Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2022 4 10 /03 /mars /2022 21:34
Mélenchon ? ... NON !

Depuis quelques temps des BÔGÔs – petits BÔurges qui se la pètent de GÔche – saturent touitteur avec leurs appels au vote utile, entendez au vote Mélenchon. Finie « l’ambiance de décomposition de la vieille gauche! Les spasmes d’agonie du PS, du PCF, d’EELV » (Public-Sénat), finie la « direction communiste en perdition », et mieux encore ce « Vous êtes la mort et le néant » lancé au PCF, tout sucre, tout miel les responsables LFI invitent chaleureusement le camarade Roussel à… se retirer.

Mélenchon ? ... NON !

Vieux social-démocrate – social-traître dirait celui qui doit au PS d’avoir été élu plus jeune sénateur à son époque – ayant toujours pratiqué la discipline républicaine, il faudrait, hypothèse heureusement improbable que le « lider minimo » soit opposé à l’extrême-droite pour que j’envisage de glisser un bulletin à son nom dans une urne. Quant à voter pour lui au 1er tour, jamais !

L’agression de l’Ukraine est venue ranimer quelques douloureux souvenirs. Bien qu’il s’en défende maintenant bec et ongles, l’imprécateur a toujours été du côté de Poutine.

Mélenchon ? ... NON !

ALEP

Syrie

Quand on lui demandait s’il était "pour ce que Vladimir Poutine est en train de faire en Syrie", le coprésident à l’époque du Parti de Gauche répondait "oui". "Je pense qu'il va régler le problème". Alep dévastée, les couloirs dits humanitaires attaqués, les cessez-le-feu violés, écoles et hôpitaux systématiquement visés, lourd bilan pour maintenir le boucher Assad au pouvoir.

Mélenchon ? ... NON !

Mistral

Mistral perdant

L’annexion de la Crimée amène le président Hollande à annuler la livraison de deux navires de transports d’hélicoptères à la marine de guerre russe. Décision qui s’imposait (on n’ose imaginer ces deux « Mistral » participant aujourd’hui à l’attaque de l’Ukraine).

Avec sa modération habituelle, l’imprécateur clame que Hollande commet une trahison insupportable.

Mélenchon ? ... NON !

Il est vrai qu’il avait soutenu à tous crins l’invasion de la Crimée par le maître du Kremlin. Les Russes, annexant la Crimée « sont en train de prendre des mesures de protection contre un pouvoir putschiste aventurier, dans lequel les néonazis ont une influence tout à fait détestable ».

Et quand les séparatistes se déchaînent dans le Donbass, appuyés à peine discrètement par des mercenaires russes, Mélenchon dénonce « le caractère pitoyable des bandes armées ukrainiennes qui viennent d’être défaites dans l’est du pays en dépit de la sauvagerie de leurs actions. Tout repose donc à présent sur le sang froid de Vladimir Poutine et des dirigeants russes. Pas de guerre ! La patience, l’écroulement de l’économie ukrainienne, la désagrégation de ce pays qui a tant de mal à en être un, tout vient à point a qui sait attendre. » Et il prophétisait « si l’armée russe entrait en Ukraine à la suite des provocateurs nord-américaine, les forces qui tenteraient de s’y opposer seraient balayées en moins d’une semaine. »

Mélenchon ? ... NON !

Boris Nemtsov

L'assassinat de Boris Nemtsov, homme politique opposé à Vladimir Poutine, a lieu le

Avec sa logorrhée habituelle, il va instruire le procès de Nemtsov, qui, de fait, fut un artisan des privatisations de la période 1991-1993 sous le titubant Eltsine. Ledit titubant a d’ailleurs envisagé de faire de cet illustrissime inconnu (vice premier ministre) son successeur, avant de se raviser et de choisir un encore plus illustrissime inconnu, à l’époque, un obscur petit ex-lieutenant-colonel du KGB, devenu chef du FSB, le service secret qui a succédé au KGB, Vladimir Poutine. Boris Nemtsov, après s’être opposé à l’invasion de la Crimée, s’apprêtait à sortir un dossier montrant l’implication directe de l’armée russe dans le Donbass.

Constamment, du temps de sa députation européenne, il a défendu Poutine, travestissant d’ailleurs les textes auxquels il s’opposait : « 6 votes où l'eurodéputé Mélenchon a défendu les intérêts du régime de Poutine. »

Fin janvier, alors que 150 000 soldats russes s’étaient déjà massés à la frontière ukrainienne, Jean-Luc Mélenchon considérait que « ce sont les Etats-Unis qui sont dans la position agressive et non la Russie » (L’OBS)

Ses séides rappellent, à tout moment, que leur grand timonier a, de longue date, lancé une proposition d’une conférence des frontières. Ils oublient juste qu’en ce qui concerne l’Ukraine les “accords de Budapest”, signés en 1994 après la chute de l’URSS, stipulaient la dénucléarisation de l’Ukraine en contrepartie de la reconnaissance par la Russie de son indépendance.

Mélenchon ? ... NON !

Et alors que l’agression est lancée, Mélenchon prône une non-intervention qui rappelle cruellement celle de la France et du Royaume Uni, en 1936, en Espagne.

Il y a bien d’autres raisons pour ne pas voter Mélenchon. Même si, comme pour la campagne de 2017, il va nous jouer le candidat « force tranquille » voire enjoué, on n’oubliera pas qu’au lendemain du 1er tour il aura fallu lui tordre le bras pour qu’il appelle du bout des lèvres à faire barrage à la dame Le Pen. On n’aura pas la cruauté de rappeler le personnage écumant de rage lors d’une perquisition de son local. Non plus de rappeler sa complaisance constante avec les régimes cubain ou vénézuélien.

L’Ukraine suffit à le disqualifier.

Mélenchon ? ... NON !
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 21:25

Précisions : que le titre de cette page ne vous « enduise pas » d’erreur : contrairement à mes ex-camarades, non seulement socialistes, mais rocardiens, Valls et Huchon qui, honte à eux, ont appelé à voter Pécresse aux régionales, reniant les règles de ce qu’on appelait la « discipline républicaine », comme vous le verrez, cette page n’appelle pas à un ralliement à la Versaillaise.

Précision qui s’impose pour un Jean-Pierre Obin, par exemple. Page qui risque de s’enrichir, tant la dame qui, naguère quitta LR à cause des outrances ultra-droitières de Wauquiez, semble donner dans la niaiserie cocardière.

Valérie PÉCRESSE
Valérie PÉCRESSE
Valérie PÉCRESSE
Valérie PÉCRESSE

 

 

Deux versions pour cette magnifique définition de l'être Français !

Valérie PÉCRESSE
Valérie PÉCRESSE

D'après le Canard enchaîné du 22 décembre 2021

Valérie PÉCRESSE

Inspiration ?

Valérie PÉCRESSE

Un drôle de "Printemps" prétendument "républicain" (il s'agit des régionales)

Valérie PÉCRESSE
PECRESSE nous refait du SARKOZY modèle ... 2005 ! Et les rodomontades du petit ministre de l'intérieur ont été suivi d'autres quand il est devenu président. Tout ce qu'il a réussi à faire c'est aggraver la situation en supprimant la police de proximité et en mettant en place ses BAC qui se conduisent comme des voyous.
 
NB1 La bulle cache une partie de sa garde rapprochée : que des hommes ! Peut-être une femme à l'arrière-plan.

NB 2 Le groupe Kärcher demande à Valérie Pécresse de "cesser immédiatement tout usage de sa marque"

Valérie PÉCRESSE
C’est Valérie Pécresse
Qu’a mis son masque à l’envers
Et Eric Ciotti lui a dit :
Bien mal masquée
Élue ne sera jamais.
Valérie PÉCRESSE

A suivre....

Repost0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 10:40
MélencHONTE !

Déjà en 2012, il avait fallu que le PCF lui torde le bras pour qu’il se décide à appeler à voter Hollande au 2e tour. Et là où le dilemme pour une personne de gauche n’existe même pas, Mélenchonte continue de tortiller du croupion. L’ex-sénateur PS, Mitterrandiste, retrouve donc ses racines trotskystes et, comme un Poutou, est tenté de renvoyer dos-à-dos la représentante d’un parti dont il demandait autrefois l’interdiction et un Bayrou rajeuni, un centriste qui a su, contre toute attente, nous éviter le choix douloureux entre un Fillon droite extrême et une Le Pen extrème-droite.

Comme l’y invite SLATE qu’il se relise, qu’il relise sa déclaration de 2002 quand, ministre de l’enseignement professionnel du gouvernement Jospin, il appelait à voter Chirac !

MélencHONTE !

Ses séïdes eux ont trouvé le coupable de l’échec de leur lider maximo aux portes du 2e tour : Benoît Hamon ! « Hamon le traître », « Hamon la pute » clament ses doux gazouilleurs qui inondent les réseaux sociaux. Car le pauvre, non content d’atteindre un score quasi deferriste, n’a pas apporté ce maigre score à l’imprécateur. Sauf qu’il a dû échapper à ces insoumis, fort soumis à leur auto-proclamé candidat, qu'Hamon n’était pas, lui, propriétaire de sa candidature, mais mandaté par 4 millions de citoyens. Faut-il d’ailleurs rappeler à ces excités forts insultants – « pays de cons » peut-on lire dans leurs poétiques messages, comme qui dirait que « L’humain d’abord » est passé aux oubliettes de la (petite) histoire – que leur méprisant chef a refusé d’emblée tout rapprochement avec Hamon ? Le lider des insoumis ne tolère que des alliés... soumis !

Mélenchon avait su gommer les aspects les plus rugueux de sa personnalité, ce qui lui a permis de faire une percée remarquable. Cependant, on l’a vu avec l’affaire Joann Sfar, ses troupes de choc, sur les réseaux, faisaient preuve d’un sectarisme des plus agressifs. Chassez le naturel il revient au galop. Appuyé par ses soutiens les plus fanatiques, Mélenchonte retombe dans ses diatribes les plus excessives !

 

 

 

MélencHONTE !
MélencHONTE !
Commentaire du texte de Amine El Khatmi reçu par courriel :
 
"Tout est dit.
 
A défaut d’un gâteau à mon goût, je préfère un biscuit sec plutôt qu’un steack saignant à l’arsenic ! S’abstenir, ne serait-ce pas, finalement, laisser entendre que le F-haine est un parti comme les autres ?"
GG

"Le Pen et Mélenchon ont tous deux fait campagne contre l’Union européenne, contre l’euro et contre l’Allemagne, en partageant une même fascination pour la politique de Vladimir Poutine Le non-choix de Mélenchon rappelle que l’histoire européenne est remplie de ces épisodes où puristes d’extrême gauche et responsables d’extrême droite préférèrent s’allier de facto contre les partis démocratiques de droite et de gauche. Pour le pire.”

Ha’Aretz

Quand Jean-Luc Mélenchon croise par hasard Marine Le Pen
L'échange est très cordial, sous les caméras de "Portraits de campagne", la nouvelle émission politique de Direct 8.
 
 

C'était en 2011, au Parlement européen où, exceptionnellement les grands abstentéistes Mélenchon, Le Pen et Dati étaient là, se croisent et échangent fort civilement.

A noter que la Parti de Gauche va éjecter de la tête de liste Maurice Melliet, aux municipales de 2014 à Périgueux, pour avoir trinqué avec des amis de droite, dont Yves Guéna, ancien résistant, qu'il connaissait depuis 30 ans.

Est-il plus honorable de tailler une bavette avec la dame Dati ou la dame Le Pen que de trinquer avec Guéna ?

 

 

En complément :

un 1er mai de la confusion avec en particulier une fédé CGT aux affiches ignobles et un Alexis Corbière pris à partie par deux électrices de Mélenchon

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.