Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 18:25
Il va répéter 7 fois "Mais je vous le dis exactement comme ça !"

Il va répéter 7 fois "Mais je vous le dis exactement comme ça !"

Pascal Praud, qui se contentait de foutre lui-même le bordel dans son 20h foot sur I-télé, depuis la grande purge et le nouveau nom – ô combien de cheux nous – de CNEWS, se retrouve à la tête d’une émission politico-sociale, baptisée finement L’Heure des Pros ! Décor minimum, 4 ou 5 prétendus experts  et le Praud qui vaticine et surtout coupe la parole de la plus brutale et grossière façon à ceux qui osent ne pas partager son avis. L’émission du 22 mars - au titre déjà marqué de toute l’objectivité qu’on peut attendre du PP : Qui veut tuer l’école ? - en est l’exemple caricatural.

Pascal Praud : PP le Loco agresse Bloche !

Puis-je avouer que j’avais une certaine tendresse amusée pour le personnage quand il se contentait d’animer (!) son 20H foot ? Déjà le petit mec tyrannique apparaissait qui coupait la parole à ses propres invités. Et ses emportements caractériels atteignaient parfois des sommets délirants.

Comme après la défaite de l’équipe de France en Ukraine (2-0), le 15 novembre 2013, qui semblait priver la France de toutes chances de participer à la coupe du monde 2014 ! Tous les joueurs ou presque étaient bons pour le poteau d’exécution séance tenante, après cette Bérésina ! Sauf que, le 19, la France fait une remontada et se qualifie. Le PP, sans se démonter, ni même s’excuser de son emportement exagéré et grotesque, réclame qu’on lui épargne les sarcasmes !

Sa propension à donner des leçons de morale relevait du pathologique ! Il s’était déchaîné contre le jeune Serge Aurier, qui avait, assez sottement, sorti des âneries sur son entraîneur et quelques partenaires du PSG.

Avec un acharnement inquiétant !

Heureusement, il était quelque peu tempéré par le deuxième homme de l’émission François Pinet.

Mais l’ex-nantais, de son expérience malheureuse chez les Canaris, n’a gardé que la couleur du maillot, JAUNE ! Car, en revanche, il s’est gardé de se joindre à la longue grève d’I-Télé, contrairement à F. Pinet. Bolloré lui en est reconnaissant qui lui confie donc une émission plus générale où il peut déployer toute son innocente et incommensurable malhonnêteté intellectuelle.

Je dis innocente car il n’a même pas conscience de ses préjugés qui lui servent de convictions.

Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli

Or donc, outre une minute de propos de comptoirs sur RTL – là aussi inédite : c’est un vrai stakhanoviste le PP – il est censé animer un talk show, comme on doit dire chez CNEWS, d’une quarantaine de minutes. Et ce 22 mars il lance un débat dont le titre indique bien la parfaite objectivité du personnage « Qui veut tuer l’école ? ».

Annie Genevard LR

Annie Genevard LR

Et pour être sûr de ne pas se tromper sur la désignation de la coupable, il a formé un panel d’experts très équilibré. Brighelli d’abord, droite extrême revendiquée, un représentant du SNALC, syndicat très marqué à droite, et A. Genevard, députée LR ; et ne cherchez pas trop d’avocate du côté du Parti de gauche, seul Bloche, député PS, Président de la commission éducation de l’assemblée nationale, arrivé en retard, tentera de jouer ce rôle.

Comme on disait, dans un autrefois lointain, le PP, démarrant en trombe, ne se sentait plus mictionner !

Tous les poncifs les plus éculés sur la baisse du nivô y sont passés. Savent plus l’ortograf ma pôv dam’ ! 20% arrivent en sixième ne sachant ni lire ni compter* ! Et, pratiquant ce que j’appelle l’autoallumage, il se laisse emporter par son propre verbiage inconsistant, le PPremptoire !

Danielle Simonnet Parti de gauche

Danielle Simonnet Parti de gauche

Lors de la présentation, avec donc une parfaite neutralité, il avoue sa flamme pour le Brighelli, le crétin de la fabrique. Puis il donne la parole à la représentante du parti de gauche pour, à peine a-t-elle dit une demi-phrase, lui couper grossièrement la chique. Il faudra qu’elle le renvoie plusieurs fois dans les cordes pour pouvoir en placer une… et dire du mal, en bonne mélenchonniste, de la Ministre de l’éducation nationale** ! Inutile de dire que Brighelli fera son numéro en toute liberté, que le SNALC ajoutera un chiffre faux*, et que la dame Genevard saura repousser ses plus timides interruptions.

Mais avec Patrick Bloche on va atteindre les sommets de l’odieux et du grotesque. L'élu, pour PP, bien qu’il préside une commission, s'y connaît bien sûr bien moins que lui, père d’élève ! et de lui flanquer le prédicat dans la figure.

Et on tombe vraiment dans le papy Moujot, cher à Coluche, quand il assène que « tout le monde n’est pas doué pour faire des études ». Ce qui rend d’ailleurs son émission absurde : selon son idéologie du don, si des élèves sont faiblards en ceci ou cela, c’est qu’ils ne sont pas doués et basta !

L’apogée praudesque est atteinte quand l’insupportable coupeur de paroles (pas pour Brighelli, bien sûr) ose donner une leçon de politesse à la représentante du PdG et à Patrick Bloche. L’impudence du personnage devenant insupportable, P. Bloche a préféré quitter ce faux débat.

Que le PP, en roue libre depuis qu’il n’y a plus François Pinet pour le canaliser un tant soit peu, clashe et reclashe dans son émission de foot, est sans grande importance. Mais que ce prétentieux personnage vienne discourir – il a sans doute plus parlé tout seul que les cinq autres réunis – sur un sujet où il n’étale que ces préjugés et son incompétence est assez hallucinant.

C’est le propre des gens de son espèce : ils osent tout !

 

NB Notre PP s'était déjà distingué par sa niaise stupidité dans la picrocholine bataille du cirCONflexe !

 

* Ne nous moquons pas trop de ces chiffres déformés ou mensongers, une dame Brizard, spécialiste éducation du Nouvel Obs, avait comparé, elle, le pourcentage de bacheliers par rapport à une classe d’âge en 1936 (3%) avec le pourcentage de reçus à la session du bac de 2007 (83,3 %) !

** Voir l'analyse de P. Watrelot sur le gaucho-conservatisme du programme éducatif de Mélenchon.

 

A lire aussi :

"Qui veut tuer l’école ?" sur le site de Questions de classe

 

 

 

Pour les plus jeunes lecteurs de ce déblog-notes précisons que le titre - PP le Loco - fait allusion à Pépé le Moko, film de Duvivier de 1937...

 

 

Ce "loco" n'a pas grand chose à voir avec celui sympathique de Julien Clerc - le Praud est un loco furieux !

Mais on peut préférer la version originale :

Balada para un loco - Astor Piazzolla et Amelita Baltar

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 16:49
Aurier, à bannir ? Benzema, affaire d'état ?

Aurier à bannir à vie ! Benzema : une affaire d’état ! Tout ce qui est excessif est insignifiant, disait Talleyrand. Beaucoup de journalistes – et pas que sportifs – font assaut d’insignifiance.

Or donc, pour les ceusses qui ne suivent pas trop l’actualité fouteuse, précisons que le jeune Serge Aurier, joueur du PSG, sur « Periscope », avec un complice fumant un narguilé, pardon chicha, avait non seulement traité quelques collègues de guez (nuls) mais surtout, crime de lèse-coche, traité Laurent Blanc, son entraîneur, de fiotte. Il croyait – l’innocent ivoirien - que ce Periscope n’était vu que par quelques interlocuteurs et ne laissait pas de trace. Evidemment, ce fut enregistré par un participant et fort sympathiquement diffusé urbi et orbi.

  Tout cela n’eût mérité que quelques coups de pieds au cul de la part des insultés ou des dizaines de pompes en bramant « Pourvu que ça dure, c’est la vie de château », mais les châtiments corporels sont interdits, même dans le foute (sauf sur le terrain et en dehors du regard des arbitres). Au lieu de ça un déchaînement  dont 20 h foot sur I-Télé fut notamment l’écho : le bannissement à vie* était la moindre des sanctions. Touche pas à ton coche ! clamait le chœur des indignés.  Choeur qui, cependant, ne dépassait guère le cercle des journalistes spécialisés, dans les medias.

Rien à voir donc avec le tsunami – cliché employé ad nauseam – de l’affaire Benzema !

Images de vacances en 2013 : avec un chapeau Valbuena, puis vers la droite Gomis et Benzema

Si on reprend l’histoire, il y en a déjà un qui doit regretter de s’être fort civiquement adressé à la police, c’est la victime du chantage, Valbuena. Car pour le traitement discret de son affaire, il repassera.

Or donc, ayant changé de téléphone mobile, il a confié le transfert des données du mobile ancien au neuf à un parasite marseillais, un peu homme à tout faire des joueurs. Ce parasite a prétendu avoir découvert et copié une sextape – entendez, si vous débarquez d’une autre planète et n’avez jamais entendu parler de sextape, une petite auto-vidéo sur une partie de zizi-panpan avec sa partenaire - sur le mobile ancien. Et avec deux complices, il a donc entrepris de faire chanter le petit international.

Idée pas si stupide que cela, un des policiers chargé de l’enquête se fait passer pour le chargé d’affaire de Valbuena. Sauf qu’au lieu de confondre les trois pieds-nickelés et de boucler cette minable affaire en pas plus de temps qu’elle n’en méritait, notre policier va lambiner. Les minables maîtres-chanteurs vont chercher à joindre leur victime par un autre intermédiaire. Et c’est ainsi qu’ils vont tomber sur un autre parasite, mais lui voué au seul Benzema, un ami d’enfance.

Aurier, à bannir ? Benzema, affaire d'état ?

Les calvitos (chauves) ironisent sur l'affaire Benzema :

Le Benzema il est cousu de pèze, il gagne des millions, il va pas se salir pour 150 000 euros ! dit celui de gauche.

Impossible ! ce serait comme si un dirigeant de banque, garni de thunes, gagnant des millions, se commettait à payer son parking avec une carte de crédit "au noir" ! T'imagines ? répond le deuxième;

Hahaha ! conclut celui de tête

 

Traduction très approximative. La "tarjeta black" fait allusion à un scandale qui a concerné des dizaines d'administrateurs des banques Caja Madrid et Bankia : ils bénéficiaient d'une carte de crédit, en principe pour régler leurs frais de représentation, mais qui servait en fait à tous leurs frais personnels et familiaux, jusqu'à 60 000 € annuels, revenus "au noir" non déclarés ! 

 

Police, Justice travaillent à ciel ouvert !

Qu’a dit Karim à son collègue Mathieu dans une chambre de Clairefontaine à un rassemblement de l’équipe de France, on n’en saura que ce que Karim conte lui-même à l’autre Karim, le copain d’enfance, car ils sont sur écoutes. Entre autres gracieusetés, il traitera son coéquipier de tarlouze et, de cet échange, à la syntaxe hardie, il ressortait qu’il proposait à Valbuena de le mettre en relation avec ledit ami – « tu veux régler tes histoires, donne ton numéro, je lui donne et tu vois avec lui » - mais que « s’il veut pas, bah laisse, il va se démerder avec ces piranhas. » Ce qui vaut donc à notre avant-centre du Real, après 24 h de garde à vue, une inculpation de complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni d’au moins cinq ans d’emprisonnement !

Et bien sûr, la retranscription de l’écoute policière de cet échange entre Zenati – l’ami – et Benzema se retrouve miraculeusement à Europe 1 et à L’équipe. Plus tard, ce sera le PV de l’audition de Benzema par la juge d’instruction qui arrivera du coup à Lhomme et Daviet, les grands journalistes d’investigation du Monde !

Que des journalistes sportifs se transforment en procureurs implacables ne surprendra que ceux qui n’assistent pas au retournement à 180° entre un match aller minable en éliminatoires pour une coupe du monde et un retour flamboyant : d’indignes les joueurs devenaient des Zhéros avec un Z très majuscule (n’est-ce pas Pascal Praud ?).

Que les hyaineux qui pullulent sur les réseaux plus asociaux que sociaux se déchaînent contre le beur, rien que d’hélas prévisible.

Mais que le premier ministre lui-même vienne y mettre son grain de sel est assez affligeant.

En tant qu’ex-ministre de l’intérieur, il ferait mieux de s’interroger sur ces policiers, non seulement incapables de boucler une affaire simple en quelques semaines, mais faisant fuiter les PV en toute impunité. Et les citoyens que nous sommes, au lieu, pour certains, de se focaliser sur le degré de bêtise et de culpabilité du joueur inculpé, feraient mieux de prendre conscience que l’encombrement de la justice tient aussi des juges eux-mêmes : faut-il des mois d’instruction pour régler une minable affaire de chantage ?

Quant à savoir si le galopin d’Aurier doit rejouer dans son club, le coche a tranché : il a joué ; pari risqué, pari perdu ; et Paris en mauvaise posture. Quant à cette caillera de Benzema, le problème de sa sélection ne se poserait guère s’il jouait aussi bien en équipe de France que dans son club. Le plus souvent, ce fut loin d’être le cas et, contrairement à Valbuena qui se dépense, lui, il donne l’impression d’y traîner son ennui, sur le terrain...

 

* Ce bannissement à vie a provoqué une réaction indignée de François Pinet

Aurier, à bannir ? Benzema, affaire d'état ?

Exagération toute relative car sur le plateau il était bien question de ne plus faire jouer du tout le jeune homme au PSG.

A noter que F. Pinet, qui prend la mouche, n'a jamais joué au procureur et que P. Praud, l'animateur, s'il s'est lancé dans un délire anti-Benzema, a été au contraire très modéré sur le cas Aurier, le ramenant à une gaminerie.

PS Aurier, bien sûr, porte la responsabilité de l'échec du PSG en quart de finale - l'équipe va jusqu'à écrire que Blanc s'est trompé tactiquement et moralement en le retenant lors des deux rencontres avec Manchester City - du journaliste sportif en moraliste !

Et le Karim lui est éliminé de l'Euro au grand plaisir de nos autres moralistes style Bruno Roger-Petit - il faudra quand même qu'il se relise car il me semble qu'il a affirmé que le vilain Le Graet, Président de la fédé de foute, était prêt à tout pour sauver le soldat Benzema - ou Pascal Praud !

Repost 0
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 17:50
FOUTE : actualités en images

La vraie cause du départ de Bielsa

FOUTE : actualités en images

Une réputation de fin stratège fort utile pour masquer l'inanité de certains messages

FOUTE : actualités en images

Le vieux Sepp n'a pas fini d'emmerder notre Platoche !

FOUTE : actualités en images

Le 20H foot d'I-télé restera-t-il parisiano-nombriliste ou va-t-il s'ouvrir sur l'ensemble du foute ?

Pour les non initiés :

 

BIELSA dit El Loco, entraîneur de l'Olympique Marseille (OM) à la reprise du championnat, a brutalement démissionné, pour des causes enfin éclaircies.

 

AULAS Jean-Michel est le patron d'un autre Olympique, celui de Lyon (OL) et il touitte plus vite que ses pouces ; comme on lui prête de savantes arrière-pensées, il peut écrire des niaiseries en toute impunité.

 

BLATER Sepp est le Président sortant ou plutôt sorti de la FIFA (instance qui dirige le foute mondial), PLATINI Michel, lui préside l'UEFA (instance du foute européen) et brigue la succession de Blater qui ne peut pas le blairer (et réciproquement).

 

PINET François est le co-animateur d'une émission quotidienne d'I-Télé sur le foute : en cours d'émission il pose une question des plus essentielles dite "question Pinet"

Pour compléter un article de THE SPECTATOR

Football. Youpi, le plus nauséabond des sports est de retour...

Mario Balotelli (Liverpool) : 120 000 euros par semaine pour bouder dans ses crampons.

 

 

Une nouvelle saison de football démarre ce week-end. Mais, après un été rempli de scandales en tout genre et de transferts mirobolants, le cœur des fans n’y est plus vraiment, estime ce journaliste britannique.

Chaque année, au mois d’août, le ballon rond rappelle aux autres sports qui est le maître. Le foot est le sport le plus populaire du Royaume-Uni, et le plus nauséabond. Il est devenu une sorte de cloaque où la rapacité le dispute au racisme et autres turpitudes, surtout au Royaume-Uni. Braillard et tyrannique, le foot débarque avec le raffinement d’une soirée disco dans une cathédrale.

 

Ça me fait mal au cœur parce que j’adore le foot. C’est la seule discipline où je n’étais pas complètement nul à l’école. La photo de mon interview avec [le milieu de terrain légendaire de Manchester United] Bobby Charlton dans les années 1980 trône en place d’honneur chez moi. J’ai même écrit un “non-best-seller” sur la Coupe du monde 1998.

 

Le masque est tombé

J’ai passé des décennies à défendre le football contre ceux qui dénigraient les joueurs et trouvaient les supporters encore pires. Cette attitude ne relevait pour moi que du snobisme, c’était la marque d’un mépris pour les plaisirs simples de l’honnête travailleur.

 

J’ai changé d’avis. Le foot est un milieu pourri et il ne sert à rien de le nier. Le masque est tombé depuis cette vidéo de Souleymane Sylla, un Noir refoulé du métro parisien par un groupe de supporters de Chelsea aussi haineux qu’imbibés. La vidéo est passée en boucle dans les médias après le procès du mois dernier et chaque visionnage la rendait plus insupportable que le précédent.

 

On a ensuite vu les supporters de Leeds cogner sur ceux de Francfort après un match prétendument amical [le 21 juillet] ! Sans oublier les commentaires de “M. Spécial”, José Mourinho (entraîneur de Chelsea), pour qui Rafael Benitez, le nouvel entraîneur du Real Madrid, est un gros lard qui ferait bien d’arrêter le sucre avec son café.

 

C’est ce qu’ils appellent la présaison. Une autre façon de dire que le foot est une affaire qui tourne pendant à peu près toute l’année. En juin, la plupart des grands clubs mettent le cap sur les Etats-Unis ou l’Asie pour faire la tournée des investisseurs qui les aideront à payer les salaires de joueurs. Comme Mario Balotelli à Liverpool : plus de 120 000 euros par semaine pour bouder dans ses crampons et cracher sa bile une fois qu’il sera parti. Ou bien Raheem Sterling, de Manchester City, dont on se dit que les 220 000 euros par semaine devraient lui garantir un stock suffisant de ballons et de bouteilles de gaz hilarant pour sa prochaine session de défonce entre amis. Et, pendant ce temps-là, on s’excite sur la fraude aux allocations.

 

Une Premier League boursouflée et surpayée

Ne croyez pas toutes ces foutaises selon lesquelles nous avons le meilleur championnat du monde. Les joueurs se plaisent à le répéter et vous ne feriez pas autre chose si vous étiez aussi grassement payé. Mais l’an dernier, la saison de Premier League n’était qu’un pétard mouillé par rapport à La Liga espagnole, et les joueurs allemands de la Bundesliga rivalisent largement avec les nôtres sur le plan technique. Le foot anglais est comme le marché immobilier à Londres : boursouflé et presque entièrement dominé par des étrangers.

 

Le foot offre un spectacle navrant à tous les niveaux mais surtout à son sommet, là où Sepp Blatter a reçu plus d’un carton rouge et refuse toujours de quitter le terrain. Il y a aussi Gordon Taylor, le président du syndicat des joueurs anglais, qui prône la “tolérance zéro” contre les paris entre footballeurs et se retrouve endetté de 140 000 euros après une série de paris malheureux (et malgré des revenus annuels de 4,2 millions d’euros). Sans oublier les entraîneurs de Chelsea et d’Arsenal qui refusent de se serrer la main après un match de gala organisé pour des œuvres caritatives.

 

Désolé, mais pour moi le ballon rond ne tourne décidément plus rond.

 

Mark Palmer

Traduit par Le Courrier International

 

FOUTE : actualités en images
FOUTE : actualités en images
FOUTE : actualités en images

Pierre Ménès commente une phase de jeu de Saint-Etienne Bastia : les réactions valent leur pesant de cartons rouges

"c un match qui se déroule sans anemosité l'arbitrage a tuer le match"

 

Il faut d’abord noter le charme des pseudos : Pinhurst Corp et MathiasLikeBitchies (ils s’aiment pas ces deux là), Taiwooo, Bastou Gub’s, turchinu so, PM Mediateur Turbine, POLIF, Il Fenomeno...

 

Yvel avec son aéroport de Bangkog est des plus mystérieux. En revanche pour l’attaque au physique un peu enveloppé du commentateur de C+, jlo avec son « va te manger un cheese gros porc » est concurrencé par Il Fenomeno qui lui promet « on va te saigner gros porc ». POLIF aussi met du « gros porc » mais il conclut par un zlatanesque « c’est beau le foot français de merde ».

 

Dans le genre énigmatique on a aussi un Colonna qui se demande pourquoi Gautier (l’arbitre) n’a pas twitter « cet enfoiré » : c’est vrai que consulter ses touittes en arbitrant pour certains matchs ça serait moins suant.

 

Mais la palme revient sans conteste à Jean-no Buresi : « Gautier est un anti Corse notoire, on l’attend à Furiani on bien s’occuper de son cas » ! Pour avoir quelque peu ironisé sur les charmes des caillassages de cars adverses, des bombes agricoles et autres jets divers et insultes qui égaient les matchs à Furiani, j’avais été agressé par d’anonymes et néanmoins farouches défenseurs de Bastia. Si le Jean-no avait voulu donner de l’eau à mon moulin, il ne s’y serait pas pris plus maladroitement.

Repost 0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.