Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 12:08
BOURDOULEIX : un Maire de Cholet sans vergogne !

OUEST-FRANCE 16/12/2015

Gilles Bourdouleix ne se mouche pas du coude. Le Maire de Cholet tout esbaudi d’avoir vu la Cour de cassation annuler sa condamnation pour apologie de crime contre l’Humanité ne se sent plus mictionner. Sans vergogne il annonce vouloir poursuivre le journaliste et son journal pour préjudice moral(sic).

 

Retour en arrière : le 21 juillet 2013, l’irascible député-maire de la capitale du mouchoir, Cholet, vers 18h, a des échanges plus aigres que doux avec des gens du voyage. Ils s’étaient installés, sans autorisation, sur des terres agricoles et quatre policiers avaient été requis pour leur demander d’évacuer. L’ambiance est des plus tendues et quelques gens du voyage font le salut hitlérien au passage de Bourdouleix. Et notre Maire de dire à haute et intelligible voix : « Comme quoi Hitler, il n’en a peut-être pas tué assez ». Le journaliste du Courrier de l’Ouest – journal local qui n’a rien d’un brûlot gauchiste – présent à ses côtés, enregistre la phrase. Et, il en rend compte dans son article. Bourdouleix nie avoir prononcé la phrase. Si bien que le 24 juillet le Courrier de l’Ouest met en ligne l’enregistrement. L’élu s’enferre dans son mensonge en prétendant que c’est truqué. "C'est une bande originale sans bidouille", affirmeront les enquêteurs du SRPJ d'Angers chargés de l'enquête, après vérification par la police scientifique et technique. Non content de ne pas assumer ses propos il essaiera ensuite stupidement de les transformer.

L'enregistrement authentifié

Au bout du compte, le procureur le renvoyait devant le Tribunal correctionnel "pour apologie de crime contre l'humanité d'une part, injure et diffamation d'autre part." Injure et diffamation à l’encontre du journaliste et de son directeur.

 

Le 23 janvier 2014, Gilles Bourdouleix fut condamné par le tribunal correctionnel d'Angers à 3 000 euros d'amende avec sursis pour apologie de crime contre l'Humanité, dans l'affaire des gens du voyage. Il a aussi été condamné à 600 euros d'amende avec sursis pour injure et diffamation envers le journaliste du Courrier de l'Ouest Fabien Leduc qu'il avait traité de "petit merdeux".

En août 2014, notre député-maire de Cholet avait été condamné en appel à 3000 euros d'amende pour "apologie de crime contre l'Humanité", par la Cour d'appel d'Angers.

C’est ce jugement en appel qui vient d’être cassé. Mais la Cour de Cassation ne remet pas en cause l’attendu de la Cour d’appel : "En exprimant publiquement, et à voix suffisamment audible pour être enregistrée (...) son regret que le crime contre l'Humanité exercé par les autorités allemandes contre les gens du voyage durant la Seconde Guerre mondiale n'ait pas été mené assez loin, le prévenu a bien fait une telle apologie" [de crime contre l’Humanité]. Elle conteste que les propos attestés ont été "proférés"*, "c'est-à-dire tenus à haute voix dans des circonstances traduisant une volonté de les rendre publics". En "statuant par des motifs dont il se déduit que les propos ont été tenus par leur auteur dans des circonstances exclusives de toute volonté de les rendre publics, la cour d'appel a méconnu les textes susvisés et le principe ci-dessus énoncé". En terme plus simple : Bourdouleix a bien dit "Comme quoi Hitler, il n'en a pas tué assez, hein…" et alors que le propos a été tenu devant un journaliste, dont il ne pouvait ignorer la présence, l’indulgente cour a estimé qu’il se parlait à lui-même.

Ses propos sont donc abjects, mais à son seul usage, si on comprend bien.

Sans vergogne donc, Bourdouleix fait dire par son avocat qu’il a retrouvé son honneur, qu’il a été calomnié et prétend du coup poursuivre le journaliste et le journal. Avec de tels personnages, le pire est le plus probable car comme disait Desproges ils osent tout et c’est à cela qu’on les reconnaît.

 

Source : le dossier du Courrier de l’Ouest

 

*  PROFÉRER, verbe trans.

[Le suj. désigne une pers.] Dire, prononcer (des paroles) à voix haute; exprimer (une opinion, un jugement) par la parole (souvent avec force, véhémence ou violence) (CNRTL)

 

 

 

 

PS Qui n’a rien à voir : la dérive progressive vers le sectarisme

Un ex-collègue, avec qui j’ai partagé les réflexions d’Education & Devenir, dans un post du 14/12/15, félicite l’exclu du PS alsacien qui s’est maintenu et qui, selon lui, maintient son score du premier tour. Outre que J.-P. Masseret était le Président sortant de l’ex-région Lorraine, il a perdu des plumes d’un tour à l’autre passant de 16,11 à 15,51%, dans un contexte électoral où le FN avec 36,07% devançait nettement la liste de droite à 25,83%. Si Richert, droite, l’a emporté, c’est qu’il a rallié une large part des abstentionnistes du 1er tour mobilisés au 2e, mais aussi des suffrages de gauche et même autonomistes en Alsace. Il fait plus que doubler ses suffrages de 460 000 à 1 000 000 !

Miraculeusement, par cette rébellion qui pouvait amener Philippot, FHaine, à la victoire, Massenet et les siens, de 'sociaux-traîtres', deviennent des voix progressistes qui continueront à se faire entendre !

 

Ce ne sera pas le cas dans le Nord-Picardie ni en PACA, ajoute-t-il, regrettant donc implicitement les retraits du PS. Or le maintien assurait la victoire de Marine et Marion en Nord-Pas de Calais-Picardie pour la tante et PACA pour la nièce !

 

Quant à la région corse, dirigée maintenant par des régionalistes, va-t-elle nous faire le coup des Catalans ? Il suffit de regarder les résultats pour constater qu’avec un peu plus du tiers des voix, les natios sont loin, très loin, de réunir une majorité indépendantiste.

 

Mais finalement ce collègue mélenchonniste illustre le fameux slogan, cher à Pierre Dac : contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre !

 

Prenons donc le parti d’en rire !

 

 

Les louanges de mon collègue 'honoraire' et néanmoins mélenchonniste prennent encore plus de saveurs avec la brève du Canard Enchaîné du 22/02/17

BOURDOULEIX : un Maire de Cholet sans vergogne !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.