Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:48
Nickolas Muray, amant de Frida Kahlo

To you, my loveliest Nick, all my heart, blood, and all my being. I adore you. Frida ainsi se conclut une longue lettre de Frida Kahlo à son amant, le photographe Nickolas Muray ; lettre envoyée de Paris le 27 février 1939, avec pour sceau, l’empreinte des lèvres de l’amante.

 

Nickolas Muray est né en 1892 (sous le nom de Miklós Mandl) à Szeged en Hongrie. Quand à 21 ans il débarque aux Etats-Unis, il a déjà un bon bagage en arts graphiques acquis dans des écoles d’art de Budapest puis de Berlin. Il trouve donc rapidement du boulot dans une imprimerie en couleurs, avant, en 1920, d’ouvrir un studio.

La commande par le Harper's Bazaar du portrait de Florence Reed, une vedette de Broadway, va le lancer dans les magazines (Vogue, Vanity Fair, McCall's Magazine, etc.)  à partir de 1921.

Joeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan CrawfordJoeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan Crawford
Joeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan CrawfordJoeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan Crawford
Joeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan CrawfordJoeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan Crawford

Joeueur de base-ball, DH Lawrence, Gloria Swanson, Clara Bow, Louise Brooks, Douglas Fairbanks et Joan Crawford

Mais à côté de ses innombrables portraits, de ses photos de plateau de ciné, il s’intéresse particulièrement à la danse et en particulier à Ruth Saint-Denis et à sa compagnie, dans un noir et blanc assez expressionniste.

Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo
Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo
Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo

Outre Ruth Saint-Denis, il photografia aussi la danseuse Rosa Rolando qui va faire partie des proches de Diego Rivera et Frida Kahlo avec son mari et metteur en scène Miguel Covarrubias.

A gauche Nick Muray et Rosa Covarrubias (Rolando)

A gauche Nick Muray et Rosa Covarrubias (Rolando)

Rosa Rolando-CovarrubiasRosa Rolando-Covarrubias
Rosa Rolando-CovarrubiasRosa Rolando-Covarrubias

Rosa Rolando-Covarrubias

Beaucoup plus intéressante que sa production de la fin des années 30 aux années 50, véritables caricatures de l’American way of life qui faisait rêver une Europe ne se relevant qu’à peine de la guerre !

 

Couleurs en technicolor serait-on tenté de dire. Composition ultra-léchée. Pubs cigarettières notamment. Et un climat de béatitude tellement niaise qu'on pourrait y lire comme du 2e degré ?

 

NB Pour une vision plus complète de cette partie de son oeuvre voir la Georges Eastman House et Flickr

Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo
Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo
Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo
Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo

Même Marilyn n'échappe pas tout-à-fait à ce style trop léché.

Nickolas Muray, amant de Frida Kahlo
Nickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida KahloNickolas Muray, amant de Frida Kahlo

Mais, sa rencontre avec Frida Kahlo, les portraits qu’il fait d’elle, quel que soit le jugement que l’on porte sur le reste de son œuvre, le consacrent comme un grand photographe.

Sur la 3e photo à côté de Frida et Nick, la soeur et rivale de Frida, Cristina, et Rosa CovarubbiasSur la 3e photo à côté de Frida et Nick, la soeur et rivale de Frida, Cristina, et Rosa Covarubbias
Sur la 3e photo à côté de Frida et Nick, la soeur et rivale de Frida, Cristina, et Rosa Covarubbias

Sur la 3e photo à côté de Frida et Nick, la soeur et rivale de Frida, Cristina, et Rosa Covarubbias

"Quand Frida rencontre Nickolas Muray (sans doute à Mexico), il est l'un des photographes les plus en vogue de New York, qui a photographié les femmes et les hommes les plus célèbres du moment, de Lilian Gish à Gloria Swanson, de D.H. Lawrence à Johnny Weissmuller. Il est grand, mince, athlétique - il a été deux fois champion de sabre des Etats-Unis - avec ce visage aristocratique que Frida avait aimé jadis chez son "fiancé" Alejandro Gomez Arias. Il est tout de suite séduit par Frida Kahlo, par sa beauté exotique, par cette flamme qui brille dans ses yeux charbonneux, par son esprit pétillant, juvénile, par sa provocation continuelle. […]

Elle est très amoureuse de cet homme si élégant, si sûr de lui. Après le petit déjeuner  au restaurant du Barbizon, elle l’accompagne au studio de McDougal Street, et c’est là qu’il fait un de ses plus beaux portraits - Frida debout, drapée dans un rebozo magenta, coiffée de ses tresses mêlées de laine à la manière indienne ; elle pose avec une expression apaisée, un peu alanguie, qu'on ne lui a jamais connue auparavant. Cet amour sans contraintes, qu'elle devine aussi sans lendemain, est sans doute l'un des souvenirs les plus heureux de sa vie, le seul moment où elle retrouve pour quelques semaines la liberté et l'insouciance du temps des Cachuchas, le temps d'avant l'accident du marché San Juan. Pour lui, elle devient Xochilt (Fleur), son double rêvé, venu du monde indien, libéré de toutes les contradictions et médiocrités de la vie moderne. Pour elle, il est son Nick – sa vie – son enfant.” 

J. M. G. Le Clézio Diego et Frida STOCK p. 166-167

 

Si la photo que cite Le Clézio est magnifiquement composée, ce qui fait aussi le charme du témoignage photographique de N. Muray sur son amante ce sont des clichés sur le vif, certains comme volés, comme ces deux-là pris au réveil de Frida :

Quelques photos de Frida par Nickolas Muray

Leur liaison commencée en mai 1931, alors que Muray venait de divorcer, aura duré près de dix ans. Elle a atteint son point culminant quand Frida est venue poser dans son studio pour la fameuse photo au rebozo magenta. Après le divorce de Frida et Diego Rivera, Muray voulait l’épouser. Mais quand il fut évident qu’elle voulait de lui comme amant et non comme époux, ce fut une rupture sereine. Ils restèrent amis jusqu’à la mort de Frida, en 1954.

 

Lui, s’éteindra en 1965.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.