Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 16:37
Une Espagne ingouvernable ?

Au lendemain du 20 D – des élections générales – la politique espagnole semble frappée de balkaniysation. Balkanysation : un peu comme Balkany chez nous à Levallois-l’endettée, malgré ses innombrables casseroles, le PP avec presque 29 % des suffrages reste le 1er parti espagnol. Balkanisation : le paysage politique est éclaté et surtout aucune majorité de gouvernement ne semble possible.

Une Espagne ingouvernable ?

Le PP du sortant Rajoy, malgré une campagne très timide et bien qu’accablé par les scandales – Rajoy lui-même palpait des enveloppes au noir distribuées par Barcenas, le trésorier du PP – avec presque 29 % reste le premier parti espagnol. Mais il est loin, très loin, de la majorité absolue conquise en 2011.

Le PSOE sauve sa deuxième place aussi bien en sièges, ce qui était prévu, qu’en voix à 22 % ce qui l’était moins. Il fait, cependant, son pire score depuis la transition démocratique.

L’usure du bipartisme – plus qu’annoncé depuis l’irruption de Podemos aux Européennes – se traduit donc par l’émergence de deux nouveaux partis nationaux.

Podemos, avec des alliances locales fructueuses à Barcelone, à Valence notamment, a réussi son entrée arrivant en 3e position à 21 % et comptant plus d’élus que ne lui en promettaient les projections avec 69 sièges.  

Ciudadanos n’a pas tenu les promesses de l’automne où il semblait avoir le vent en poupe ; avec 14 % et 40 sièges, il ne jouera pas à lui seul, le rôle pivot auquel il aspirait.

Certes les partis de la caste comme disait Podemos ne font plus que 50% contre près de 75 % en 2011, mais de là à clamer comme Pablo Iglesias (Podemos) ou Albert Rivera (C’s) que ce vote historique ouvre une nouvelle phase d’espoir pour l’Espagne,  c’est faire fi d’une réalité arithmétique : aucune majorité absolue ne semble plausible.

Quant à la mi-janvier 2016 le nouveau Parlement sera officiellement installé, le Roi fera appel au leader du parti arrivé en tête, Rajoy, pour former le gouvernement.

Mais même en admettant qu’il puisse convaincre C’s, centre droit, à se joindre au PP, ce qui, a priori, est très improbable, il n’obtient pas la majorité absolue.

Une majorité alternative à gauche – PSOE plus Podemos – même avec l’appui d’Izquierda Unida, ne ferait pas mieux. Il lui faudrait l’appoint des partis catalans et basque (15 sièges) plus tentés normalement par cette potentielle coalition, plus ouverte sur les questions régionalistes.

Mais toutes ces hypothèses sont très fragiles. Les seules coalitions assurant une majorité absolue sont aussi improbables l’une que l’autre :

  • > soit une grande alliance à l’allemande, PP-PSOE, mais cette option a été rejetée par les deux partis avant le scrutin
  • > soit un cartel des non : PSOE-Podemos-C’s, mais Rivera (C’s) a déclaré que son parti ne soutiendrait pas ce qu'il appelle un « groupement de perdants ».

 

 “La menace de la non-gouvernabilité va marquer le jour d’après le 20 décembre, écrit El País, car il manque un accord de plus de trois partis pour obtenir les 176 sièges de la majorité absolue.” (cité et traduit par Courrier International).

 

Et il se pourrait que dès le Printemps les Espagnols soient appelés à reprendre le chemin des urnes.

 

 

Les différentes enquêtes et sondages : CIS fut le plus juste pour le score du PP, Metroscopia a le moins sous-estimé Podemos,mais tous ont largement surestimé Ciudadanos, CIS avait vu juste pour IU...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.