Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 21:47
Cliquer sur l'image pour agrandir l'article

Cliquer sur l'image pour agrandir l'article

Lettre ouverte à Mme Hutin

 

Dans votre dernier édito vous osez écrire « vote à la sauvette » à propos d’une proposition de loi des radicaux de gauche, votée en décembre 2012 par le Sénat, et dont l’examen par l’Assemblée nationale en mars dernier a été, si j’en crois Le Figaro, torpillé par le groupe UMP.

 

Contrairement à ce que vous affirmez, la procédure prévue par l’article 46 de la loi du 7 juillet 2011 a été respectée… de manière anticipée.

En effet, la loi de 2004, qui interdisait toute recherche scientifique sur les « embryons » conçus par FIV… sauf dérogations, devait être révisée au bout de cinq ans.

Donc en 2009, des Etats généraux de la bioétique se sont conclus à Marseille. Le comité national d’éthique a rendu un rapport en 2010. Et toutes les instances prévues ultérieurement ont donné leur avis.

Avis, comme le rappelle D. Oriac dans son propre rapport sur la proposition de loi, majoritairement favorables à l’autorisation. Ce dont n’a pas tenu compte la majorité de l’époque puisque la loi de 2011 n’apporte aucun changement (interdiction avec dérogations).

 

Avis du comité national d’éthique qui aurait mérité que vous les consultiez.

 

Le rapport de 2010 rappelle qu’il s’agit uniquement de fécondation in vitro (FIV). Que cette FIV transgresse la sacro-sainte « loi naturelle » en dissociant procréation et sexualité.

 

Il rappelle aussi qu’il y a maintenant plus de vingt-cinq ans a été prise la décision de destruction des pré-embryons FIV surnuméraires.

Sans entrer dans des détails techniques, des pré-embryons sont obtenus par la fécondation in vitro ; si les spermatozoïdes sont obtenus sans grande difficulté technique, il n’en est pas de même des ovocytes : leur prélèvement est techniquement délicat ; les pré-embryons obtenus ne sont implantables qu’au bout d’un certain délai : vu le risque d’échecs lors de cette implantation et la difficulté de prélever des ovocytes, ils sont donc produits en surnombre, d’autres sont aussi mis en attente d’un projet parental différé ; donc projets de maternité réussis ou abandonnés, beaucoup de ces pré-embryons (ou si l’on préfère, embryons bloqués au stade pré-implantatoire) sont devenus surnuméraires, c’est-à-dire en trop.

 

Cet avis resitue clairement cette « personne humaine potentielle » que serait l’embryon FIV en affirmant que cela n’a de sens que par  « l’existence et la persistance de ce lien humain » qui est « inscrit dans le désir et le projet d’avoir un enfant du couple qui demande sa création. » Autrement dit, le pré-embryon FIV n’est pas consubstantiellement personne humaine potentielle. Ce qu’affirment clairement les États Généraux de la Bioéthique : «Nous citoyens considérons qu’il faudrait donner un statut protecteur à l’embryon, dans le cadre d’un projet parental, au nom du principe de non instrumentalisation de l’enfant à naître. L’embryon ne devrait avoir un statut de personne en devenir qu’à partir du moment où il s’inscrirait dans un projet parental. C’est ce projet qui confère un statut à l’embryon, et ainsi le définit. L’absence de projet parental annule ce statut donné à l’embryon.»

 

Ce n’est que bien après la décision de détruire les embryons surnuméraires «que les cellules souches humaines d’origine embryonnaire ont été identifiées, ont pu être isolées, et sont soudainement devenues d’un intérêt scientifique majeur pour toute une série de domaines de la recherche biomédicale, ce qui a conduit à envisager de considérer les embryons humains comme une source potentielle de cellules souches pour la recherche biomédicale et la médecine ». « Et c’est au début de notre développement embryonnaire que nos cellules souches possèdent leur plus grand potentiel de fécondité, et leur plus grand potentiel de diversification, donnant progressivement naissance aux plus de deux cent familles de cellules différentes qui composeront notre corps. »

 

« Il y a au moins deux grandes questions d’ordre scientifique concernant les cellules souches :

La première concerne la nature des mécanismes moléculaires qui sous-tendent leur capacité à donner naissance à d’autres cellules souches identiques, c’est-à-dire leur capacité de renouvellement.

Une seconde question concerne la nature des mécanismes moléculaires qui sous-tendent leur plasticité, leur répertoire, c’est-à-dire la diversité des familles de cellules auxquelles elles peuvent donner naissance. »

 

La loi adoptée est d’ailleurs des plus timides puisqu‘elle propose de substituer à une interdiction de principe, assortie de dérogations, une autorisation de principe assortie de limitations.

 

Laissons la conclusion au Comité national d’éthique : «Les exigences éthiques ne peuvent pas toujours être formulées en termes "d'absolus" de caractère dogmatique.»

 

PS1 Faut-il dire que cet édito s'inscrit dans le droit fil des attaques des  bigot-e-s ?

 

PS2 Si l'on en croit Le Figaro : "Au sein même de l'UMP, l'opposition à la recherche sur l'embryon ne fait pas l'unanimité. Elle n'est d'ailleurs que relativement récente. Début 2002, Roger-Gérard Schwartzenberg, alors ministre de Lionel Jospin, avait obtenu l'adhésion d'une grande partie du RPR: plusieurs ténors de droite comme François Fillon, Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy ou encore Christian Jacob avaient voté en première lecture en faveur d'une autorisation encadrée. Mais l'alternance consécutive à la réélection de Jacques Chirac avait empêché l'adoption définitive du texte."

 

 

D. Oriac, rapporteuse de la loi (cliquer pour agrandir)

D. Oriac, rapporteuse de la loi (cliquer pour agrandir)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noa 02/05/2016 13:24

Bonjour,

Suite à la lecture de vos éditos au sujet des enfants nés dans les pays en guerre, sensibles à vos paroles autant qu'à ce fait, je souhaite vous adresser un manuscrit d'un roman dédié à la jeunesse, écrit dans la foulée du mois de décembre. ce manuscrit traite de ce problème du point de vue de nos héritages culturels et imaginaires... Dans l'attente de vous lire, recevez mes salutations les meilleures

J.-F. Launay 02/05/2016 18:35

Apparemment vous cherchez à joindre Mme Hutin : il faut vous adresser à OUEST-FRANCE et non à ce blog...

Briode 05/12/2015 21:08

Réponse à Madame Jeanne Emmanuelle Hutin

Je viens de lire votre article dans le journal du 1er décembre, jusqu'au bout, je suis patient !
Quand on lit de tels remarques, on se demande ce que vous connaissez de la vie, la vraie, celle d'en bas ! Pour moi, ceux qui tiennent des propos tels que les vôtres, sont complètement ignorants et vivent dans un cocon, loin des problèmes de la vie, bien à l'aise et à l'abri du besoin.

Vous vous permettez d'écrire à la une, on se demande de quel droit d'ailleurs, en étalant votre pensée. Pourquoi ouest-france ne permettrait-il pas à quiconque le souhaite, d'en faire autant ?? Ce serait la liberté d'expression çà, si chère à tous ces individus dépositaires, selon eux, de la bonne et vraie parole. Cette chère liberté d'expression qui a coûtée les événements de janvier !

Quand je lis dans votre rubrique que « entendre le premier ministre dire qu'il ne peut plus recevoir de réfugiés est un scandale », « que la France n'a pas de leçon à donner », je suis écœuré !! Pour qui vous prenez-vous ???? Vous prétendez détenir la bonne pensée ??? De quel droit vous permettez-vous de donner des leçons aux français ??? Je suis complètement d'accord avec lui et pourtant, ce n'est pas mon parti.

Vous dites : «  il faut regarder les choses en face, ceux qui ont commis les attentats étaient des enfants de France et de Belgique et non des réfugiés», vous êtes sérieuse ?? vous plaisantez ?? Vous êtes complètement dans l'ignorance de la réalité, vous vivez dans un autre monde !! Ce sont des islamistes naturalisés français qui ont infiltré tout le pays et ses institutions, et ce n'est pas la même chose !! Il y a les musulmans qui se sont bien intégrés, qui sont plus français que certains d'origine, et les autres, ceux-là justement. Les personnes qui raisonnent comme vous et ne veulent pas voir la réalité sont dangereuses. Et vous ne lisez sans doute pas les journaux et n'écoutez pas les infos sinon vous sauriez que des terroristes sont passés avec les migrants et par la Grèce, en principe tout le monde le sait, enfin pas tout le monde !!! Demandez donc à ces individus qui vous sont chers de chanter la Marseillaise et vous verrez leur patriotisme ! Il est grand temps de redescendre sur terre et de regarder la réalité.

La France : pays des droits de l'homme ! Et alors ?? La France n'est pas destinée à recevoir toute la misère du monde. J'espère quand même que vous êtes consciente qu'en France, des milliers de Français d'origine, sans parler des naturalisés, couchent dans la rue et se nourrissent dans les poubelles, été comme hiver et meurent de froid! Que faites-vous pour eux, Madame ?? Vous qui êtes, soit-disant, si pleine de bonnes intentions avec l'argent des autres, y compris ceux des smicards puisque tout le monde paie pour vos bonnes intentions ! Pour qui vous prenez-vous pour faire la morale aux Français ??? Si déjà l'argent était réparti équitablement, si les nantis s'en mettaient moins dans les poches aux dépens de ceux qui travaillent pour eux, si les différences de salaires n'étaient pas aussi scandaleuses, et ce, dans tous les pays, le monde irait beaucoup mieux.

De plus, libre à vous d'accueillir chez vous et à vos frais tous ces malheureux. Heureusement que la grande majorité des français étaient restés en France pendant les guerres pour défendre la France et n'avaient pas fui !

Désolation !!

J.-F. Launay 05/12/2015 21:25

D'où sort ce trou du cul qui pollue le deblog notes ?
Autant Mme Hutin m'irrite dans ces prises de positions de bigotes, autant elle mérite le respect, quand, avec le pape François, elle rappelle le devoir d'accueillir les réfugiés fuyant aussi bien les tortures d'Assad que les massacres daechiens.
Cet anonyme Briode ne mérite que le mépris le plus total et sa dernière phrase montre sa totale stupidité. L'exode a emmené sur les routes des millions de Français.

fred 85 04/11/2013 08:32

Editorial sur l'euthanasie du 01/11/2013 de Jeanne Emmanuelle Hutin Selon JE Hutin, le grand malade tenté par l'euthanasie,serait en proie à un sentiment d'inutilité face à une société matérialiste?
Mais madame,vous vous trompez de "sirènes (mensongères)"!Ou vous feignez de le faire,ce qui est pire.Dans le cas qui nous occupe,ce qui importe ce n'est pas une quelconque pression de la société qui inciterait quelqu'un à l'euthanasie mais le devoir de respect de la volonté d'un individu, pour qui la douleur,la souffrance et le désespoir d'une guérison impossible sont si forts ,que la mort lui semble préférable.
Qui êtes-vous pour vous opposez à cette volonté? Ne serait-ce que pour UN malade?
Pour qui vous prenez vous? Seriez vous un démiurge supplémentaire ?
Quel est l'avenir des dogmes qui vous autorisent à refuser à un mourant la délivrance? Ces dogmes qui vous font préférer ,pour l'autre,la continuation du calvaire?
Allez donc dire à un mourrant et à sa famille,que "l'être humain est sacré" et que vos croyances vous font dire que l'euthanasie est sacrilège!
Dans les derniers instants de la vie d'un mourrant,il n'y a pas de place pour une "soummission de l'être humain au conditionnement d'une société matérialiste",mais plutôt une volonté farouche d'échapper à une douleur et un désespoir irrépressibles.
Mais néanmoins madame Hutin,il me semble que "cette soumission à une société matérialiste",se
Retrouve ,malheureusement chez les gens qui n'ont d'autre choix que d'aller distribuer vos journaux
La nuit pour un salaire de misère…….Je sais,je sais…….vous sous-traitez cette activité….et pour cause…..

De plus,"la vie déborde de toute part les constructions humaines"dites-vous;vous pourriez y ajouter la conscience humaine car visiblement l'homme ou la femme ne se sont pas encore définis ontologiquement.
La démocratie,en effet, devrait exiger que le plus grand nombre prenne part aux "discussions éthiques",aux grands projets de société.
Cependant,votre position d'éditorialiste dans un journal régional important,vous octroie une très grande liberté d'expression.
Cette dernière ,appuyée par la déontologie dûe à votre métier de journaliste, devrait aussi vous inciter à plus d'objectivité.
"La raison n'est rien puisque toujours au service de croyances et d'idéologies." P Picq,anthropologue.

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.