Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 16:59
Sourates ?

Textes sacrés et sacrés textes

Quelques jours après la ‘journée des droits des femmes’, n’est-il pas nécessaire de remettre les choses en place avec des textes sacrés.

Tout homme qui prie ayant quelque chose sur la tête fait honte à sa tête.

Toute femme qui prie sans avoir la tête couverte fait honte à sa tête : c’est exactement comme si elle était rasée.

En effet, si elle ne se couvre pas, qu’elle aille jusqu’à se faire tondre ; et si c’est une honte pour la femme d’être tondue ou rasée, qu’elle se couvre.

L’homme, lui, ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est image et gloire de Dieu, et la femme est la gloire de l’homme.

Ce n’est pas l’homme, en effet, qui a été tiré de la femme, mais la femme qui a été tirée de l’homme, et ce n’est pas l’homme qui a été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme.

C’est pourquoi la femme doit avoir sur la tête un signe de sa dignité, à cause des anges.

En effet, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme vient au monde par la femme, et tout cela vient d’Allah.

Jugez-en par vous-mêmes : est-il convenable qu’une femme prie Allah sans avoir la tête couverte ?

Eh quoi ? diront certains, style Riposte raciste, il nous assène des sourates sexistes, qui démontrent, si besoin était, que l’islam est incompatible avec notre belle République aux racines chrétiennes (car toute laïque que se prétend cette riposte, elle se réfère aussi à ces fameuses racines chères aussi aux de-souches qui résonnent comme des troncs creux).

Sauf que ces versets sacrés ne viennent pas du Coran, mais de la Bible (j’ai juste remplacé ‘dieu’ par ‘allah’ pour faire couleur locale, si j’ose dire) et pas de l’ancien testament, mais des épîtres de Paul (Corinthiens 11 3-15).

Sourates ?

Et comment résister à la tentation de citer un extrait de l’épître qui, je l’espère, est encore lue aux messes de mariage :

« que les femmes soient soumises à leur mari comme au Seigneur, car le mari est la tête de la femme comme le Christ est la tête de l’Église, lui qui est le sauveur du Corps. Ainsi, de même que l’Église est soumise au Christ, que les femmes soient soumises en tout à leur mari. » (Ephes. 5, 22-33).

J’entends déjà les protestations vertueuses : c’est du passé, le christianisme, lui, a dépassé la lettre de ces épîtres pour n’en conserver que l’esprit sain et saint !

Allez donc en parler à Francisco Javier Martínez Fernández, archevêque de Grenade de son état !

Sourates ?

En bonus celui de Matou

Civitas

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans coran bible Paul sexisme religions civitas
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 16:34
Le F_Haine a voulu interdire un spectacle à La Roche-sur-Yon

Brigitte Neveux, candidate FN aux municipales, appelle à manifester ce jeudi, 20/02/14, à 19 h 30, devant la scène nationale contre la représentation du spectacle Tragédie, d'Olivier Dubois. Une chorégraphie où les danseurs évoluent, nus, sur le plateau : « Le théâtre du Grand R est financé par la ville de La Roche au travers de l'association du Grand R, donc par les impôts des Yonnais. Toute personne peut avoir ainsi l'opportunité de venir contester les choix dits « cul-turels » de la mairie et revendiquer la mise en place d'un répertoire non limité aux choix de créateurs décadents se revendiquant hypocritement de la culture. »

Serait-ce atteindre le point Godwin que de noter que ces créateurs décadents font fâcheusement penser à l'art dégénéré fustigé par le nazisme ?

Le F_Haine a voulu interdire un spectacle à La Roche-sur-Yon

Pour ceux qui l’ignoreraient La Roche-sur-Yon est le chef-lieu de la Vendée. Le F-Haine était, naguère, peu présent car de Villiers et son parti (MPF) siphonnaient les voix d’extrême-droite. La retraite politique (toute relative d’ailleurs, on le voit avec sa polémique sur les acteurs bénévoles*) du super neu-neu du bocage a laissé de l’espace aux « bleu-Marine » et leur éternelle candidate, totalement incompétente au demeurant, espère faire un score moins ridicule que du temps du Vicomte.

 

Pas à un paradoxe près, alors que le vieux Le Pen défend la liberté d’expression en faveur de Dieudonné, le F-Haine vendéen s’en prend donc à un spectacle de danse présenté en 2012 au 66e Festival d’Avignon. Le syndrome « Tous à poil » a dû encore frapper : neuf femmes et neuf hommes nus en scène, so shocking ! Oh ! cachez-moi ces corps que je ne saurais voir. Mais Madame la tartuffe, nul n’est obligé d’aller voir ce spectacle.

A voir en plein écran

D’autant que, contrairement à ce que cette ignare imagine, ce n’est pas de la gaudriole. « A l’instar de Nietzsche, Olivier Dubois interroge d’un côté le rêve, pulsion proprement apollinienne et de l’autre l’ivresse, pulsion dionysiaque. Apollon, c’est la contemplation sereine du rêveur. Le dieu de l’individualité, de la mesure, de la conscience. Dionysos lui, incarne le principe contraire et nie toute forme d’individualité. Il célèbre, sauvagement, avec sa malléabilité extraordinaire, la réconciliation de l’homme avec la nature, s’oubliant à l’intérieur du tout cosmique, n’existant plus dans son état individuel. » nous explique un critique. « Olivier Dubois dit vouloir faire surgir de ce grand rassemblement une «humanité», un vivre ensemble. Ça marche. Et l’on ne peut que remercier les danseurs de leur confiance absolue dans le projet, eux qui ressortent du spectacle comme d’un cataclysme, ne réalisant pas ce qu’ils viennent d’offrir. Secoués, ils ont laissé tomber les masques, ceux grimaçant qui lors d’une péripétie les défigurent, et forment ce chœur si cher à la musique.(…) Dans le crescendo, le répétitif, l’énervement, l’épuisement, la jouissance, Olivier Dubois signe avec Tragédie son Sacre du printemps, ou bien son Boléro. » Marie-Christine VERNAY (envoyée spéciale de Libé à Avignon 2012).

 

 

Olivier Dubois est évidemment stupéfait de cet appel à interdiction. Comme il l’exprime dans Ouest-France.

Article 20/02/14 (cliquer pour agrandir)

Article 20/02/14 (cliquer pour agrandir)

Jusqu’à présent, sauf erreur, le F-Haine laissait le soin à des groupuscules cagots, style Civitas ou Agrif – parfois appuyés par des intégristes musulmans – de jeter l’interdit sur une œuvre (Piss-Christ), une exposition, une pièce de théâtre. Mais, Copé jetant l’interdit sur un livre pour enfant autorise toutes les surenchères politiques, dans l’espoir de capter l’électorat bigot. Le F-Haine n'allait pas, dans l'interdit, se laisser déborder par la droite décomplexée !

 

 

 

 

 

 

* Aurélie Filippetti a dénoncé vendredi 7 février les mensonges diffusés à des fins politiciennes, notamment par de Villiers, qui menace de stopper ses spectacles du Puy-du-Fou. Alors que le Ministère s'emploie à développer et valoriser la pratique artistique en amateur, source incomparable de lien social, de développement personnel et de valorisation des territoires. Il ne s'agit en aucune façon ni de limiter le bénévolat, ni, a fortiori, de l'interdire, mais bien au contraire de permettre son rayonnement et sa sécurisation juridique au regard du Code du travail. Contrairement aux allégations de certains, le texte précise que l'artiste amateur ne perçoit pas de rémunération. Il légitime le recours aux artistes amateurs bénévoles en autorisant leur présentation dans le secteur lucratif, comme c'est le cas au Puy du Fou et dans d'autres manifestations de ce genre.

Ouest-France 20/02/14 (cliquer ^pour agrandir)

Ouest-France 20/02/14 (cliquer ^pour agrandir)

En guise de postface, l'article rendant compte de la squelettique manif des F-Haineux vendéens;

Ouest-France 21-02-14

Ouest-France 21-02-14

Repost 0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 20:38
Christine Taubira sous les feux de la droite rance

Une niaise et éphémère candidate F-Haine qui affiche sur son mur fessebouque un montage odieux, un curé ensoutané qui scande un slogan raciste, enfin une gamine de 12 ans qui, sous les yeux complices des parents, agite une peau de banane « pour la guenon » : Christiane Taubira, en quelques jours de fin octobre, a subi les attaques odieuses d’une droite rance. Et sans que ça soulève les réactions que l’on était en droit d’attendre.

 

PS 06/11/2013 : en annexe l'entretien d'Harry Roselmack au "Grand Journal" à propos de son "opinion" dans Le Monde "La France raciste est de retour"

Il y a d’abord eu une candidate FN qui, sans vergogne, sans aucune conscience de l’énormité de ce qu’elle affichait sur fessebouque, se justifiait tranquillement avec des propos d’un racisme puant. "Elle arrive comme ça, franchement c'est une sauvage, quand on lui parle de quelque chose de grave à la télé elle vous fait un sourire, mais faut voir, un sourire du diable". Pas raciste le montage photo assimilant Taubira à un singe ?  "Non ça n'a rien à voir, un singe ça reste un animal, un Noir c'est un être humain, j'ai des amis qui sont noirs (...) C'est une sauvage. A la limite je préfère la voir dans les arbres après les branches, que la voir au gouvernement". Et derrière la bêtise crasse perçait bien la thématique frontiste d’une ministre complice des assassins. Le F-Haine a dû s’en séparer : trop caricaturale, elle disait tout haut ce qui ne doit que se penser très fort.

L'abbé Beauvais et Alain Escada CIVITAS

 

Puis, une manif de Civitas, le 20 octobre, pardon une « marche contre l’anti-christianisme ». Le « Petit Journal », honni de ces fanatiques « engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier », avant de se heurter au mutisme ordonné par leur chef de file, avait pu recueillir d’un des participants les raisons de sa présence "C'est par rapport à un respect de certaines valeurs, Il y a un grand respect pour tout le monde et c'est un message de tolérance aussi". De fait, un ensoutané à gueule de beauf et voix de stentor , après une attaque infantile dudit Petit journal, après avoir appelé Pierre Bergé au repentir, s’est mis à scander "Y'a bon Banania, y'a pas bon Taubira". Avec le sourire niais et complice du belge Alain Escada, ancien du Front nouveau de Belgique qui dirige ce groupuscule fondé par le vichyste Jean Ousset.

Christiane Taubira à Angers

Christiane Taubira à Angers

Ensuite, le 25 octobre, dans notre bon ville d’Angers, ce sont de très bons paroissiens anti mariage pour tous qui, accompagnés de leurs gosses, ont accueilli à leur façon la Garde des Sceaux venue parler d’une Justice plus accessible aux citoyens.

« Bruyants. Très bruyants, nous dit Angersmag, au point de couvrir les échanges entre la ministre et les avocats angevins venus eux-aussi lui faire part de quelques revendications. Énervants aussi quand, au milieu des "Taubira, casse-toi" ou "Taubira, démission", le groupe se met à scander "dictature socialiste" ». Slogan grotesque certes, mais du classique de droite.

« Taubira casse-toi, Taubira dégage, Taubira tu sens mauvais, tes jours sont comptés. Nous sommes le peuple (100 personnes), on ne veut plus de ta loi. Non à la dictature socialiste ». Du coup, ce sont les gniards de 10-12 ans, sans vraiment comprendre la portée de leurs mots, qui hurlaient ces infamies dans des mégaphones presque aussi gros qu’eux, sous le regard amusé de parents fiers de leurs progénitures.

Pire encore, une gamine de 12 ans brandissait une peau de banane à l’attention de la ministre en criant : « une banane pour la guenon ». La boucle était bouclée avec la candidate F-Haine.

(F-Haine qui ose d’ailleurs dire vouloir poursuivre la ministre de la Justice pour avoir dénoncé sa «pensée mortifère et meurtrière»).

François Morel

Inutile de dire que la droite UMPiste ou centriste s’est bien gardée de condamner ces attaques racistes.

Il est vrai que Copé avait osé dire, au lendemain de la nomination de Christiane Taubira à la Justice «Quand on vote FN, on a la gauche qui passe» et «on a Taubira» ! Et qu’un Lionnel Luca avait lui relayé un double mensonge en affirmant que la ministre aurait affirmé, en référence à un prétendu acte commis le soir de la victoire de F. Hollande, que brûler un drapeau français n’était pas un acte répréhensible. Or la ministre n’avait pas fait cette déclaration et aucun drapeau tricolore n’avait été brûlé le soir du 6 mai !

Faut-il dire aussi que nos prélats se sont bien gardés de condamner les parents des petits drôles qui bramaient des infamies qu’avaient dû leur souffler leurs géniteurs ? Pas plus que les très chrétiens Hutin, père et fille d’Ouest-France, plus prompts à soutenir, en termes patelins, les anti mariage homo qu’à condamner leurs dérapages racistes, même du bout des lèvres.

 

Christiane Taubira, avec sa combativité qu’on aimerait voir partagée par beaucoup de ses collègues ministres, ne se laissera pas entamer par ces saloperies. Mais, comme elle l’a dit c’est très inquiétant « pour la société, pour les personnes qui sont vulnérables, qui risquent, elles, d’être exposées à ces comportements et parfois à des passages à l’acte en terme d’agressions ».

Serais-je accusé d’atteindre le fameux point Godwin si je rappelle que, dans un pays de la communauté européenne, des crimes racistes, totalement impunis, ont été perpétrés par un parti d’extrême-droite ? Ici, la droite prétendument républicaine fait preuve d’un silence assourdissant propice à tous les dérapages. Y compris dans ses rangs !

 

 

P.S. "Angersmag" a été mis au défi par le F-haine de prouver que son témoignage sur les gniards angevins braillant des saloperies racistes sous le regard bienveillant de leurs géniteurs était avéré. Bien que leur témoignage a été conforté par celui d'un journaliste du Courrier de l'Ouest, AngersMag a cependant tenu à démontrer sa bonne foi avec cette vidéo :

Christine Taubira sous les feux de la droite rance

COMMUNIQUE de PRESSE                                                 le 3 Novembre 2013

 

«  Le premier qui dit la vérité…. ».

 

 Les journalistes d’ANGERS MAG avaient bien dit la Vérité. Des insultes et des slogans racistes ont bien été proférés à l’encontre de Madame TAUBIRA le 25 octobre dernier à ANGERS par les adeptes de la  Manif pour tous.

 

    L’outrage innaceptable à l’image et à la fonction de Madame TAUBIRA révèle qu’après l’homophobie, le racisme et la xénophobie constituent les fondements de ce mouvement où se rejoignent intégristes catholiques,militants d’extrême droite et parfois hélas des éléments de la droite républicaine.

 

  L’intolérable et l’ignominie ne doivent pas devenir la règle dans notre pays, ni les populismes son terreau où fleuriront des fleurs mortifères pour notre société. Le courage de quelques journalistes ne doit pas masquer le silence des institutions et autres autorités morales

 

 Ce qui s’est passé à  ANGERS le 25 octobre dernier est grave et contribue à défigurer la République, le modèle sociétal proposé  à des enfants par les responsables  de la Manif pour tous mérite d’être sanctionné c’est pourquoi La LIGUE des DROITS de l’HOMME portera plainte.

 

 

 

                                                                                           Pour la LDH 49

                                                                                 Michel CARTRON

 

A noter le soutien du Prix Renaudot, Yann Moix

Signez l'appel : « France, ressaisis-toi !» et de le diffuser très largement autours de vous et avec tous les moyens de communication à votre disposition.
 « C'est pour qui la banane ? C'est pour la guenon ». C'est par ces mots qu'une fillette de 12 ans a brandi il y a quelques jours à Angers une peau de banane à l'endroit de Christiane Taubira. Après la comparaison simiesque dont notre Ministre de la Justice fut la cible quelques jours plus tôt par une candidate du Front national, ce sont des mots qui ne peuvent être tenus pour des « dérapages » comme la presse les qualifie avec une pudeur de violette. Ils sont tout au contraire le signe qu'une gangrène purulente est en train, sous nos yeux, d'infecter le pacte républicain. Le mal semble tellement avancé que ce sont donc des parents qui, le temps d'une manifestation, montrent avec fierté à quel point leur fille a été élevée dans la haine.
Christian Taubira est une femme politique ses positions et son action sont critiquables notre soutien n'est donc pas là pour empêcher le débat démocratique. Mais  nous, citoyens engages, défendant le progrès de la société dans laquelle nous vivons ne pouvons pas accepter qu'elle soit attaquée sur sa couleur de peau ni sur son sexe………
Nous soutenons et vous demandons de soutenir cet appel de plusieurs personnalités. Pour marquer notre refus d'une société qui se replie sur elle-même, et  la normalisation de la parole raciste !
Signons et diffusons massivement l'appel : " France, ressaisis-toi »

Repost 0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 17:02
Un ensoutané harangue les nervis

Un ensoutané harangue les nervis

Un curé ensoutané grimpé sur un kiosque Gare Montparnasse appelle, hystérique, à la curée contre Caroline Fourest. Il a dû oublier de lire l’évangile, le corbeau. « Aime ton prochain comme toi-même » Lui et les nervis qu’il excite doivent s'auto-détester. Les lâches se lâchent.

 

Des jeunes gens très propres sur eux prennent le relais des skins heads aux tenues paramilitaires de Civitas. Le drapeau de la République est agité à côté de celui des chouans. Mais on est plus proche de « Sauvez, sauvez la France, au nom du sacré-cœur », que de la Marseillaise. Et ces dizaines de jeunes haineux se sont donné rendez-vous pour faire la chasse à courre d’une femme seule. Cornes de brume et sifflets remplacent les cors, mais la meute hurlante, tout crocs dehors et bave aux babines, est là.

 

Quel est l’imbécile qui parlait de poursuivre les élus qui ne votaient pas comme il le désirait, jusque dans le moindre village ? Il a été suivi au mot. Mais par le camp censé être à l’opposé. Pour le moment ce sont les élus urbains, de droite – Chantal Jouanno – ou de gauche – François de Rugy – qui sont harcelés à leur domicile privé au petit matin (et au grand dam du voisinage). Mais, voyez leur sens de l’humour, les cagots laissent quelques viennoiseries devant la porte des agressés. Admiration d’un Schneidermann : « Ces pains au chocolat, c’est une trouvaille ». « Harceler avec le sourire » commente-t-il !

Les cagots chassent en meute

Mais ce ne sont pas des pains au chocolat, mais des pains, des coups, comme quelques semaines plus tôt, quand les nervis de Civitas l’ont tabassée, que lui promettait le ramassis de F-Haine et d’intégristes cathos qui l’ont agressée à Nantes, puis à Paris-Montparnasse. Ce qui provoque ce commentaire du même Schneidermann : « à Nantes (…) l'essayiste Caroline Fourest, venue parler mariage pour tous* dans le cadre d'une réunion attrape-subventions du Nouvel Obs, a été poursuivie dans son TGV de retour par les (…) opposants [au mariage pour tous]. Le TGV a été retardé de quarante minutes. Fourest "harcelée, pourchassée, traquée" se lamentait ce lundi matin sur France Inter, la station de son ami Philippe Val. Il faut cette fois saluer le but contre leur camp marqué par les anti-mariage gay. Parvenir à faire passer pour une victime Caroline Fourest, cette figure centrale de la domination intellectuelle d'aujourd'hui, qui a table ouverte dans toutes les radios et toutes les télévisions du service public, cela relève de l'exploit olympique. » Persifflage et perfidie. Petite vacherie au passage sur le Nel Obs, grosses perfidies sur l’essayiste. Que le chroniqueur, critiquant telle ou telle émission, fasse de C. Fourest une figure centrale de la domination intellectuelle – variante sans doute de la pensée unique et autres poncifs – soit. Mais en la circonstance, il s’agit de dénoncer (ou pas) une chasse à la femme d’homophobes misogynes. Schneidermann a choisi de mêler son glaviot aux crachats des lâches qui l’ont pourchassée.

Procession de Civitas

Procession de Civitas

Silence assourdissant**, en revanche, du côté des prélats. MM Vingt-Trois et Barbarin sont aux abonnés absents et laissent le monopole de la représentation chrétienne aux guignols ensoutanés de Civitas. Aucun rappel au message de l’évangile pour les harceleurs des élus ni aux lyncheurs de femme seule. « Aimez-vous les uns, les autres », bisounours ce Jésus, dirait la bourge Bourges qui prône la violence. Et la déjantée Barjot qui proclame que si Hollande veut du sang, il en aura, ça ne les dérange pas nos princes de l’église ?

 

Caroline Fourest participait, à Nantes, à un débat avec Tahar ben Jelloun, Gilles Keppel et Jean Glavany, intitulé « Vers un islam moderne ? ». On peut supposer qu’elle a donné une réponse sceptique à la question. Mais les événements dont elle est victime montrent que l’intégrisme rétrograde et fanatique n’est pas l’apanage de membres d’une seule religion. La dérive d’une fraction des catholiques, attisée par des politiciens irresponsables comme Copé et d’autres, grossie des renforts des identitaires et du F-haine et fort d’une totale impunité, devient extrêmement dangereuse.

 

Et ce qui est arrivé à Nantes, le 13 avril, n’est pas anodin. Il concerne la liberté d’expression et même la liberté tout court. Intimidation d’élus de la Nation. Menaces de lynchage à l’encontre d’une personne, non seulement pour les idées qu’elle défend, mais pour ses choix de vie.

Que faut-il de plus pour que certaines consciences se réveillent ?

 

* Même pas capable de lire le programme des « journées de Nantes » : C. Fourest n’y était pas invitée sur ce thème !

 

** M. Vingt-Trois est sorti de ce silence, si j'en crois Ouest-France (17/04/13), mais non pour condamner les fauteurs de violences qui se réclament de sa religion, pour la déplorer - ô le saint-homme ! - et en faire porter implicitement la responsabilité à ceux qui en sont la cible.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

"Arrêts sur images" : bidonnages de quelques acteurs du Printemps des intégristes

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Entretien avec Caroline Fourest (vers 10' 15") précédé d'échos des radios sur les violences anti-homos

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 11:51

congregation-37-rue-de-Picpus--detail-

"Je sollicite auprès de vous, comme je l'ai fait auprès de mes collègues ministres et auprès de nombreux acteurs, l'implication de l'archevêché de Paris pour mettre à disposition des locaux, soit à titre temporaire, soit à titre pérenne",  a écrit C. Duflot. "Il semble que l'archevêché de Paris possède des bâtiments quasi vides. Je viens de leur écrire pour voir avec eux comment utiliser ces locaux" a-t-elle dit au Parisien. Voilà les propos de la Ministre du Logement qui indignent les cagots !

A commencer par le destinataire du courrier, M. Vingt-Trois qui se garde de répondre sur les bâtiments vides, mais excipe des actions menées par des associations catholiques. L’entourage du prélat fait état de 120 personnes accueillies de 3 jours à quatre mois l’hiver dernier ! Un abbé Grosjean touitte même Je signale juste: des paroisses de Paris accueillent déjà sans le hurler chaque nuit les+ démunis que l'Etat laisse crever dehors. On notera cependant, si le chiffre avancé par Charles Gazeau, délégué épiscopal aux solidarités est juste, que l’accueil de 120 SDF dans l’ensemble des paroisses ne relève pas de l’exploit.

congregation-37-rue-de-Picpus satellite

congregation-37-rue-de-Picpus Sauf que ces hauts cris ne répondent pas du tout aux déclarations de Mme Duflot. Sauf erreur, elle ne met pas en cause l’action du secours catholique et d’autres associations caritatives qui s’emploient, avec d’autres organismes non confessionnels, à aider les plus démunis. Non. Reprenant des informations publiées par Le Canard Enchaîné et cartographiées par RUE 89, elle fait clairement allusion à des locaux appartenant soit directement à l’archevêché (un ancien séminaire, par exemple) soit à des congrégations religieuses, pratiquement inoccupés*.

Le cas le plus savoureux est celui des « Petites sœurs des pauvres » installées dans le XVIe arrondissement, cette « zone de pauvreté » bien connue des parisiens, elles y possèdent 1 ha, boulevard Murat avec un bâtiment vide. Si l’on en croit Le Canard, dans la rue Gay-Lussac (Ve arrondissement) quatre sœurs de l’adoration se partagent une vaste bâtisse. Des Sœurs du Bon secours – ça ne s’invente pas non plus – dans le VIIe possèdent un demi-ha. Dans le XIIe du coup, rue Picpus, deux ordres - Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie et de l'Adoration – accueillent certes une vingtaine d’étudiants et sept nonnes d’une autre congrégation, mais sur plus de deux ha, avec une large partie des bâtiments quasi à l’abandon… Quant à l’ancien séminaire Saint-Sulpice, un responsable a répondu au Canard que l’accueil de SDF ne pouvait pas se faire car il n’y avait pas d’ascenseur et peu de salles de bains.

congregation-20 rue ND des champs.jpg

C’est donc de cela qu’il s’agit et non de savoir si M. Grosjean, abbé de son état, fait preuve d’une charité qui ne s’exprime guère dans ses écrits. Les réactions des cagots font d’ailleurs plus penser à Civitas qu’à Caritas. Avec une agressivité, peu compatible avec le message des évangiles, ils dénoncent une « cathophobie » et font un amalgame hardi avec le débat sur le mariage pour tous où là, la phobie de certains est plus évidente.

Au lieu d’agonir d’insultes la Ministre du Logement, l’archevêché et ses ouailles devraient plutôt lire attentivement La Croix pour fournir quelques pistes aux «Petites sœurs des pauvres » ou à celle du « Bon secours », entre autres. Non pas l’exemple des "Filles du Cœur de Marie" qui ont vendu l’hôtel de Bourbon-Condé, magnifique immeuble de la rue Monsieur, à la famille royale du Bahreïn, des infidèles, pour 66 millions d’euros ! Plutôt celui des franciscaines de Lyon qui ont cédé leurs biens à Habitat et Humanisme*, à un prix inférieur d’un tiers à la valeur du marché, pour maintenir de la mixité sociale dans un quartier huppé. Ou celui les bénédictines du monastère de Notre-Dame de Jouarre (Seine-et-Marne) qui ont cédé 1000 m2 au Secours catholique pour des logements de réinsertions.

Nom de Dieu, voilà que je me mettrais à prêcher !

Revenons à ces réactions – au double sens du mot – dénotant une dérive politicienne de certains membres de l’église qui avec Boutin se prêtent au jeu de la cathophobie. Le soutien de Jacob, Président de ce qui reste du groupe UMP à l’Assemblée, celui de l’ineffable Lefebvre, qui avait disparu des écrans radars, ramènent les feintes protestations de l’épiscopat à une opération de diversion. Pour Jacob tenter de faire oublier la guignolade Copé/Fillon. Pour Vingt-Trois vouloir faire croire que la demande raisonnable de la Ministre serait une sombre manœuvre pour contrer son cléricalisme indécent et celui de son complice Barbarin.

 

* " Et que dire des ensembles immobiliers des communautés religieuses, plus d’une centaine à Paris et pour la plupart sous-occupés ? Si certaines de ces communautés ont fait le choix de vivre à l’étroit dans des quartiers populaires, la plupart résident dans des bâtiments qui dépassent parfois 1 hectare. Rien qu’à Paris la liste est révélatrice. Avenue Denfert-Rochereau, les Visitandines vivent dans une immense bâtisse devenue bien trop grande, au cœur d’une propriété de 2,2 hectares. Non loin de là, les quinze capucins de la rue Boissonade et les dix-huit franciscains de la rue Marie-Rose se « contentent » d’immeubles dont l’importance et la superficie sont un défi à la raison même. Toujours dans les quartiers haut de gamme, près du Panthéon, les sœurs de l’Adoration ne sont plus que quatre et pas franchement à l’étroit dans une vaste bâtisse qui ferait le bonheur de nombreuses familles, comme les locaux de l’ancien séminaire Saint-Sulpice, entre le jardin du Luxembourg et Saint-Germain-des-Prés, qui hébergent une vingtaine d’étudiants, des curés et des prélats de passage. Les quelques sœurs du Bon Secours de la rue Notre-Dame-des-Champs, dans le VIe arrondissement, ne sont pas non plus mal loties avec un demi-hectare à leur disposition. Le monastère des sœurs de Saint-Joseph de la rue Méchain dans le XIVe arrondissement, 1,6 hectare « seulement » et des milliers de mètres carrés disponibles, accueille trente religieuses. Dans le XIIe arrondissement, à la limite de Vincennes, quelques sœurs et pères des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie et de l’Adoration se retrouvent dans un espace de 2,3 hectares avec sept religieuses de l’Enfant-Jésus du Puy. Et au sein de la propriété, les imposants bâtiments qui bordent la rue Picpus sont inemployés. Rive droite, après une petite traversée de la Seine, encore 1,1 hectare pour la dizaine de religieuses de l’Assomption (...) Les Petites Sœurs des pauvres possèdent une propriété de 1 hectare boulevard Murat, à proximité du Parc des Princes, et souhaitent s’en défaire depuis une dizaine d’années. Il y a six ans, la vente avait failli se faire avec le promoteur Cogedim et la Mairie de Paris qui voulait construire des HLM, une maison de retraite, quelques appartements privés et ouvrir un jardin public. Du logement social ! Hérésie dans le très chic XVIe arrondissement de la capitale. Les paroissiens ont mis le holà en multipliant les recours en justice." Golias

 

En complément "Le Canard enchaîné" 5 décembre 2012

canard 05-12-12 duflot

 

* Un bénévole d'Habitat et Humanisme m'a fait parvenir le texte ci-dessous :

 

"A propos de l’opération RecyClés,

  La vraie nature d’Habitat et Humanisme  Rhône

 

  

Habitat et Humanisme  acquiert ou reçoit en don une résidence déclarée insalubre   Rue de Séze à Lyon (6éme)  en 2009.

 

Les objectifs sont  d’insérer dans le quartier 19 femmes seules, ce quartier ne connaissant pas la mixité sociale du fait du prix du métre carré très élevé.

 L’intention semble  louable, sauf que ces femmes n’habiteront jamais dans ce quartier.

 Habitat et Humanisme Rhône se définissant comme une association de bénévoles voulant faire de la mixité en s’appuyant pour l’accompagnement par  les bénévoles du quartier.

 Les financements pour l’accompagnement de ces femmes  sont  intéressants pour Habitat et Humanisme Rhône engagé dans une réduction de la masse salariale des travailleurs sociaux rémunérés sur la convention d’une entreprise du bâtiment. !

 

L’accompagnement est assuré par des bénévoles qui n’ont pas les compétences pour ce genre de travail social, mais il ne coûte rien à Habitat et Humanisme pour qui l’accompagnement est « un acte de charité, d’écoute » en direction de ces femmes, la formation à l’accompagnement stigmatise les résidents comme étant parfois des profiteurs.

 Habitat et Humanisme veut modifier le bail de ces locataires pour en améliorer le turn over et tente de demander à l’entrée le loyer intégral, les aides aux logements venant en déduction au moment de leur versement par la caisse d’allocations familiales, ce qui pour des résidents aux minimums sociaux est un bel acte d’accueil.

 

Entre le catéchisme, l’animation paroissiale, le diaconat, on trouvera un peu de temps pour ces pauvres femmes de la Rue de Séze, cela est d’autant plus « pratique,  qu’il n’y a pas besoin de se déplacer »

 

La gestion de la dite maison est assurée par un salarié qui n’a pas les qualifications requises et un travailleur social y est détaché sur cette maison pour quelques heures.  Sur l’ensemble de Habitat et Humanisme 69, la réduction de la masse salariale des travailleurs sociaux est à son comble, on leur demande de plus en plus. Ils sont remplacés par ces bénévoles et les financements détournés.  Lors d’un départ d’une assistante sociale, sur un poste financé par le conseil général, on le réduit de moitié !

 

Cette maison qui avait été déclarée insalubre et qui ne le serait plus (à voir) puisqu’elle accueille ces femmes nécessiterait des travaux importants que les anciens propriétaires  avaient budgétisé à hauteur de plusieurs centaines de millions d’euros, elle a obtenu le statut de foyer de jeunes travailleurs, ce qui lui garantit d’autres  subventions.

 

Pour financer les travaux , une opération de communication a été lancée qui est à la limite de la propagande et qui est éthiquement douteuse pour une association présidée nationalement par un prêtre et qui localement est composée en son bureau et en son conseil d’administration de personnes clairement catholiques. .

 

Cette campagne récolte en partenariat avec les banques des vieilles clefs qui seront transformés en œuvre d’art vendues  aux enchères dans le hall de la maison de Séze qu’un coup de peinture rendra plus accueillant.

 Chabal le joueur de Rugby apporte son parrainage à cette opération, cela ne semble pas fonctionner, les recettes ne rentrent pas, on pensait pouvoir  exploiter quelques phantasmes en ce moment d’homophobie ! C’est le bide

 

Les conditions d’hébergement de ces femmes devenant périlleuses et d’autres opérations (Chorus) ne trouvant pas de locataires, certaines quittent la résidence de Séze et sont remplacés dans le cadre du plan froid par des sans abris. L’état finance de maniéré conséquente et voilà, en regard des services rendus réellement pour l’insertion, voilà de quoi mettre du beurre dans les épinards.

 

 En tant que citoyen, on peut s’étonner qu’une association puisse recevoir des financements qui ne soient pas intégralement affectés à leur destination. .

 

 En tant qu’humaniste, prétendre  faire  de l’insertion alors que l’on ne fait qu’un vague accompagnement. Utiliser ces arguments pour récolter de l’argent est  de la propagande ! 

 

Mais personne ne dit rien, ni les services de l’État, ni le Conseil Général, ni le Conseil Régional, ni  les Foyer de Jeunes Travailleurs    les travailleurs sociaux sont au bout du rouleau, ils ont désignés quatre délégués du personnel issus de Sud, et le cinquième est à la CFDT.

 

Tout est verrouillé : Queyranne et Collomb louent l’œuvre entreprise par Bernard Devert.

 

L’ancien directeur des services du conseil général a été recruté par Habitat et Humanisme 69, le préfet se laisse enfumer par la communication d’Habitat et Humanisme  tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ……

 

Les crédits d’État sont considérés comme des dons et n’ont aucun contrôle.

 

Déjà de nombreux résidents n’auront pas eu le moindre début d’entretien sur leur projet. Dans les logements du diffus, on frise la non assistance de personnes en danger … au bout de deux ans et bientôt avant (proposition du cadre stratégique !) car les baux vont être réduits.  Dans le cadre de propriétaires solidaires, des propriétaires flairant la bonne aubaine (loyers assurés, réduction d’impôt) ont proposé à la location des taudis dont certains sont devenus des squats (comme rue Paul Bert !) Leurs occupants n’auront aucun accompagnement, ni par un bénévole (mais cela vaut peut être mieux !) encore moins par un travailleur social en sous nombre et dont l’ancien président disait qu’ils ne faisaient rien."

 

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 21:49

Pretres pedo00 

 

"Stupéfaction face au nombre d'abus sexuels" titre l'article à la Une deTrouw.journal néerlandais, après la publication d’un rapport sur les actes pédophiles perpétrés au sein de l’église catholique. Entre 10 000 et 20 000 enfants* ont été abusés sexuellement. Peu d’échos dans la presse : information trop banale ? Silence de Civitas devant ce rapport "christianophobe" !

Suite à la révélation de plusieurs affaires, la conférence épiscopale et celle des instituts religieux aux Pays-Bas avaient demandé, en août 2010, une enquête  «large, externe et indépendante». «  Sur la base de près de 1800 plaintes adressées à l’Eglise, la commission a identifié près de 800 agresseurs, dont une centaine encore en vie. Les faits décrits vont de l’attouchement au viol et se sont généralement déroulés dans des institutions catholiques recevant des enfants, notamment dans des internats scolaires.

Dans ce pays dont 29% des 16 millions d’habitants se déclarent catholiques, ce rapport terrifiant donne une idée de l’ampleur inédite des affaires de pédophilie touchant l’Eglise. » (Tribune de Genève)

 

Pretres pedo03L'église néerlandaise était au courant pendant toutes ces années mais n'a pas bougé. Ou, comme le dit le rapporteur, « L’Eglise savait ce qui se passait et a tenté en vain de résoudre le problème », problème dont elle s’est saisie dès 1940 ! Les évêques ont d’ailleurs reconnu : «Il n'y a pas que les auteurs qui sont à blâmer, les autorités religieuses n'ont pas réagi de façon adéquate et n'ont pas privilégié les intérêts des victimes». La commission explique la passivité des autorités religieuses notamment par le «tabou» que représentait la sexualité dans la société jusque dans les années 1960 ainsi par une structure administrative et une culture «fermées» au sein de l'Église catholique. «Et puis, les gens ne pouvaient tout simplement pas croire qu'un religieux puisse commettre de tels actes», a relevé M. Deetman, rapporteur. (Le Devoir)

 

Ce scandale vient s’ajouter aux précédents, dans la Belgique voisine où un évêque avouait sans vergogne ses pratiques envers un neveu, en Irlande, au Canada, en Allemagne, aux Etats-Unis… Et en Italie, la presse « berlusconi » nous affirme qu’il y a des prêtres gays, style « la cage aux folles »…

 

La « loi du silence » qui régnait – y compris sous le « bienheureux » Jean-Paul Deux, fort indulgent avec Marcial Maciel – a pris fin. Non sans quelque bavures, comme celle du Cardinal Bertone, n° 2 du Vatican, qui lie pédophilie et homosexualité. Mais la pédophilie n’est qu’une des formes de maltraitances dont ont été victimes des milliers et des milliers d’enfants et d’adolescents confiés à des institutions religieuses.

 

Gerard-languedeputeEt pendant ce temps, Civitas, avec son cagot chef qui fait irrésistiblement penser à Gérard Languedeputte**, chroniqueur à « Bien pensant hebdo », manifeste contre exposition et pièces de théâtre, prétendument christianophobes, que personne ne les oblige à voir. Que n’ont-ils manifesté leur sainte colère contre les actes pédophiles des ministres du cultes, ces tartuffes incultes ?

 

 

* A partir d’une large enquête, la commission a estimé que les faits commis par des religieux ne représentaient que 4 % des actes pédophiles, ce qui voudraient dire qu’il y en aurait eu de 250 000 à 500 000 depuis 1945, dans un pays qui compte actuellement 16 millions d’habitants.

 

** Un des nombreux personnages d’Antoine de Caunes, dans « Nulle part ailleurs » sur Canal +, personnage chafouin et médisant.

 

Unes des journaux néerlandais empruntées à un « Vite dit » d’@si

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 17:00

 

SERRANO012

C’est Libé (07/04/11) qui nous informe, sous le titre Les pisse-vinaigre contre «Piss Christ», la photo par Andres Serrano d’un crucifix plongé dans l’urine refait scandale, cette fois en Avignon.

madonna-child-II-andres-serrano

Cette photo représente donc un petit crucifix en plastique plongé dans un verre rempli d’urine  de l'artiste. Dans la même veine, si l’on peut dire, on a une « Madonne à l’enfant », statuette de plastique aussi, plongé dans le même liquide.

 

Aserrano.jpgAndres Serrano, d’origine afro-hispanique, a été élevé dans un catholicisme strict. Il en a gardé quelques séquelles, puisque l’artiste a transformé son appartement de Brooklyn  en mausolée d’inspiration ecclésiastique : le salon, son studio, ressemble au chœur d’une église avec ses hautes boiseries, ses sculptures religieuses et ses icônes ; la salle à manger devient un réfectoire d’évêque avec son lutrin de lecture et ses bras reliquaires.

artwork images 276 103603 andres-serrano

Une partie de son œuvre est aussi très inspirée de ses racines chrétiennes, car outre ce Piss Christ, il présente aussi un crucifix vers lequel des pattes de poulets se tendent en prière.

andres-serrano

Il a aussi mis en scène un cardinal devant un buste nu de femme martyrisée,

 

SERRANO08

un évêque qui montre qu’il pourrait prétendre à l’évêché de Rome, car il les a bien pendantes,

serrano016

 

 

 

 

 

 

 

 

une religieuse en épectase,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 SERRANO011 un prêtre ligoté et baîllonné,

 

 

serrano015une prophétesse dégoulinante de sperme dans une scène qu’on n’ose qualifier de biblique…

 

aserrano2.jpgMais aussi un christ noir à la couronne d'épines.

 

serrano1-copie-1.jpgSon « Piss Christ » avait déjà subi quelques attaques en Australie ou en Norvège. Mais une précédente exposition, par la même galerie Yves Lambert, en Avignon, pendant quatre mois en 2006-2007, n’avait pas fait de vagues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« A croire que cela ne s’arrêtera jamais, que le caca et le pipi se préfèrent définitivement à la gouache, au sinopia, au verdaccio ou à la pierre de taille. Et comme toujours, des grands noms au postérieur : Dior, Guerlain, Moët, Hennessy […] Encore une fois, le Ministère de la culture du gouvernement Sarkozy, une mairie UMP et un Conseil  régional PS financent une exposition articulée autour des déjections. Cette fois-ci, le spectateur pourra s’émerveiller  devant une photo  du Christ plongé dans l’urine, un « Piss Christ » pour une vitrine intitulée « Je crois aux miracles ». L’artiste ? Un ancien manœuvre de chantiers arrivé au faîte de sa gloire avec des photographies de son sang, de sa pisse et de son sperme, Andres Serrano. Un nom qui s’incarnerait plus dans le porc blanc que dans le génie du daguerréotype et de son évolution. » écrit un cagot déchaîné. D’où sort ce « manœuvre de chantiers », mystère, car Andres Serrano, né en 1950, a été formé à la Brooklyn Museum Art School de New York de 1967 à 1969 ? Que veut dire ce « porc blanc » ?

 

civitasAvignon.jpg

Mais le fer de lance de la protestation, comme dit Libé, est une obscure officine royalo-intégriste nommée Civitas*, dont le manifeste pour que cette exposition blasphématoire disparaisse avant la « semaine sainte », est de la même encre.

 

Christian Terras, rédacteur en chef d’une revue catholique un peu dissidente, Golias, pense que Cattenoz, l’Archevêque, ne voit pas d’un mauvais œil l’agitation de Civitas. Ce prélat ne cache pas son penchant pour l’extrême droite. Malgré les protestations d’une partie de ses ouailles sur ses méthodes musclées, il bénéficie du soutien de Benoît Seize.

 

Cattegnoz-FN.jpgEt ça n’a pas raté, l’archevêque d’Avignon a embrayé derrière les intégristes "Devant le côté odieux de ce cliché qui bafoue l'image du Christ sur la croix, coeur de notre foi chrétienne, je me dois de réagir. Toute atteinte à notre foi nous blesse, devant le côté odieux de ce cliché tout croyant est atteint au plus profond de sa foi", a déclaré dans un communiqué Mgr Jean-Pierre Cattenoz. (L’exposition « Je crois aux miracles » a démarré le 12 décembre 2010, il a vraiment l’indignation tardive le Prélat). L’Express 07/04/11 (ajout du 09/04/11)

 

Est-il utile de rappeler aux défenseurs autoproclamés du « christ-roi » que nul n’est obligé d’entrer dans la remarquable galerie Lambert d’Avignon ?

 

Mais cet incident aura au moins eu le mérite de nous rappeler que le fanatisme n’est pas l’apanage d’une religion.

 

 

* L’Institut CIVITAS est un mouvement politique inspiré par le droit naturel et la doctrine sociale de l'Église et regroupant des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier. Civitas ne cache pas un anti-islam et avait empêché la participation d’un rabbin à une conférence de carême à ND de Paris.

 

 

PS En consultant le site de la Galerie Lambert, on s'aperçoit que l'exposition en cours "Je crois aux miracles 10 ans à la collection Lambert" a démarré le 12 décembre 2010 et se terminera le 8 mai 2011, et qu'Andres SERRANO n'est qu'un des nombreux artistes exposés. Donc LVMH, la municipalité, la Région appuient une exposition où l'on trouve des oeuvres d'Artistes anonymes du XXe siècle av.J.-C. au XIXe siècle, Pierre-Marie Agin, Antoine + Manuel, Azzedine Alaïa, Francis Alÿs, Carlos Amorales, Alice Anderson, David Askevold, Miquel BarcelÓ, Robert Barry, Jean-Michel Basquiat, Jean-Charles Blais, Bill Beckler, Gilles Bensimon, Joseph Beuys, Christian Boltanski, Katia Bourdarel, Louise Bourgeois, Slater Bradley, Candice Breitz, Marcel Broodthaers, Daniel Buren, Andre Cadere, Julia Margaret Cameron, Mircea Cantor, Etienne Carjat, Henri Cartier-Bresson, Paul Cézanne, Christo, Robert Combas, François-Xavier Courrèges, Salvador Dali, Daniel Dezeuze, Delvaux, Jan Dibbets, Jason Dodge, Marcel Dzama, Bernard Faucon, Dan Flavin, Spencer Finch, Gisele Freund, Hamish Fulton, Ryan Gander, Vincent Ganivet, Anna Gaskell, Gilbert & George, Nan Goldin, Douglas Gordon, Loris Gréaud, Shilpa Gupta, Raoul Hausmann, Isabell Heimerdinger, Garry Hill, Jenny Holzer, Roni Horn, Douglas Huebler, Koo Jeong-a, Burn Jones, Donald Judd, Idris Kahn, On Kawara, Zilvinas Kampinas, Anselm Kiefer, Jannis Kounellis, Joseph Kosuth, Joey Kotting, Barbara Kruger, David Lamelas, Bertrand Lavier, Louise Lawler, Zoe Leonard, Claude Lévêque, Sol LeWitt, Ogle Winston Link, Richard Long, Robert Mangold, Édouard Manet, Christian Marclay, Brice Marden, Agnes Martin, Henri Matisse, Adam McEwen, Jonas Mekas, Jonathan Monk, Vik Muniz, Rei Naito, Rika Nogushi, Dennis Oppenheim, Giulio Paolini, Giuseppe Penone, Jean Prouvé, Man Ray, Odilon Redon, Kay Rosen, Robert Ryman, Julian Schnabel, Richard Serra, David Shrigley, Andres Serrano, Edward J. Steichen, Kimsooja, Daniel Spoerri, Haim Steinbach, Catherine Sullivan, Niele Toroni, Stefan Toth, Richard Tuttle, Cy Twombly, Salla Tykka, Nick van Woert, Francesco Vezzoli, Mark Wallinger, Lawrence Weiner 

 

 

Les cagots se déchaînent

Avignon-integriste.jpgSupérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (fondée en 1970 par Mgr Lefebvre), l'abbé de Cacqueray, est descendu de Paris, le 9 avril, pour prononcer « une prière de réparation » contre « une œuvre blasphématoire » au « jaune pisseux ». Il avait mobilisé une trentaine de bigots traditionalistes venus d’Aix-en-Provence, du Gard et du Vaucluse. Dans sa prière, l’ensoutané parlera des "égarés qui s'obstinent dans l'infidélité". Un grand moment comique, assurément.

 

PS De soi-disant cathos au front bas ont réussi à détruire l'oeuvre d'A. Serrano.

Repost 0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.