Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 18:10

Le « courrier des lecteurs » du Monde (2-3 juillet 2011), normalement très sélectif, a cependant accueilli la lettre d’un-e certain-e Claude Bourse d’une malhonnêteté intellectuelle égale à son indigence.

 

retropenseur.jpgLe bon ou le mauvais œil ?

Mettre l'élève au centre du système éducatif, invention des pédagogistes, est une négation de l'instruction. Ces novateurs le disent clairement et l'explicitent de la sorte : « On n 'a rien à apprendre magistralement à un élève, à lui de se former sous l'œil de son enseignant.» En 1989, la loi d'orientation de Lionel Jospin, ministre de l'éducation nationale, allait déjà dans ce sens en stipulant : «L'enfant peut, par sa propre activité, ludique si possible, reconstruire seul les savoirs accumulés par l'humanité depuis des millénaires. » {Bulletin officiel du 4 août 1989). Aujourd'hui, le résultat de pareilles aberrations est le suivant : Alain Bentolila, professeur en linguistique, dans une tribune « Le supérieur malade de l'école » (Le Monde du 27 juin 2007) écrivait : « Certains de mes étudiants en licence restent de médiocres lecteurs et de piètres scripteurs. » Ces étudiants à bac +3 ont sans doute été victimes de professeurs « ayant le mauvais œil ». En langage cher aux pédagogistes, on dirait : « L'œil était dans un lieu de vie et regardait l'apprenant. » Ce que Victor Hugo aurait sans doute intitulé : « L'inconscience ».

Claude Bourse, Montpellier

 

 

 

Sur le fond du sous-Brighelli, sur la forme un puéril jeu sur le mot œil à partir d’une citation bidon. Le septimaniaque reprend un procédé finkielkrautien, qui consiste à attribuer à d’anonymes auteurs, ici « les novateurs », des positions caricaturales. Sans user de guillemets, toutefois, comme ce ou cette septimaniaque.

 

Or cette phrase a bien été écrite, mais par un rétropenseur de son espèce qui, dans le blog de L. Cedelle, en avril 2009, attaquait le nouveau programme de maths en seconde. Un certain Michel Delord* qui prêtait à de néfastes constructivistes ce on n’a rien a apprendre magistralement à un élève, à lui de se former sous l’œil de son enseignant et il ajoutait sans vergogne (c’est fou comme ces élitistes ont le souci des élèves défavorisés à qui ils flanquent une moyenne morbide tout au long de l’année) tant pis si son environnement personnel ne lui permettra pas de progresser dans sa solitude : vivent les riches ! Le nommé Delord serait bien incapable de dire quel constructiviste a produit la phrase, pas plus que le-la nommée Bourse pourra nous dire quel novateur l’a dite ou écrite.

 

Non content de cela, ce Claude Bourse, nous assène une deuxième citation sur l’enfant qui peut en jouant reconstruire seul les savoirs accumulés par l’humanité, en se référant à un BOEN du 4 août 1989. Or elle est tirée de la prose insane de Mme Fanny Capel  qui ose assurer : « Ce sont les termes mêmes de la loi d'orientation de 1989 de Lionel Jospin (BO numéro spécial du 4 août 1989). ». Référence fausse puisque le BO spécial n° 4 sur la loi d’orientation est sorti le 31 août. Et la délirante dame a purement et simplement inventé cette citation absurde !

 

Seule authentique citation, celle de Bentollila qui reprend la vieille antienne du niveau qui ne cesse pas de baisser sans jamais atteindre l’étiage.

 

Ce courrier est donc une véritable imposture, mais qui témoigne de la mahonnêteté et de l’indigence intellectuelle de ces rétropenseurs**.

 

 

* Deux éminents journalistes m'assurent, l'un que M. Delord, "quoi qu’on puisse penser de ses positions et de son goût pour les postures radicales, ne peut être qualifié d’élitiste" ; l'autre qu'il "a des opinions tranchées, mais  est un honnête homme, pour autant que j'en puisse juger"....

 

 

** Ce mot-valise a été fabriqué par R. Mallerin, membre fondateur d'Education & Devenir

 

 

N.B. Un des deux journalistes cités à propos de M. Delord, Pascal BOUCHARD (ToutEduc) ajoute :

"ton papier, Jean-François, pose deux problèmes de fond, sur lesquels j'ai pas mal travaillé, mais que je n'ai pas résolus
- comment un mensonge devient une vérité à force d'être répété? 
(je pense aux "150 000 jeunes qui sortent sans qualification du système éducatif, alors qu'ils ne sont "que" 50 000, ce qui est beaucoup trop, mais qui ne suffit pas à disqualifier notre système scolaire)
- pourquoi les pédagos se contentent-ils de parler aux pédagos? Je sais que la prose qu'on leur oppose est indigente, mais il faut essayer de comprendre pourquoi des arguments nuls ont un tel impact.".
 
Sans avoir la réponse, il me semble que l'épisode GUEANT, sur, justement, les sorties du système scolaire sans qualification avec 2/3 d'enfants immigrés a été repris dans de nombreux médias ; un seul journal a dénoncé le mensonge délibéré et quand l'INSSE s'est enfin décidée à démentir Guéant, l'impact de ce démenti a été quasi-nul.
Les propos des rétropenseurs sont au diapason des préjugés populaires (ils sont d'ailleurs, parfois, au niveau de propos de bistrot), ils n'offrent prise à aucune argumentation puisqu'ils n'utilisent que l'argument d'autorité, l'anathème et l'insulte. Et certains de leurs porte-paroles ont une audience médiatique dont aucun "pédago" ne bénéficie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julien Vaslier 15/09/2011 03:04


"Dans le commentaire auquel je me réfère la citation incriminée ne comporte aucun guillemets."

--> C’est un peu faible comme excuse. J’aurais préféré : « Mince, c’est vrai, vous avez raison. Je reproche aux autres de faire de fausses citations et dans l’article même où je dénonce cela
j’en commets une moi-même ! C’est impardonnable ! »

"Cette citation fait dire aux constructivistes une débilité. Comme Mme Capel, avec une fausse citation, fait dire à la loi Jospin une totale absurdité.

--> Peut-être, mais je n’ai pas parlé de cela dans mes remarques.

"Pour ce qui est de l'insulte et de l'anathème, je crois que j'ai encore beaucoup de progrès à faire pour être à la hauteur. Après tout rétropenseur est moins injurieux que pédagogogues !"

--> Là, vous avez à la fois raison et tort. Raison sur ce que vous dites, mais tort pour ce qui est de la vertu de ce comportement. Ce n’est pas parce que des gens sont insultants qu’il faut
faire pareil.

Mais pour en revenir à l'article que j'ai "commis", je m'en prenais à une lettre de lecteur publié dans le Monde qui faisait passer comme venant d'anonymes constructivistes en délire, la phrase sur
"l'oeil" et comme authentique la fausse citation de la loi Jospin forgée par Capel.
--> Encore une fois, peut-être, mais je n’ai pas parlé de cela dans mes remarques.

Et si vous aviez lu l'article vous auriez vu cette note :
« Deux éminents journalistes m'assurent, l'un que M. Delord, "quoi qu’on puisse penser de ses positions et de son goût pour les postures radicales, ne peut être qualifié d’élitiste" ; l'autre qu'il
"a des opinions tranchées, mais est un honnête homme, pour autant que j'en puisse juger".... »
--> J’ai lu l’article, j’ai donc lu cette note. Et c’est pourquoi je ne comprends pas que vous n’ayez pas fait preuve de plus de mesure dans vos propos. Malgré ce que dit le premier éminent
journaliste, vous arrivez tout de même à écrire, vous aussi sans vergogne : « il [M. Delord] ajoutait sans vergogne (c’est fou comme ces élitistes ont le souci des élèves défavorisés à qui ils
flanquent une moyenne morbide tout au long de l’année) tant pis si son environnement personnel ne lui permettra pas de progresser dans sa solitude : vivent les riches ! » Donc vous dites bien que
M. Delord est élitiste, et c’était le deuxième point. Et vous mettez Delord dans le même sac que Brighelli, ce qui était le troisième.

Julien Vaslier


J.-F. Launay 15/09/2011 09:56



Cher Monsieur,


La patience du déblogueur a des limites. Pour parler un peu brutalement, vos petites leçons vous pouvez vous les mettre où je pense.


Vous êtes censé commenter un article, mais quand je le cite vous dites "Je ne parle pas de ça".


Votre malhonnêteté intellectuele est flagrante quand je vous renvoie aux propres écrits de votre idole (sans guillemets, donc s'appropriant un texte dont je me fous de savoir s'il en est l'auteur
ou le pilleur) et que vous me demandez des axcuses... cela relève du délire !


 


 



Julien Vaslier 14/09/2011 16:23


"Un copier coller de cet édito dans le message suivant.
Michel Delord
Rédigé par : Michel Delord | le 24 avril 2009 à 09:00 | Répondre | Alerter |

Revue de la filière Mathématiques Mai 2009

Antigéomètre, passe ton chemin

Sur les nouveaux programmes de la classe de Seconde

...."


Il cite bien l'édito d'une revue.

C'était le premier point.



Deuxième point : je ne vous parle pas de Brighelli. Je vous parle de Delord. Vous faites un amalgame entre deux personnes. Brighelli, c'est Brighelli. Delord, c'est Delord.

Brighelli est élitiste, je crois, je n'en suis pas sûr, mais en tout cas, pas Delord.

Ca, j'en suis sûr. Je vous renvoie aux articles réunis ici portant sur démocratisation, enseignement démocratique, instruction publique, élitisme, etc.

Vous verrez que Delord n'est pas élitiste et s'oppose justement à certaines personnes qui écrivent sur le blog de Brighelli justement.

Pour finir, puisque vous reprochez aux dits antipédago et "rétropenseurs" leur manque de nuances - ce qui est justifié car certains sont vraiment bourrins, tant au plan conceptuel qu'au niveau des
connaissances historiques - il faudrait aussi nettoyer devant votre porte pour faire bonne mesure.

Delord, Brighelli, Grip, anticonstructivistes, c'est la même chose = généralisation abusive.

Ils sont tous débiles (ou réacs, ou cons, ou tout ce que vous pensez sur eux), la preuve Brighelli est débile (ou réac, ou con, ou tout ce que vous pensez sur lui) = sophisme.


J.-F. Launay 14/09/2011 17:28



Dans le commentaire auquel je me réfère la citation incriminée ne comporte aucun guillemets. Cette citation fait dire aux constructivistes une débilté. Comme Mme Capel, avec une fausse citation,
fait dire à la loi Jospin une totale absurdité.


Pour ce qui est de l'insulte et de l'anathème, je crois que j'ai encore beaucoup de progrès à faire pour être à la hauteur. Après tout rétropenseur est moins injurieux que pédagogogues !


Mais pour en revenir à l'article que j'ai "commis", je m'en prenais à une lettre de lecteur publié dans le Monde qui faisait passer comme venant d'anonymes constructivistes en délire, la phrase
sur "l'oeil" et comme authentique la fausse citation de la loi Jospin forgée par Capel.


Et si vous aviez lu l'article vous auriez vu cette note :


« Deux éminents journalistes m'assurent, l'un que M. Delord, "quoi qu’on puisse penser de ses positions et de son goût pour les postures
radicales, ne peut être qualifié d’élitiste" ; l'autre qu'il "a des opinions tranchées, mais  est un honnête homme, pour autant que j'en puisse juger".... »



Julien Vaslier 14/09/2011 13:41


Bonjour,

Vous écrivez : "Or cette phrase a bien été écrite, mais par un rétropenseur de son espèce qui, dans le blog de L. Cedelle, en avril 2009, attaquait le nouveau programme de maths en seconde. Un
certain Michel Delord* qui prêtait à de néfastes constructivistes ce "on n’a rien a apprendre magistralement à un élève, à lui de se former sous l’œil de son enseignant" (fin de citation)

Or, vous constaterez en relisant bien toute l'intervention de ce dernier que ce n'est pas Michel Delord qui a écrit cela, c'est le comité de rédaction d'une revue, dans un article qu'il cite in
extenso.

Une autre chose, Michel Delord est moins rétropenseur qu'historien de l'éducation, me semble-t-il. Le terme de rétropenseur désignerait au contraire plutôt quelqu'un qui idéalise le passé sans
connaissances véritables et par simple préjugé.

Le pire, c'est qu'en l'attaquant, vous pensez bien faire. Ce n'est pas rendre justice à un grand penseur qui se bat pour une instruction publique d'excellence pour tous depuis de nombreuses années.
Michel Delord est par exemple à l'origine de l'Appel contre les programmes 2002 : cf. par ex.http://www.sauv.net/prim et co-fondateur du GRIP, dont il a été exclu récemment.

Il a de plus écrit qq articles sur l'élitisme, l'instruction publique que vous pouvez trouver facilement sur internet. Vous constaterez que bien loin d'être élitiste, c'est-à-dire de privilégier
une partie au détriment de l'ensemble, il lutte contre les dérives élitistes de la pensée républicaine sur l'école.

Julien Vaslier, professeur des écoles


J.-F. Launay 14/09/2011 14:49



Que pour vous le brighellisme et le GRIP ne représentent pas la "rétropensée" est votre point de vue... que je ne partage pas.


 


Pour la citation de Michel Delord, chacun peut se reporter au lien donné : la longue prose de M. Delord est dans les commentaires ; il n'attribue pas la phrase citée, proprement absurde, à une
quelconque revue (Georges Charpak avec sa "Main à la pâte" doit être un horrible "constructiviste").


 


 



Bourse claude 13/09/2011 07:50


Monsieur,
Au cas où cela vous aurait échappé, je tiens à vous signaler qu'une fois encore, Le Monde n'a pas été "très sélectif": il vient de publier ma prose mardi 13/09/2011. Cordialement. Claude Bourse.


J.-F. Launay 13/09/2011 11:28



De fait voir ce tissu de poncifs de la rétropensée (avec Fanny Capel, votre fournisseuse agréée de fausses citation comme caution)sélectionné par le responsable du courrier du monde démontre sa
totale inculture en ce qui concerne l'éducation.


 


 



peter henri 26/07/2011 23:12


l'ensemble de ce blog est un peu déplaisant et prétentieux et me fait penser à trissotin
SAns rancune


J.-F. Launay 27/07/2011 07:56



Voyez-vous cela, un petit personnage (à pseudo) qui du haut de son QI de méduse porte son jugement péremptoire...


Il s'ennuyait à 23 H 12, alors il a jeté son petit venin...



Bourse Claude 25/07/2011 21:10


à Monsieur JF Delaunay.
"ce Claude Bourse","le nommé Claude Bourse", "le sous-Bighelli","le septimaniaque",se demande pourquoi vous avez pris la peine de lire si attentivement son texte paru dans Le Monde.Serait-ce pour
lui faire savoir qu'il y a du Finkielkraut dans ses dires? Ce serait vraiment trop d'honneur pou sa modeste personne de très ancien instituteur (j'ai 80ans). Serait-ce parce que sa prose ne serait
pas digne de ce grand journal?
Quest-ce qui est le plus infâmant,être finkielkrautien, ou habiter Montpellier? Septimaniaque, voilà un argument de poids loin de l'indigence intellectuelle.
A propos de ma seule citation authentique concernant Alain Bentolila, la brieveté de votre commentaire fait étonnamment écho aux longues digressions qui précèdent
Salutations. Claude Bourse


J.-F. Launay 25/07/2011 21:43



Cher Monsieur,


Pardonnez-moi le septimaniaque (plaisanterie que j'emploie régulièrement avec des amis proches de Montpellier et qui n'en font pas ouf, mais ce sont des amis).


Pour le reste, vous employez le procédé plus qu'usé de la victimisation. 80 ans ou pas, vous avez cité un pur mensonge (même s'il n'est pas de votre fabrication, toute personne de sens rassis
comme un ancien instituteur pouvait avoir quelque soupçon sur son authenticité).


Donc, je retire "septimaniaque", et je maintiens absolument le reste : deux citations mensongères au service de votre rétropensée.



JJ CARPENTIER 19/07/2011 21:32


Monsieur,
J'espère que vous avez répondu à ce monsieur en vous adressant au Monde ! La pseudo-citation de 1989 est un faux qu'il faut absolument dénoncer !
Merci à vous.
JJC


rd 19/07/2011 22:00



J'ai bien envoyer un Courrier au Monde qui a été publié, mais, comme par hasard, juste avant la dénonciation de la fausse citation complètement absurde.



Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.