Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 21:13
Les 100 jours du Nabotléon ?

Eh oui ! tel son prestigieux devancier, remontant du Cap Nègre aux studios de France 2, le Nabotléon, qui a rallié au passage le Maréchal Wauquiez, l’homme qui combat les sybarites du RSA, part à la reconquête de l’UMPire.

Avant de reconquérir son trône après en avoir chassé l’usurpateur.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Cette photo qui éclate de spontanéité, dans sa mise en scène même, est révélatrice du personnage. Il trône dans son fauteuil et pérore, avec des gestes de pêcheur à la ligne qui raconte sa dernière prise. NKM et peut-être Pechenard ont droit à un canapé. Hortefeux, Estrosi et le petit jeune, Gérald Darmanin, se contentent d’une chaise. Et le grand Wauquiez n’a rien trouvé de mieux que de s’asseoir sur un meuble. Regards extatiques rivés vers le little big man, sauf NKM qui prend l’air d’en avoir deux ; pas dupe, sans doute, d’être la potiche de service. Car une seule femme pour six hommes !

Il y en a une qui prétend avoir été sollicitée - Nicolas Sarkozy m'a proposé de faire partie de son organisation et de son équipe. – mais qui a refusé à cause du choix de Pechenard comme direteur de campagne.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Vieille rancune. Des rumeurs couraient sur Carlita soupçonnée de roucouler avec un chanteur et son chouchou accusé de s’initier à des katasoutras  avec une de ses ministres (mais non ! ce n’était pas Alliot-Marie !). Et Péchenard aurait suspecté Dati d’être à l’origine de ces rumeurs et auraient, très illégalement, saisi les fadettes de son téléphone mobile. Les vagues menaces de Dati ont, miraculeusement, fait cesser l’enquête.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Lors de son intervention, Sarko qui ne recule jamais devant une outrance, a accusé « un banquier » de qualifier des ouvrières d’analphabètes. En fait, Macron n’avait pas parlé d’analphabètes, mais d’illettrées, mais il n’est pas sûr que l’ex sache précisément la différence entre ceux qui n’ont jamais appris à lire et à écrire et celles et ceux qui soit n’ont jamais su en maitriser l’apprentissage ou qui, faute de pratique, en ont perdu les codes.

Mais avec son habituel culot il s’est étonné qu’un ancien associé de la banque Rotschild soit bombardé ministre, alors qu’il était lui-même accompagné par un certain Proto, associé-gérant de ladite banque !

 

Faut-il d’ailleurs rappeler à ce prétendu héritier du gaullisme que la banque en question a fait don d'un Directeur Général à la France, comme 1er ministre d’abord, puis comme Président : Pompidou !

 

 

NB La première image est empruntée à la couverture du livre de P. Rambaud "Les chroniques du règne de Nicolas Ier", les montages avec Sarko sont faits à partir de copies d'écran de la "Nouvelle édition" C+ du 25/09/2014.

 

Pour compléter Médias et journalistes: Sarkozy sur le sentier de la guerre

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 21:18
Mur de soutien à la fête de la violette

Mur de soutien à la fête de la violette

Loin de moi, vous vous en doutez, l’idée de faire passer le mur de soutien à Sarkozy, à la fête de la violette, pour un mur des cons. Quoique…  Déjà la violette, symbole de la modestie, comme emblème des amis du little big man… Surtout portée par les hérauts de la droite forte – qui réconforte – Peltier Guillaume et Didier Geoffroy qui respirent  l’humilité native. Et ne parlons pas de leur invitée d’honneur, Rachida Dati !

Non, je voulais juste faire écho à la douce ambiance qui règne dans les rangs des compagnons, comme ils se baptisaient naguère.

Le mur des cons, version UMP

A tout seigneur, tout honneur : une place de choix donc pour le motodidacte, dit aussi bac – 5, je veux parler, vous l’avez deviné d’Estrosi.

Non, je n’aborderais pas son arrêté municipal interdisant l’agitation  ostensible, pour ne pas dire ostentatoire, d’un drapeau d’origine étrangère dans sa bonne ville de Nice. Gageons que si, dimanche soir, quelques argentins non désargentés ou quelques aisés teutons, agitent leur bannière la police municipale niçoise ne fera pas d’excès de zèle.

Non, je veux juste lui décerner la palme d’or – oui, je sais, c’est à Cannes, pas à Nice, mais vu du bas-poitou c’est, si j’ose dire, kif-kif – pour sa clairvoyante déclaration : « nous avons un parti qui est déjà mort, un parti qui ne distribue plus que des investitures et ne produit plus d'idées nouvelles ». Lui, qui, pour ce qui est des idées nouvelles, est  un think-thank à lui tout seul.

Rachida Dati mérite au moins le prix de la meilleure touitteuse. Il faut voir comme elle se l’aligne, le hobereau de Solesmes, le mangeur de rillettes de la Sarthe qui est venu sur ses terres du Ve, François Fillon. « Les délateurs sont dans la place ! Jamais l'UMP n'a pris en charge des frais personnels me concernant ». Sauf que, la dame a cependant reconnu les 10 000 € téléphoniques et les frais de déplacements. Mais surtout "Ce n'est pas ma faute si François Fillon a été humilié pendant cinq ans par Nicolas Sarkozy!". Remarque à la fois pertinente sur celui que son maître appelait son « collaborateur » et en même temps accusatrice sur l’infantilisme d’un président qui se choisit un 1er ministre pour le plaisir de … l’humilier !

Le mur des cons, version UMP

Que dire de Guano ? Qu’il mérite au moins le prix du pire second rôle. Ce nègre qui a commis un des pires discours qui soit et qui ne doit d’être élu député que par le fait du prince qui l’a imposé dans une circonscription imperdable, distille ses solennels clichés, pseudos gaulliens, sur tous les médias (il est invité sur toutes les chaînes qui ont un trou à boucher comme invité politique). Bien que ne devant donc son élection qu’à l’UMP, il se permet de descendre le candidat de son parti aux européennes. Juppé essaie de rappeler à un peu de décence le péremptoire bafouilleur. Peine perdue. "Je croyais que les épreuves de la vie avaient enfin débarrassé Alain Juppé de cette épouvantable arrogance, de cet épouvantable mépris dont il accable depuis toujours tous ceux qui sont en désaccord avec lui".

Espérons pour le maire de Bordeaux qu’il marche sur Guano du pied gauche, il paraît que ça porte chance.

Bon, je sais, beaucoup vont se plaindre de ne pas être cités au palmarès. A commencer par Morano Nadine, notre Sarah Palin, qui, vraie violette, elle, ne s’est pas trop manifestée à la fête solognote. Et que dire de Frédéric Lefebvre qui tient depuis quelques temps des propos très tempérés. Je ne parle pas bien sûr des deux jeunes champions de la droite forte. Pas de Peltier, le sous-marin du F-Haine qui après avoir torpillé le Vicomte en 2007 a assisté Buisson pour saboter Sarkozy en 2012. Ni de Geoffroy Didier rémunéré par l’UMP avec un modeste salaire de 8000 € (mensuels, bien sûr). Ni même de Jean-François Copé au culot inoxydable. Même avec une casserole grosse comme la marmite de la potion magique au derrière, il ose encore l’ouvrir !

 

Non ! Le trône revient évidemment à celui qu’honorait le mur de soutien.

"Qui aimerait avoir en face lui un magistrat dont l'obsession est de détruire la personne contre qui il doit instruire?"

"Qui aimerait avoir en face lui un magistrat dont l'obsession est de détruire la personne contre qui il doit instruire?"

Loin de moi l’idée de fissurer un tant soit peu, un autre mur, celui de la présomption d’innocence.

Juste quelques constats, tout cons, si vous permettez cette grossièreté.

Pourquoi une personne qui affirme haut et fort qu’elle n’a absolument rien à voir dans l’affaire Bettencourt se préoccupe-t-elle de ce que va en dire la Cour de cassation ? Pourquoi la même personne, innocente comme l’agneau qui vient de naître, même si elle se sait sur écoutes grâce à des amis policiers ou magistrats qui l’en informent, se procure-t-elle un second portable sous une fausse identité ? Pourquoi cette même personne se plaint d’être victime de procédures qu’elle a elle-même, de lois répressives en lois de circonstance, contribuées à aggraver ?

 

Quant aux contre-vérités et omissions qui ont parsemé sa complaisante audition à la télé (Ah ! ce n’est pas lui qui se serait exclamé « Taisez-vous El Kâbâche » !), elles ont été décortiquées. L’assez indécente comparaison avec la Stasi, ne mérite que mépris. Quant à l’accusation d'instrumentalisation de la justice, venant de celui qui manipulait le complaisant procureur Courroye, elle manque pour le moins de retenue. Ne parlons pas du viol du secret de l’intruction, quand son cabinet fournissait en temps réel le PV d’un interrogatoire policier de la comptable de Mme Bettencourt, à Mougeotte du Figaro.

 

Donc, leur petit grand homme méritait bien son mur à la fête de la violette lui dont la modestie est légendaire.

Le mur des cons, version UMP

Montage inspiré par celui de Luis Viadel sur le PP (Parti Popular)

Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 16:38

Vous vous souvenez de Lies hebbadj ? vous savez ce polygame nantais, qui avait été déclaré présumé coupable par Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur ? eh bien ! il vient de bénéficier d’un non-lieu ! comme Sarkozy !

Le polygame innocent !

Flash back : le 2 avril 2010, un motard de la police verbalise Sandrine Mouleres, avec 22€ d’amende, pour non-respect de l'article 412-6 du Code de la route, qui stipule que «tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent». En effet, la dame conduisait en niqab et l’agent de la force publique avait estimé que le port de ce voile intégral pouvait nuire à sa bonne conduite… du véhicule. Précisons qu’à l’époque la loi sur ce fameux voile n’était pas encore votée.

 

Et ce qui avait déchaîné le bouze – parlait-on déjà de "bouze" à l’époque – ce fut surtout le mari, un certain Lies Hebbadj qui était venu appuyer la contestation du PV par son épouse.

 

Aussitôt, Brice Hortefeux saisit son collègue Besson pour qu’il étudie les conditions dans lesquelles l’individu pourrait être déchu de sa nationalité. Car l'époux de cette femme «appartiendrait à la mouvance radicale du Tabligh et vivrait en situation de polygamie, avec quatre femmes dont il aurait eu douze enfants. Au demeurant, chacune de ces femmes bénéficierait de l'allocation de parent isolé.» «J'ajoute, en outre, que ces quatre femmes porteraient le voile intégral

Le polygame innocent !

Pas tibulaire, mais presque aurait dit Coluche de ce personnage portant la barbe, vêtu à la pakistanaise d'un khamiss, la tête recouverte d'une calotte et d'un keffieh. Il tenait une librairie mais possédait aussi une boucherie halal à Rezé-lès-Nantes.

 

Arrivé avec sa famille en France à l’âge de deux ans, il obtient 22 ans plus tard la nationalité française. « Le Figaro » qui a « eu accès au dossier de naturalisation » nous en apprenait de belles sur le « trouble passé de Lies Hebbadj ». Ainsi nous apprenait-il que, bien qu’il n’ait eu aucun lien avec une mouvance islamiste avant 2000, il était « bien connu des services de police ». Polygame donc, il aurait quatre épouses officieuses, mariées religieusement, dont des Françaises converties à l'islam. Des femmes dont il aurait eu douze enfants, puis quinze. Ce qui donnait lieu à une escroquerie aux prestations sociales versées au titre de l'allocation de parent isolé à ses compagnes qui portent toutes le niqab et vivent dans une sorte de gynécée réparti entre trois maisons contiguës. Une fraude estimée à 90 000€.

 

Mais les charges contre le très étrange Lies Hebbadj ne s’arrêtaient pas là. Des fuites policières faisaient état de coups portés à l’une de ses concubines et surtout, en 2006, de la plainte d’un père de famille pour détournement de mineure, car le libraire était parti en voyage à Dubaï avec sa fille de 17 ans et demi. L'affaire fut classée sans suite, car la jeune fille avait affirmé l'avoir suivi volontairement pour des vacances.

 

Enfin – last but not the least – le procureur de Nantes révélait, toujours en 2010 mais en août, que Liès Hebbadj était accusé d’avoir violé "de façon répétée" une certaine Nina Gomez entre 2003 et 2006, notamment quand elle était enceinte. La jeune femme a depuis épousé un autre homme, et vit à Dubaï, aux Emirats arabes unis. "Elle a fait spontanément ces déclarations devant le juge d'instruction vendredi, lors de sa mise en examen dans le cadre de l'enquête sur des fraudes aux prestations sociales". (Le Point)

  

Le polygame innocent !

Psschitt…

 

Ne le dites pas à Hortefeux, mais tous les dossiers ont fait psschitt…

 

Tout d’abord, la niqabée Sandrine a vu son PV annulé par le tribunal de police: «On est dans un pays de libertés, tout ce qui n'est pas interdit est autorisé». Selon l’avocat, cette décision a été motivée par le fait que le niqab «ne présente aucune dangerosité car il bouge avec la tête» de la personne qui le porte.

 

Aucune véritable poursuite n’a été lancée pour polygamie puisque, en France, elle ne peut avoir aucune existence légale (les prétendus « mariages religieux » sont nuls et non avenus en droit).  Mais, Lies Hebbadj et ses concubines ont aussi bénéficié, en 2012, d’un non-lieu du juge d’instruction pour fraudes aux prestations sociales. "L'examen du dossier n'a débouché sur aucune preuve sérieuse à charge par rapport à Lies Hebbadj. L'essentiel des charges qui pesaient sur lui se dégonflent. La montagne a accouché d'une souris", commentait son avocate Cécile de Oliveira. Le seul élément retenu fut une fausse déclaration de l’épouse légitime sur la présence sur le territoire national de ses enfants légitimes pendant plus de trois mois, pour un préjudice de 3426 euros. (L’Express). Hebbadj sera lui condamné dans un dossier de travail dissimulé, sans rapport donc avec l’affaire.

cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

Restait donc, plus de trois ans après le PV, une plainte d’une ex-concubine pour viols aggravés. « Au terme de trois années d’enquête, la justice vient de rendre un non-lieu, définitif, pour Lies Hebbadj qui était accusé de viol par une ex-compagne. Ce commerçant rezéen voit ainsi ses ennuis judiciaires définitivement clos. » « J’ai toujours cru que c’était une manipulation, souligne maître Cécile de Oliveira, avocate du commerçant, car l’ex-compagne s’était souvent plainte de Lies Hebbadj sur son blog lors de leur rupture. Elle mettait en cause son comportement ou son indélicatesse supposée mais ne faisait jamais état de telles accusations. Celle-ci est sortie du chapeau devant un juge qui la mettait en examen… Tout s’est dégonflé. » (Ouest-France)

 

Le non-lieu n’a pas été passé totalement sous silence, mais rien à voir avec la flambée médiatique provoquée par les propos incendiaires d’un ministre de l’intérieur assez indigne. Propos qui, comme le rappelait l’avocate, visaient "à discriminer la communauté musulmane".

Propos totalement hors de proportion avec l’incident qui leur ont servi de prétexte. Et qui ont abouti à une instrumentalisation du préfet, des services de police, du parquet chargés de conforter la présomption de culpabilité du ministre. Et, à l’arrière-plan de cette mise en scène assez obscène se profilait la mise en place d’une procédure de déchéance de la nationalité.

 

Une affaire tristement typique des années sarkozy.

Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 13:14

Cher Jean-François

Mon sens du devoir me conduit à t’adresser cet appel et à souhaiter que tu le diffuses largement.

Cordialement

Yoland

L'appel du 26 juin des amis de Sarkozy

L’Aide au retour.

 

Depuis plus d’un an maintenant l’ingratitude populaire, comme elle le fit naguère pour Churchill ou de Gaulle, a renvoyé dans son humble foyer l’ancien hôte de l’Elysée. Sinistre bévue. Et on mesure chaque jour un peu plus le vide laissé par Nicolas Sarkozy et le regret que nous ressentons de devoir nous passer de ses insignes qualités :

La hauteur de ses vues, l’élévation de sa pensée, l’étendue de sa culture, le raffinement de son langage, la dignité de son maintien, la simplicité de sa mise, la sévérité de ses mœurs, la droiture de sa conduite, la rectitude de son parcours, l’élégance de son comportement, l’égalité de son humeur, la grâce de sa gestuelle, la douceur de sa parole, le respect de ses interlocuteurs, son sens de la mesure, son attention à autrui, son respect des petits, sa méfiance pour les nantis, sa fermeté face aux puissants, sa mansuétude pour les déshérités, son intransigeance morale, son mépris de l’argent, son refus de la brigue et de l’intrigue, son horreur de la courtisanerie, son indifférence à la flatterie, son rejet de l’esprit de clan, en résumé, sa grandeur d’âme

 

Nous le savons la modestie naturelle de cet être d’exception l’a souvent amené à une trop sage réserve et à négliger les encouragements de ses amis ou les impératifs de sa carrière. Et cependant, en tant que vigilants gardiens des valeurs qu’il incarna avec éclat dans ces années qu’il consacra au service désintéressé de la nation, et notamment lors de son fantastique quinquennat, nous le clamons haut et fort: « Putain, Sarko reviens, t’es le meilleur ! »

 

Isabelle Balkany, Patrick Balkany, Rachida Dati, Christian Estrosi, Claude Guéant, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Nadine Morano, Valérie Rosso Debord…

 

Pour compléter :  Géhèm célèbre la fête de la violette et le Sarkothon (avec une Morano vendant sa jarretière aux enchères)

Avec Estrosi, dit le motodidacte, les vieux téléspectateurs auront reconnu Denise Fabre.

Avec Estrosi, dit le motodidacte, les vieux téléspectateurs auront reconnu Denise Fabre.

Le garnd lecteur de Zadig & Voltaire va aboyer de nouveau dans l'hémicycle.

Le garnd lecteur de Zadig & Voltaire va aboyer de nouveau dans l'hémicycle.

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.