Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 18:09
CHARB censuré ? Fourest déchaînée ! LDH insultée !

Pour avoir défendu Caroline Fourest à quelques reprises, j’en déplorais encore et toujours, une relation assez particulière avec les faits. Ainsi, accusait-elle, pour avoir co-signés avec plusieurs dizaines d’autres un texte consensuel au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, le Président et le secrétaire général de l’Observatoire de la laïcité de frayer avec des salafistes, car, parmi les signataires, se trouvait notamment un rapeur suspect à ses yeux. Il est vrai que le 1er ministre de l’époque s’est livré à ce même amalgame malhonnête. Elle poursuit de sa vindicte Jean Baubérot car, lui, aurait accepté de répondre à une invitation de l’UOIF ! Ne parlons pas de Cohn-Bendit qui avait été voué aux gémonies pour avoir débattu avec Tarik Ramadan en 2006. Et plus récemment Macron pour une citation de touitte, sur laquelle il n’y pouvait mais.

Le livre posthume de Charb - Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes - devait être adapté sur scène à l’université de Lille, avec notamment la participation de Marika Bret, ex-DRH de Charlie, qui est à l’origine de la publication du livre.

Mais le président de l’université lilloise, Xavier Vandendriessche, redoutant des “débordements” et invoquant “un climat lourd”, a cru bien faire en supprimant Charb de la programmation. À deux reprises. Le metteur en scène, Gérald Dumont, parle de “censure” dans une lettre adressée à la ministre de la Culture, Audrey Azoulay. Et la Ligue des Droits de l’Homme (ainsi que la MRAP auquel elle voue aussi une haine inexpiable) fut accusée par C. Fourest de participer à cette « censure ».

C’est pourquoi la mise au point parue dans Politis mérite d’être entièrement citée :

CHARB censuré ? Fourest déchaînée ! LDH insultée !

Les belles âmes contre la LDH

 

Au mépris des faits, Caroline Fourest, notamment, accuse la Ligue des droits de l’homme de censure.

La Maison régionale de l’environnement et des solidarités (MRES) est un réseau associatif du Nord-Pas-de-Calais, qui regroupe plus de 110 associations, dont la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). Il y a peu, la MRES propose à la section de Lille de la LDH, ainsi qu’au Mrap lillois, de parrainer la lecture d’un texte de Charb, prévue le 2 mai, par une compagnie artistique du cru. Il s’agit du livre paru quelques mois après la mort de l’ex-directeur de la publication de Charlie Hebdo : Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes.

 

La signification d’un tel parrainage ? Une association apporte sa caution, affirme un engagement commun. Sauf que la LDH ne partage en rien les thèses de Charb sur l’antiracisme et la laïcité. Et donc décline la proposition. Or, dans son édition du 25 mars, La Voix du Nord sous-entend faussement que ce refus de parrainage équivalait à l’annulation de la lecture. Ce qui suffit à réveiller la brigade des belles âmes. Des penseurs dorés sur tranche – Bernard-Henri Lévy, Raphaël Enthoven… – s’émeuvent en 140 signes. La Licra signe un communiqué dénonçant « un acte de censure, de lâcheté et de trahison de nos valeurs ». Sous la plume de Gérard Biard, dans Charlie Hebdo, on apprend que « la Maison régionale de l’environnement et des solidarités d’Arras [sic] a déprogrammé la lecture-spectacle du livre de Charb […]. Sur ordre du Mrap […] et de la LDH. »

 

Mais dans l’art des redresseurs de torts, entre fiel et acidités gastriques, devinez qui excelle en ces termes (dans Marianne) : « La LDH, cette vieille dame qui soutenait jadis les libertés, se range du côté de la censure depuis qu’elle confond les musulmans avec les islamistes et les islamistes avec le capitaine Dreyfus. Ses principaux militants parisiens ne sont plus des professeurs laïques, mais des avocats orientalistes. Ils ont adoré défendre les islamistes algériens du FIS, soutiennent Tariq Ramadan, militent contre les lois antiterroristes avec le Collectif contre l’islamophobie et parrainent la commission Islam et laïcité, ce rendez-vous branché des sociologues ayant hurlé avec les chiens contre Kamel Daoud » ? Caroline Fourest, bien sûr ! Dont le combat au service de la vérité ne résonne jamais avec le triomphe de la morale. Un vice de forme ?

POLITIS

PS C’est moi qui ai surligné.

 

Voir aussi la mise au point très précise de Michel TUBIANA Président d’honneur de la LDH :

Petit précis de lynchage médiatique

Comme on le constate, une fois encore, Caroline Fourest, avec l’agressivité qui la caractérise trop souvent, procède à un procès en sorcellerie contre la LDH.

Elle serait peut-être mieux inspirée de concentrer sa plume polémiste, à nouveau, à l'encontre du prétendument laïque FN et contre, aussi, les faux laïques liberticides, peu éloignés sur ce plan du FN et dont, contrairement aux apparences, elle ne partage pas les thèses.

Pour compléter :

La laïcité peut-elle être universelle ?
Entretien avec Valentine Zuber

 

La laïcité n’est pas une « valeur », mais un moyen de gouverner en toute équité.

En France, elle s’illustre par l’obligation de neutralité de l’État et de ses agents dans leurs relations avec les différentes composantes de la société, cette neutralité ne pouvant, en aucune manière, s’imposer aux usagers.

Il [l'état] garantit aussi le libre exercice des pratiques individuelles ou collectives que ces convictions réclament, aussi bien dans l’espace privé que dans l’espace public (art. 1 de la loi de 1905).

Pour qu’un État soit véritablement laïque, il faut que toutes ses minorités, religieuses ou politiques, jouissent exactement des mêmes droits et libertés que celles des populations majoritaires. Et il faut bien comprendre que, parce qu’elle est un processus politique, la laïcité est toujours en devenir.

Si l’on admet que le type français de laïcité de l’État n’est pas le seul modèle possible, et que, dans la mesure où la liberté, l’égalité et la non-discrimination pour des raisons religieuses de tous les citoyens sans exception sont globalement respectées par l’État, le principe de laïcité constitue un important facteur de paix civile.

Celui-ci peut être adopté sans difficulté par tous les États du monde démocratique.

Extraits

Repost 0
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 22:52

Nommée au CSA par celui qui fait Président, Françoise Laborde est vraiment « The right woman, in the right place ».

 

Devançant les imbécillités de SUD à Saint-Lazare, elle, qui émarge quand même au service public de la télé, avait non seulement su dénoncer le corporatisme indigne des cheminots, mais accuser leurs devanciers de collaboration. Et oui, vous les naïfs - et un peu anciens - ,qui avaient regardé, pleins d'admiration, la « Bataille du rail » de René Clément (1946)  vous vous êtes fait avoir. La SNCF de l'époque ne se mettait pas en grève comme aujourd'hui ! N'essayez pas d'expliquer à la Dame, née en 1953, qu'à cette époque (1940-45) la France était sous domination allemande. Apparemment, déjà, le système éducatif qu'elle a subi ne lui a pas donné le minimum de culture historique qu'on est en droit d'attendre d'une journaliste du service public.

 

« The right woman » car consciente des déficiences du service public de l'éducation nationale, dont elle fut, on le voit victime, elle invita, à deux reprises, le grand spécialiste du crétinisme, J. P . Brighelli, immortel auteur, de la « Fabrique de crétins ». Reçu dans « Les quatre vérités », il put s'entendre dire cette remarque sans complaisance aucune de la dame qui le recevait : « On est parti de cette idée : on ne disait plus (on continue d'ailleurs, on ne dit plus) l'élève, mais l'apprenant, c'est ce qu'on continue à apprendre dans les IUFM. On continue à dire que l'élève construit lui-même son savoir. Pauvre bichon ! Comme s'il pouvait y arriver tout seul ! Enfin ça, c'est mon sentiment personnel, mais c'est aussi ce que vous dites dans vos livres. » C'est de l'interview choc, ça, où je ne m'y connais pas ! Ainsi, poussé dans ses derniers retranchement, le crétin de la fabrique, ne put que répondre piteusement qu'il était d'accord avec elle.

Avec la même pugnacité, elle réinvita le même un peu plus tard. Nul (c'est le cas de le dire) ne se souvient qu'à l'époque (octobre 2006) un certain Redecker, prof de philo qui se prétendait philosophe, ayant commis une « libre opinion » où il pillait un article d'une encyclopédie dont il déformait le propos, avait été anonymement menacé de mort. La nullité évidente de ses propos n'empêchait pas, bien sûr, la liberté de les émettre. Le crétin de la fabrique, à nouveau invité aux quatre vérités ( ?)  s'en prend au MRAP (dans un style assez décousu. : « Ce sont juste de GROS ENFOIRES. Je le dis au Mrap en face, très clair.. ».) . Il cite évidemment la phrase attribuée à Voltaire : « On a le droit de tout dire tant qu'on ne s'attaque pas aux personnes, et on doit soutenir à fond ce droit, y compris quand on ne partage pas les idées de ceux qui s'expriment. C'était l'idée de Voltaire. C'est : ''Je n'approuve pas ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez continuer à le dire.'' » Pour s'entendre répondre :  "Merci Jean-Paul, de cette belle leçon de philosophie.". Admirons au passage le « Jean- Paul » qui dénote toute la distance déontologique de la journaliste et de son invité.

 

Mais Mme Laborde, déléguée syndicale, a tenu à faire savoir qu'elle était contre la suppression de la pub sur les chaînes publiques. Elle avait oublié que le problème n'était pas la suppression de la pub, mais la compensation de la perte financière pour le service public auquel elle était censée appartenir !

 

Décidément c'est « The right - très right - woman » dans un CSA dont celui qui fait président (et qui vient de la nommer) a confié qu'il était aux ordres et que donc, pour mettre fin à l'hypocrisie, il fallait le priver de la nomination du Président de France Télévisions, pour la confier à lui-même !

 

Si ça nous évite d'être obligé de zapper quand la dame fait les remplacements pendant les vacances, c'est une excellente nouvelle !

Repost 0
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 15:20

« Pourquoi tant de haine ? », me demande en substance un anonyme folliculaire d'un des torche-culs virtuels qui alimentent le bêtisier laïciste. Pourquoi perdre son temps à dénoncer une telle bêtise, se demanderont la plupart d'entre vous ?

« La fausse monnaie chasse la bonne »

 

Certes, il est osé de comparer l'extrême-droite lepenniste ou la droite extrême villiériste avec une monnaie de bon aloi ! Mais au moins les choses sont claires : les idées qu'ils charrient (racistes pour le premier, xénophobes pour les deux, nationalistes donc  anti-européennes pour les deux aussi, l'immigration zéro en découlant ainsi que la non-régularisation des clandestins...) sont clairement étiquetées, même si la droite plus classique les pille allégrement.

 

   Que notre Vicomte, qui voit des mosquées partout, écrive : « Marre de l'énorme sur-représentation des musulmans dans la criminalité. Est-ce vrai, ou est-ce faux ? Un journaliste a-t-il le droit de faire le reportage diffusé à la télévision, en disant que 60 % des prisonniers*, en France, pratiquent l'islam, ou bien, pour reprendre l'argumentaire du Mrap, n'attaque-t-il pas, ainsi, de manière univoque, une partie de la population ? », reprenant pour démarrer les propos d'un collègues batave, ne nous surprendra pas. Mais que ce soit de prétendus RRRRRépublicains étonne (pour rester dans l'euphémisme). Comment les mêmes qui s'indignent de statistiques ethniques, admettent des décomptes faits sur la base d'appartenance religieuse ? Et surtout - abjection votre déshonneur de pseudos laïcs - que veulent-ils insinuer sinon que la religion musulmane est criminogène ? Aux Etats-Unis, la majorité des détenus sont noirs : nos RRRRRépublicains, français de souche, vont-ils en déduire que la couleur de la peau est criminogène ?

 

A tort ou à raison, dans mon modeste deblog notes, je crois nécessaire de combattre avec détermination ces faux-monnayeurs qui répandent une monnaie de droite extrême en voulant nous faire croire qu'elle est d'un aloi « laïque et républicain ».

 

* Une proportion importante des prisonniers sont en détention provisoire (donc présumés innocents) et parmi eux des immigrés clandestins qui n'ont commis d'autre crime que d'espérer gagner leur vie dans notre douce France.

Dans le même style voir Histoire belge et angélisme

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.