Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:32

 En cette période propice à la célébration des départs à la retraite, ce petit traité pourra servir à mes ex-collègues, en mal d’inspiration, pour le mot d’usage au pot offert pour le départ d’une future retraitée. Que M. Fabre, lui-même retraité septimaniaque, en soit remercié.

 

3graces

Préface : 

 

               J’ ai voulu cette préface la plus courte possible, mes chères collègues, afin qu’elle soit le plus facilement assimilable par vos neurones et les synapses fatigués dont la diminution, accélérée par nos grands âges, ne nous permet plus d’être aussi attentifs, concentrés et réceptifs que dans notre commune jeunesse.

 J’ai pensé surtout aux femmes retraitées qui sont réunies aujourd’hui dans cette belle ville de Montpellier où l’art est à chaque coin de rue ou sur les places. Un maire, qui avait des idées très Frêche, a mis sur une place de sa ville les statues de quelques grands hommes illustres. Place de la Comédie vous admirerez « Les trois Grâces » qui, malgré leur nom, n’ont pas eu besoin de Médiator pour inspirer le sculpteur. Et surtout nous avons dans notre ville le grand musée Fabre (rien que le nom déjà vous laisse imaginer la beauté intérieure !)

           ll  est de notoriété publique que les hommes à la retraite ont trouvé facilement des loisirs gratifiants : le sport canalplusien, la pétanque, le jardinage, la belote, la pêche,la chasse, le golf, la lecture de l’Equipe ou du Monde, ou des deux ( j’en connais de ces masochistes mais je ne citerai pas de noms !) , quand ce n’est pas la recherche des radars ou de la bonne occase sur internet.

Mais, pendant ce temps, que font leurs épouses ? J’ai bien une petite idée, mais je n’aurai pas la goujaterie de leur ouvrir les yeux ! Donc pour ces dames lassées de la cuisine et de la confiserie, du repassage et du tricotage, du patch-work et de la broderie, j’ai recherché  toutes les formes d’art auxquels elles pourraient s’adonner (et même se donner si on parle « dard »).

La retraitée aura tout loisir de pratiquer les Beaux Arts, mais se méfiera des laids arts.

Vous me rétorquerez que ce mauvais jeu de mots n’a ni queue ni tête. Oui, mais si les lézards laissent parfois leur queue dans votre main, ils n’en perdent pas pour autant la tête : on ne saurait en dire autant de vous, mesdames et messieurs !

Efforcez-vous d’échapper à la dernière trouvaille des artistes de salons : après le Pop-Art ou le Op-Art : le « billes-art ». Primo, ce n’est plus de votre âge de jouer avec des boules et des queues ; deusio, même pour une enseignante , les opérations ne sont pas une  partie de plaisir ! Essayez plutôt de vous y soustraire ….

Pour faciliter votre choix dans toutes ces activités éminemment artistiques, je vous ai fait une liste non-exhaustive d’arts nouveaux et d’un modernisme « de chez Modernisme » comme ils disent à Paris, modernisme exacerbé que certains pédants nomment : « le Non-Art », qui vous changeront des arts traditionnels ô combien dépassés ( l’art à fats palestinien disait « caducs »)


 Ayez toujours à l’esprit la célèbre formule latine :

  « Avé ces arts, cultivari te salutant»

C’est ainsi que la retraitée souhaitant enrichir sa culture artistique s’intéressera :

 

L’art retraite  pour celles qui passent le flambeau, d’où son nom

L’art retraite  pour les plus jeunes qui pratiquent encore une méthode contraceptive depuis longtemps obsolète.

L’art maigre   pour les dames qui voudraient commencer un régime.

L’art mateur   pour les voyeuses, si vous voyez ce que je veux dire : elles se rincent l’œil… à l’œil !

L’art rhum     pour les fleuristes portées sur la bouteille .

L’art rien       pour les retraitées nihilistes, ou paresseuses, sans oublier les néo-nazies

L’art timon     pour les régatières expérimentées

L’art taire       pour les rares silencieuses de la gent féminine

L’art taire fait morale pour les adeptes de La Rochefoucauld

L’art rivage    pour les bronzées qui débarquent

L’art aux ganses  pour les mercières hautaines

L’art rangé     pour les retraitées pagailleuses

L’art raisonné pour les cartésiennes qui ne se laissent pas mener en bateau

L’art est zoné pour les provinciales qui s’extasient béatement devant les colonnes de Buren

L’art pète      pour celles qui croient que l’Art c’est du vent…..

L’art nica       pour les nymphomanes couvertes de bleus

L’art moricain pour les artistes bretonnes qui veulent se faire de la galette

L’art gus        pour celles qui ont encore la côte

L’art gothique pour les pétasses qui bavassent sur les macs qui leur chouravent toutes leurs tunes de façons pas très catholiques.

L’art rette      pour les retraitées nées sous le signe des Poissons

L’art réole      pour celles qui ne savent plus à quel sein se vouer

L’art d’Oise     pour les institutrices de Beauvais qui ont des dettes

L’art çon         pour les cavalières qui ont une bonne prononciation

L’art bras came  pour les droguées de la mécanique

L’art qu’est au logis pour les femmes d’intérieur qui fouillent dans les fouilles de leurs conjoints

L’art sot          pour les polissonnes qui veulent se faire croquet

L’art qu’en ciel  pour les aviatrices qui s’envoient en l’air après la pluie

L’art canne      pour les boiteuses qui aiment les intrigues mystérieuses

L’art buste       pour de sculpturales femmes-troncs

L’art bousier    pour celles qui s’intéressent à l’entomologie ou à l’écologie méditerranéenne

L’art à biques   pour les bergères à la gomme !

L’art achnéen   pour les veuves noires qui exposent de belles toiles

L’art rallonge    pour les rondelettes qui ne portent que des vêtements rayés

L’art rançon      pour les riches retraitées qui pourraient encore devenir otages, ou pour celles qui souhaiteraient connaître un jour la gloire.

L’art en sons     pour les musiciennes qui vivent en bon art monie avec leur conjoint… ou avec leur ravisseur !

L’art en barde   pour les druidesses qui craindraient de se pencher sur leur avenir

L’art est net     pour les grenouilles de bénitier fascinées par le Têt’Art

L’art rapine       pour les péripatéticiennes cleptomanes

L’art à quête     pour les petites sœurs qui vous renvoient la balle…mais pas vos cent balles !

L’art à porteuses  pour certaines mères qui ont eu de drôles de rapports !

L’art maniaque   pour les méticuleuses gasconnes qui ont pris de la bouteille

L’art et colt        pour les agricultrices qui n’ont pas peur de tirer un coup

L’art et citations  pour les femmes savantes

L’art récurrence  pour les dames qui ont chez elles un Monsieur Propre

L’art et formes    pour les odalisques plantureuses

L’art et forme     pour les institutrices qui n’ont encore pas digéré celle d’Edgar Faure, de Beullac, de Henry, de Savary, de Chévènement, de Monory, de Jospin, de Bayrou, de Darcos, de Châtel et autre sinistre  de l’Education Nationale

L’art aigle           pour les citoyennes qui ne manquent pas d’aire

L’art et impression  pour les femmes qui l’ont mauvaise

L’art et incarnation  pour les agnostiques qui pensent que la vie post-mortem ce n’est pas le pied !

L’art relâche        pour les comédiennes qui font la grâce matinée le samedi après-midi

 

L’art y poste       pour les receveuses hispanisantes qui ne manquent pas de répondant

L’art vert            pour les écologistes chlorophylléphiles  (art à ne pas confondre avec l’art vert de la médaille)

L’art rond           pour les deux qui y croix et d’entendent à la foire

L’art y show       pour les effeuilleuses hispano-américaines

L’art Vé !           pour les poissonnières du Vieux-Port de Marseille

L’art tilleur de Metz  pour les gaillardes qui ont conservé les canons de la beauté !

L’art à bancs      pour les plus fières comme l’âne du roman « Cléopâtre »  de La Calprenède (1647-1658)

L’art et Miss       pour les retraitées bien conservées qui se prendraient pour des déesses

L’art haine          pour celles qui n’hésitent pas à prendre le taureau par les cornes

L’art reine des…   pour celles qui ont toujours le juron et les noms d’oiseaux à la bouche

L’art poney         pour les femmes un peu cavalières à peau nette…oh ! pardon : à ponettes !

L’art réserve       pour les dames timides qui n’osent pas sortir de la leur

L’art Eole            pour les plus Gironde dans le vent

L’art et union      pour les admiratrices le Lizz Taylor ou les employées des agences matrimoniales de Saint Denis (D.O.M.)  

L’art et volts       pour les déphasées qui ont une trop forte tension

L’art et voltes     pour les danseuses folkloriques béarnaises qui tournent en rond toute la sainte journée, contrairement aux Auvergnates qui ne tournent pas rond car bourrées !

L’art et missions   pour les grandes pécheresses des services secrets

L’art renaissance   pour les retraitées qui voudront se reporter à la page 3.806 du tome 10 de l’Encyclopédie Larousse en 12 volumes de 1976

L’art renchérisseuse  pour les dames bien enchères !

L’art en gaine        pour les dames bien en chaire qui n’éprouvent pas de plaisir ainsi vêtues : «  Là où il y a de la gaine….. »

L’art stérix (*)      pour les Eduennes, Les Arvernes, les Lingonnes et autres gauloises

L’art est novation  pour les amatrices d’art très moderne

L’art en traits       pour les institutrices nostalgiques ou les archères vouées à Cupidon

L’art est ouverture   pour la dame qui se montre à Longchamp, un peu rosse mais au fond pas mauvais cheval

L’art est parti        pour les femmes qui ont la réplique facile

L’art est percussions  pour les instrumentistes dont les seins ballent

L’art est pétitions   pour les citoyennes bègues et râleuses

L’art à gonds         pour les coléreuses des « Beaux Quartiers » qui sortent des leurs…

L’art est public      pour les patriotes qui répondent à celle qui nous appelle

L’art retardataire   pour toutes les lamartiniennes qui ont jeté leur montre dans le lac du Bourget

L’art est pulsions   pour les artistes qui ne maîtrisent pas leurs tendances dynamiques vers une libid’eau-forte 

L’art est tensions   pour les gaillardes qui ne manquent pas de ressort et qui ont une vessie plus grosse qu’une lanterne

L’art est ponce       pour les vulcanologues qui voudraient être plus polies

L’art est secousses  pour les dames qui préfèrent les gynécologues parkingsonniens !

L’art est pression   pour celles qui voudraient se faire mousser avant la mise en bière

L’art est « In »      pour les snobinardes « new-wave » qui ne voient pas toujours les artistes d’un  bon oeil

L’art est sections   pour les adjudantes-chefs tranchantes

L’art est torsions   pour les tordues qui exercent des représailles

L’art est skieuses  pour les roublardes des tire-fesses

L’art est trop        pour les retraitées nostalgiques

L’art est suscité    pour les retraitées qui croient vivre une deuxième vie

L’art est visions    pour les voyantes qui ont besoin d’un recyclage

L’art évolue si on erre  pour les citoyennes cocardières qui voudraient divaguer autour de notre planète

L’art est au mètre  pour les femmes qui ont le sens de la mesure

L’art y a               pour les passionnées  de Jean-Sébastien Bach (1689-1750)

L’art rose hier       pour les anciennes fans de Mme Husson qui ne sont pas encore fanées

L’art yeuse           pour les joviales retraitées qui se portent comme un chêne vert

L’art ride              pour celles dont le front se plisse pendant la canicule

L’art X                  pour les retraitées nymphomanes qui en connaissent un rayon

L’art aux bustes    pour les sculptrices  de Mariannes

L’art rockeuse       pour les seven-teens qui swinguent encore

L’art au manche    pour les aviatrices suisses des Grisons

L’art ronde houillarde   pour les matrones dodues des corons

L’art ronde de nuit       pour celles qui se trouvent minces le matin devant leur glace

L’art aux tulles      pour les hypocrites  qui se voilent la face mais montrent leurs genoux

L’art aux as          pour les rares retraitées qui en sont pleines et qui peuvent s’offrir de beaux vitraux

L’art osé               pour les belles plantes matinales qui ne détestent pas l’effeuillage

L’art roucoulade    pour les romantiques rombières énamourées

L’art ou geôle        pour les gardiennes de prison pustuleuses

L’art ou l’hôte        pour les maîtresses de maisons qui aiment s’atteler au travail

L’art ou Pi             pour les Grecques qui arrivent sansonnets

L’art housse          pour les retraitées que les dictionnaires emballent

L’art roussette       pour les ignares qui confondent « pipistrelle » et « squale de neuf, ma bonne dame ? »

L’art humeur        pour les mégères qui l’ont mauvaise quand elles entendent des on-dit à leur sujet

L’art use              pour les squaws Sioux

L’art thographe    pour les anciennes enseignantes qui ont des prothèses dentaires récalcitrantes

L’art à qui rit        pour les nipponnes joyeuses mais suicidaires

L’art dit petit        pour les effrontées attirées par les arts mineurs

L’art monica         pour les rockeuses qui, en musique, font vibrer leurs anches

L’art cachons        pour les pudiques retraitées landaises

L’art est nié          pour les dénigreuses souvent pendues au bout du fil

L’art dèche           pour les vivaroises complètement fauchées

L’art haché           pour les cordons bleus qui cuisinent le hamburger et la kefta

L’art bourre          pour celles qui se gavent de culture mais qui comprennent tout de travers

L’art se nique       pour les mémères vulgaires qui s’affublent de vieilles dentelles

L’art est aux pages    pour les dames soit savantes soit galantes, ou les deux à la fois

L’art axercès II Mnénon    pour les férus d’Histoire perse qui ne confondraient sûrement pas avec Artaxercès III Okhos

L’art pour lard      pour les charcutières qui voudraient donner une véritable culture artistique à leurs lardons

L’art déco            pour les répétitrices ….répétitrices ….pétritices …..tritices …tices … tices

 

L’art et animation      pour les chanceuses sauvées par le bouche à bouche, et qui, depuis, ont des seins animés.

L’art tung             pour les érudites qui ont découvert Hans Hartung, né à Leipzig en 1904, considéré aujourd’hui, et demain aussi sans doute, comme l’un des grands maîtres de l’abstraction lyrique

L’art Monique        pour les dames qui sont toujours dans la note

 

Enfin, et surtout, mesdames, n’oubliez pas « L’art d’être grand-mère »,

«  le bises art » en quelque sorte !

Et gardez toujours à l’esprit que « la belle art »  c’est « l’art d’aimer »…. comme aurait dit Héloïse !

 

     Art voir à toutes

                                  L’art souille de service,

                                                                   

 

Michel Fabre

 

  Fabrègues, juin 2011

 


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Contribution
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.