Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 15:32
HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

« Ce petit roman licencieux a été écrit avec une grâce et un esprit qui sont rares. » Apollinaire.

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Hic et Hec, si j’ose dire démarre sec ! « Je dois le jour à une distraction d'un R. P. jésuite d'Avignon, qui, se promenant avec ma mère, blanchisseuse de la maison, quitta dans l'obscurité le sentier étroit  qu'il parcourait d'ordinaire en faveur de la grande route qui lui était peu familière. » Hic et Hec : ceci et cela, ici et là, devant et derrière. Mais contrairement à la Romance, joyeusement, comme toujours.

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Car le lardon, né de cette erreur d’aiguillage – avant l’invention du chemin de fer – va se révéler des plus doués. Dès six ans, grâce à la tendresse paternelle,  il est admis chez les bons RP Jésuites d’Avignon. Et à treize, précoce en tout, il eut droit aux attentions très particulières, comme aurait pu dire Gide, du père Natophile : « il me tenait entre ses jambes pour me suivre des yeux dans l'explication de la satire de Pétrone; son visage s'enflammait, ses yeux étincelaient, sa respiration était précipitée et syncopée; je l'observais avec une inquiète curiosité qui, divisant mon attention, me fit faire une méprise.

 -- Comment, petit drôle! me dit-il d'un ton qui me fit trembler, un sixième ne ferait pas une pareille faute; vous allez avoir le fouet.

(…) Il s'arme d'une poignée de verges, me fait mettre culotte bas, je me jette sur son lit, et de peur que je ne me dérobe au châtiment, il passe son bras gauche autour de mes reins, de façon que sa main empoigne un bijou dont j'ignorais encore l'usage, quoique sa dureté momentanée, depuis plus d'un an, m'eut donné à penser.

Allons, petit coquin, je vais vous apprendre à faire des solécismes.

Et il agite légèrement les verges sur mes jumelles, de manière à les chatouiller plutôt qu'à les blesser. La peur ou le doux frottement de sa main fit grossir ce qu'il tenait.

-- Ah! petit libertin, qu'est-ce que je sens là? Ah! vous en aurez d'importance. 

[…] Il fut mon Socrate et je fus son Alcibiade

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.
HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Cet Hic et Hec ou l'Élève des RR. PP jésuites d'Avignon, ne fut publié qu'après la mort de Mirabeau. Pascal Pia écrit : « Roman attribué à Honoré-Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau. Publié en 1798. - Histoire édifiante et véritable du charmant Hic et Hec qui, tout jeune, connut son premier plaisir en recevant les verges d'un père jésuite. Ils en vinrent vite aux pratiques homosexuelles. Puis, il fut placé comme précepteur du fils d'une charmante femme, prompte à s'abandonner et à s'animer. Quand l'époux les découvrit, au lieu de s'emporter, il se joignit à eux : pédérastie, figures de groupe, sodomie, la belle dame découvrant avec ravissement qu'à défaut de porte cochère, on peut entrer par le guichet . La jeune et belle servante est bientôt déflorée, initiée à la volupté et admise aux plaisirs du trio. »

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.
HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Toutes les prudences du Rideau levé s’évaporent dans ce récit écrit d’une seule main.

Point de longs propos philosophiques sur la jalousie. Ainsi le mari cocu explique à l’épouse : « J'exige ta confiance et non ta fidélité; ce serait demander l'impossible. Tiens, regarde notre abbé, comme il est radieux; j'ai retardé ses plaisirs et les tiens, mais je ne veux pas vous en priver; allons, Hic et Hec, reprenez votre besogne.  (…) les plaisirs que tu prendras devant moi ne peuvent m'offenser, puisque c'est de mon aveu, et que mes yeux jouiront par ce tableau. » Inutile de dire que le mari, de retour d’Italie, a goûté aux plaisirs florentins : « Valbouillant était bien fait, il avait à peine trente ans, son corps frais et rebondi était d'une blancheur éblouissante; la vue de son post-face me rendit ma vigueur, je me précipitai sur lui, je m'introduisis sans peine, et mes mouvements secondant ses efforts, le faisaient pénétrer plus avant dans la grotte de son épouse. »

L’épouse s’interroge : « je pensais bien qu'en socratisant, l'agent goûtait un plaisir vif par la pression qu'il éprouve dans la voie étroite; mais je ne puis concevoir que le patient en puisse ressentir; au contraire, la grosseur de ce qu'il admet doit lui causer une sorte de douleur qui doit émousser toute volupté.

Ah! ma chère, que vous êtes dans l'erreur, répond l’époux socratisé, le rôle de patient est au moins aussi doux à jouer que celui d'agent, le chatouillement intérieur est ravissant, et j'ai vu des femmes qui préféraient recevoir leur ami de ce côté-là. »

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Le précoce fils de Jésuite initie le couple aux plaisirs du sandwich – qui venait d’être inventé par Lord Montagu : après que notre Hic et Hec a défriché la voie,

« — C'est à mon tour de lui faire la seconde expérience socratique.  dit le mari

— D'accord, répondis-je, mais si vous m'en croyez, nous pouvons doubler pour elle la volupté.

— Comment?

— Je vais me coucher sur le dos et l'établir sur moi tout physiquement, et vous vous installerez ensuite dans la voie étroite.

Tous deux applaudirent à mon idée »

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

L’action se poursuit à un rythme effréné.

La filleule – et servante – de la maîtresse de maison, Babet, est initiée.

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

« Le troisième jour, deux courriers arrivant de Rome* à nos belles semblaient devoir prolonger le temps de notre repos; mais Mme Valbouillant, que nous avions initiée aux plaisirs d'arrière-main, nous observa qu'à défaut de la porte cochère on pouvait entrer par le guichet; nous instruisîmes Babet dans le même art et nous la formâmes à ce précieux genre de volupté; mais la tante de Babet la voyant plus alerte, plus spirituelle, moins embarrassée, n'en recevant plus de confidences comme celle des démangeaisons, soupçonna en partie la vérité »

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.
HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Elle alerte l’évêque du cru,  sur les dépravations de cette famille qu’elle a espionnée : « elle crut qu'elle parviendrait à se venger en s'appuyant du prélat de la ville, auquel elle demanda une audience particulière et qu'elle instruisit de la communauté de nos plaisirs, s'offrant de le rendre témoin oculaire de notre débauche (…)

— Monseigneur, que d'horreurs! — Que de volupté! répondit-il.»

 

S’ensuit une sorte de gang-band avant la lettre où le prélat ne laisse pas sa part aux chiens.

 

La sœur et la nièce du prélat seront bientôt de la partie.

L’inceste (déguisée dans L’éducation de Laure) est clairement défendue :

« — Comment, dit-elle, la mère dans les bras du fils, la fille dans ceux du père!…

— Eh! madame, rappelez-vous d'avoir lu quelque part: "Qui doit goûter des fruits d'un arbre, si ce n'est celui qui l'a planté ?" (…)

— Fi donc; cela répugne.

— A qui donc a-t-il dit: "Croisez et multipliez?" N'est-ce pas à Adam, à Eve, à ses fils, à ses filles? il ne regardait donc pas l'inceste comme un crime, puisqu'alors il le commandait. (…) La volonté du ciel peut-elle être versatile? Ce qui fut un précepte dans un temps, peut-il être forfait dans un autre? Disons plutôt, puisque la nature nous a donné du penchant pour les êtres d'un autre sexe, sans égard à la parenté, que c'est la politique seule, qui, pour faire communiquer entre eux les hommes disposés par la nature à prendre les plaisirs qu'ils avaient sous la main, et qu'ils trouvaient au sein de leur famille, a interdit ces unions rapprochées »

Et son prélat de frère approuve ce discours en ajoutant : « Qu'importe à la société que je satisfasse mes besoins physiques ou que je m'en prive, pourvu que je ne nuise pas au bonheur d'autrui, que je ne lui enlève pas sa propriété, que je n'altère pas ses jouissances et que je ne lui cause ni chagrin ni douleur? — Mon frère, dit-elle en souriant, diriez-vous cela dans vos homélies? — Oui, quand je parlerais à des gens que je voudrais éclairer; mais en chaire, non, le peuple en masse veut être trompé, l'ignorance aime les prodiges; une religion sans miracles trouverait peu de sanctuaires, et les mystères qui répugnent à la raison entraînent la crédulité du grand nombre; je continuerai à jeter de la poudre aux yeux du peuple. »

 

 

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

 

Donc «  Le prélat ne put voir sa charmante nièce sans désirer de s'égarer dans le sentier que je venais de frayer; elle baissa les yeux, regarda timidement sa mère dont le sourire la décida à se résigner, et qui la suivit sur le canapé voisin, où elle l'encouragea par son exemple, en se livrant aux transports de Valbouillant qui, passant les jambes de la belle sur ses épaules, s'introduisit très avant dans ses bonnes grâces. »

 

 

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.
HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Et le lendemain « la mère et la fille restèrent dans leur appartement, et l'ardente Laure menant la maman sur le lit qu'elle venait de quitter, s'y précipita dans ses bras. Rien, ni jupes ni corset, ne s'opposa à leur fureur érotique. — Quelles superbes formes, s'écriait la chanoinesse, en couvrant sa mère de baisers enflammés. — Quelle fraîcheur, quelle fermeté, disait la maman caressant les charmes les plus secrets de Laure; et leurs jambes de s'enlacer, leurs seins de se presser, leurs lèvres de s'entr'ouvrir et leurs langues de s'unir; leurs yeux se ferment, leurs mains s'égarent, leurs sens s'allument, leurs lèvres humides exhalent de tendres soupirs, leurs reins s'agitent convulsivement, leurs cons agités sont inondés de volupté. — Ah! ma Vénus, ah! mon Hébé, s'écrièrent-elles ensemble, en se serrant amoureusement. Ah! dieux!… »

HIC-et-HEC ou L'Élève des RR. PP. Jésuites d'Avignon.

Etait-ce le dernier manuscrit du prisonnier de Vincennes, que sa libération a interrompu ?  en tout cas le récit tourne court.

Mais, en quelques pages, outre un délicieux répertoire de positions et figures diverses, il nous brosse l’image d’un clergé déjà pédophile, mais joyeusement, et d’une haute société libertine. Tout cela dans un style enlevé.

 

 

* Autrement dit, les deux dames avaient leurs règles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.