Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:44

wei dong studioEncore un artiste chinois découvert grâce à l’excellent site « cabinet de curiosités ».

mao-gardesrouges  Un enfant de 68, sauf qu’en Chine, c’était la grande révolution culturelle de Mao qui sévissait depuis 2 ans. Gardes rouges, agitant un petit livre rouge – qui devint l’évangile des maos français – s’en prenant arbitrairement à tous les intellectuels. Une catastrophe culturelle puisque des milliers de sculptures et de temples (Bouddhistes en majeure partie) ont été détruits.

 

Né aux confins de l’empire rouge, en Mongolie intérieure, qu’il ne connaîtra guère puisque sa famille migre à Wuhan quand il a deux ans, il suivra des études de beaux-arts à Pékin. Il en sort en 1991 avec le diplôme terminal, mais il a commencé à exposer dès 1989.

 

« Nous irons culs nus, mais nous aurons la bombe atomique », aurait dit Mao dans les années 60 ? Beaucoup d’œuvres de Wei Dong semblent illustrer ironiquement ce propos, où l’on voit des personnages androgynes, sanglés dans une vareuse, mais fesses ou sexes à l’air. Il moque aussi avec audace l’ancienne idole – en principe toujours adulée – en multipliant des personnages féminins au crâne largement dégarni au dessus du front à la Mao.

crucifiee.jpg 

 

wei dong expo Comme Guan Zeju, mais avec plus d’éclectisme, il mêle des éléments traditionnels chinois, comme des paysages du quinzième siècle, ainsi que d’autres empruntés à la Renaissance européenne,  mais aussi une inspiration surréaliste certaine, par moment on n’est pas loin de Dali. Des critiques voient aussi une filiation avec Balthus ou Lucian Freud.

 

Son côté iconoclaste, par rapport à la grande épopée maoïste, est surprenant. Ainsi de cette toile qui semble décrire un rite païen où une tête de bélier est posée sur un billot, à côté une femme enceinte nue, avec en face un ensemble de personnes en casquette et vareuse militaires semblant lire des versets du petit livre rouge. Que penser aussi de ce tableau où l’on a au premier plan une femme au crâne maoïsé, avec en arrière plan une bande de joyeux drilles, mais sur le côté, deux personnages avec un drapeau rouge, comme rescapé de la Longue Marche, sauf que l’un est demi-nu.

 

Plus surprenante encore est cette jeune sirène dont la queue est encore prise dans un plot de ciment et qui semble venir de naître sur une table à l’heure du petit déjeuner (tasses, croissants et serviettes). Chiens, cochons, moutons s’invitent dans les tableaux avec des objets divers.

wei-dong-48.jpg

Émigré aux États-Unis en 1999, il racontera qu’il a été élevé, dans les années post-révolution culturelle, dans une académie militaire, où l’uniforme créait un monde asexué, où la sexualité était considérée come sale, diabolique. Il a découvert le nu en peinture grâce à des livres d’art occidental que son père possédait en secret (son grand-père lui aurait transmis les techniques de la peinture traditionnelle). Il a commencé à imaginer des histoires pour lui-même, avant d’éprouver le besoin de les révéler aux autres par ses œuvres. Comme le dit, à peu près, un critique artistique, l’expression de ses fantasmes est au diapason d’une culture populaire où le sexe et la violence l’emportent sur les mœurs traditionnels (sex, violence, and popular culture dominate traditional morals.”)

weidong47

Le montage ne peut que rendre très imparfaitement ses œuvres souvent foisonnantes, dont certaine sont presque des fresques qui conviennent mal au format de la vidéo. Outre le « cabinet de curiosité » (14 décembre 2010 et 28 avril 2016), on peut voir quelques œuvres sur artnet et sur Pinterest. Et une présentation du peintre, en anglais, dans « Village voice ». 

 

 

 

 

Montage Vidéo

 

weidong43

 

Pour charger la vidéo : cliquer sur l'image

Quand le montage s'ouvre, par exemple dans Windows Media Player, dès qu'il est chargé, il est préférable de l'enregistrer sur votre disque dur pour éviter une lecture saccadée due à son "poids" relativement lourd (14 MO)

 

 

 

 

 

Quelques autres oeuvres.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.