Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 22:26

« Enfant terrible du XXème siècle, peintre, poète, pamphlétaire, éditeur de revues, manipulateur d'images, Francis Picabia est une figure de l'avant-garde qui fascine encore aujourd'hui .
Son œuvre protéïforme et complexe imite ou initie les courants artistiques les plus progressistes sans jamais en adopter aucun définitivement. Champion de la rupture stylistique, Picabia déroutera la critique en exposant en pleine période dadaïste des œuvres qui en sont l'antithèse, dont les fameuses " Espagnoles " (1902) réalisées à la manière d'Ingres.
Picabia sera aussi l'un des premiers à exalter le potentiel pictural du dessin industriel comme le montrent ses œuvres mécanomorphes dès 1915. Si la machine et la voiture occupent une place de choix dans la vie et l'œuvre de cet artiste controversé de son vivant, la femme et le nu féminin sont pour lui une source d'inspiration inépuisable. Picabia passera les années de guerre à peindre des nus féminins, des portraits, des paysages... que le public parisien ne découvrira qu'en 1976 au Grand-Palais, tant les critiques de l'époque qui considéraient cette période comme un incident de parcours, ont occulté ces œuvres.
Créateur de la revue 391, initiateur du fameux " Bal nègre ", qui réunit toute la jeunesse dorée et décadente de l'époque, Picabia publie en 1920 " Jésus-Christ Rastaquouère " qu'il dédie à toutes les jeunes filles, assorti de ce précepte intemporel :
" Il n'y a rien à comprendre, vis pour ton plaisir, il n'y a rien, rien, rien que la valeur que tu donneras toi-même à tout ". »

(Texte de Sophie Costes)
 

 

http://minotaure.centerblog.net/rub-FRANCIS-PICABIA.html



"La morale et le bon goût sont un vieux mensonge, ils ont pour enfants la bêtise et l'ennui"

"J'ai toujours aimé m'amuser sérieusement"

"Le pape est l'avocat de dieu. Dommage que son client soit mort. "

Francis Picabia

 

 

« Picabia a fait trop de blagues avec sa peinture ! Voilà... ce que certains personnages trouvent dans le fond de sac de leur acrimonie...Et moi je dis : on a fait trop de blagues avec la peinture de Picabia ! Mon inquiétude a été transformée en plaisanterie ! Certains hommes de notre époque ne peuvent admettre que l'on soit diamant, eux qui sont bijouterie et diamant - tout - et qui ne sont rien, par conséquent ! Mon anxiété maladive m'a toujours poussé vers l'inconnu...»(Picabia décembre 1930)

 

 

Manifeste Dada cannibale

Vous êtes tous accusés : levez-vous. L'orateur ne peut vous parler que si vous êtes debout.
Debout comme pour la Marseillaise,
debout comme pour l'hymne russe,
debout comme pour le God save the king,
debout comme devant le drapeau.
Enfin debout devant DADA qui représente la vie et qui vous accuse de tout aimer par snobisme, du moment que cela coûte cher.


Vous vous êtes tous rassis ? Tant mieux, comme cela vous allez m'écouter avec plus d'attention.
Que faites-vous ici, parqués comme des huitres sérieuses - car vous êtes sérieux n'est-ce pas ?
Sérieux, sérieux , sérieux jusqu'à la mort.
La mort est une chose sérieuse, hein ?
On meurt en héros, ou en idiot ce qui est la même chose. Le seul mot qui ne soit pas éphémère c'est le mot mort. Vous aimez la mort pour les autres.
A mort, à mort, à mort.


Il n'y a que l'argent qui ne meurt pas, il part en voyage.
C'est le Dieu, celui que l'on respecte, le personnage sérieux - argent respect des familles. Honneur, honneur à l'argent ; l'homme qui a de l'argent est un homme honorable.
L'honneur s'achète et se vend comme le cul. Le cul, le cul représente la vie comme les pommes frites, et vous êtes tous très sérieux, vous sentirez plus mauvais que la merde de vache.


DADA lui ne sent rien, il n'est rien, rien, rien.
comme vos paradis : rien.
comme vos idoles : rien
comme vos hommes politiques : rien
comme vos héros : rien
comme vos artistes : rien
comme vos religions : rien


Sifflez, criez, cassez-moi la gueule et puis, et puis ? Je vous dirai encore que vous êtes tous des poires. Dans trois mois nous vous vendrons, mes amis et moi, nos tableaux pour quelques francs.

 

DADA est contre la vie chère.

 

 

 

 


 
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA

Petit montage de quelques oeuvres de PICABIA : cliquer sur le dossier pour le télécharger.

ANNEXE

Le Bal nègre

PICABIA

Si Picabia lui a donné un coup de pouce, le bal Nègre fut fondé en 1924 par l’homme politique martiniquais J.Rézard des Wouves.

PICABIA

Kiki de Montparnasse, muse de Man Ray, y a sans doute dansé sur une table.  Avec Picabia, on y trouve Joan Miro, Piet Mondrian, André Masson, Jules Pascin, Moise Kisling et Kees van Dongen. Jean Cocteau, André Gide ou Raymond Queneau, Robert Desnos et ses amis surréalistes mais aussi les écrivains états-uniens Henry Miller, Ernest Hemingway ou Francis Scott-Fitzerald ont passé des nuits au fameux Bal Blomet dit Bal Nègre.

On y jouait de la biguine, on y découvre le jazz naissant. Joséphine Baker s'y produisit. Il ferme en 1940 sur ordre des Allemands. La ré-ouverture après la guerre en fit pendant encore un moment un haut-lieu du jazz.

PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA

Deux photos de Brassaï

PICABIA
PICABIA
PICABIA

 

Kiki de Montparnasse

PICABIA
PICABIA
PICABIA
PICABIA
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 17:17
Man Ray
Man Ray

Après Brassaï, un autre maître du noir et blanc, son contemporain, Man Ray.

 

Emmanuel Rudnitsky (dit Man Ray) est né en  1890 à  Philadelphie (États-Unis).  Sa rencontre, avec Marcel Duchamp et Francis Picabia, va lui faire découvrir le mouvement Dada. Ils forment tous les trois le futur New-York Dada (même si la fondation officielle viendra plus tard et après le départ de Picabia). Mouvement qui se caractérise surtout par sa pratique de la dérision provocatrice.

Un des épisodes les plus fameux est la tentative d'exposer un urinoir signé R. Mutt 1917 (Fountain) que refuse la Society of independant artists, dont Duchamp, l'auteur de ce splendide canular, était membre. L'avant-garde se déchaîne et se déchire pour ou contre ce ready made qui connaît encore un sort glorieux et qui annonce les compressions dites de César ou, pire encore, les installations grotesques de prétendus artistes qui veulent nous faire prendre leur merde pour des œuvres, voire des chefs d'œuvre. Man Ray donnera aussi dans les ready made avec un fer à repasser portant des clous sur sa semelle.

Les deux complices vont encore plus loin dans la mystification quand Duchamp, photographié par Man Ray, se métamorphose en Rrose Sélavy ambassadrice du parfum Belle Haleine. « Plus dada que le dadaïsme lui-même, la branche new-yorkaise du mouvement incarnera jusqu'au bout dérision et nihilisme au point de réfuter son propre fondement à coups d'éclats de rire, s'achevant définitivement avec le départ de sa forte tête pensante, R. Mutt alias Rrose ».*

 

Man Ray débarque au Havre le 14 juillet 1921 ! A Paris, il s'installe dans le quartier de Montparnasse : pressentait-il qu'il allait devenir l'amant de Kiki de Montparnasse (modèle et égérie de nombreux artistes) et que plus d'un demi-siècle plus tard il aurait sa concession au cimetière du Montparnasse » , avec comme épithaphe « Détaché, mais pas indifférent ».

 

En attendant, il fréquente tout ce qui compte dans le surréalisme naissant Breton, Aragon, Eluard et Gala, Soupault. Il participe à la première exposition surréaliste où son œuvre côtoie celles de Jean Arp, Max Ernst, Joan Miró, Pablo Picasso. Il sympathisera aussi avec Dali et c'est avec Dali et Gala (et aussi René Clair) que, fuyant l'occupation nazie, il repartira en 1940 de Lisbonne vers les Etats-Unis.

Revenu en France, il deviendra en 1963 Satrape du collège de pataphysique. Il meurt en 1976.

 

Avec Lee Miller, modèle devenue son assistante, il découvre la technique de la solarisation. Mais ce fut également un peintre (Je photographie ce que je ne désire pas peindre, et je peins ce que je ne peux pas photographier) et un cinéaste.

 

* DUCHAMP, MAN RAY, PICABIA New York, dada et autres pitreries

 voir aussi Duchamp, Man Ray, Picabia

 

 

 

 

 

 

 

 

Man Ray

Fer à repasser portant des clous sur sa semelle

 

 

 

 

 

 

Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray

Solarisation

Man RayMan Ray
Man RayMan Ray
Man RayMan Ray
Man RayMan Ray

Breton, Balthus, Hemingway,Erik Satie, Frida Kahlo, Cocteau, Bunuel, Le Corbusier

Man Ray

Dora Maar

Man Ray

Adrienne Fidelin dite Ady

Man Ray

Nusch Eluard

Man RayMan RayMan Ray
Man RayMan RayMan Ray
Man RayMan RayMan Ray

Lee Miller, Lise Deharme, Dali, Max Ernst, Nush Eluard, Picasso et Dora Maar, Dali, Marcel Duchamp, Miro

Man Ray
Man Ray
Man Ray

Kiki de Montparnasse

 

 

 

Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man RayMan Ray
Man RayMan Ray

 

 

 

 

Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray

Meret Oppenheimer

Man Ray
Man Ray

 

Pique-Nique à Mougins

Ce pique-nique réunissait Nusch et Paul Eluard, Lee Miller, Roland Penrose, Man Ray et Adrienne Fidelin dite Ady.

Les photos ne sont pas de Man Ray, puisqu'il est constamment sur les clichés. Pour une part de Lee Miller et pour une autre de Roland Penrose. La localisation exacte de ce pique-nique serait l'île de Sainte Marguerite (une des deux îles de Lérins).

Sur la 1ère photo, on voit apparaître, faisant le service, un homme avec une casquette de marin, qui, apparemment ne fait pas partie du groupe (Lee Miller porte un chapeau sur cette photo).

Cette petite séquence montre qu'on n'a pas attendu Mai 68 pour une grande liberté de moeurs, avec un brin de libertinage et d'amours lesbiennes.

Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray

Dans les rochers

Séquence encore plus libertine, dans un creux de rochers où les trois protagonistes semblent être Nusch et Lee Miller nues, et Paul Eluard. Les photos seraient de Man Ray.

Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray
Man Ray

Ady et Nusch

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.