Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 17:08
Vox populi, vox dei ?

Sondage IFOP

7 Français sur 10 se dressent donc pour la défense des crèches, si l’on en croit un sondage exclusif d’Ouest-France dimanche.

 

Eh quoi ! nos belles crèches sont-elles menacées par une horde de libre-penseurs chevelus post soixante-huitards qui, tels des séides de Civitas vandalisant les œuvres de Serrano à Avignon, à défaut de bouffer du curé, parcourraient nos chapelles, églises et cathédrales armés de marteaux ou autres outils contondants pour briser ces magnifiques témoignages de l’art saint-sulpicien qui représentent la vierge, Joseph, le bœuf et l’âne, etc. ?

Que nenni, l’infâme représentant de cette secte impie s’est contenté de présenter un recours devant le tribunal administratif de Nantes (sans doute présidé par un descendant de l’horrible Jean-Baptiste Carrier). Et c’est plutôt lui qui est menacé d’être massacré à coups de saints goupillons et de sabres s’il le faut, par des paroissiens qui pratiquent l'amour du prochain avec un art particulier.

 

Ils se lèvent en fait pour défendre une tradition culturelle menacée !

Vous l’ignoriez peut-être mais la présence de crèches dans les mairies ou les hôtels de département ou de région, relèverait d’une « tradition culturelle ».

 

  Tellement bien ancrée en terre biterroise qu’elle date… de l’arrivée de MOI MENARD à la tête de la municipalité. Un Ménard qui a aussi lancé la tradition d’une messe solennelle dans les arènes de Béziers pour bénir

- le massacre de braves taureaux innocents par des tueurs chamarrés

- la magie de l’art tauromachique avec ses toreros en habits de lumière

(choisissez la réponse qui vous convient selon que vous êtes anti ou pro-corrida, mais dans les deux cas on peut se demander ce qu’un curé vient faire dans cette tuerie barbare ou cette célébration païenne du culte de Mithra).

Tradition de la crèche un peu plus ancienne à l’hôtel du département de Vendée, mais qui ne remonte quand même pas aux guerres du même nom.

Mais à part ces deux lieux, qui a entendu parler de crèches, non pas dans les lieux publics – les édifices, églises, cathédrales, etc. propriétés des communes ou de l’état « servent à l'exercice public des cultes » (art.12, 13 de la Loi de 1905) – mais dans des édifices de services publics, comme les mairies ?

 

A y regarder de plus près, les catholiques, les vrais, les quelques % de pratiquants restant,  devraient plus s’inquiéter de ces 71% que s’en réjouir.

Car, si l’on en croit le commentaire, pour cette écrasante majorité, il s’agit d’un « élément de tradition culturelle plus que d’un symbole religieux ». Autrement dit, la crèche a autant de rapport avec la nativité d’un homme-dieu, prénommé Jésus, que le sapin de Noël en a avec les divinités germaniques du temps des Romains.

Dans un grand élan œcuménique et folklorique verra-t-on les curés se déguiser en pères Noël pour célébrer la messe de Minuit et un beau sapin, roi des forêts, s’ériger à côté de la crèche ?

Et puisqu’on est dans une tradition style œufs de Pâques, pourquoi nos pâtissiers-confiseurs ne se lanceraient pas dans des crèches en pain d’épices ou en pâte de fruits voire en chocolat.

Et du coup, à la grande satisfaction des libre-penseurs qui, à défaut de bouffer du curé, pourraient croquer du petit-jésus !

 

 

 

Un beau chant de Noël de Pierre PERRET que je dédie à MM Retailleau et Ménard.

Noël avant terme

Noël Noël tu vas venir bientôt

Oh ! bon Papa Noël n'oublie pas mes cadeaux

Et pour ce jour si merveilleux

Petit Papa Noël exauce tous mes vœux

 

Que ma petite maman s'arrête de tousser

Peut-être que notre voisin aura fini de gueuler

Fais que mon p'tit papa sorte enfin de prison

Qu'y me ramène voir les femmes comme au bon temps dans leur maison

 

refrain

 

Je voudrais que grand-mère ne me réveille plus

Quand elle rentre le matin beurrée comme un p'tit Lu

Pardon si je l'ai battue mais qu'elle me répète plus

J'ai une dent contre toi, d'abord il lui en resterait plus

 

refrain

 

Pour faire mes ongles en deuil j'voudrais un p'tit canif

Ça fait quand même plus propre pour se les fourrer dans le pif

Et j'voudrais pour ma tête une tondeuse électrique

Je sens que j'ai le chou farci de p'tits grains de riz mécaniques

 

refrain

 

Je te promets en échange de plus crever les pneus

De plus me laver les nougats dans le truc du pot-au-feu

Et je te jure sur l'honneur de plus gratter sans motif

Les bonbons à liqueur que j'ai chopés sur le tarbouif

 

 

 

 

Bon, à la demande générale des anciens enfants de choeur défroqués - et puisque, si on a bien compris, ce chant est devenu aussi folklorique que le petit papa Noël de Tino (Rossi) ou le beau sapin toujours roi des forêts - voici MINUIT CHRETIENS, en deux versions à nos oreilles également aimables, quoique la première avec son délicieux accent soit nettement plus marrante que la seconde.

Apparemment Pavarotti ne connaît pas son texte et ne comprend rien de ce qu'il chante, mais le final est du plus haut comique

Minuit chrétiens

 

Texte Placide Cappeau

Musique Adolphe Adam

1847

 

Minuit  ! Chrétiens, c’est l’heure solennelle

Où l’homme Dieu descendit jusqu’à nous,

Pour effacer la tache originelle

Et de son Père arrêter le courroux :

Le monde entier tressaille d’espérance

À cette nuit qui lui donne un Sauveur

Peuple, à genoux attends ta délivrance,

Noël  ! Noël  ! Voici le Rédempteur  !

Noël  ! Noël  ! Voici le Rédempteur  !

 

 

(Chœur)

 

 

Peuple, à genoux attends ta délivrance,

Noël  ! Noël  ! Voici le Rédempteur  !

Noël  ! Noël  ! Voici le Rédempteur  !

 

 

De notre foi que la lumière ardente

Nous guide tous au berceau de l’enfant

Comme autrefois, une étoile brillante

Y conduisit les chefs de l’Orient

Le Roi des Rois naît dans une humble crèche,

Puissants du jour fiers de votre grandeur,

Ah ! votre orgueil c’est de là qu’un Dieu prêche,

Courbez vos fronts devant le Rédempteur  !

Courbez vos fronts devant le Rédempteur  !

 

 

(Chœur)

 

 

Ah ! votre orgueil c’est de là qu’un Dieu prêche,

Courbez vos fronts devant le Rédempteur  !

Courbez vos fronts devant le Rédempteur  !

 

 

Le Rédempteur a brisé toute entrave,

La terre est libre et le ciel est ouvert

Il voit un frère où n’était qu’un esclave

L’amour unit ceux qu’enchaînait le fer,

Qui lui dira notre reconnaissance  ?

C’est pour nous tous qu’Il naît, qu’Il souffre et meurt :

Peuple, debout ! chante ta délivrance,

Noël  ! Noël  ! chantons le Rédempteur  !

Noël  ! Noël  ! chantons le Rédempteur  !

Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 21:52

pere-noel-ecoleSous couvert de laïcité sont mis en relief, de manière subliminalement xénophobe, des faits divers mineurs voire des contre-vérités. Le père noël devient le symbole de la laïcité en marche (et non pas marchande), les pots de mousse au chocolats sont gaspillés et les vacances de Toussaint seraient devenues congés d’Automne.

 

Ainsi G. Malaurie, responsable du courrier des lecteurs, fait état, dans le dernier n° du Nel Obs (« Joyeux Nivôse » 6/12/12) du courriel de M. Vacqué relevant(sic) que “le congé de Toussaint devient congé d’Automne, que celui de Noël devient congé d’hiver et que celui de Pâques devient Printemps”. Le prétendu relevé est faux. Les vacances d’hiver désignent non celles de fin d’année, mais celles qui s’étalent du 16 février au 18 mars 2013 selon les zones. Pâques ne sera, sauf erreur, inclus dans aucune des zones de vacances baptisées donc à juste titre de Printemps ! Et si l’on en croit le calendrier officiel des vacances, mis en ligne par le Ministère de l’Education nationale, le congé de Toussaint (rallongé) se nomme toujours “vacances de Toussaint” et celui de fin et début d’année “vacances de Noël”. La prétendue “laïcisation” d’une “terminologie” judéo-chrétienne relève, pour le moment du fantasme. Notons au passage que si les mois révolutionnaires n’ont plus d’existence qu’historique, les noms de saison sont toujours en usage et parler de vacances d’automne, d’hiver, de printemps ou d’été ne serait une innovation que dans le 1er cas.

Ces erreurs factuelles pourraient n’être qu’anecdotiques si elles ne révélaient pas une singulière obsession à pointer une supposée volonté de ne pas imposer cette fameuse terminologie aux “musulmans”. Dans une comparaison hardie – et totalement “absurde” – on compare Avicenne, dont le nom a certes été attribué à un ancien hôpital franco-musulman, mais non en tant que religionnaire, comme grand médecin de son époque, avec des noms de “saints”, qu’il n’a jamais été d’ailleurs question de remplacer. On serait ici plutôt dans la dénonciation d’un laïcisme exagéré.

 

mousse-au-chocolatC’est tout à l’inverse, qu’un élu PRG du Havre s’indigne que la nouvelle ligne de Tramway de sa ville comporte justement trois noms de saints (Saint Roch, Sacré Cœur, Saint Pierre). Mais l’objet principal de son ire est le gâchis que représente la mise à la poubelle de 8500 pots de mousse au chocolat, par le service des cantines scolaire de la ville. « Il y avait donc, paraît-il, un ingrédient supplémentaire dans la préparation de la mousse au chocolat, un dérivé de gélatine de porc*. Un certain nombre des responsables administratifs de la ville ont considéré qu'il fallait retirer ces mousses au chocolat pour ne pas déplaire aux personnes d’une certaine confession religieuse. » Oh qu’en termes choisis ces choses-là sont dites : une certaine confession religieuse ! Elle commencerait par un i et se terminerait par un m, qu’on ne serait qu’à peine surpris. Sauf qu’elle pourrait aussi commencer par un j (la religion juive proscrit aussi le porc). Sauf surtout que l’élu PRG ne fait état d’aucune protestation de membres de cette confession. Une décision imbécile, certes, mais baptisée « d’atteinte à la laïcité », alors que c’est une atteinte au bon sens (et aux finances de la ville).

 

pere-noel-00096Mais pire encore ! Un déçu du Modem assène « Une visite du Père Noël dans une école annulée? La directrice n'aurait pas dû reculer ». Qu’on retrouve cette histoire controuvée sur Novopress, Nationspresse ou encore le Midi Libre ne peut surprendre. Qu’elle le soit – non seulement “éditée”, mais mise en tête de gondole dans la Newsletter du Plus – dans le Nel Obs devient inquiétant, pour rester dans l’euphémisme. 

En résumé, une directrice d’école maternelle avait décidé de ne pas accueillir ledit père Noël. Cette décision –sans qu’aucun élément de preuve n’ait été apporté – a été mise sur le compte de pressions de “mères musulmanes”. Le Maire UMP du coin a décidé de faire venir son père Noël dans l’école. 

Or, si l’on écoute la défense – en l’occurrence “Saphirnews” un affreux site tenu par des barbus aux cimeterres entre les dents bien sûr -  la directrice qui refusait ce père Noël, symbole de nos valeurs laïques (!), « pour respecter les croyances de tous» expliquait : « Certains enfants croient au Père Noël, d'autres non », se défendant de parler de convictions religieuses. « Si j'avais voulu parler de religion, j'aurais écrit "religion" ». Mais, une mère de famille a accusé des familles musulmanes d’être à l’origine de cette décision. Alors que le Maire-adjoint, chargé des écoles, si l’on en croit Europe 1, a minimisé l’incident (une maladresse, la directrice aurait dû écrire que cette manifestation n’entrait pas dans le projet pédagogique de l’école au lieu de parler de croyances), le maire UMP lui, décomplexé, s’est saisi à fond de l’affaire. Et ne parlons pas des commentaires franchement xénophobes des identitaires “gaulois”, froissés dans leurs racines païennes ! Par Toutatis, ces barbares infidèles qui viennent jusque dans nos bras arracher le pain au chocolat de la bouche de nos chères petites têtes blondes, ne vont pas, en plus, les priver du déguisé de service avec sa houppelande rouge trop courte et sa barbe en coton hydrophile...

 

badinter.1300193379On est loin, bien sûr, des outrances xénophobes de Riposte soi-disant laïque qui est plus identitaire que les identitaires. Mais c’est peut-être plus dangereux, puisque c’est insidieux. La laïcité sert de pavillon de complaisance à des insinuations non étayées, voire carrément fausses. Sous le noble prétexte de ne pas céder aux dérives communautaristes, on stigmatise une certaine confession religieuse. Faut-il rappeler avec Robert Badinter : « Les musulmans ont le droit de vivre comme les autres ».

 

* Un embrouillamini total quand on se donne la peine – ce que pouvait faire l’auteur – de consulter la presse locale : « Quant à la fameuse gélatine incriminée, vérifications faites, « c'est un produit extrêmement traité, qui ne présente plus de caractéristiques animales », indique le directeur général adjoint. « Elle aura d'ailleurs vocation à être utilisée à nouveau. » » 

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.