Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 15:57

 

Encore une illustratrice, dessinatrice, peintre qui surfe entre les œuvres pour la jeunesse et les œuvres « pour adultes avertis ». D’Okapi des très cathos Bayard presse aux Aphrodisiaques, collection des éditions Sabine Fournier frisant la pornographie, elle fait, si l’on ose dire, le grand écart.

 

Est-ce que l’illustration de livres pour enfants et ados incline, comme par compensation, à celle d’ouvrages érotiques ? On pourrait le croire en pensant à Paula Meadows ou Marcel Vidoudez ou encore Feodor Rojankovski dit Rojan.

Cette stéphanoise, née en 1940, a tout normalement suivi les cours de l’école des Beaux-Arts de Saint-Etienne. Elle évoquera à sa façon, quasi surréaliste, les souvenirs de son enfance dans sa ville natale.

Sa production de dessins, peintures, illustrations, dans le domaine de la presse ou littérature pour la jeunesse est impressionnante. Elle a donc travaillé pour Bayard presse, mais elle a fait aussi des albums pour Harlin Quist, on la retrouve aussi bien chez Grasset, Nathan, Hatier, Hachette, Gallimard…

Elle collabore aussi à Métal Hurlant ou Ah the nana ! publications plus adultes.

La partie érotique de son œuvre est aussi assez éclectique.

Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !

Son monte-en-l’air est une sorte d’Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, qui dans ses pérégrinations dans un Paris du XIXe siècle, de toits de la ville ou de passages déserts à des salons mondains ou des palaces remplis de souris d’hotel ou des loges de l’opéra, tombe sur des scènes gaillardes ou étranges. Ah ! cette partie de colin-maillard où il prend d’autant mieux part au jeu que, s’il est sans doute bandé, il n’a pas de bandeau.

Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !

 

 

Elle va reprendre La belle et la bête, conte qu’elle avait illustré dans la version pour la jeunesse, sous un angle plus croustillant.

 

Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !
Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !

Mentionnons une grammaire érotique qu’elle illustre.

Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !

Mais son œuvre la plus étonnante reste ces Contes de la fève et du gland. Car, au rebours de l’illustration classique, ici c’est le dessin de Nicole Claveloux qui inspire le texte de Charles Poucet (alias Marcel Lerouge, alias Marquis de Carabas) : « Nicole a d’abord fait les dessins, selon ses envies, selon des images et des scènes qu’elle avait en tête, puis une fois réalisés sur le papier je les ai rassemblés, regroupés selon des récits qui pouvaient les lier ensemble, récits que j’ai inventés ou dont nous avions élaboré la trame ensemble. En fait, j’ai « illustré » ses dessins avec des textes, à l’inverse de ce qui se fait le plus souvent. » explique Charles Poucet (lire l’entretien des deux co-auteurs, après l’article).

Nicole Claveloux : illustratrice pour les petits et les grands !

« On appréciera particulièrement ce sublime jeune géant qui se douche dans une cascade, et dont tout, je dis bien tout le corps magnifique sert de lieu de jeux aquatiques – ou bien devrais-je dire « aqueux » ! – aux belles dames de la compagnie de l’explorateur, avec en plus une mise en abyme, une femme qui croque la scène, dans un coin. » Lionel Labosse

D’une toute autre facture sont les illustrations de deux romans de la collection ‘Les Aphrodisiaques’ (Editions Sabine Fournier). Elle signe les images d’un pseudo anagrammique Cécile Vallonoux, contrairement aux autres oeuvres érotiques qu’elle signe de son nom. Illustrations tout-à-fait classique dans ce style de littérature, dont on a quelques exemples avec Dom Bougre ou Le Portier des Chartreux, Thèrèse philosophe, HIC-et-HEC, Le Rideau levé ou l’éducation de Laure ; référence nette d’ailleurs à cette littérature libertine avec la citation du texte au bas de l’image.

Réservé aux + de 18 ans

  Un soir de fête très arrosée, toute la maison est plongée dans le sommeil, quand Loranne est réveillée par l’envie de faire pipi. La voici au cabinet, dans le noir, assise sur le siège, quand brusquement… la porte s’ouvre, un invité entre. C’est Simon, un collègue enseignant, réveillé lui aussi par un besoin urgent. Et voilà comment, pour la première fois, une épouse modèle se laisse emporter par la folie du cul! Avant même de réaliser ce qui se passe… elle s’envoie en l’air comme une cochonne. Avec un ami! Avec le mari d’une amie! Si elle s’attendait à ça! Que va-t-il se passer?

C’est ce que Roseline Parny va vous raconter longuement, en vous donnant tous les détails, retraçant l’itinéraire qui verra Loranne, dont la vie a jusque-là été sans histoires, passer de lit en lit pour se retrouver dans la peau d’une vraie Messaline du corps enseignant!

Elle ne reculera même pas devant les amours saphiques!

Figurez-vous en effet que dans le collège où elle enseigne, Claire et Françoise, deux de ses collègues, ont une relation féminine assez compliquée, on se suce, on se fesse, on se fait des scènes… Avec d’autant plus de cruauté que la « fragile » Claire est attirée en secret… devinez par qui ? Eh oui, notre Loranne adultère. Je ne vous dis rien du ballet érotique (disons, même, franchement pornographique) que va devenir la vie amoureuse de cette dernière.

Dire que tout ça lui est arrivé parce qu’un soir de fête, elle avait bu un verre de trop! On ne vous le répétera jamais assez, mesdames, l’abus d’alcool est dangereux pour la… moralité.

cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir
cliquer pour agrandircliquer pour agrandir

cliquer pour agrandir

- de 18 ans et âmes puritaines s'abstenir

 

Dans les années 60, dans un coin perdu du nord de l’Angleterre, un pensionnat au régime sévère dans la plus pure tradition... Est-ce la faute de Mary Wallace, seize ans révolus, si tout un chacun s’intéresse à elle ? Elle est la plus jolie fille de l’établissement, elle ne sait pas dire non, et quand personne ne se charge de la faire jouir, eh bien... elle s’en occupe fort bien elle-même. C’est peut-être une pauvre innocente, mais, en plus de la beauté du diable, elle a le feu à un endroit que la décence interdit de nommer ; résultat : elle fait saliver tout le monde autour d’elle. Il y a Vanessa, sa voisine de dortoir, une rousse très combustible elle aussi, et puis Miss Coolidge, la surveillante, une dépravée sadique sous ses airs austères, le professeur de sciences naturelles, un connaisseur en matière de fruits verts, et encore le jardinier du parc, qui, disons-le d’un mot, a quelque chose d’un âne, sans parler du directeur, un pasteur qui a foi en la vertu suprême des châtiments corporels, et même la bienfaitrice de l’établissement, une lady qui, elle, a carrément le diable au corps. Tout ça fait beaucoup, même pour la pensionnaire la plus sensuelle. Excédée, Mary finit par s’évader de Whitehall. La voilà sur les routes, seule, en petite robe et sans argent... C’est fou, le nombre de mauvaises rencontres qu’on peut faire dans ces contrées excentrées. Les camionneurs, les voyageurs de commerce, les paysans et leurs chiens, et même les sages pharmaciens s’intéressent aux infortunes de Mary et à ce que révèle sa robe trempée de pluie. Et quand elle abandonne la route et ses aléas pour prendre le train sans billet... elle attire les contrôleurs lubriques ! Et si tout était de sa faute ?

cliquer sur le symbole du son (haut-parleur)

Qui peut mieux conclure que l’artiste elle-même :

« Le monde des fantasmes n’est ni moral, ni juste, ni égalitaire, ni respectueux de la dignité, il est là, c’est tout, il faut faire avec, comme dit la formule : « entre adultes consentants ». Il y a des courants puritains dans le féminisme qui ne peuvent pas s’entendre avec des écrits ou des dessins érotiques. Un fantasme, ce n’est pas un projet de société, ce n’est pas civilisé, et ça peut, je le comprends très bien, choquer. »

 

Pour compléter les deux sites de l'artiste :

le sage http://nicole.claveloux.free.fr/

le moins sage http://claveloux.curiosa.free.fr/accueil/accueil.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.