Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 22:05

C’est Benoist Magnat qui m’a donné l’idée de ce « palmarès » 2010.

Choix tout-à-fait arbitraire de personnalités, à mes yeux, marquantes en 2010, dont certaines, on le devinera aisément, ne m’inspirent aucune sympathie (voire plutôt une franche antipathie). On n’y verra pas le Numéro 1 car l’Homme fort du Sarkozistan est en état de faiblesse, fillonisé, copéisé….

Dix côté féminin, dix côté masculin et en cadeau Bonux, un couple…


1Hessel 

Stéphane Hessel s’impose (et pas seulement parce qu’il fait la une de Libé). « Indignez-vous !» pulvérise les ventes. Et c’est un total émerveillement de voir ce juif allemand naturalisé, grand résistant et déporté, grand diplomate, très proche de Mendès-France puis soutenant Rocard et, plus récemment, Europe-écologie, toujours engagé, toujours militant.


01FSazzeddine 

Saphia Azzeddine, romancière, scénariste et réalisatrice a connu une très riche année 2010. La pièce tirée de son livre Confidences à Allah a été joué en tournée. Elle réalise un film avec François Cluzet à partir de son deuxième roman Mon père est femme de ménage. Elle joue dans un film avec Kad Merad (L’Italien). Mais surtout elle sort son troisième roman La Mecque-Phuket dont je me promets de rendre compte.


02Faubryroyal 

B. Magnat avait choisi Duflot-Joly, j’opte plutôt pour Martine et Ségolène, Aubry-Royal. Certes, c’est « je t’aime, moi non plus », mais, malgré les embrassades un peu forcées, elles ont pris conscience que, quel que soient les inimitiés, ni l’une, ni l’autre n’ont à gagner à un affrontement.

 2Assange

Assange et Wikileaks, rien d’original. La publication de courriers diplomatiques – bien que filtrées par de grands organes de la presse internationale – a déclenché des réactions paradoxales. S’y ajoute maintenant la sulfureuse histoire de viols à la suédoise sur fond de menaces étatsuniennes.

  3cherequethibault

Un duo encore avec Chérèque-Thibault. Certes le mouvement contre la réforme des retraites, malgré le soutien de l’opinion, s’est heurté à l’intransigeance bornée de la droite au pouvoir. Ils ont su cependant provoquer une mobilisation prolongée et garder le cap unitaire.


 03Fbettencourt

La dame Bettencourt, son majordome, ses enveloppes, son chargé d’affaires, son platonique gigolo, Eric Woerth et son épouse, sa fille, les avocats ennemis des deux parties, sans oublier bien sûr le procureur Courroye ni Guéant livrant à Mougeotte le PV d’un interrogatoire de la comptable : un scénario à la fois grotesque et inquiètant.


4bessonhortefeux 

Restons, si l’on peut dire, dans la même veine avec Besson-Hortefeux. Besson, avec son débat foireux sur l’identité nationale et ses charters. Hortefeux- à nouveau condamné pour atteinte à la présomption d’innocence, souteneur de policiers hors la loi - avec sa circulaire anti-Roms. Tous les deux excellent dans les déclarations délibérément provocantes.


04Faudreypulvar

Pour Audrey Pulvar, la pugnace intervieweuse de Sarko naguère, il ne fait pas bon avoir un compagnon socialo, surtout quand celui-ci annonce qu’il pourrait être candidat à la candidature à des primaires qui auront lieu à… l’automne 2011. I-télé puis France Inter la sanctionnent (mais, non, voyons, ce n’est pas une sanction… Ah oui ? et comment ça s’appelle ?).


 5nobelsakharov

Liu Xiaobo et Guillermo Farinas deux militants, non violents, qui illustrent héroïquement le « Indignez-vous ! ». L’un purge des années de prison totalement arbitraires pour se battre pour les droits de l’homme contre la dictature totalitaire et ultra-libérale qui dirige la Chine. L’autre, après une très longue grève de la faim, a obtenu la libération de prisonniers politiques dans la dictature brejnévienne des frères Castro.


 05Faubenas

Florence Aubenas, réapparaissant auprès des parents d’un des deux journalistes de FR3 enlevés en Afghanistan, était bien placée pour rappeler la scandaleuse attitude de l’Elysée aux lendemains de l’enlèvement : elle avait subi des allégations de la même encre au moment de son propre enlèvement. Mais c’est à la journaliste d’investigations avec Le quai de Ouistreham que s’adresse l’hommage.


 6devilliers

Un Vicomte chassé de sa Vicomté, après avoir transformé en affaire politique une histoire de famille, en toute hypothèse, sordide, chassé par un manant qu’il prétend avoir élevé et nourri, voilà qui mérite une mention. Après avoir cru, en vain, siphonner les voix du FN aux présidentielles, donné, tout aussi en vain, dans l’anti-Europe aux Européennes (seul élu de l’ensemble des listes qu’il présentait allié avec « Chasse pêche nature et réaction »), de Villiers a été lâché par ses affidés dans son propre fief.


06Fbachelotyade 

Un duo comique : Bachelot et Yade en Afrique du Sud. La dame Bachelot qui, pour sa brillante campagne anti-H1N1, méritait déjà une citation à l’ordre de l’incompétence, a su, avec sa sous-ministre aux sports, Rama Yade, mettre un peu de rigolade dans la déroute des fouteux. Les deux femmes se détestent cordialement. Yade s’est ridiculisée en dénonçant le luxe de la résidence des bleus, alors que sa chambre réservée était encore plus luxueuse. Mais pour le ridicule Roselyne fit mieux encore : après avoir prétendu avoir fait pleurer les petits bleus dans leurs vestiaires, l’attendrissante ministre s’est transformée en impitoyable harpie, dénonçant les caïds qui terrorisaient le reste de la troupe !


 7Polanski

Roman Polanski, avec cette arrestation inattendue, dans une Suisse où il possédait de longue date un chalet, a déchaîné un torrent de haine hystérique autant qu’anonyme. Cette absurde détention puis assignation à résidence a fait découvrir une Justice suisse assez incohérente. Elle a rappelé aussi les défauts flagrants du système étatsunien où des juges et procureurs, avides de notoriété gage de réélections, ne se soucient guère de Justice.

C’est ce système que celui qui fait président rêve de nous imposer.


07Fsaraforestier 

Le poète qui m’a recommandé Le nom des gens mérite toute ma gratitude. Outre un excellent film, il m’a permis de découvrir une actrice étincelante de dynamisme, de naturel aussi – ô, cette scène, où elle prend le métro dans le plus simple appareil et s’assoit devant un barbu et une niqabée, avant de s’apercevoir de sa nudité et d’interpeler le type d’un « Vous n’avez jamais vu de femme ? » d’une plaisante agressivité  – qui vous emporte comme une tornade. Bravo Sara Forestier.


 8DSK

Jamais silence n’a fait couler autant d’encre et de salive. Dominique Strauss-Kahn (DSK), qui ne fut pas maire de Neuilly, mais de Sarcelles, ne dit rien de ses intentions pour les primaires socialistes. Ça lui vaut, à titre préventif sans doute, d’être insulté par l’ex-Sénateur Méchanlon. Plus drôle encore, un illustre inconnu (sauf de ses intimes), qui ne doit d’être à la tête du groupe UMP de l’Assemblée qu’au bon vouloir de Copé, de l’interpeler dans le style cour de récré de CP : « Même pas cap ! »


 08Fmorano

Morano Nadine, notre Sarah Palin, pour l’ensemble de son œuvre ! Dans le rôle de pitbull elle fit concurrence à Lefebvre (lequel, privé de ce rôle par une promotion sous ministérielle, ne s’en est pas remis). Contrairement à lui, elle a eu, sur l’euthanasie par exemple, des prises de positions qui ne relèvent pas que de l’imprécation anti PS. Ses numéros de danse sont toujours d’un grand plaisir. Et le sketch de vociférations envers un Maurice Leroy, présidant à l’époque l’Assemblée, après avoir été mise en minorité sur un amendement votée par une partie de la droite, est un grand moment de pétage de plomb.


 09Fniqab

L’affaire de la niqabée de Nantes a été encore plus un grand moment. Une conductrice donc conteste une contravention : le côté râleur du gaulois ? A priori non, puisque le PV était dressé pour port du niqab au volant. Immédiatement, on apprend que son concubin, Lies Hebbadj, est un polygame qui fraude les assurances sociales. Tiens donc, et pourquoi n’a-t-il pas été déjà poursuivi, puisque les faits sont connus ? Comme il en met une bonne couche dans la provoc, on va lui en mettre une bonne couche dans les charges : 3  gardes à vue, accusations de viols, d’escroquerie et on en passe. Finalement le tribunal de police a annulé la prune de Sarah-la-mouquère, pardon de Sandrine Moulères, une convertie qui fait du zèle avec ses chiffons, comme d’autres empruntaient les chemins de Katmandou dans des tenues folkloriques (mais plus seyantes).   

 

9sineval 

Encore un duo : Siné-Val (le choix aurait aussi pu être d’un quatuor : Guillon-Porte-Hees-Val). Val donc, avant d’aller sévir à France Inter, vire le vieux Siné de Charlie-Hebdo pour antisémitisme. Aussitôt BHL, vous savez celui qui prend les pastiches à la lettre et confond les Cassen, de commettre un « De quoi Siné est-il le nom ? ».  Trois jugements après, tous favorables à Maurice Sinet dit Siné, Charlie Hebdo est condamné à verser 40 000 € au diffamé !

 

010Fchabot 

L’outrage fait à Chabot ! Souvenez-vous, Vincent Peillon lui fait faux-bond pour une émission bien ficelée, comme elle sait le faire, avec Ganelon-Besson et Marine Le Pen. Aussitôt, l’infâme Peillon est enchaîné au banc d’infamie, par les collègues de Chabot-la-bise-à-Copé. Le Grand Inquisiteur Aphatie fait son procès. Mais peu après, Chabot, dont la courtisanerie était pourtant exemplaire, est victime de l’ingratitude du Numéro 1. Les mœurs du Sarkozistan sont parfois cruelles.


010julliatd 

Jean-François Julliard a succédé à Robert Ménard, à la tête de Reporters sans frontières. Son prédécesseur, roi de l’agit prop, co-fondateur de RSF, a tenu des propos affligeants sur l’homosexualité, la torture et la peine de mort. Il eut cependant le mérite de ne pas s’accrocher, comme beaucoup de fondateurs, à son poste. J.-F. Julliard, également journaliste au Canard Enchaîné, fait preuve de plus de retenue. Mais il vient de montrer qu’il était aussi capable d’action spectaculaire avec la projection des portraits d’Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier sur l’Arc de Triomphe.

 


kouchner-ockrent 

La palme du couple de l’année revient sans conteste à Kouchner-Ockrent. Le flamboyant Bernard et la Reine Christine font grise mine. L’un est viré, l’autre dans la panade. Ayez une pensée charitable, car, pour eux, le champagne risque d’avoir goût de vinaigre, à la Saint-Sylvestre !

Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 17:11

Denis Tillinac, grand écrivain corrézien, ami de Chirac, après avoir défendu les époux Tiberi, victimes comme chacun sait d’un « lynchage médiatique », se fait l’avocat de Zemmour, bien sûr contre « les matons cinglés d’un Meilleur des mondes néo bobo ».

 

Mais qui sait que ce membre éminent de l’école de Brive – une école littéraire à classe unique car elle ne compte que trois membres – fut une véritable racaille ! Cancre il est renvoyé de sept établissements, catholiques et laïcs. Il crève les pneus du scooter d’un professeur de dessin… Plus tard, à Sciences-Po Bordeaux, un couteau à cran d’arrêt dans la poche de son blouson en cuir, il finit une nuit sur trois au commissariat, écrit, sans rire, VSD dans un portrait bidonné de ce voyou !

 

Dtillinacrossignol

C’est du coup Le Figaro qui nous révèle, qu’à propos des déclarations du pape sur le préservatif, il a clamé : «ll a raison. Jamais je n'enfilerai ce truc-là. Je préfère encore me taper un rossignol.» Plutôt que de branler les mouches avec un gant de boxe, occupation favorite des intellectuels de gôche, c’est bien connu, lui préfère sodomiser les rossignols. Et la flicaille bobo de le traiter de fieffé réac quand, toujours d’après Le Figaro, il affirme, à propos de chercheurs en grève «Je ne peux plus supporter ces petits connards du CNRS qui font des études sur la sexualité des papillons dans le Bas Congo avec notre pognon et qui ont l'arrogance de venir nous donner des leçons.» Il est vrai qu’il confesse : «Je ne comprends rien à la politique. Je ne regarde jamais la télévision, je n'écoute jamais la radio et je lis le journal à peine une fois par semaine

 

zemmour2Or donc, le gaillard de Brive part en guerre : « Il faut défendre Eric Zemmour pour que les mots renouent avec un sens, contre les faux bergers du puritanisme qui crient au loup pour néantiser l’autre. » Défendant au passage Frèche et Longuet – et Hortefeux, quoi, il sent pas bon, l’auvergnat ? – il va s’en prendre à la police langagière qui, tenons-nous bien, ne lésine pas avec les rafles ; à un Big Brother invisible qui lâche ses fatwas médiatiques ; à une curée digne de l’Inquisition.  Tous les poncifs les plus éculés (pléonasme) ont rendez-vous dans la prose de l’imprécateur. Et l’immortel auteur de Chirac le gaulois ne craint pas le gigantesque amalgame, en glissant même une vacherie à l’encontre de son ex-idole : « le « Gaulois », comme disent les jeunes des cités […], est sommé de se tenir à carreau. Préfère-t-il Mozart au rap, Giotto aux tags et le baroque aux arts premiers, on suspecte la morgue de l’Occidental ; on croit apercevoir l’ombre portée de l’esclavagiste, du colonialiste, et caetera. » On comprend que cette diatribe enchante les identitaires souchiais. (tiré de Marianne 2, ce texte a été repris par de faux-laïques que la xénophobie transforme en souteneurs du papophile corrézien aux moeurs zoophiles).

 

Ce qui est passionnant dans ce texte, qui vire après dans un délire que l’auteur lui-même serait bien en peine de déchiffrer (où de grands mots démonologie, nihilisme, doxa masquent le vide de la pensée), c’est d’abord qu’il ne cite pas les propos précis de Zemmour. Ensuite que ces affreux bobos restent totalement anonymes et qu’à vrai dire l’aigle du Mont Bessou serait bien en peine de citer des écrits précis pour étayer ses accusations. C’est la méthode Finkielkraut : on se fabrique un ennemi caricatural (les pédagogogues, chers aussi à Julliard) qu’on aura aucune peine à vaincre en lui prêtant des positions caricaturales. Enfin, si l’insulte fleurit, l’argument manque.

 

Rappelons que M. Zemmour est censé écrire au Figaro (même si les mauvaises langues prétendent qu’il y serait payé à ne rien faire), au Figaro Magazine et au Spectacle du Monde, sans compter quelques piges diverses, il cause dans le poste (RTL), il chronique dans les étranges lucarnes (I-télé), joue les roquets agressifs chez Ruquier (FR2), il est invité sur d’autres plateaux (chez Ardisson, par exemple) et publie des libelles. Comme martyr de la liberté d’expression, on ne peut mieux choisir.

 

Il a justifié donc les contrôles d’identité au faciès par le fait qu’une grande majorité de trafiquants seraient noirs ou arabes. Tillinac autorise-t-il à dire que, si les contrôles d’identité permettent de coincer des sans-papiers (donc de faire du chiffre), ils ne peuvent déceler un trafiquant, il y faut au moins une fouille. Peut-on ajouter que si on recherche les dealers, dans de grandes opérations de ratissage, que dans les quartiers-ghettos, on a toutes les chances de les trouver dans la population de ces ghettos ? Beigbeder et ses semblables ne vont pas s’approvisionner en cocaïne au pied des tours de Tremblay-en-France, pourtant la drogue circule dans les beaux quartiers et pas seulement de la Rive gauche.

 

Et si les affaires de pédophilie familiale, à quelques exceptions près, concernent très majoritairement une population « de souche », comme disent nos identitaires, plutôt victime du chômage et de l’alcoolisme, c’est peut-être parce que, dans les milieux plus huppés, comme dans les familles immigrées, la loi du silence est encore très pesante. Loi du silence qui a longtemps profité au clergé.

 

B16TillinacMais là on tombe sur un autre cheval de bataille de notre spadassin de Tulle, la défense du pape. « Je crois que l’on s’en prend à ce pape parce qu’il est un intellectuel et parce qu’il avance une analyse critique et radicale de la modernité. De BHL à Onfray en passant par Finkielkraut, aucun n’y résiste. Benoît XVI est le seul vrai rebelle de la modernité(sic). C’est cela que l’on tente de lui faire payer. Et en particulier un certain système médiatique qui a trouvé toutes les indulgences à Roman Polanski, qui a été condamné pour pédophilie, ou à Frédéric Mitterrand, qui en a fait l’apologie dans un livre. Il y a enfin, et particulièrement en France, un vieil anticléricalisme qui ne demande qu’à prospérer sur de telles polémiques. » La sainte cause autorise même le mensonge : Roman Polanski n’a pas été condamné – il a quitté les Etats-Unis avant la conclusion des audiences menées par un juge, estimé déloyal y compris par la partie adverse – et n’était pas inculpé de pédophilie.

 

Il a donc co-signé un texte*, avec, entre autres un certain Vanneste, député homophobe déclaré – mais ce n’est pas cela qui va le choquer – où dans un jeu plus qu’usé on tente de faire passer pour victimes ceux qui ont longtemps jeté un voile complice sur les coupables.

 

Tibéri, Zemmour, Benoît XVI… je serais pape que ça m’inquièterait d’avoir un tel avocat.

 

* Luc Chatel, pas le ministre, le patron de Témoignage chrétien s'insurge également contre les termes employés par l'Appel à la Vérité, qui minimise, selon lui, le rôle de l'église. "En devenant bourreaux, des prêtres n'ont pas été seulement sources « d'offenses portées au Christ ». Et en les couvrant, des membres de la hiérarchie catholique ne se sont pas limités à de simples « dysfonctionnements » ou « manquements », selon les mots employés par l'appel à la Vérité. L'église aurait dû se placer, selon lui, du côté des "victimes." "Plutôt que de se lamenter sur les assauts extérieurs qui maltraitent l'Eglise et son pape, (...) certains catholiques feraient mieux de se recueillir et de méditer sur les raisons d'un tel renversement de son message et de sa mission, qui l'a amenée à protéger des bourreaux, condamnant des victimes innocentes à une double peine: le crime et le silence."

Repost0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 15:01

Pour répondre à un article très sévère envers Polanski et qui, sous prétexte que Kouchner et Mitterrand (le petit) défendaient le cinéaste, assimilait les avocats de l’artiste à des umpistes, j’ai commis  « Roman Polanski et les cagots déchaînés ».

Les commentaires haineux qui accompagnaient l’article anti-Polanski me laissait présager le ton de ceux que j’allais recevoir. Cela a dépassé toutes mes craintes. Les lyncheurs se sont lâchés.  Relativisons cependant, cinq seulement, mais s’acharnant avec des attaques personnelles ignobles.

 

La moins pire fut « Polanski, je te vois », mais ce modéré avait, précédemment, souhaité qu’une jeune fille de ma famille se fasse violer, parce que j’osais prendre la défense de Polanski. (Il a commis un commentaire de la même encre sur cet article).

 

Un autre écrit « JFLaunay, par son soutien inconditionnel à Polanski fait peur car on dirait qu'il a une certaine compassion pour les gens qui aiment les filles très jeune...Je me demande s'il n'est pas aussu farfelu que Polanski... En tout cas, par présomption d'innocence, on dira que non. Mais bon. » (ortografe d’origine). Ma réponse fut, je le confesse, peu amène « Une nouvelle démonstration de la lâcheté imbécile des anonymes aux pseudos grotesques qui ne révèlent, en fait, que leurs propres fantasmes rancis ! »  Le personnage de rétorquer « Je ne suis pas lâche, si vous souhaiter me joindre pour qu'on s'explimer d'homme à homme, il ferait un plaisir immense de vous montrer sur votre gueule de petit con Aristocrate à quel point je déteste les pédophiles comme Polanski ou vous...:) » Et non content de cela, il ajoutera qu’il va me dénoncer ! mais, prudemment, il effacera ce message, craignant que ce soit lui qui soit accusé de dénonciation calomnieuse.

 

Plus classique fut L. avec ce qu’on pourrait appeler la tactique « chercher la petite bête ». J’avais fait, en introduction, une incise sur le fait qu’on devrait parler de justice des Etats-Unis et non américaine, rappelant au passage qu’un habitant de Cayenne était aussi américain que celui de New-York. « Non. Il est francais et l'autre est citoyen des Etas Unis d'Amérique. » Puis, après que j’ai tenté en vain de lui expliquer que nationalité et appartenance à tel ou tel continent, ce n’était pas pareil, il viendra m’accuser  de faire un « amalgame géographie/nationalité ». Avec aussi un autre procédé usé, celui de faire un amalgame entre la loi Hadopi ou l’évacuation de la « jungle » de Calais (qui visent petits et sans papier) avec l’arrestation de Polanski (une célébrité) en Suisse. « Je ne vois pas où est l'amalgame quand on parle de la loi et de son respect. » répond-il, bien que ça n’ait rien à voir avec ce qu’il avait écrit. Ce L. ne doit pas être beaucoup plus âgé que Samantha (à l'époque), en tout cas pour l'âge mental, car il joue aux pokémons.

 

Mais la plus féroce fut une suisse ou prétendue telle, W.(son pseudo en allemand veut dire à peu près "vision globale du monde", alors que son regard est au niveau du caniveau). J’avais mentionné que Polanski était un rescapé du ghetto de Cracovie. « Une enfance dans les ghettos ne justifie pas la pédophilie, c'est faire insulte à tous les survivants qui ne sont pas devenus des criminels, et n'utilisent pas cette excuse. Au contraire, ayant souffert cela, il n'aurait pas dû violer cette gamine de cette façon. » Cette réaction est quasi un « précipité » de toutes les autres avec ce vocabulaire criminel, violer, gamine, (d’autres écrivent fillette) et la volonté cynique (à moins qu’il s’agisse de méchanceté imbécile) de faire dire à une parenthèse, ce qu’elle ne dit pas. Dans un autre message, elle écrira : « c'est devenu ça la France? je suis sidérée! et vous etes le pays des droits de l'Homme? je crois qu'il va falloir changer le siege de cette institution au plus vite. » (quel est ce « siege » ?). Avec une modération toute helvétique, elle s’interrogera « personne ne voit en lui [Polanski] un assoiffé sexuel, un nymphomane (sic), un proxènete et un diffamateur ??? »

 

C’est cette W. qui osera écrire « On enquête sur vous ». Bizarrement cette affirmation inquiétante – flicage privé sauvage – qui était un commentaire d’un article de la presse suisse a disparu avec l’article. Mais la harpie me poursuit de sa haine tenace et me traitera de « pédophile » et, après avoir jeté son venin, fera disparaître le message.

 

A côté une Sylvietruc est bien bénigne : avec une once de mauvaise foi elle m’attribue un avis sur une citation brute, et interprète à sa façon une autre citation. Et elle ressasse le vieil argument des anti-Polanski : s’il était plombier aurait-on vu cette mobilisation ? Alors que c’est sa notoriété même qui, dans cette affaire, lui a nui.

 

Mais cette S. offre aussi une clé dans l’affrontement anti/pro. Je ne connais pas le dossier, puisque je n’ai pas lu tout ce que disent les psy sur le viol des mineures. J’ai tendance à lui répondre que le dossier ne porte pas sur une généralité, mais sur un cas précis, avec des protagonistes précis, des faits qui le sont moins, etc. (où l'inculpation pour viol n'a d'ailleurs pas été retenue).

 

Plus globalement, il y a ceux qui invoquent la Loi  - Dura Lex, sed Lex – qui s'applique à chacun et à tous. C'est le principe abstrait. Mais, dans la réalité, elle est mise en œuvre par des personnes, dans un contexte donné, dans des circonstances précises (certaines, quand les faits sont avérés, sont dites "atténuantes") et elle implique des individus précis (prévenus, parties civiles, témoins, etc.).
Quand un juge oublie son rôle et sabote une affaire, la justice est très mal partie…

C'est ce rapport, que je n'ose appeler dialectique, entre Loi abstraite et Justice concrète que ceux qui sont bloqués sur une vision manichéenne en blanc et noir, en bons et méchants, prêts à lyncher le méchant Polanski et ses horribles soutiens, ne peuvent ou veulent comprendre.

 

 

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.