Ferrari,  moi, j’fais totalement confiance à la  Justice » N. Sarkozy


 

misenexamen 00La mise en examen de Nicolas Sarkozy ne doit pas faire oublier le principe suprême de la présomption d’innocence. Principe qu’il a lui, largement violé, au moment de l’affaire Clearsteam. Que cette mesure soit contestée par ses avocats est tout-à-fait normal. Que Guano, pétant un câble, pousse des cris de haine à l’encontre d’un des trois juges, est plus que déplacé, grotesque !

 


 

La présomption d’innocence dont peut se prévaloir l’ex-président de la République, après sa mise en examen pour abus de faiblesse de la femme la plus riche de France, il ne l’a, lui, jamais respectée. "Au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel", a-t-il lâché, le 23 septembre 2009, à propos de D. de Villepin inculpé dans l’affaire Clearsteam.  Ire des avocats : "M. Sarkozy affirmait de New York, devant toute la France, que M. de Villepin était coupable, car il était traduit devant un tribunal". "C'est cela le respect de votre tribunal, de votre parquet? C'est cela le spectacle que le président donne à la France de notre justice ?", avait lancé Me Olivier Metzner. "C'est une atteinte scandaleuse aux principes fondamentaux", avait appuyé son confrère, Me Henri Leclerc. Sarkozy récidiviste, puisqu’il avait qualifié Yvan Colonna d’assassin avant son procès.


Le respect du secret de l’instruction n’a préoccupé l’ex-président que quand ce n’était pas lui qui le violait. Au début de l’affaire Bettencourt, devenu, grâce à lui faut-il le rappeler*, affaire Woerth, alors que, dans un entretien à Mediapart la comptable de la milliardaire faisait déjà état de ses visites, il avait mobilisé Courroye – dit de transmission – pour faire quasiment interpeler la dame et la soumettre à un interrogatoire policier à la légalité des plus douteuses. Interrogatoire dont le contenu, illustré par des photocopies des PV, apparaissait sur Le Figaro du lendemain. Le dévoué Etienne Mougeotte les aurait récupérés à l’Elysée et avait titré mensongèrement que Sarkozy était en dehors de l’affaire.


El Païs compare les amis de Sarkozy à ceux de Berlusconi

misenexamen 001

Après la mise en examen de Sarkozy, El Païs, grand quotidien espagnol, juge que la réaction de la droite française rappelle celle de la droite italienne, mettant en cause les accusation et condamnations infligées à leur leader, Silvio Berlusconi : les ibères sont rudes ! (« La reacción de la derecha gala recuerda mucho la actitud que emplean los conservadores italianos cuando valoran las imputaciones y condenas infligidas a su líder, Silvio Berlusconi. Unos han acusado al juez de actuar por motivos políticos, otros de encarnizamiento contra Sarkozy, y no ha faltado quien, como el exredactor de los discursos del expresidente, Henri Guaino, acusó al juez de haber deshonrado a la justicia. »).

 

 

Guano est un habitué du pétage de plomb, de durite ou de câble. Mais là il dépasse tout. Le juge Gentil « a déshonoré un homme, les institutions, la justice ». Il ne recule devant rien dans l’outrance : "Ce serait risible si cela ne salissait pas l'honneur d'un homme qui, ayant été président de la République, entraîne dans cette salissure la France et la République elle-même".

Même la très modérée Union syndicale des magistrats, USM, a trouvé que l’ex-nègre de Sarkozy poussait le bouchon au-delà des limites de la décence. Son Président a même qualifié les propos de Guano d’abjects et l’a affronté sur Canal +.


Mais, pire, Laurent Wauquiez, a mis en question l’indépendance des juges et affirmé qu’il ne croyait pas au hasard du calendrier ; quand Guano se contente d’insulter, lui met en doute l’indépendance des trois juges d’instruction en affirmant qu’il y a eu une utilisation de la justice à des fins politiques, par cette mise en examen la même semaine que la démission de Cahuzac. Wauquiez est au niveau de Lionnel Luca qui en rajoute une louche, en dénonçant un complot des juges et des socialistes pour favoriser la réélection de François Hollande en 2017 !


Inutile de rappeler que, s’agissant de Cahuzac, c’est la décision d’un procureur, François Molins, nommé à ce poste par la droite, qui a décidé de transformer l’enquête préliminaire en information judiciaire, confiée à deux juges d’instruction. Et que c’est du temps de la droite, après que le procureur Courroye a complétement pourri le travail de la juge Isabelle Prévost-Desprez chargé de l’affaire Bettencourt, que le dossier a été dépaysé à Bordeaux. Inutile de rappeler que les juges sont totalement indépendants, c’est une notion que la droite n’a jamais vraiment comprise.


En voulant salir la Justice, Guano mais surtout Wauquiez se déshonorent et se salissent eux-mêmes. Au risque de nuire au travail des avocats : en mettant la chambre d’instruction sous pression, ils risquent de froisser ses membres qui ne peuvent que se sentir visés, comme leurs collègues, par ces calomnies. Sarkozy, dans cette affaire, comme dans les autres (Karachi, Khadafi, Tapie-Lagarde…) bénéficie de la présomption d’innocence. Les réactions indignes et surtout exagérées de ses amis risquent d’entacher cette présomption de pires soupçons.


 

* Olivier Metzner, avocat de la fille de L. Bettencourt, avait obtenu de Courroye, procureur chargé de l’affaire Bettencourt, purement familiale au départ, l’assurance qu’il resterait neutre. Mais Sarkozy ayant reçu la mère à l’Elysée, Courroye veut du coup enterrer l’affaire au détriment de la fille. Comme par miracle les bandes enregistrées par la majordome surgissent sur Mediapart et, ce que l’on oublie, aussi sur Le Point. Le nom et le rôle de Woerth apparaissent alors. Sarkozy, par son intervention, a réussi l’exploit de faire d’une affaire privée une affaire politique dans laquelle il est mis en cause. Chapeau l’artiste.

Repost0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 11:55

christiane-taubira-600x360 

Echange avec Philippe Gosselin, député UMP de la Manche

 

Est français l'enfant, légitime ou naturel, dont l'un des parents au moins est français. (art. 18 du Code civil)

 

Le 30 janv. 2013 à 22:50, Jean-François Launay <jf.launay> a écrit :

Monsieur le député,

 

Je vous ai entendu sur une chaîne télé dénoncer une circulaire de Mme Taubira, Garde des sceaux, ayant pour but d’unifier les réponses des tribunaux quant à l’attribution de la nationalité française aux enfants issus d’une Gestation pour autrui. Vos protestations indignées – invoquant l’illégalité au regard de la législation française vous jugez que cette attribution constituerait une reconnaissance de fait de la GPA – peuvent amener à poser une question simple : que fait-on de ces enfants nés de la GPA ? fabriquera-t-on, par dogmatisme, des “apatrides” ?

 

Dans un cas concret qui m’est assez proche – mais ici les liens de parenté n’ont pas d’importance – un jeune homme et son compagnon ont décidé de faire un enfant grâce à une mère porteuse états-unienne (il ne s’agit pas contrairement à ce que vous et l’UMP clamez de la manifestation d’un “droit à l’enfant” mais de l’expression d’un “désir d’enfant”). L’un des deux est le père “biologique” – artificiellement certes, mais indéniablement un de ses spermatozoïdes a été féconder un ovule anonyme, si j’ai bien compris, et l’embryon a été implanté dans le ventre de la mère porteuse – mère porteuse qui a confié, comme convenu, l’enfant à ses “pères”. Si cette action est illégale en droit français, il vous est peut-être possible d’admettre que le père biologique reconnaisse son enfant. Il peut même dire, sans mentir, qu’il a été abandonné par une mère qui n’est même pas biologique, la donneuse de gamètes étant anonyme.  

Donc cette mignonne petite fille – en l’occurrence – née d’un père français et d’une mère inconnue, ne serait pas française, pour vous ? Et, tests de paternité à l’appui, son père ne serait pas son père ?

 

Certes, ce recours à une mère porteuse est illégal, mais pratiquement quelle sanction préconisez-vous qui ne frappe pas l’enfant ? ou, comme dans un passé pas si lointain où le “batard” et les “filles mères” étaient mis au ban de la société, faut-il stigmatiser cet enfant, voire le charteriser comme immigré clandestin ?

 

En tout cas je vous conseille de vous raser électriquement, vous risqueriez de vous blesser avec un rasoir mécanique, en vous regardant dans la glace. 

Je vous prie de croire, M. le Député, en l’expression des plus vifs sentiments que vous m’inspirez,

 

J. F. Launay 

Principal honoraire 

 

From: Gosselin  

Sent: Thursday, January 31, 2013 9:34 AM

To: Jean-François Launay

Cc: Ph Gosselin

Subject: Re: Enfants de la GPA : on les noie ?

 

Gosselin

Bonjour

 

Je comprends votre réaction parce que c est souvent celle la : ne pas pénaliser les enfants ! C est humain et piégeant à la fois !

 

En gros : des couples vont , délibérément et ils le savent parfaitement , à l étranger se mettre hors la loi et , selon la théorie du fait accompli , le droit devrait ensuite couvrir leurs actes ! Facile , non ?!

 

Les enfants ne sont pas apatrides : ils peuvent parfaitement avoir une nationalité : celle de leur mère biologique !

 

Cet espèce de chantage aux enfants me laisse bien songeur . Quelle est cette société ou la location d un ventre serait possible et semble ne même plus choquer certains ? Quelle société qui. , ainsi , permettrait le contrat sur un enfant à naître ? C est une marchandise ? Quel est ce droit à l enfant ?!À l enfant à tout prix tt à tous prix !!!

 

Permettre la reconnaissance comme le fait la circulaire donne un signal : allez ailleurs , c est illégal chez nous , cachez cette GPA que je ne saurais voir , mais quand vous revenez , on vous légalise ! Cela conduit au tourisme reproductif !!

 

Alors , non et , définitivement non !!!

 

Avec tous mes regrets , mais trop facile de vouloir légiférer uniquement avec de l empathie . Il en faut , mais le droit ne saurait se réduire à cela . Pour notre dignité collective .

 

Bien cordialement

Philippe Gosselin , député de la Manche
Envoyé de mon iPhone

 

 

From: Jean-François Launay  

Sent: Thursday, January 31, 2013 10:18 AM

To: Gosselin

Subject: Re Re: Enfants de la GPA : on les noie ?

 

Monsieur le Député, 

Je me permets de vous conseiller de lire Ouest-France de ce jour, Ouest-France que, vu les positions de son patron, on ne soupçonnera pas de complaisance coupable pour le diabolique "mariage pour tous" (http://deblog-notes.over-blog.com/article-j-appelle-cela-la-charia-114318062.html ).

 

Il met les choses au point concernant la circulaire Taubira : "Elle rappelle la loi" : un enfant né à l'étranger d'un parent français a la nationalité française. Il ne s'agit donc pas d'attribuer la nationalité française, mais de l'attester. La circulaire se contente donc de rappeler à des procureurs ou greffiers que cette attestation est de droit. En effet, certains, soupçonnant une GPA, la refusaient, en violation de la LOI qu'ils sont censés servir*.

 

Il s’agit non pas du “droit à l’enfant” mais bien du droit de l’enfant à sa nationalité. Si GPA illégale il y a, pourriez-vous convenir que celui qu’il faut sanctionner est le parent biologique ? Même chose d’ailleurs pour la PMA puisque son usage est très encadré et réservé aux couples hétérosexuels. Le recours à la GPA et à la PMA ne date pas du 6 mai 2012 : quelles actions ont été menées par les gardes des sceaux des gouvernements Fillon ?

 

Et cette circulaire n’est absolument pas – et vous le savez comme Copé, Wauquez et les autres – une ouverture vers la légalisation de la GPA, mais un rappel indispensable, hélas, à l’application de la loi.

 

Je ne sais si cette orchestration cynique d’un mensonge délibéré – il suffit comme nous y invite Ouest-France de lire le texte – est comme on dit de “bonne guerre”. De mon humble point de vue, elle est indigne.

 

J. F. Launay 

Principal honoraire 

 

PS Si j’en crois le Huffington Post, cette fausse indignation relève bien d’une mise en scène du plus mauvais aloi : "Fausse surprise. La 'circulaire GPA' de Christiane Taubira est connue depuis deux semaines au moins (…) Christiane Taubira a bel et bien présenté cette circulaire devant la Commission des lois de l'Assemblée le 16 janvier. Une information qui n'a pas pu échapper à l'UMP : le procès-verbal de la Commission recense en effet 38 députés de ce parti présents ce jour-là." 



 

* Habitude bien française, chez certains qui ayant une parcelle d'autorité en abuse, que d'interpréter arbitrairement des textes clairs et dont certains, nés à l'étranger, ont eu à souffir pour renouveler un passeport : http://deblog-notes.over-blog.com/article-besson-pourrait-t-il-faire-renouveler-son-passeport--42780182.html (Note non envoyée à M. Gosselin)

 

 

Je note d’abord que M. Gosselin a l’obligeance de répondre aux courriels qu’on lui envoie, ce qui est tout à son honneur et je l’en remercie.

 

J’en profite pour déplorer la pusillanimité de certains députés PS, geignant sur la non opportunité de la circulaire, alors qu’ils ne pouvaient ignorer ce que révèle l’Huffinton Post, et bien sûr le panurgisme de la plupart des médias qui ont embrayé sur cette non opportunité...

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.