Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 11:12
BURKINI la course à l'interdit !

Manuel Valls n’a rien trouvé de mieux, histoire d’animer sans doute l’actualité politique estivale, que d’apporter son soutien aux Maires anti-burkini et de juger cette tenue, incommode et ridicule certes, contraire, cramponnons-nous, aux valeurs de la France, aux valeurs de la République ! Garde à vous ! colonne par deux ! pas cadencé ! et chant patriotique ! C’est à ces hautes et brûlantes préoccupations qu’on juge l’homme d’état que se croit être notre premier ministre !

BURKINI la course à l'interdit !
BURKINI la course à l'interdit !
BURKINI la course à l'interdit !

Voilà les trois maires ripoublicains soutenus par Manuel Valls !

Avec un sens de l’amalgame à la hauteur de l’indécence dont ont fait preuve ses compagnons ripoublicains après l’attentat de Nice, le Maire de Cannes ose rapprocher cette tenue de plage assez grotesque des attaques terroristes contre « la France et les lieux de culte religieux » (pluriel assez singulier puisque un seul attentat terroriste a eu lieu dans un lieu de culte). Et son arrêté d'interdire "l'accès aux plages et à la baignade (...) à toute personne n'ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité". Ces « bonnes mœurs » ont un côté cagot des plus plaisants et on peut comprendre que le monokini ou le string de bain qui, pourtant réjouissent l’œil de l’esthète, vont être pourchassés par les pandores ou les gardes pas champêtres mais plagistes. En revanche, on peut se demander quelle tenue de bain est conforme à la laïcité ?

BURKINI la course à l'interdit !
BURKINI la course à l'interdit !

Une course sans fin à l’interdit

Ce burkini manifesterait « de manière ostentatoire une appartenance religieuse ». Certains même, qui s’y connaissent en Islam comme moi en physique quantique, y voient une tenue, salafiste, wahhabite, pour tout dire islamiste. Et même, ajoute un Thierry Migoule, Directeur général des services de la ville de Cannes, "une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre" !

En fait, cette tenue est surtout grotesque et se veut provocatrice. Et ce n’est pas faire preuve d’une intelligence politique très futée que de tomber à pieds joints dans cette assez puérile provocation. Et de se lancer dans une course infinie à l’interdit. On l’a déjà vu avec les jupes ou robes longues.

Mais tôt ou tard les barbes trop fournies seront aussi considérées comme manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse voire à une allégeance à des mouvements terroristes !

BURKINI la course à l'interdit !

D’autant que comme le rappelle justement C. Fourest, cette histoire d’ostentatoire est hors sujet : la plage n’est pas une salle de classe et les burkineuses ne sont pas des élèves. Et chacun est libre de manifester son appartenance religieuse, sur l’espace public ! Ainsi le soir du 15 août, quelques dizaines de bigot-te-s ont parcouru les rues de notre évêché crotté, dans une sorte de retraite aux flambeaux, en chantant d’archaïques cantiques, derrière des prêtres ensoutanés (peut-être même notre très réac évêque).

Inutile de dire – quoique… - que l’esthète que je suis préfère de loin d’autres spectacles sur les plages, pour le plaisir des yeux. Mais prôner de tels plaisirs n’est-ce pas risquer d’attirer les foudres des intégristes… féministes ?

BURKINI la course à l'interdit !
BURKINI la course à l'interdit !

Nadine Morano organise aujourd’hui une assemblée populaire pour l’interdiction du burkini à Béziers, une ville déjà ralliée à sa cause puisqu’elle est très à droite et dirigée par le sympathisant FN Robert Ménard.

La candidate à la primaire des Républicains a également abordé un sujet qui l’est trop peu selon elle : le burkini masculin, qui s’impose de plus en plus dans nos mers.

 

Extraits de sa déclaration:

"De nombreux musulmans portent ces tenues et s’en servent pour nager en profondeur et on ne sait pas si ce sont des hommes ou des femmes dessous. En plus, ils pourraient se servir de leurs burkinis masculins pour nager sous la France et poser des bombes sous le territoire de l’Hexagone. Et la France ne possédant pas de système de surveillance sous-marin, comment identifier ces radicalisés dont on ne voit pas le visage ?"

 

Pour les femmes qui le portent, le burkini est un compromis entre la modernité et la foi

Les arguments utilisés par les antisémites dans les années 1920 sont aujourd’hui repris à propos de l'islam : incompatibilité culturelle et une loyauté plus grande accordée à la religion qu'à la nation.

 

Le groupe Etat islamique ou les talibans n’autoriseraient jamais le burkini. Au contraire, cette tenue est l’exemple même de la gentrification de la pratique religieuse musulmane dans l'espace occidental. Ce maillot de bain couvrant est symboliquement lié l’ascension sociale de certaines musulmanes. Le porter représente une tentative, pour des femmes, plutôt jeunes, de poser un signe religieux sur une pratique moderne, c'est-à-dire la baignade en famille.

 

Les débats sur le port du burkini et de la burka, par exemple, doivent être distingués, car le burkini est une invention récente [créé en 2003 en Australie], qui fait sauter les fondamentalistes au plafond. Pour ces derniers, une femme n’a pas à se promener sur la plage, et encore moins se baigner ! Donc le burkini est, au contraire, une tenue moderne, qui n'a rien de traditionnel ou de fondamentaliste.

 

De plus, l’acceptation de signes religieux, comme le burkini, dans l’espace public, est la meilleure manière de saper l’influence des fondamentalistes. Plus on éloigne la pratique religieuse de l’espace public, plus on laisse le champ libre aux extrémismes religieux. Il faut donc, au contraire, laisser aux individus une certaine forme de liberté dans l'expression de leur religiosité.

 

Nous n’avons aucune preuve qu’une longue pratique religieuse pousse au jihadisme. Selon moi, c’est même exactement le contraire. Tous les terroristes, que ce soit les frères Kouachi, Amedy Coulibaly, ou encore Adel Kermiche, sont ce que l’on appelle des "born again", des personnes qui font un soudain retour au religieux, dans une perspective de radicalisation.

 

On peut, bien entendu, se poser de nombreuses questions théologiques sur l’islam. Mais le port du foulard à l'université, du burkini, ou le débat sur la viande halal ne sont pas des problématiques propres à l'islam. Elles sont liées à l'évolution de l'acceptation des signes religieux en France, au même titre que la soutane, la kipa ou la viande casher.

 

La conception de la laïcité française a considérablement évolué depuis la loi de 1905, sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Cette législation ne dit rien sur les religions. Il n'y a donc pas lieu d'interdire le voile à l'université ou le burkini. Dans son essence, la laïcité ne devait pas chasser le religieux de l’espace public, mais seulement organiser la gestion des lieux de culte. Mais la laïcité est devenue une idéologie politique, qui sert à exclure la religion vers l'espace privé. Il y a désormais une "morale laïque".

 

Olivier ROY Extraits

 

Reçu par courriel d’un membre éminent de l’AAA, un texte de Fawzia Zouari, écrivaine et journaliste tunisienne, docteur en littérature française et comparée de la Sorbonne, paru dans « Jeune Afrique », avec la photo d’interdiction de burkini à l’entrée du parc aquatique Oasiria de Marrakech.

BURKINI la course à l'interdit !

Or le Maroc n’interdit pas le burkini – au demeurant rare – sur les plages. Pour justifier l’interdiction dans des piscines sont invoquées les raisons d’hygiène, qui ne jouent guère pour des bains de mer. Cet interdit serait-il général – ce qui n’est pas le cas – qu’il ne justifierait pas le nôtre, en raison même de la laïcité dont les bases restent la Loi de 1905, une loi libérale (au sens politique du mot) qui se refusait à faire la police de l’habillement ou d’interdire les manifestations publiques des cultes.

« Il y a des jours où je regrette d’être née arabe. »

Les jours où je me réveille devant le spectacle de gueules hirsutes prêtes à massacrer au nom d’Allah et où je m’endors avec le bruit des explosions diffusées sur fond de versets coraniques.
Les jours où je regarde les cadavres joncher les rues de Bagdad ou de Beyrouth par la faute des kamikazes; où des cheikhs manchots et aveugles s’arrogent le droit d’émettre des fatwas parce qu’ils sont pleins comme des outres de haine et de sang; où je vois des petites filles, les unes courir protéger de leur corps leur mère qu’on lapide, et les autres revêtir la robe de mariée à l’âge de 9 ans.
Et puis ces jours où j’entends des mamans chrétiennes confier en sanglotant que leur progéniture convertie à l’islam refuse de les toucher sous prétexte qu’elles sont impures.
Quand j’entends pleurer ce père musulman parce qu’il ne sait pas pourquoi son garçon est allé se faire tuer en Syrie. À l’heure où celui-ci parade dans les faubourgs d’Alep, kalachnikov en bandoulière, en attendant de se repaître d’une gamine venue de la banlieue de Tunis ou de Londres, à qui l’on a fait croire que le viol est un laissez-passer pour le paradis.
Ces jours où je vois les Bill Gates dépenser leur argent pour les petits Africains et les François Pinault pour les artistes de leur continent, tandis que les cheikhs du Golfe dilapident leur fortune dans les casinos et les maisons de charme et qu’il ne vient pas à l’idée des nababs du Maghreb de penser au chômeur qui crève la faim, au poète qui vit en clandestin, à l’artiste qui n’a pas de quoi s’acheter un pinceau.
Et tous ces croyants qui se prennent pour les inventeurs de la poudre alors qu’ils ne savent pas nouer une cravate, et je ne parle pas de leur incapacité à fabriquer une tablette ou une voiture.
Les mêmes qui dénombrent les miracles de la science dans le Coran et sont dénués du plus petit savoir capable de faire reculer les maladies.
Non ! L’Occident, ces prêcheurs pleins d’arrogance le vomissent, bien qu’ils ne puissent se passer de ses portables, de ses médicaments, de ses progrès en tous genres.
Et la cacophonie de ces « révolutions » qui tombent entre des mains obscurantistes comme le fruit de l’arbre.
Ces islamistes qui parlent de démocratie et n’en croient pas un mot, qui clament le respect des femmes et les traitent en esclaves.
Et ces gourdes qui se voilent et se courbent au lieu de flairer le piège, qui revendiquent le statut de co-épouse, de complémentaire, de moins que rien !
 
 Et ces « niqabées » qui, en Europe, prennent un malin plaisir à choquer le bon Gaulois ou le bon Belge comme si c’était une prouesse de sortir en scaphandrier ! Comme si c’était une manière de grandir l’islam que de le présenter dans ses atours les plus rétrogrades.
Ces jours, enfin, où je cherche le salut et ne le trouve nulle part, même pas auprès d’une élite intellectuelle arabe qui sévit sur les antennes et ignore le terrain, qui vitupère le jour et finit dans les bars la nuit, qui parle principes et se vend pour une poignée de dollars, qui fait du bruit et qui ne sert à rien !
Voilà, c’était mon quart d’heure de colère contre les miens... Souhaitons que l'Occident ouvre les yeux....
 
Fawzia Zouari
 
 
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 13:14

Cher Jean-François

Mon sens du devoir me conduit à t’adresser cet appel et à souhaiter que tu le diffuses largement.

Cordialement

Yoland

L'appel du 26 juin des amis de Sarkozy

L’Aide au retour.

 

Depuis plus d’un an maintenant l’ingratitude populaire, comme elle le fit naguère pour Churchill ou de Gaulle, a renvoyé dans son humble foyer l’ancien hôte de l’Elysée. Sinistre bévue. Et on mesure chaque jour un peu plus le vide laissé par Nicolas Sarkozy et le regret que nous ressentons de devoir nous passer de ses insignes qualités :

La hauteur de ses vues, l’élévation de sa pensée, l’étendue de sa culture, le raffinement de son langage, la dignité de son maintien, la simplicité de sa mise, la sévérité de ses mœurs, la droiture de sa conduite, la rectitude de son parcours, l’élégance de son comportement, l’égalité de son humeur, la grâce de sa gestuelle, la douceur de sa parole, le respect de ses interlocuteurs, son sens de la mesure, son attention à autrui, son respect des petits, sa méfiance pour les nantis, sa fermeté face aux puissants, sa mansuétude pour les déshérités, son intransigeance morale, son mépris de l’argent, son refus de la brigue et de l’intrigue, son horreur de la courtisanerie, son indifférence à la flatterie, son rejet de l’esprit de clan, en résumé, sa grandeur d’âme

 

Nous le savons la modestie naturelle de cet être d’exception l’a souvent amené à une trop sage réserve et à négliger les encouragements de ses amis ou les impératifs de sa carrière. Et cependant, en tant que vigilants gardiens des valeurs qu’il incarna avec éclat dans ces années qu’il consacra au service désintéressé de la nation, et notamment lors de son fantastique quinquennat, nous le clamons haut et fort: « Putain, Sarko reviens, t’es le meilleur ! »

 

Isabelle Balkany, Patrick Balkany, Rachida Dati, Christian Estrosi, Claude Guéant, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Nadine Morano, Valérie Rosso Debord…

 

Pour compléter :  Géhèm célèbre la fête de la violette et le Sarkothon (avec une Morano vendant sa jarretière aux enchères)

Avec Estrosi, dit le motodidacte, les vieux téléspectateurs auront reconnu Denise Fabre.

Avec Estrosi, dit le motodidacte, les vieux téléspectateurs auront reconnu Denise Fabre.

Le garnd lecteur de Zadig & Voltaire va aboyer de nouveau dans l'hémicycle.

Le garnd lecteur de Zadig & Voltaire va aboyer de nouveau dans l'hémicycle.

Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 21:01

cope le-pen

Ni F-Haine, ni PS, comme le souligne Cambadélis, cela revient à placer F-Haine et PS sur le même plan. C’est bien ce que dit Estrosi, dit « bac – 5 » quand il clame n’avoir aucune valeur commune avec le PS. Et Morano va plus loin, quasiment au bord du plutôt le F-Haine que le PS, en affirmant que « ses valeurs » sont celles des électeurs F-Haine. Mais les caciques de l’UMP, Copé bien sûr, mais aussi Juppé voire NKM,  pour justifier le ni-ni, avec une totale malhonnêteté intellectuelle, tentent d'établir une symétrie entre  F-Haine et Front de Gauche.


Ainsi, le distingué Juppé, n’a pas hésité sur France Inter à reprendre une saloperie de la dame Le Pen qui, pour se défendre sur son bal viennois avec les néo-nazis du cru, rétorquait : «Et l’hommage rendu par l’extrême gauche à M. Theodorakis, qui expliquait qu’il était antisémite et antisioniste, etc. Ça ne vous gêne pas, vous pouvez poser la même question à Mélenchon ?» De fait, ce grand résistant à la dictature des colonels, ce grand compositeur aussi, a plus que dérapé en s’affirmant anti-sémite. Mais, après Juppé, NKM a pris le relai, Copé en a rajouté une couche, Estrosi a inventé une rencontre : c’est tout juste s’ils n’allaient pas jusqu’à dire qu’ils passaient leurs vacances ensemble comme Copé avec Takieddine !  L’hommage en question avait consisté pour Mélenchon, sur son, blog, à relayer un appel de Mikis Théodorakis en faveur de son pays, la Grèce. Il ignorait ses propos antisémites datant pour certains de 2003. Comme l’ignorait, on l’espère, Renaud Donnadieu de Vabres, Ministre de la Culture, qui l’a décoré des insignes de commandeur de la Légion d’honneur, en 2007. (Tout cela a été démonté par @rrêt-sur-images d’abord et le desintox de Libé ensuite).


Par ailleurs la symétrie que les UMPistes tentent de faire passer entre les séïdes de Le Pen et les partisans de Mélenchon est fausse.

2002 : Chirac-Le Pen, ça les emm.... les UMPistes. Le « front républicain », ce n’est plus leur tasse de thé quand il ne joue pas en leur faveur.

C'est pourquoi ils essaient d'inventer cette fausse symétrie entre Fronts (qui se limite à ce mot) ! Sur les valeurs Républicaines (que Morano, Estrosi et les autres ignorent) le F-Haine s'y oppose le Front de gauche les défend.


Il est vrai que depuis le discours de Grenoble, la distance entre UMP et F-Haine a nettement diminué et que l'ultra-droitisation de la campagne présidentielle l'a réduite à l'épaisseur d’une feuille de PQ.


Par ailleurs, faut-il rappeler que ce qu'on appelle la "discipline républicaine" (le désistement en faveur du candidat de gauche le mieux placé) est une tradition lointaine à gauche. Que, sauf le fantasme des chars soviétiques sur la place de la Concorde en 1981, il n'a jamais provoqué des comparaisons aussi stupides avec le parti de Le Pen.


Parti que Sarkozy en tête, l’UMP s’est efforcé de banaliser, avec un sophisme grossier : puisqu’il peut participer aux élections, c’est un parti Républicain. Eh bien, non, le F-Haine n’est pas un parti républicain. Ce n’est pas parce que, en démocratie, un parti participe à une élection, qu’il a l’onction Républicaine. Encore faut-il qu’il en respecte les valeurs de base. La xénophobie est contraire à un fondement de notre République, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

 

Diaboliser abusivement le Front de Gauche, banaliser indécemment le Front National : le "ni ni" ultime étape avant l'axe UMPFN ?


L'UMP a beau invoquer les "racines chrétiennes", elle est en train de perdre son âme. Le cynisme l'emporte sur l'humanisme.

 

 


Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:25

LePen-fille-petitefille-morano

Inventaire qui n’est pas à la Prévert, avec la fille adoptive de papy Le Pen, deux dissidentes imbéciles de l’Eure et un Besson de La Rochelle. Inventaire très loin d’être exhaustif…

 

Avec Morano, le pire est toujours sûr. Elle n’hésite pas à pratiquer le racolage sur la voie publique, pardon sur les ondes publiques (et privées), des électeurs du FN. Car il ne s’agit plus de leur dire d’éviter qu’un affreux socialo l’emporte – un « paysan à la tête d’une ferme biologique et pédagogique » - mais de leur  faire quasi du rentre dedans. « Ses valeurs » - comme elle ose dire – sont celles du FN et elle énumère, dans un méli-mélo pitoyable, le vote des immigrés, le récépissé pour le contrôle d’identité, la gestion de la France, la protection des frontières  l’assistanat opposé à la valeur travail… «Je n’ai aucun état d'âme à en appeler aux électeurs du FN» affirme-t-elle ? Mais Morano a-t-elle une âme ?

 

 

 

 

 

Deux dissidentes imbéciles dans l'Eure

 

5emeEure-legislatives2012

Dans la série, il n’y a pas de raison que la connerie politique soit l’apanage des mecs, la 5e circonscription de l’Eure* est quasi caricaturale. Aucun grand média n’a dû évoquer, au soir du 1er tour cette circonscription qui eut pourtant longtemps comme député, René Tomasini, un cacique de l’UDR puis du RPR, avant de passer à gauche en 1981, avec Freddy Deschaux-Beaume. Elle comptait pourtant une célébrité médiatique, Anne Mansouret : et oui, rappelez-vous, la maman, assez indigne au demeurant, de Tristane Banon, ex-maîtresse occasionnelle du prétendu agresseur de sa fille, DSK ! C’est aussi une femme politique, élue au conseil municipal d’Eveux (démission en 1997), au Conseil Général de l’Eure et au Conseil Régional de Haute-Normandie, Radicale de gauche, elle était passée au PS. Elle s’était présentée régulièrement aux législatives dans la 1ère circonscription, contre J. L. Debré, puis B. Le Maire.  Le 1er avril – ça ne s’invente pas – 2011, elle  annonce sa candidature aux primaires citoyennes. Bien qu’elle n’y avait aucun ancrage politique, elle décidait de se présenter dans la 5e, une circonscription dévolue à EELV, où déjà il y avait une candidate dissidente PS, une certaine Hélène Segura. Le Front de gauche était aussi présent avec une de mes vieilles connaissances locales, du temps où l’union était un combat et où il dirigeait le PCF à Vernon, Jean-Luc Lecomte.

Le résultat de cette double imbécilité est que le 2e tour opposera Franck Gilard UMP à Jean-Michel Dubois, F-Haine ! 33 % pour l’un, 20 % pour l’autre. Alors que le total cumulé EELV+candidates dissidentes frise les 34 % (Jérôme Bourlet de la Vallée 12,82, Hélène Segura 11,80, Anne Mansouret 9,26). Rien n’était joué, certes, mais, à un poil près, le F-Haine était éliminé car à un peu moins de 12,5 % des inscrits et le candidat vert-PS devançait d’une tête celui de l’UMP, avec une petite réserve de voix du Front de Gauche (6,60 %) pour le second tour !

 

Un sous Besson à La Rochelle ?

 

Pour ne pas être taxé de misogynie, il faut donner une mention spéciale au candidat dissident de La Rochelle, Olivier Falorni. Il ne peut battre – et il le sait – Ségolène Royal que grâce à la droite. Bussereau et Raffarin (qui a tenu des propos indignes contre la Présidente de la région) ont clairement appelé à voter pour lui. Il a tenté sa chance, il a perdu. La règle républicaine constante, à gauche, est de se retirer. Son maintien le mettrait au niveau d’un Besson.

 

 

 

P.S. Un touitte stupide de Mme Trierweiler, en faveurs de ce Forlani, vient désavouer le soutien officiel de F. Hollande à S. Royal. Aurait-elle voulu justifier le rôle que lui prêtent les "guignols de l'info" qu'elle ne s'y serait pas prise autrement (le gag d'hier soir, mettant en scène un Hollande déchiré entre le soutien demandé par S; Royal et l'interdiction prononcée par V. Trierweiler était prémonitoire).

Sur les Forums, ça se déchaîne et à droite ça jubile.

Si l'incident permet de clarifier le rôle que cette dame jouera ce sera un mal pour un bien. Soit, et c'est son droit, elle garde son entière indépendance, mais plus de bureau, de cabinet et des relations avec F. Hollande strictement privées. Soit, elle apparaît aux côtés de F. Hollande en tant que chef de l'état et alors, comme dirait Chevénement, elle ferme sa gueule.

 

  * Quelques précisions reçues de camarades Vernonnais sur la Ve circonscription de l’Eure

 

En juillet 2011, le bureau fédéral proposait au national que la Ve soit réservée à une femme et/ou un-e représentant-e de la « diversité », mais simultanément le secrétaire fédéral aurait négocié avec les Verts. Toujours est-il qu’en novembre 2011, le national annonce que la Ve est allouée aux Verts.

 

Protestation de la grande majorité des adhérents PS : une assemblée des militants envisage une candidature socialiste, Hélène Segura (1ère vice-présidente de la région, adjointe à Vernon) est pressentie. Sur ce Anne Mansouret, la mère assez indigne de Tristane Banon, forte peut-être d’une sulfureuse célébrité médiatique, mais sans aucune attache dans la circonscription, annonce une candidature de pure division et entre en campagne dès janvier. Le Vert vient d’une autre circonscription. A. Mansouret fait un score imprévu avec 9 %. De fait, si cette saboteuse n’était pas venue sans aucune raison connue, la candidate socialiste locale, H. Segura, avait une forte chance de dépasser le F-Haine au 1er tour. En arrière-plan, les amis de Fabius qui ne supportent pas que le Maire PS de Vernon ne soit pas un homme-lige (il ne fait pas obligatoirement bon d’avoir été partisan de Hollande en Hte Normandie).

 

Résultat un gâchis total avec ce duel entre un UMP très droitier (partisan du rétablissement de la peine de mort !) et un F-Haine et sur Vernon un leader PCF qui reprend le style outrancier que je lui ai connu, alors qu’il est adjoint donc incapable de la moindre loyauté. Et bien sûr les rancoeurs de Verts locaux où l’arrivisme que dénonce Cohn-Bendit n’est pas absent.


 

 

En bonus :

 

 

 

En super bonus un extrait du Conseil municipal de Vernon post 1er tour

 

Pour situer le problème, le débat porte sur les terrains du LRBA (Laboratoires de recherches balistiques et aérodynamiques) dont les activités doivent quitter Vernon pour Bruz en Ile-et-Vilaine : une perte lourde pour Vernon et sa région puisque ce site emploie près de 500 personnes, sur 370 ha de forêts avec 280 logements. Et ces résidents disposent d'installations sportives de tout premier ordre (salles, club équestre, parcours santé, etc.), gérées par le Club Sportif et Artistique de la Défense Nationale (CSADN).

 

Le beauf tonitruant qui joue le tribun de sous-préfecture (que n'est pas Vernon) est un nommé Jean-Luc Lecomte; leader du PCF avec qui j'ai eu à me confronter du temps où "l'union était un combat" et où la situation municipale Vernonnaise était des plus croquignolesques. Si ses formes se sont arrondies, son discours est toujours aussi anguleux et sectaire. Comme au bon vieux temps, le PCF a meublé la tribune du public de ses sbires. A noter qu'un des conseillers municipaux PCF conclut le débat en demandant la démission d'une adjointe au Maire, Segura une des candidates dissidentes, en comparant son échec aux législatives à celle (éventuelle) d'un-e ministre, ce qui est assez stupide, puisque les municipales n'ont rien à voir avec les législatives. A noter aussi que Lecomte, bien que candidat Front de Gauche - encore plus minable pour le score que celle qu'il agresse - n'emploie jamais cette appellation. A noter encore que Lecomte qui ne doit qu'à une liste d'union de la gauche d'être élu et adjoint fait preuve de la plus complète déloyauté, au grand plaisir de l'opposition de droite !

 

 

Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 17:29

DSK-guardian-libe.jpg

« Je n’ai pas de leçon de morale à recevoir de DSK, du PS, etc. » Le sortant nous a déjà sorti ce genre de phrase, mais là il en fait des tonnes ! Oubliant au passage que, si les mœurs privées de l’ex Directeur du FMI peuvent paraître fort dépravées, un non lieu a été prononcé pour l’affaire du Sofitel ! Quant aux affaires lilloises, elles sont en cours d’instruction. Mais avec Sarko, la présomption d’innocence est une présomption de culpabilité.

 

NKM qui décidément fait une concurrence effrénée à N. Morano ose dire que Hollande "vient de se trouver un nouveau témoin de moralité en la personne de Dominique Strauss-Kahn", "un témoin de moralité qui est mis en examen pour proxénétisme aggravé".

En quoi, F. Hollande, qui peut difficilement être soupçonné de financements occultes de la campagne de 2007, aurait-il besoin d’un témoin de moralité ? Depuis quand, dans un état de droit une mise en examen vaudrait condamnation ? On voit bien que toute cette indignation outrée est bidon. NKM, devenue hystérique, va même s’en prendre à Hollande parce que des membres de son équipe de campagne auraient croisé DSK dans une rencontre privée, initiée par Julien Dray, rencontre qui aurait eu lieu dans la rue Saint-Denis ! Que l’on sache, M. Strauss-Kahn n’est pas assigné à résidence et ses amis s’honorent à lui garder leur amitié, même si, eux, auraient quelque raison de lui en vouloir pour sa légèreté.

 

 

Mais quel est donc l’objet de la feinte ire du sortant et de ses sbires ?

Un article dans le Guardian britannique d’Edward Epstein, contant un entretien qu’il aurait eu avec DSK le 13 avril 2012 et un interview du même Epstein dans Libération du 25 avril.

Tout cela à quelques jours de la parution du livre de ce journaliste Three Days in May sur l'affaire du Sofitel. Comme une opération de promotion. Il faut noter que l’article du Guardian ne comporte pratiquement aucune citation entre guillemets de DSK qu’Epstein dit pourtant avoir rencontré 2 h ½. «Peut-être ai-je été politiquement naïf, mais je ne croyais tout simplement pas qu'ils iraient aussi loin. Je ne pensais pas qu'ils trouveraient quoi que ce soit qui puisse me stopper», qui fera le titre, révèle, de fait, sa totale et bien légère naïveté.

 

Epstein donc affirme "Dominique Strauss-Kahn était déjà sous surveillance depuis plusieurs semaines et était devenu la principale "cible" des services français en février ou en mars 2011. Ils surveillaient ses faits et gestes, ils savaient ce qui lui est arrivé au Sofitel parce qu'ils avaient forcément quelqu'un de l'hôtel qui les informait".

Alain Hamon, dans Police, l’envers du décor, prétend lui que "quand le directeur du FMI venait en mission en France, les hommes du renseignement intérieur (DCRI) semblaient ne pas perdre une miette de ses déplacements".

Rien de prouvé, rien d’invraisemblable non plus.

 

A l’appui de ses dires, Epstein évoque "une transcription dont disposeraient les services français relative à une conversation le 12 mai à l'hôtel W de Washington, entre DSK et le commissaire Jean-Christophe Lagarde" (commissaire mis en cause aussi dans l’affaire du Carlton de Lille). Ce commissaire a bien été entendu par la police des polices pour avoir aussi dit que DSK était sous surveillance. Un article du Nouvel Obs du 7 décembre 2011 en faisait déjà état ainsi que de confidences de Frédéric Lefebvre – alors député UMP des Hauts de Seine - aux journalistes, rapportées en 2009 dans un livre : "DSK ne tiendrait pas une semaine. On a des photos, elles existent ! On les fera circuler, ça ne plaira pas aux Français".

 

 

 

Pour le reste Epstein insiste sur ce qu’il appelle la "danse de la victoire", où l’on voit dans les sous-sols du Sofitel deux hommes se congratuler et entamer un pas de danse. L’un des deux est repéré, sur les vidéos de surveillance, observant  DSK "quand il arrive le 13 mai" au Sofitel, il "le suit encore quand il monte dans sa chambre", est "de nouveau là, à chaque instant" quand DSK part de l'hôtel le lendemain, puis "retourne dans la chambre 2806" après les révélations de Nafissatou Diallo. Mais tout cela Epstein l’avait déjà écrit.

 

Absolument rien de neuf. Mais le sortant aux abois de se jeter sur ce faux scoop, comme un chien sur un os. L’espace d’un numéro de fausse colère à la de Funès, il nous aura au moins épargné un nouveau numéro de drague de la fille Le Pen et de ses électeurs.

Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 20:56

Aubry mari Quand Martine Aubry fait état de rumeurs, qui enflent, la visant directement ou via son mari, on pourrait s’attendre à ce que Copé et les siens fassent preuve au moins de retenue. Que nenni, le méprisant Copé, avec Pécresse et Morano font dans le sarcasme. Se sentiraient-ils visés les UMPistes ?

Il est vrai que Martine Aubry a clairement dit qu’elle avait téléphoné à Christian Frémont, Directeur de cabinet de Sarkozy, et à Jacques Toubon, ancien ministre, pour leur demander d’arrêter de colporter des ragots à son encontre.

Aubry cope Ce qui est sûr aussi, c’est que Copé en tête : les UMPistes ressortent l’histoire de la piscine de Lille.

Une seule piscine de Lille avait un créneau réservé pour un Centre social (Lazarre-Garreau), dans le cadre d’un Contrat urbain de cohésion sociale, contrat financé par l’état. Le but de ce volet du contrat était de faciliter l’intégration des femmes, musulmanes ou pas mais isolées, en leur proposant de découvrir des activités hors foyer. L’aquagym  était une des activités proposées. Ce créneau réservé ne l’était donc pas à la demande d’islamistes fanatiques, mais conçu comme un des outils pour cette intégration sociale. Cela a d’ailleurs fonctionné pendant trois ans, sans faire de vagues. Le Centre social offrait bien sûr d’autres activités, ainsi un atelier couture a débouché sur un défilé de mode (Voir en annexe La lettre de Denise Cacheux à Copé). Ce créneau, après la violente attaque de pseudo-laïcs, soutenue par l’UMP, a disparu en 2010.

 

Ce qui est sûr aussi, c’est qu’un proche de Pécresse s’en est pris sur Fessebouque au mari de Martine Aubry. Pour se défendre il prétend s’être contenté de citer des faits.

Aubry jean louis brochen En effet, celui que les hyènes identitaires et pseudo-laïques ont surnommé l’avocat hallal a défendu, avant la loi dite Stasi, des lycéennes exclues de leur lycée pour port de voile, mais aussi un jeune porteur de kippa (un judéo-islamiste voilà qui est œcuménique), défendu aussi des rapeurs ainsi qu’un des membres du gang de Roubaix qui se réclamait de Ben Laden.

Que des abrutis de riposte raciste ignorent qu’un avocat a pour rôle de défendre ne peut étonner - c’est l’honneur d’un avocat que de faire en sorte qu’un individu ait toujours quelqu’un pour le défendre dit M. Brochen, le mari de Mme Aubry mais que le dénommé Masquart, "membre de l’UMP Paris", qui animait en 2009 le site juristespourpecresse au moment de la campagne régionale de Valérie Pécresse, feigne de l’ignorer, démontre une grande tartufferie (pour rester dans l’euphémisme). Fessebouque ne limitant pas la place, il aurait pu aussi citer les affaires Deffresne, SGTN, Peignage Amédée, VPC, etc., conflits du travail dans laquelle M. Brochen a joué son rôle d’avocat des salariés, mieux encore citer les condamnations d’Usinor ou de l’entreprise Leroy qu’il a obtenues pour des accidentés du travail ou des silicosés. Une rumeur, non identifiée, dit même qu’il aurait été l’avocat de policiers…

Aubry Toubon  Quant aux saloperies visant Martine Aubry, aucune ne se fonde sur quoi que ce soit de concret. Les moins viles, mais pas les moins vicieuses, concernent sa santé. Ainsi à Jacques Toubon, l’homme à l’hélicoptère dans l’Himalaya*, qu’elle connaît bien et qui avait évoqué ces rumeurs sur sa santé, elle balance "La prochaine fois, appelle-moi avant de raconter des conneries dans un dîner". Sinon des anonymes, sur des Forums, lui prêtent des cures de désintoxication alcoolique. D’autres la disent homosexuelle, ce qui amène une réaction d’une ultra-lesbienne -"il faut la forcer au outing puisqu'elle n'a pas les couilles(sic) de le faire!" - ce qui prouve que l’imbécillité n’a pas de genre.

 Cerise sur le gâteau – l’UMP a pour devise : plus c’est gros plus ça passe – mais notre UMPereur a lui aussi était victime de rumeurs ! Sauf que, si on a bien compris les protestations de Rachida Dati, c’est dans son propre camp que le cabinet noir de l’Elysée (qui n’existe pas bien sûr) cherchait la source.  

Vendredi, c’est saloperie, disait un chroniqueur de feu « Le fou du roi », avec Copé, c’est tous les jours et même le dimanche.

  • * En 1996, alors que le procureur Laurent Davenas est en vacances dans l'Himalaya, son adjoint en profite pour lancer une information judiciaire visant Xavière Tibéri et son rapport sur la francophonie. Jacques Toubon et Marc Moinard affrètent un hélicoptère pour tenter de rapatrier Davenas.

Sources :

JDD
Arrêt sur images

Voir aussi :Pourquoi Martine Aubry a raison de combattre la rumeur

Rumeurs sur Aubry : Copé, Pécresse et les autres

Lettre de Denise Cacheux à J.-F. Copé

page 1

Rumeurs sur Aubry : Copé, Pécresse et les autres

page 2

Rumeurs sur Aubry : Copé, Pécresse et les autres

page 3 et fin

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.