Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:44

wei dong studioEncore un artiste chinois découvert grâce à l’excellent site « cabinet de curiosités ».

mao-gardesrouges  Un enfant de 68, sauf qu’en Chine, c’était la grande révolution culturelle de Mao qui sévissait depuis 2 ans. Gardes rouges, agitant un petit livre rouge – qui devint l’évangile des maos français – s’en prenant arbitrairement à tous les intellectuels. Une catastrophe culturelle puisque des milliers de sculptures et de temples (Bouddhistes en majeure partie) ont été détruits.

 

Né aux confins de l’empire rouge, en Mongolie intérieure, qu’il ne connaîtra guère puisque sa famille migre à Wuhan quand il a deux ans, il suivra des études de beaux-arts à Pékin. Il en sort en 1991 avec le diplôme terminal, mais il a commencé à exposer dès 1989.

 

« Nous irons culs nus, mais nous aurons la bombe atomique », aurait dit Mao dans les années 60 ? Beaucoup d’œuvres de Wei Dong semblent illustrer ironiquement ce propos, où l’on voit des personnages androgynes, sanglés dans une vareuse, mais fesses ou sexes à l’air. Il moque aussi avec audace l’ancienne idole – en principe toujours adulée – en multipliant des personnages féminins au crâne largement dégarni au dessus du front à la Mao.

crucifiee.jpg 

 

wei dong expo Comme Guan Zeju, mais avec plus d’éclectisme, il mêle des éléments traditionnels chinois, comme des paysages du quinzième siècle, ainsi que d’autres empruntés à la Renaissance européenne,  mais aussi une inspiration surréaliste certaine, par moment on n’est pas loin de Dali. Des critiques voient aussi une filiation avec Balthus ou Lucian Freud.

 

Son côté iconoclaste, par rapport à la grande épopée maoïste, est surprenant. Ainsi de cette toile qui semble décrire un rite païen où une tête de bélier est posée sur un billot, à côté une femme enceinte nue, avec en face un ensemble de personnes en casquette et vareuse militaires semblant lire des versets du petit livre rouge. Que penser aussi de ce tableau où l’on a au premier plan une femme au crâne maoïsé, avec en arrière plan une bande de joyeux drilles, mais sur le côté, deux personnages avec un drapeau rouge, comme rescapé de la Longue Marche, sauf que l’un est demi-nu.

 

Plus surprenante encore est cette jeune sirène dont la queue est encore prise dans un plot de ciment et qui semble venir de naître sur une table à l’heure du petit déjeuner (tasses, croissants et serviettes). Chiens, cochons, moutons s’invitent dans les tableaux avec des objets divers.

wei-dong-48.jpg

Émigré aux États-Unis en 1999, il racontera qu’il a été élevé, dans les années post-révolution culturelle, dans une académie militaire, où l’uniforme créait un monde asexué, où la sexualité était considérée come sale, diabolique. Il a découvert le nu en peinture grâce à des livres d’art occidental que son père possédait en secret (son grand-père lui aurait transmis les techniques de la peinture traditionnelle). Il a commencé à imaginer des histoires pour lui-même, avant d’éprouver le besoin de les révéler aux autres par ses œuvres. Comme le dit, à peu près, un critique artistique, l’expression de ses fantasmes est au diapason d’une culture populaire où le sexe et la violence l’emportent sur les mœurs traditionnels (sex, violence, and popular culture dominate traditional morals.”)

weidong47

Le montage ne peut que rendre très imparfaitement ses œuvres souvent foisonnantes, dont certaine sont presque des fresques qui conviennent mal au format de la vidéo. Outre le « cabinet de curiosité » (14 décembre 2010 et 28 avril 2016), on peut voir quelques œuvres sur artnet et sur Pinterest. Et une présentation du peintre, en anglais, dans « Village voice ». 

 

 

 

 

Montage Vidéo

 

weidong43

 

Pour charger la vidéo : cliquer sur l'image

Quand le montage s'ouvre, par exemple dans Windows Media Player, dès qu'il est chargé, il est préférable de l'enregistrer sur votre disque dur pour éviter une lecture saccadée due à son "poids" relativement lourd (14 MO)

 

 

 

 

 

Quelques autres oeuvres.

 

Repost0
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 20:43

 

Le 29 avril, sur la page "Rebonds" de Libé je tombe sur une opinion « Le Dalaï Lama et l'honneur nazi ». Du « mao-spontex » pur : on éponge de la propagande post-maoïste et, nous prenant pour des éviers, on l'essore sur nos cerveaux que je n'ose dire affamés  d'âneries.

 

Qu'importe, me dis-je, in petto : un tibétologue (attention M'sieu Mélenchon  j'ai bien écrit tibétologue, pas tintinologue) distingué va faire pièce de ce poulet. On arrive au 3 mai, rien n'est venu.

D'autant plus surprenant que ce Dalaï Lama crypto nazi arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Eh quoi ! le sieur Dispot qui dispose de la revue de BHL (La règle du jeu) pour nous asséner « L'honneur des catholiques », ne pouvait-il pas y écrire, de longue date, « Le déshonneur du Dalaï Lama » ?

 

Comme il arrive souvent, le jus propagandiste de l'éponge s'est coloré. Rendons un vibrant hommage à cette réhabilitation du style pompier.

« Heinrich Harrer a accompli sa mission de confiance hitlérienne, malgré la défaite militaire de1945, en la transformant en un logiciel pseudo «spirituel» installé dans des têtes affamées de servitude.

L'«Océan de Sagesse» ne doit pas servir à noyer le poisson de la mémoire et de l'histoire : à relancer en contrebande le «Hitler connais pas» et «la Shoah détail de la Seconde Guerre mondiale». Le négationnisme n'est pas soluble dans les neiges éternelles.

Il jette la Shoah à la poubelle du «karma». »

 

Ah ! ce logiciel, ces têtes affamées de servitude, cet océan qui noie le poisson, ce négationnisme non soluble dans les neiges éternelles - mais la Shoah et le Karma relèvent plus du style abject que pompier - c'est d'un prudhommesque qui doit réjouir les mânes d'Henri Monnier.

 

Certes le "logiciel" est un peu anachronique. Il fait partie de ces mots à la mode (le PS doit changer de logiciel, nous assène-t-on, nous les sociaux-traîtres-libéraux et tutti quanti) dont M. Dispot use et abuse (on notera le quasi parallélisme de la phrase suivante avec la phrase ci-dessus) : « Dieudonné M'Bala a eu toute licence d'installer un logiciel de la haine dans les têtes de milliers de spectateurs, dont chacun sert ingénument de profanateur des sépultures mémorielles de la Shoah. »

On notera aussi la propension inquiètante qu'il a à mettre la Shoah à toutes les sauces de sa plume imprécatrice.

 

Mais il use de procédés plus triviaux. Si j'écrivais - pur exemple - à propos d'un sénateur, laïc pur sucre, mais qui s'est distingué par un amendement imbécile favorisant l'enseignement privé, « ce sénateur auvergnat et magouilleur », il est peu probable que l'amicale des auvergnats de Luçon m'accuse d'assimiler l'ensemble des auvergnats à des tripatouilleurs de votes dans un Conseil général, fût-il du Puy-de-Dôme. « C'est pas de la Realpolitik, ce mot germanique violent », a dit le ministre des Affaires étrangères. Ces deux épithètes, énoncées avec un mépris agressif et théâtral, s'entendaient comme synonymes, associées en pléonasme : « germanique » serait forcément « violent ». Loin de moi, l'idée de défendre Kouchner, l'avaleur de couleuvres, mais ça donne une idée du style de notre chroniqueur. Car à partir de là, il va se déchaîner dans une sorte d'auto-allumage délirant. Ainsi, à propos d'un des trop nombreux dérapages de Frèche, cette fois sur l'équipe de France de foot, trop black selon l'histrion septimaniaque, il se lance à son tour dans un dérapage incontrôlé sur le PS (oubliant d'ailleurs, Finkielkraut et son "équipe de France black, black, black").

 

Mais revenons à notre Dalaï Lama (fils secret de Hitler ?).

 

Or donc Harrer, alpiniste autrichien, SA d'abord, puis SS ensuite a bien été un « précepteur » du Dalaï Lama.

 

A-t-il participé à la « nuit de cristal » ? Faute de références précises, difficile à vérifier. Ce qui est sûr, en revanche, c'est qu'Himmler l'avait envoyé, en 1939, au Cachemire, pour vaincre, pour la plus grande gloire de l'Allemagne nazie, un sommet himalayen de plus de 8000 m. La guerre éclatant, les anglais (l'Inde était sous domination anglaise à l'époque) le font prisonnier. Il s'évade en avril 1944 et, après 2000 km et des dizaines de cols autour de 5000 m se retrouve à Lhassa début 1946, après l'effondrement du nazisme.

« Précepteur » certes mais le Dalaï Lama, onze ans à l'époque, est surtout instruit dans son rôle spirituel par des moines tibétains. Il semble bien qu'Harrer ait plus été influencé par le boudhisme Tibétain que l'inverse. Mais avec l'art de l'amalgame qui le caractérise et dans son style si particulier, il faut comprendre que, pour Dispot, l'idéologie nazie d'Harrer s'est transformée en un logiciel pseudo «spirituel» installé dans des têtes affamées de servitude. L'amalgame est poussé au bout de l'absurde quand il écrit : « Son rapport de mission, Sept ans au Tibet, était bourré de mensonges grossiers et de fascination pour le «Führerprinzip» impitoyable du théocratisme lamaïque. » Suivez bien : le bouquin de Harrer, revenu en Europe, est un « rapport de mission » (à qui ? Himmler ? Hitler ?) et en accolant un Fürherprinzip à théocratisme, cela doit suffire à démontrer le caractère nazi du boudhisme tibétain.

 

En fait, M. Dispot, s'est contenté d'éponger les critiques du très démocratique et néanmoins populaire régime chinois qui ont accompagné la sortie, en 1997, du film de J.-J. Annaud (tiré du bouquin d'Harrer). A noter que Brad Pitt, acteur principal de ce film, est interdit de J.O. par ce très libéral - au point de vue économique, c'est même du libéralisme sauvage - régime.

 

Que le Tibet ait été soumis à un régime féodal avant la colonisation chinoise est avéré. Mais que tous nos néo-maoïstes veuillent bien nous expliquer en quoi le régime totalitaire, au culte de la personnalité exacerbé, de Mao et suivants a libéré le peuple tibétain !

Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 15:18
Mélenchon et le Tibet

D’abord quelques larges extraits de Mélenchon :

"A propos du Tibet. Le Tibet est chinois depuis le quatorzième siècle. Lhassa était sous autorité chinoise puis mandchoue avant que Besançon ou Dôle soient sous l’autorité des rois de France. Parler « d’invasion » en 1959 pour qualifier un évènement à l’intérieur de la révolution chinoise est aberrant. Dit-on que la France a « envahi » la Vendée quand les armées de notre République y sont entrées contre les insurgés royalistes du cru ? Le Dalaï-Lama et les autres seigneurs tibétains ont accepté tout ce que la Chine communiste leur proposait et offrait, comme par exemple le poste de vice-président de l’Assemblée Populaire que « sa sainteté » a occupé sans rechigner1. Cela jusqu’au jour de 1956 où le régime communiste a décidé d’abolir le servage au Tibet et régions limitrophes.

 

Dans une négation des traditions, que j’approuve entièrement, les communistes ont abrogé les codes qui classaient la population en trois catégories et neuf classes dont le prix de la vie était précisé, codes qui donnaient aux propriétaires de serfs et d’esclaves le droit de vie, de mort et de tortures sur eux. On n’évoque pas le statut des femmes sous ce régime là. Mais il est possible de se renseigner si l’on a le cœur bien accroché. L’autorité communiste a mis fin aux luttes violentes entre chefs locaux du prétendu paradis de la non-violence ainsi qu’aux divers châtiments sanglants que les moines infligeaient à ceux qui contrevenaient aux règles religieuses dont ils étaient les gardiens.
La version tibétaine de la Charia
2 a pris fin avec les communistes. La révolte de 1959 fut préparée, armée, entretenue et financée par les USA3 dans le cadre de la guerre froide. Voila ce qu’il en est des traditions charmantes du régime du Dalaï-Lama avant les communistes et l’horrible « invasion » qui y a mis fin.Je suis laïque partout et pour tous et donc totalement opposé à l’autorité politique des religieux, même de ceux que l’album "Tintin au Tibet" a rendus attendrissants et qui ne l’ont pourtant jamais été. Je désapprouve aussi les prises de position du "roi des moines" contre l’avortement et les homosexuels. Même non-violentes et entourées de sourires assez séducteurs, ses déclarations sur ces deux sujets sont à mes yeux aussi archaïques que son projet politique théocratique"

 

1 Dans un premier temps la Chine, après l'invasion de 1949, a laissé une autonomie de principe au Tibet, autonomie avec donc un certain pouvoir local (plus ou moins fictif) et marqué par un poste de vice-président au dalaï lama. C'est à cette autonomie qu'il est mis en fait fin en 1956.

 

2 Un brin d'amalgame ne fait jamais de mal : si ce n'est que le boudhisme est une religion, elle n'a pratiquement aucun rapport avec la religion musulmane. Parler de charia relève d'un amalgame plus que douteux.

 

3 Un exemple flagrant de copié/collé de la propagande chinoise. Cette révolte a été réprimée avec violence et a provoqué l'exil du dalaï lama.

 

 

Que le Lambertiste* Mélenchon se fasse l'écho de la propagande chinoise n'étonne pas.

 


Son histoire du Tibet est hautement fantaisiste.

 

Le Tibet a connu une suzeraineté** mongole au XIIIe siècle, mais suzeraineté lointaine et les mongols laissent en place la puissance locale. Le Tibet eut d'ailleurs une influence spirituelle sur le pouvoir mongol qui adopta le boudhisme tantrique au XVIe siècle.

 

Dans son "livre blanc"  le pouvoir chinois actuel prétend faire remonter la domination chinoise sur le Tibet à la dynastie Ming  qui démarre en 1368 : c'est la thèse que reprend notre lambertiste virant au post-maoïste !

La réalité historique ne ressemble guère à ce mauvais digest de la propagande chinoise. Les dalaï lama (et panchen lama) successifs ont gouverné le Tibet, au pire ou au mieux comme on voudra, sous un vague protectorat qui leur laissait nettement plus de pouvoir réel qu'au sultan du Maroc le protectorat français (ce protectorat chinois étant parfois une protection contre les agressions extérieures).

 

Quant aux considérations sur la société Tibétaine féodale etc (pas féministe non plus) elles démontrent un épais anachronisme. Et oui, au Tibet, mais aussi dans les autres états himalayens, comme en Inde d'ailleurs il y avait des systèmes de castes. Et la condition de la femme n'est toujours pas très reluisante dans une grande partie du monde et pas seulement musulman. Est-elle d’ailleurs si idyllique dans la Chine profonde ?

 

Quant aux chiffres qu'il donne, c'est du copié/collé de la propagande chinoise (c'est tout juste s'il ne nous sort pas que le dalaï lama est un monstre à visage humain avec un coeur d'animal comme le proclame Pékin)...

 

Certes il eût été dommage que ces attardés de Tibétains ne profitent pas des lumières éclatantes du grand timonier et ne connaissent pas les joies du Grand Bond en Avant (nous étions au bord du gouffre, mais nous avons fait un grand bond en avant) ni l'exaltation de la Révolution culturelle.

 

Mais comment se fait-il que, sauf une expédition de journalistes bien encadrée, Pékin ne laisse pas tout un chacun accéder à tout ce paradis du libéral-socialisme-totalitaire ?

 

Que le dalaï lama soit sur l’avortement ou l’homosexualité aussi réac qu’un Benoît Seize peut-il justifier, aussi laïque que l’on prétende l’être, une invasion et une occupation étrangère ?

 

* Mélenchon, comme Jospin, est issu de l'ex-OCI (devenue PT, ça ne s'invente pas), troisième groupuscule trotskyste (encore plus sectaire que la LCR et même que LO et qui noyaute fortement Force Ouvrière) ; il a eu comme maître à penser (?), comme Jospin encore, Pierre Boussel, dit Lambert. Et, contrairement à Jospin du coup, il sera ostensiblement présent aux obsèques de son ex-gourou.

** Le site "par ailleurs" (http://parailleurs.over-blog.fr/) dans un article intitulé Socialisme, féodalisme et théocratie  fait comprendre que la notion de "suzeraineté", par exemple, n'est qu'une commodité de vocabulaire pour désigner des rapports complexes et étrangers aux règles de notre propre féodalité.

 

Voir aussi une "Géopolitique du Tibet" qui donne un point de vue nuancé sur l'histoire du Tibet et ses relations avec la Chine, loin du manichéisme des uns (les méchants chinois et les gentils tibétains) ou des autres (les clérico-féodaux tibétains et les libérateurs chinois).

 

Voir aussi deux diaporamas qui éclairent la situation actuelle :

https://prezi.com/3nucyf1mf8au/conflit-geopolitique-le-tibet-et-la-chine/

https://prezi.com/e1irpunb6zeh/geopolitique-du-tibet/

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.