Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 17:35

03/03/17

Sous le titre “Piss Christ, Jésus Christ crie au blasphème”, Télérama.fr propose un reportage sur L'art du scandale

Le volet consacré au photographe Andres Serrano est à voir sur leur site jusqu'au vendredi 10 mars minuit.

Enquêtant auprès des détracteurs et des partisans de Serrano, le facétieux animateur jabote avec des galeristes, des fabricants de bondieuseries, un catholique intégriste et avec sa propre maman, Jacqueline — catho non pratiquante, qui tombe en pâmoison devant l'œuvre ! Accueilli dans l'antre du New-Yorkais, un loft surchargé de madones et de mobilier religieux, Cédric Le Gallo finit par découvrir qu'Andres Serrano prie tous les jours et se définit comme un artiste... religieux.

Le catho intégriste exhibe le calicot qu'il avait déployé contre une exposition de l'oeuvre de Serrano en Corse.

 

andreserrano.jpgNon, nous ne sommes pas dans une lointaine contrée où l’on brûle des caricatures d’un prophète. Non, ce ne sont pas des hordes vengeresses d’horribles islamistes fanatisés.

Nous sommes en Avignon. Et les fanatiques ce sont des intégristes d’extrême droite, des plus obscurantistes et des plus bornés. Samedi, ces associations catholiques (?) Civitas, Riposte catholique, Catholiques en campagne, E-deo, Salon beige, observatoire de la christianophobie, etc. ont battu le rappel : 1500 cagots, d’après eux, pour demander le retrait de cette œuvre d’Andres Serrano.

Mais ce dimanche un commando de pseudo-manifestants et vrais fachos (avec, pourquoi pas ? les amis FN de l'archevêque du cru) s’est introduit dans le musée, a dégradé des œuvres, a entièrement détruit à coups de marteau et de tournevis, la photo d’Andres Serrano. Si l'on en croit Libé des propos islamophobes ont été tenus par les manifestants et les agresseurs s'en sont pris aux gardiens de la collection Lambert.

Preuve est faite qu'en matière de fanatisme, nos nervis aux "racines chrétiennes" et au crétinisme affiché ne craignent personne. Bientôt vont renaître les autodafés bénis par les Cattenoz de Benoît 16 !

 

Les voyous cathos sont lâchés ! Gageons que Guéant va se précipiter en Avignon, que sa police va diligenter une enquête (au fait, elle était où la police de Guéant quand les abrutis ont sévi ?), que Sarkopé va (vont) déposer une nouvelle loi contre le fanatisme intégriste catho... 

 

 
Source : Nel Obs

 

ASeranochurch.jpg

 

Dans leur folie destructrice, les vandales soi-disant cathos ont aussi attaqué une autre oeuvre d'Andres Serrano, de la série Church, intitulée Soeur Jeanne Myriam, photo d'une religieuse priant dans une église parisienne.

 

 

ASerrano Church

 

Dans cette série Church, on trouve aussi des photos de ce style (églises Ste Clotilde à Paris et St Etienne à Venise, Cathédrale St Sernin à Toulouse). M. Cattenoz, l'archevêque intégriste, en demandera-t-il la destruction par ses sicaires ?

 

PS Conté par Claire Chazal :
« Une manifestation de catholiques intégristes, aujourd'hui à Avignon, s'est soldée par la destruction de deux oeuvres - voici des images de la manifestation, c'était hier - la destruction de deux oeuvres d'un artiste new-yorkais, Andres Serrano, dont une photographie mettant en scène un crucifix trempé dans l'urine du Christ ».
Le caractère sacré de cette urine christique, véritable relique, est indéniable ; elle transmet sa sacralité à sa reproduction : la détruire est sacrilège !

 

Voir aussi un entretien avec Andres Serrano dans Libé du 19/04/11

Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 17:00

 

SERRANO012

C’est Libé (07/04/11) qui nous informe, sous le titre Les pisse-vinaigre contre «Piss Christ», la photo par Andres Serrano d’un crucifix plongé dans l’urine refait scandale, cette fois en Avignon.

madonna-child-II-andres-serrano

Cette photo représente donc un petit crucifix en plastique plongé dans un verre rempli d’urine  de l'artiste. Dans la même veine, si l’on peut dire, on a une « Madonne à l’enfant », statuette de plastique aussi, plongé dans le même liquide.

 

Aserrano.jpgAndres Serrano, d’origine afro-hispanique, a été élevé dans un catholicisme strict. Il en a gardé quelques séquelles, puisque l’artiste a transformé son appartement de Brooklyn  en mausolée d’inspiration ecclésiastique : le salon, son studio, ressemble au chœur d’une église avec ses hautes boiseries, ses sculptures religieuses et ses icônes ; la salle à manger devient un réfectoire d’évêque avec son lutrin de lecture et ses bras reliquaires.

artwork images 276 103603 andres-serrano

Une partie de son œuvre est aussi très inspirée de ses racines chrétiennes, car outre ce Piss Christ, il présente aussi un crucifix vers lequel des pattes de poulets se tendent en prière.

andres-serrano

Il a aussi mis en scène un cardinal devant un buste nu de femme martyrisée,

 

SERRANO08

un évêque qui montre qu’il pourrait prétendre à l’évêché de Rome, car il les a bien pendantes,

serrano016

 

 

 

 

 

 

 

 

une religieuse en épectase,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 SERRANO011 un prêtre ligoté et baîllonné,

 

 

serrano015une prophétesse dégoulinante de sperme dans une scène qu’on n’ose qualifier de biblique…

 

aserrano2.jpgMais aussi un christ noir à la couronne d'épines.

 

serrano1-copie-1.jpgSon « Piss Christ » avait déjà subi quelques attaques en Australie ou en Norvège. Mais une précédente exposition, par la même galerie Yves Lambert, en Avignon, pendant quatre mois en 2006-2007, n’avait pas fait de vagues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« A croire que cela ne s’arrêtera jamais, que le caca et le pipi se préfèrent définitivement à la gouache, au sinopia, au verdaccio ou à la pierre de taille. Et comme toujours, des grands noms au postérieur : Dior, Guerlain, Moët, Hennessy […] Encore une fois, le Ministère de la culture du gouvernement Sarkozy, une mairie UMP et un Conseil  régional PS financent une exposition articulée autour des déjections. Cette fois-ci, le spectateur pourra s’émerveiller  devant une photo  du Christ plongé dans l’urine, un « Piss Christ » pour une vitrine intitulée « Je crois aux miracles ». L’artiste ? Un ancien manœuvre de chantiers arrivé au faîte de sa gloire avec des photographies de son sang, de sa pisse et de son sperme, Andres Serrano. Un nom qui s’incarnerait plus dans le porc blanc que dans le génie du daguerréotype et de son évolution. » écrit un cagot déchaîné. D’où sort ce « manœuvre de chantiers », mystère, car Andres Serrano, né en 1950, a été formé à la Brooklyn Museum Art School de New York de 1967 à 1969 ? Que veut dire ce « porc blanc » ?

 

civitasAvignon.jpg

Mais le fer de lance de la protestation, comme dit Libé, est une obscure officine royalo-intégriste nommée Civitas*, dont le manifeste pour que cette exposition blasphématoire disparaisse avant la « semaine sainte », est de la même encre.

 

Christian Terras, rédacteur en chef d’une revue catholique un peu dissidente, Golias, pense que Cattenoz, l’Archevêque, ne voit pas d’un mauvais œil l’agitation de Civitas. Ce prélat ne cache pas son penchant pour l’extrême droite. Malgré les protestations d’une partie de ses ouailles sur ses méthodes musclées, il bénéficie du soutien de Benoît Seize.

 

Cattegnoz-FN.jpgEt ça n’a pas raté, l’archevêque d’Avignon a embrayé derrière les intégristes "Devant le côté odieux de ce cliché qui bafoue l'image du Christ sur la croix, coeur de notre foi chrétienne, je me dois de réagir. Toute atteinte à notre foi nous blesse, devant le côté odieux de ce cliché tout croyant est atteint au plus profond de sa foi", a déclaré dans un communiqué Mgr Jean-Pierre Cattenoz. (L’exposition « Je crois aux miracles » a démarré le 12 décembre 2010, il a vraiment l’indignation tardive le Prélat). L’Express 07/04/11 (ajout du 09/04/11)

 

Est-il utile de rappeler aux défenseurs autoproclamés du « christ-roi » que nul n’est obligé d’entrer dans la remarquable galerie Lambert d’Avignon ?

 

Mais cet incident aura au moins eu le mérite de nous rappeler que le fanatisme n’est pas l’apanage d’une religion.

 

 

* L’Institut CIVITAS est un mouvement politique inspiré par le droit naturel et la doctrine sociale de l'Église et regroupant des laïcs catholiques engagés dans l’instauration de la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier. Civitas ne cache pas un anti-islam et avait empêché la participation d’un rabbin à une conférence de carême à ND de Paris.

 

 

PS En consultant le site de la Galerie Lambert, on s'aperçoit que l'exposition en cours "Je crois aux miracles 10 ans à la collection Lambert" a démarré le 12 décembre 2010 et se terminera le 8 mai 2011, et qu'Andres SERRANO n'est qu'un des nombreux artistes exposés. Donc LVMH, la municipalité, la Région appuient une exposition où l'on trouve des oeuvres d'Artistes anonymes du XXe siècle av.J.-C. au XIXe siècle, Pierre-Marie Agin, Antoine + Manuel, Azzedine Alaïa, Francis Alÿs, Carlos Amorales, Alice Anderson, David Askevold, Miquel BarcelÓ, Robert Barry, Jean-Michel Basquiat, Jean-Charles Blais, Bill Beckler, Gilles Bensimon, Joseph Beuys, Christian Boltanski, Katia Bourdarel, Louise Bourgeois, Slater Bradley, Candice Breitz, Marcel Broodthaers, Daniel Buren, Andre Cadere, Julia Margaret Cameron, Mircea Cantor, Etienne Carjat, Henri Cartier-Bresson, Paul Cézanne, Christo, Robert Combas, François-Xavier Courrèges, Salvador Dali, Daniel Dezeuze, Delvaux, Jan Dibbets, Jason Dodge, Marcel Dzama, Bernard Faucon, Dan Flavin, Spencer Finch, Gisele Freund, Hamish Fulton, Ryan Gander, Vincent Ganivet, Anna Gaskell, Gilbert & George, Nan Goldin, Douglas Gordon, Loris Gréaud, Shilpa Gupta, Raoul Hausmann, Isabell Heimerdinger, Garry Hill, Jenny Holzer, Roni Horn, Douglas Huebler, Koo Jeong-a, Burn Jones, Donald Judd, Idris Kahn, On Kawara, Zilvinas Kampinas, Anselm Kiefer, Jannis Kounellis, Joseph Kosuth, Joey Kotting, Barbara Kruger, David Lamelas, Bertrand Lavier, Louise Lawler, Zoe Leonard, Claude Lévêque, Sol LeWitt, Ogle Winston Link, Richard Long, Robert Mangold, Édouard Manet, Christian Marclay, Brice Marden, Agnes Martin, Henri Matisse, Adam McEwen, Jonas Mekas, Jonathan Monk, Vik Muniz, Rei Naito, Rika Nogushi, Dennis Oppenheim, Giulio Paolini, Giuseppe Penone, Jean Prouvé, Man Ray, Odilon Redon, Kay Rosen, Robert Ryman, Julian Schnabel, Richard Serra, David Shrigley, Andres Serrano, Edward J. Steichen, Kimsooja, Daniel Spoerri, Haim Steinbach, Catherine Sullivan, Niele Toroni, Stefan Toth, Richard Tuttle, Cy Twombly, Salla Tykka, Nick van Woert, Francesco Vezzoli, Mark Wallinger, Lawrence Weiner 

 

 

Les cagots se déchaînent

Avignon-integriste.jpgSupérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (fondée en 1970 par Mgr Lefebvre), l'abbé de Cacqueray, est descendu de Paris, le 9 avril, pour prononcer « une prière de réparation » contre « une œuvre blasphématoire » au « jaune pisseux ». Il avait mobilisé une trentaine de bigots traditionalistes venus d’Aix-en-Provence, du Gard et du Vaucluse. Dans sa prière, l’ensoutané parlera des "égarés qui s'obstinent dans l'infidélité". Un grand moment comique, assurément.

 

PS De soi-disant cathos au front bas ont réussi à détruire l'oeuvre d'A. Serrano.

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.