Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:13
Mosquée-Cathédrale de Cordoue

Un mois après Cordoue : Hold-up de l'évêque sur la Mosquée !, Le Monde se fait l’écho de la plateforme de défense de la Mosquée-cathédrale de Cordoue. La pétition est sur le point d’atteindre l’objectif des 200 000 signatures.

 

Parmi ces signataires on trouve Eduardo Hughes Galeano, écrivain et journaliste uruguayen, célèbre pour avoir écrit Les veines ouvertes de l'Amérique latine, Antonio Muñoz Molina, auteur de Beatus Ille et son épouse Elvira Lindo Garrido, actrice et auteur de livres pour enfants ou l'architecte Norman Foster, sans oublier Federico Mayor Zaragoza qui, en tant qu’ancien Directeur-Général de l’UNESCO est bien placé pour alerter l’opinion sur ce chef d’œuvre inscrit au patrimoine de l’humanité.

Actuellement la pétition que l’on trouve sur le site change.org atteint les 191 000 signatures. Cette pétition demande que l’on cesse d’employer exclusivement le terme de cathédrale, alors que la municipalité unanime demande qu’on la nomme Mosquée-Cathédrale (Mezquita-Catedral) comme naguère et surtout comme elle a été enregistrée au Patrimoine de l’Humanité, par l’UNESCO, en 1984.

 

Elle exige bien sûr que la Mosquée-Cathédrale soit considérée comme un bien public, appartenant à l’ensemble des citoyens, et donc que l’évêque soit débouté de sa tentative d’appropriation privée d’un bien qui est du domaine public.

Faut-il rappeler que cette appropriation aboutit à ce que ce soit cet évêque particulièrement intégriste qui nomme les gardiens, empoche les visites et dicte les commentaires des brochures ou des soirées sons et lumières ?

 

Alors, si ce n'est déjà fait, signez et faites signer la pétition !

 

Source : El Plural

 

 

P.S. L'article du 3 mars a été mis en ligne sur Le Plus une annexe du Nel Obs, le 3 mars soit pile un mois avant l'article du Monde, mais comme sa rédactrice en chef l'a dans le nez, Launay, il est resté dans les limbes. Une vraie pro !

 

Pour compléter et pour hispanophones : La oportunidad perdida de Córdoba

25/06/15 Medina Azahara, groupe de rock andalou, rappelle que la Mezquita est le patrimoine de tous !

 

Córdoba es la Mezquita

 

pensaba une noche a solas

si yo llegaria al cielo

paseaba por la Mezquita

estuve un tiempo en silencio

y mi cuerpo destrozado

lleno de ira desprecio

por tantas humillaciones

que hace el pasar por el tiempo

 

es imposible no dejar de pensar

todo el agravio y dolor que llevo dentro

hay quien predica que no se ha de robar

y el mismo roba y te quita todo el amor que predica

si yo pudiera con mis manos tocar

el alminar du tu cielo

para sentir tu armornia

y el splendor de tu tiempo

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallado de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

nos unimos en silencio

con una esperanza nueva

de resurgir en el cielo

unida a nuestra bandera

 

y mi cuerpo destrozado

lleno de ira y desprecio

por tantas humillaciones

que hace el pasar por el tiempo

 

si yo pudiera con mi voz silenciar

todo el agravio y dolor que llevo dentro

como se puede tener libertad

si alguien destierra tu nombre

olvidando tu temple

 

si yo pudiera con mis manos tocar

el alminar du tu cielo

para sentir tu armornia

y el splendor de tu tiempo

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallando de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

y duele

por que no piensan en los sueňos te quitan tu alma

y eso duele

por que hay palabras como espadas que nos hieren

y eso duele

 

ay si los piedras hablaran, que nos contrarian

todas las guerras ganadas

también las guerras perdidas

de tu grandeza olvidada por egoísmo puro

y eso duele… y eso duele

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallando de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallando de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

pensaba une noche a solas

si yo llegaria al cielo

paseaba por la Mezquita

estuve un tiempo en silencio

 

Texte recopié sur la version karaoke (donc risques de fautes et oublis)

 

Traduction à la volée de Bernard Sicot

 

Cordoue c’est la Mosquée

 

Je pensais une nuit seul

Que j’arrivais au ciel

Je me promenais dans la Mosquée

Je suis resté un moment en silence

Et mon corps mis en pièces

Plein de colère et de mépris

Pour tant d’humiliations

Produites par le passage du temps

 

Il est impossible de cesser de penser

A toute l’offense et la douleur en moi

Il y en a qui prêchent qu’il ne faut pas voler

Et eux-mêmes volent et t’enlèvent l’amour prêché

Si je pouvais toucher de mes mains

Le minaret de ton ciel

Pour sentir ton harmonie

Et la splendeur de ton temps

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Nous nous unissons en silence

Avec une espérance neuve

De réapparaître dans le ciel

Unis à notre drapeau

 

Et mon corps mis en pièces

Plein de colère et de mépris

Pour tant d’humiliations

Produites par le passage du temps

 

Si je pouvais de ma voix réduire au silence

Toute l’offense et la douleur en moi

Comment peut-on avoir la liberté

Si quelqu’un bannit ton nom

Et oublie ta sérénité

 

Si je pouvais toucher de mes mains

Le minaret de ton ciel

Pour sentir ton harmonie

Et la splendeur de ton temps

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Et ça fait mal

Parce qu’ils ne pensent pas aux rêves ils t’enlèvent ton âme

Et ça fait mal

Parce qu’il y a des mots comme des éapées qui blessent

Et ça fait mal

 

Ah si les pierres pouvaient parler que raconteraient-elles 

Toutes les guerres gagnées

Toutes les guerres perdues

Et ta grandeur oubliée par pur égoïsme

Et ça fait mal… et ça fait mal

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Je pensais une nuit seul

Que j’arrivais au ciel

Je me promenais dans la Mosquée

Je suis resté un moment en silence

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 16:08
Cordoue : Hold-up de l’évêque sur la Mosquée !
Cordoue : Hold-up de l’évêque sur la Mosquée !

30 euros, c’est la somme qu’a dû débourser Demetrio Fernández González, évêque de Cordoue, pour s’approprier, au nom de l’église, la mosquée de Cordoue. Un évêque de choc, modèle non défranquisé, qui accuse l’UNESCO d’avoir pour but, dans les vingt prochaines années, que la moitié de la population soit homosexuelle.

 

A peine 30€, de frais d’inscription sur le registre de propriété de Cordoue, c’est ce qu’a coûté le hold-up des 23400 m2 de la Mezquita, la Mosquée de Cordoue, un des joyaux du Patrimoine mondial de l’Humanité. « Ce vol a été rendu possible grâce à deux miracles. Le premier, du fait que José María Aznar a modifié la loi "hypothécaire" en 1998 pour permettre à l'Eglise de s'approprier les bâtiments du domaine public, bien qu'ils fassent partie du patrimoine de tous les Espagnols: il suffit que l'évêque dise et certifie  qu'ils appartiennent à l'Eglise, sans besoin de notaire. Le deuxième miracle, c'est que disposer d'un bâtiment de 23400 mètres en plein centre de Cordoue ne coûte pas un sou à l'Eglise: elle ne paye pas l'IBI (taxe foncière) et ne s'occupe pas non plus des frais d'entretien. » (extraits de la pétition, voir le texte intégral plus bas).

Hold-up financier d’abord puisque le million de visiteurs annuel rapporte 8 millions d’euros qui entreront comme dons non imposés, alors que l’entretien et les frais de restauration restent à la charge de la collectivité. Hold-up spirituel aussi, puisque Demetrio Fernández González veut quasiment gommer l’appellation « mosquée » "¿Catedral o Mezquita? Catedral, sin lugar a dudas". Cathédrale ou Mosquée ? Cathédrale sans l’ombre d’un doute, affirme-t-il donc, avec un argument imparable : comme on y trouve la chaire épiscopale (Cátedra del Obispo) c’est bien une cathédrale ! Affiche, ticket d’entrée ne sont marqués que cathédrale.

Un évêque de la Reconquista

Cet évêque de combat ferait passer Ludivine de la Rochère et Béatrice Bourges pour d’inoffensives chaisières. Ses prêches appelant les jeunes à fuir la fornication à laquelle incitent tous les moyens de communication et même certaines écoles secondaires lui ont valu un quasi buzz dont il s’est réjoui ("me alegro de que la palabra de Dios haya llegado a todo el mundo mundial (sic)"). (Luis Viadel) Inutile de dire qu’il est en première ligne dans le combat contre l’IVG. Mais délire suprême, il a prétendu que le Cardinal Ennio Antonelli lui aurait dit que l’UNESCO avait pour but, dans les vingt prochaines années, que la moitié de la population soit homosexuelle ; des programmes éducatifs lancés par cet organisme de l’ONU auraient pour but de promouvoir la satanique idéologie du genre qui permettrait à chacune et chacun de choisir son sexe sans tenir compte de la réalité biologique ! (El Pais)

 

C’est donc ce prélat digne de la « reconquista » qui s’est approprié la Mezquita. Les gardiens font preuve d’un saint zèle, en s’en prenant en 2010 à des touristes autrichiens musulmans qui priaient devant le Mirhab. Un juge Cordoban conclura par un non lieu, car non content de les avoir agressés, ce service d’ordre privé avait porté plainte. Le contrôle est tel que même des particuliers qui expliquent ce qu’est vraiment le monument peuvent se voir rappeler à l’ordre par ces gardiens.

 

Face à cette défiguration de l’image de Cordoue, la ville des trois cultures (musulmane, juive et chrétienne) une pétition a été lancée. Elle vise d’abord à redonner au monument l’appellation de Mosquée-Cathédrale décidée par la municipalité en 1994 ; elle demande qu’il redevienne le bien de la cité avec une gestion transparente sur le modèle de celui qui régit l’Alhambra et un code de bonne conduite pour éviter les actions sectaires qui nuisent à l’image du monument.

 

 

 

ANNEXE

 

A la Iglesia Católica (Diócesis de Córdoba): Que devuelvan la Mezquita de Córdoba a la ciudad

 

Pétition à l’attention de M. Demetrio Fernández

A l’église catholique (Diocèse de Cordoue) : que la Mosquée de Cordoue soit rendue à la ville.

       

"Avec 23400 m2, la mosquée de Cordoue est la deuxième du monde en superficie, après celle de la Mecque. Douze siècles après sa construction, l'Eglise catholique a inscrit l'ensemble à son nom sur le registre de la propriété nº 4 de Cordoue [...]. La démarche a à peine coûté 30 euros. Ce vol a été rendu possible grâce à deux miracles. Le premier, du fait que José María Aznar a modifié la loi "hypothécaire" en 1998 pour permettre à l'Eglise de s'approprier les bâtiments du domaine public, bien qu'ils fassent partie du patrimoine de tous les Espagnols: il suffit que l'évêque dise et certifie  qu'ils appartiennent à l'Eglise, sans besoin de notaire. Le deuxième miracle, c'est que disposer d'un bâtiment de 23400 mètres en plein centre de Cordoue ne coûte pas un sou à l'Eglise: elle ne paye pas l'IBI (taxe foncière) et ne s'occupe pas non plus des frais d'entretien.

 

Cette aubaine amène pour l'Eglise des recettes de 8 millions par an, puisque l'entrée de la mosquée coûte 8 euros par personne et qu'elle reçoit plus d'un million de visiteurs par an. On ne reçoit pas de facture et il est douteux que l'argent recueilli paye des impôts : il est considéré comme un don et, en tant que tel, non imposé. L'évêché de Cordoue dispose de la mosquée comme de sa propriété absolue. Il décide aussi qui peut y travailler en tant que guide ou non. Il n'est pas rare que certains jours la mosquée soit fermée parce qu'il y a, par exemple, une réunion de prêtres à l'intérieur. Cependant, les frais de restauration et d'entretien ne sont pas payés par l'Eglise: c'est l'Etat qui s'en charge.

 

Depuis 1998, l'Eglise a inscrit à son nom des centaines de bâtiments, beaucoup d'entre eux financés par les habitants de chaque village ou ville. Zapatero n'a pas changé la loi en 8 ans, Rubalcaba a promis de la modifier dans son programme électoral. Il est peu probable que le PP élimine un tel abus mais, avec un peu de chance, peut-être l'Union européenne obligera-t-elle le gouvernement à faire payer l'IBI à l'Eglise, comme elle l'a fait pour l'Italie. C'est beaucoup d'argent. Le fait que l'Eglise soit exemptée du paiement de quelques impôts, privilège médiéval, nous coûte 3 milliards d'euros à l'année, d'après l'Europe laïque. C'est un dixième du déficit que Rajoy doit encore réduire.

 

Une autre question à souligner, étant donné l'actualité (il y a une semaine, le juge a acquitté les 8 musulmans autrichiens qui ont prié dans la mosquée en 2010), c'est l'interdiction des pratiques religieuses alternatives par l'Eglise dans la totalité de l'enceinte de la mosquée. Ce monument historique devrait se transformer en lieu libre de cultes religieux, ouvert à la rencontre entre les cultures. Et au lieu de cela, il est devenu un emblème archaïque de la ville, plein de restrictions et sournois, très éloigné de la sensibilité des Cordouans. Cordoba fut jadis la ville des trois cultures et il ne dépend que de nous qu'elle le redevienne."

 

Traduction littérale (par Bernard Sicot) de la « Petición dirigida a: Sr. Demetrio Fernández »  que vous êtes bien sûr invités à signer (attention "Nombre" veut dire prénom et le nom de famille se met donc à "apellido")

 

 

P.S. Libération (01/04/14) se fait l'écho de ce hold-up : Cordoue : à la reconquête de la mosquée masquée

Une évocation de Cordoue

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.