Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 18:35

Mise à jour 22/12/2017

CATALOGNE : 21D
CATALOGNE : 21D
CATALOGNE : 21D

Un statu quo qui masque la défaite de la gauche

 

La forte participation (82%) était censée profiter aux unionistes—la majorité silencieuse venait aux urnes—il n’en a rien été.

Le rapport de forces  sécessionnistes/unionistes : quasi statu quo puisque les nationalistes, en 2015 sur une seule liste, plus la gauche anti capitaliste (CUP) faisaient 47,8 % des voix, alors que JxCat+ERC+CUP font 47,5% en 2017.

Mais derrière cette apparente stabilité, il y a d’abord l’écroulement de la CUP qui perd la moitié des voix et ne compte plus que comme force d’appoint marginale, il y a surtout la surprise de voir le parti de Puigdemont (JxCAT) prendre la tête des partis nationalistes, alors que jusqu’au bout les sondages mettaient la gauche nationaliste (ERC) devant. Et les sièges perdus par la CUP sont à 2 près récupérés par les deux autres (JxCAT+ERC=66 contre 62 pour la liste unique en 2015). Au total les sécessionnistes gardent la majorité en sièges (sous réserve que la CUP-croupion joue toujours son rôle de force d’appoint).

Du côté des unionistes, là, comme prévu, c’est Ciudadanos (C’s) qui l’emporte et même plus largement que prévu : 1er parti en voix et en sièges. Comme prévu aussi, le PP de Rajoy se marginalise encore plus que l’autre extrême, la CUP, perdant la moitié des voix et ne sauvant que 3 sièges sur 11. Le Parti Socialiste (PSC) progresse mais moins que ce que lui prévoyait les sondages : +1point et +1 député. Quant à l’alliance des amis de la Maire de Barcelone, Ada Colau, et de Podemos (CeC-Podem) non seulement elle n’atteint pas le score de 2015 mais elle perd 3 députés.

 

Dans un jeu politique plus classique—c’est-à-dire sans la querelle de l’indépendance—malgré l’effondrement du PP, la gagnante serait la droite avec 51 %. Donc la perdante est bien la gauche catalane. L’ERC n’a pas pris la tête du camp sécessionnistes, les amis de Colau et de Podemos stagnent, et le PSC progresse trop timidement.

Dans les deux camps ce sont les partis de la droite libérale—unionistes affirmés avec Ciudadanos, sécessionnistes avec JxCAT—qui l’ont emporté.

Et, comme prévu du coup, l’impasse est totale.

 

 

 

CATALOGNE : 21D
CATALOGNE : 21D
CATALOGNE : 21D

Mise à jour 20/12/2017

CATALOGNE : 21D

Le dernier sondage à 48 h des élections est paru en Andorre, le 19/12. La publication de sondages étant interdit en Espagne à 48h du scrutin.

Il a été réalisé entre le 16 et le 18 décembre par GESOP (institut d’études et de statistiques de la Generalitat). Il donnerait la tête à ERC d’un cheveu devant Ciutatants (C’s), contrairement à tous les sondages précédents. Les sécessionnistes devanceraient les constitutionnalistes de presque 3 points (46,3 % contre 43,4 %) et tourneraient autour de la majorité entre 67 et 70 sièges contre 55 à 58 pour leurs rivaux. Une alliance transversale de gauche – ERC+PSC+CeC-Podem – n’aurait une majorité théorique que dans la meilleure hypothèse (69 sièges), elle reste cependant politiquement très improbable.

Si ce sondage devait se réaliser le 21 D, on serait proche du statu quo donc bel et bien dans l’impasse, sauf si ERC et JxCAT, comme ils l’ont laissé entendre à un moment, abandonnaient la DUI (déclaration unilatérale d’indépendance) pour la recherche d’une solution avec le gouvernement central. Auquel cas la CUP sortant du jeu, CeC-Podem pourrait jouer un rôle…

 

Pour compléter :

Élections en Catalogne: le "HuffPost" Espagne décrypte les trois scénarios possibles

Antonio Muñoz Molina : "L'Espagne ne peut pas gagner contre la Catalogne , ni la Catalogne contre l'Espagne"

 

Mise à jour 18/12/2017

CATALOGNE : 21D
CATALOGNE : 21D

Dernières estimations

ATTENTION il ne s'agit plus d'un sondage mais d'un essai de synthèse des sondages réalisés à partir de matrices élaborées lors d'élections précédentes

La prévision est que les sécessionnistes (ERC, JxCAT et CUP) ont 54 % de probabilités d’atteindre la majorité des sièges. Pratiquement autant que de jouer à pile ou face. Dans 46 % des probabilités ce serait donc Ciudadanos (C's), PSC, PP et CeC-Podem qui atteindraient cette majorité.

Quant à la probabilté que les trois partis constitutionnels – C’s, PSC, PP – obtiennent seuls la majorité des sièges elle est de 3%.

Une majorité transversale de gauche (politiquement très improbable) – ERC, PSC et CeC-Podem – est de 14 %.

Celle que ERC, JxCAT et CeC-Podem, dépassent les 68 sièges est de 70 % : un peu moins improbable politiquement une telle alliance n’est cependant pas évidente.

Méthodologie : Le prévisions sont le produit d’un modèle statistique basé sur les sondages et leur fiabilité dans le passé. Ce modèle est semblable à ceux qui eurent cours en France ou au Royaume-Uni.

Il fonctionne en 4 étapes :

  1. Agréger et pondérer les enquêtes catalanes  
  2. Projeter cette pondération sur chaque province
  3. Introduire les éléments d’incertitude prévisibles
  4. Simuler 10 000 élections pour calculer les probabilités.

Mise à jour 15/12/2017

escaños=sièges

escaños=sièges

Le sondage de Metroscopia, réalisé entre le 4 et le 12 décembre, confirmerait la première place de Ciutadans (C's), mais avec une remontée nette d'ERC par rapport au sondage de CIS au détriment du parti de Puigdemont JxCat, la CUP stagne, le PSC s'effriterait, le PP reste au plus bas, et CeC-Podem se maintient. Mais globalement, les constitutionnalistes l'emporterait en voix sur les sécessionnites (44,9% contre 43,8%) qui eux continueraient à l'emporter en sièges, mais loin de la majorité absolue (63 contre 61 sièges).

Une assez improbable alliance de gauche (ERC+PSC+CeC-Podem) aurait besoin de l'encore plus improbable neutralité bienveillante de la CUP (style soutien sans participation) pour avoir une majorité relative fiable (64+8).

 

Source : 

Sondeo preelectoral en Cataluña de Metroscopia

 

NB Si vous êtes paumés dans les différents sigles des partis voir

Catalogne : en un combat douteux

Mise à jour 04/12/2017

CATALOGNE : 21D

Le sondage du CIS, réalisé juste après celui de Metroscopia, en diverge assez nettement puisque ERC y régresse de presque 6 points – de 26,5% à 20,8% - JxCat, parti de Puigdemont, se redresse de plus de 3 points, mais, surtout Ciutadans (C’s) bien qu’avec un score moindre que celui prévu par Metroscopia  - 22,5% contre 25,3% - prendrait la tête, le PSC continuant de progresser et CeC-Podem reprenant deux points.

Se confirmerait cependant l’équilibre des deux camps, sécessionnistes et constitutionnalistes, à un peu plus de 44%. Et si les sécessionnistes, par le jeu de la répartition des sièges, restent en tête, ils n’atteindraient pas la majorité absolue à 66/67 députés.

 

Pour compléter :

Las cinco claves del CIS sobre las elecciones en Cataluña

 

Mais bien sûr rien n'est joué comme le souligne la Vanguardia

Mise à jour 26/11/2017

CATALOGNE : 21D

Sondage Metroscopia-El País publié le 26/11/17

La remontée de PDeCat (devenu Junts per catalyuna JxCat) par rapport à ERC ne se confirme pas, puisque JxCat retombe à 15%, tandis qu’ERC dépasse les 26%, et en nombre de sièges prévus ERC à 39 dominerait une future coalition devant JxCat à 21. Dans le camp sécessionniste, la marginalisation de la CUP se confirme perdant plus de 2 points et 3 sièges. Si bien que les indépendantistes n’auraient plus la majorité absolue.

Côté anti-indépendantistes la double percée de Ciudadanos (Ciutadans C's) et du PSC se confirme, tandis que le PP chute. C’s avec 25% des voix gagnerait 10 sièges. Le PSC avec 15% en gagnerait 3. Le Parti Popular de Rajoy, lui paye le prix fort avec une perte de plus de 2 points et 5 sièges en moins.

En pourcentage, indépendantistes et non indépendantistes feraient jeu égal à 46 %.

L’alliance des amis de Colau et de Podemos, CeC-Podem, bien qu’en perte de vitesse (- 2 points et -3 sièges)  peut être courtisée par les sécessionnistes pour assurer une majorité.

Une alliance alternative de gauche ERC+PSC+CeCPodem+CUP est totalement improbable, Ada Colau venant de rompre avec le PSC au sein de la municipalité et les positions de la CUP étant incompatibles avec celles du PSC (il est vrai qu’elle l’était aussi, sauf sur la volonté sécessionniste, avec celles de l’ERC ou de JxCat qui s’affichaient à l'époque pro-européens).

Ce sondage, réalisé à 1 mois de l’élection – 20 au 22 novembre 2017 - repose sur une base solide surtout pour une élection régionale, puisque l’échantillon est de 1800 personnes.

 

NB La répartition par province confirme que celle de Barcelone est celle qui est nettement la moins sécessionniste (nettement minoritaire) et que si la répartition des sièges était correcte, le camp sécessionniste serait loin de la majorité.

CATALOGNE : 21D

Entre GAD3 et GESOP, deux instituts de sondages, mais le 2e émanant de la Generalitat, les écarts en sièges peuvent paraître minimes, mais font toute la différence entre un parfait statu quo - GESOP qui prévoit une majorité au bloc sécessionniste – et une situation plus ouverte – GAD3. El País, reprenant tous les sondages, s’essaie à un exercice de moyenne pondérée qui aboutit aussi à élargir les hypothèses. Mais rappelle en même temps l’injustice totale de la répartition des sièges entre les 4 provinces qui forment la Catalogne.

GAD3

GAD3

GESOP

GESOP

NB Si vous êtes paumés dans les différents sigles des partis voir

Catalogne : en un combat douteux

A un mois des élections catalanes, si l’on en croit les deux derniers sondages, l’écart entre les deux ex alliés de Junts pel Si se resserre. Si ERC garde encore un net avantage, le parti de Carles Puigdemont, PDeCat, qui a encore changé de nom pour devenir Junts per Catalunya (JxCat), semble repartir sur une courbe ascendante. Si la moyenne pondérée d’El País le situe à 11% à peine, GAD3 comme GESOP l’estime à plus de 16%. Un gain de plus de 5 point équivalent à la perte d’ERC (moyenne 28,4, scores estimés de 23,1 à 23,9 pour GAD3 et GESOP).

La CUP perd des plumes dans toutes les prévisions. Et si GESOP prévoit quasi la même majorité en sièges, GAD3 ne l’envisage et de peu que dans la fourchette haute.

Du côté des non sécessionnistes, le PP semble victime de la mise en œuvre du 155, car si la moyenne d’El País lui donne encore 9%, GAD3 le voit à 7,8 % et GESOP à 5,7% (un écart de 2 points entre deux sondages quasi simultanés !).

Le PSC – Parti Socialiste Catalan allié constant du PSOE -  en toute hypothèse, semble avoir le vent en poupe puisque si la moyenne des sondages le mettait à 13,6 %, GAD3 le voit à 15,1 et GESOP à 18,1.

Ciudadanos prendrait la 2e en place mais avec une moyenne de 18,8 et si GAD3 l’estime à 22,3, GESOP le met quasi à égalité avec le PSC à 18,6%.

CATALOGNE : 21D

Restent les ni-ni, ni sécession ni 155, alliance des partisans d’Ada Colau, Maire de Barcelone, et de Podem (branche de Podemos), Catalunya en Comú (CeC) : une moyenne de 10,1 % qui s’effrite à 8,6% pour GESOP et même à 7,6 % pour GAD3.

CATALOGNE : 21D

Le Graphique d’El País donne une estimation, à partir de ses moyennes pondérées, entre les quatre provinces qui composent la Catalogne.

La province de Barcelone représente les trois quarts de la population ; Tarragone un dixième, Gerone 9% et Lleida 6%.

Les différences dans cette répartition sont significatives. A Barcelone le bloc indépendantiste fait 42 %, Ciudadanos (C’s) 20 %. En revanche, dans les trois autres provinces, C’s tombe à 12 % et les partis sécessionnistes ont une très confortable majorité. Ce qui montre au passage, que ce sont bien les régions les plus traditionnelles, et non la bourgeoisie d’affaires, qui sont le noyau dur de la sécession.

Mais, on l’avait déjà noté aux élections de 2015, le poids démographique de la province de Barcelone ne se traduit pas dans les urnes. Le système électoral avantage énormément les régions les moins peuplées. Les Barcelonais ont droit à 1 député pour 49000 personnes, tandis que dans la province de Lleida, c’est 1 député pour 21000 personnes. Pour les provinces de Tarragone et Gerone, c’est 1 siège pour 31000 personnes. Plus qu’un sérieux coup de pouce pour les partis sécessionnistes, moins bien implantés à Barcelone.

La répartition actuelle des sièges est de 85 pour Barcelone, 18 pour Tarragone, 17 pour Girone et 15 pour Lleida.

Une répartition en fonction de la population donnerait 101 sièges à la province de Barcelone, soit 16 de plus, 14 à Tarragone soit 4 de moins, 12 à Girone soit 5 de moins et 8 à Lleida soit 7 de moins.

Le cas catalan est curieux puisque cette répartition des sièges date de 1979, quand le statut d’autonomie a été établi. Pour le réformer, il faudrait réunir les deux tiers des voix du Parlement catalan (c’est d’ailleurs cette même majorité des 2/3 qui eût dû être réunie en septembre pour les votes sur l’indépendance et l’établissement de la République, mais obligation qui a été esquivée par un tour de passe-passe).

CATALOGNE : 21D

Cette inégale répartition des sièges rend la projection en sièges des prévisions de pourcentages un peu plus compliquée.

Mais si GESOP prévoit, en sièges, une victoire quasi assurée du bloc sécessionniste (fourchette de 68 à 71), GAD3 pronostique un jeu plus ouvert, car ce n’est que dans la fourchette haute que le bloc dépasserait la majorité.

D’autant que des évolutions, ténues mais réelles, semblent se faire jour, non pas à la CUP farouchement indépendantiste, anti-capitaliste et anti-européenne, mais à PDeCat et ERC qui semblent prêts à remettre à plus tard une indépendance dont ils se rendent compte, peut-être, qu’elle est problématique. Donc l’apport de la CUP pourrait manquer, redistribuant les cartes, avec un CeC niniste qui, bien qu’affaibli d’après les sondages, jouerait le rôle de parti charnière…

Les prochains sondages permettront peut-être de voir si les lignes de force qui se dessinent – rééquilibrage entre ERC et PDeCat, chute de la CUP et du PP, montée du PSC – se confirment et surtout si le jeu s’ouvre par l’absence d’une majorité sécessionniste.

 

Profusion de listes

17 listes, soit 6 de plus qu’en 2015, se présentent aux élections catalanes de 2017 : 16 dans la province de Barcelone, mais si dans celle de Tarragone elles ne sont que 12, on en trouve une qui n’existe que là, Ciudadanos Libres Unidos (CILUS= citoyens libres et unis).

Parmi ces listes, outre les grandes formations (ERC, PP, PSC etc.) on trouve un Parti animaliste contre les mauvais traitements aux animaux, un autre Pour un monde plus juste, la famille est bien défendue avec deux listes : l’une intitulé La Famille Paix et Liberté, l’autre Parti Famille et Vie, un groupe invoque la Démocratie Nationale, un Groupe Vert prône la croissance zéro, un dernier enfin n’hésite à donner dans le sigle pléonastique puisqu’il se veut convergent et uni et socialiste et pour la démocratie.

Il n’y a que 11 listes dans les provinces de Girone et de Lleida.

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:13
Mosquée-Cathédrale de Cordoue

Un mois après Cordoue : Hold-up de l'évêque sur la Mosquée !, Le Monde se fait l’écho de la plateforme de défense de la Mosquée-cathédrale de Cordoue. La pétition est sur le point d’atteindre l’objectif des 200 000 signatures.

 

Parmi ces signataires on trouve Eduardo Hughes Galeano, écrivain et journaliste uruguayen, célèbre pour avoir écrit Les veines ouvertes de l'Amérique latine, Antonio Muñoz Molina, auteur de Beatus Ille et son épouse Elvira Lindo Garrido, actrice et auteur de livres pour enfants ou l'architecte Norman Foster, sans oublier Federico Mayor Zaragoza qui, en tant qu’ancien Directeur-Général de l’UNESCO est bien placé pour alerter l’opinion sur ce chef d’œuvre inscrit au patrimoine de l’humanité.

Actuellement la pétition que l’on trouve sur le site change.org atteint les 191 000 signatures. Cette pétition demande que l’on cesse d’employer exclusivement le terme de cathédrale, alors que la municipalité unanime demande qu’on la nomme Mosquée-Cathédrale (Mezquita-Catedral) comme naguère et surtout comme elle a été enregistrée au Patrimoine de l’Humanité, par l’UNESCO, en 1984.

 

Elle exige bien sûr que la Mosquée-Cathédrale soit considérée comme un bien public, appartenant à l’ensemble des citoyens, et donc que l’évêque soit débouté de sa tentative d’appropriation privée d’un bien qui est du domaine public.

Faut-il rappeler que cette appropriation aboutit à ce que ce soit cet évêque particulièrement intégriste qui nomme les gardiens, empoche les visites et dicte les commentaires des brochures ou des soirées sons et lumières ?

 

Alors, si ce n'est déjà fait, signez et faites signer la pétition !

 

Source : El Plural

 

 

P.S. L'article du 3 mars a été mis en ligne sur Le Plus une annexe du Nel Obs, le 3 mars soit pile un mois avant l'article du Monde, mais comme sa rédactrice en chef l'a dans le nez, Launay, il est resté dans les limbes. Une vraie pro !

 

Pour compléter et pour hispanophones : La oportunidad perdida de Córdoba

25/06/15 Medina Azahara, groupe de rock andalou, rappelle que la Mezquita est le patrimoine de tous !

 

Córdoba es la Mezquita

 

pensaba une noche a solas

si yo llegaria al cielo

paseaba por la Mezquita

estuve un tiempo en silencio

y mi cuerpo destrozado

lleno de ira desprecio

por tantas humillaciones

que hace el pasar por el tiempo

 

es imposible no dejar de pensar

todo el agravio y dolor que llevo dentro

hay quien predica que no se ha de robar

y el mismo roba y te quita todo el amor que predica

si yo pudiera con mis manos tocar

el alminar du tu cielo

para sentir tu armornia

y el splendor de tu tiempo

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallado de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

nos unimos en silencio

con una esperanza nueva

de resurgir en el cielo

unida a nuestra bandera

 

y mi cuerpo destrozado

lleno de ira y desprecio

por tantas humillaciones

que hace el pasar por el tiempo

 

si yo pudiera con mi voz silenciar

todo el agravio y dolor que llevo dentro

como se puede tener libertad

si alguien destierra tu nombre

olvidando tu temple

 

si yo pudiera con mis manos tocar

el alminar du tu cielo

para sentir tu armornia

y el splendor de tu tiempo

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallando de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

y duele

por que no piensan en los sueňos te quitan tu alma

y eso duele

por que hay palabras como espadas que nos hieren

y eso duele

 

ay si los piedras hablaran, que nos contrarian

todas las guerras ganadas

también las guerras perdidas

de tu grandeza olvidada por egoísmo puro

y eso duele… y eso duele

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallando de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el bosque tallando de tu laberinto

mi alma se viste de luna y corinto

Córdoba es la Mezquita que llevamos dentro

y entregaremos por ella hasta el último aliento

y en el agua dormida de tus surtidores

las almas reviven suplicando tu nombre

 

pensaba une noche a solas

si yo llegaria al cielo

paseaba por la Mezquita

estuve un tiempo en silencio

 

Texte recopié sur la version karaoke (donc risques de fautes et oublis)

 

Traduction à la volée de Bernard Sicot

 

Cordoue c’est la Mosquée

 

Je pensais une nuit seul

Que j’arrivais au ciel

Je me promenais dans la Mosquée

Je suis resté un moment en silence

Et mon corps mis en pièces

Plein de colère et de mépris

Pour tant d’humiliations

Produites par le passage du temps

 

Il est impossible de cesser de penser

A toute l’offense et la douleur en moi

Il y en a qui prêchent qu’il ne faut pas voler

Et eux-mêmes volent et t’enlèvent l’amour prêché

Si je pouvais toucher de mes mains

Le minaret de ton ciel

Pour sentir ton harmonie

Et la splendeur de ton temps

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Nous nous unissons en silence

Avec une espérance neuve

De réapparaître dans le ciel

Unis à notre drapeau

 

Et mon corps mis en pièces

Plein de colère et de mépris

Pour tant d’humiliations

Produites par le passage du temps

 

Si je pouvais de ma voix réduire au silence

Toute l’offense et la douleur en moi

Comment peut-on avoir la liberté

Si quelqu’un bannit ton nom

Et oublie ta sérénité

 

Si je pouvais toucher de mes mains

Le minaret de ton ciel

Pour sentir ton harmonie

Et la splendeur de ton temps

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Et ça fait mal

Parce qu’ils ne pensent pas aux rêves ils t’enlèvent ton âme

Et ça fait mal

Parce qu’il y a des mots comme des éapées qui blessent

Et ça fait mal

 

Ah si les pierres pouvaient parler que raconteraient-elles 

Toutes les guerres gagnées

Toutes les guerres perdues

Et ta grandeur oubliée par pur égoïsme

Et ça fait mal… et ça fait mal

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans la forêt sculptée de ton labyrinthe

Mon âme se revêt de lune et corynthe

Cordoue c’est la Mosquée que nous portons en nous

Et pour elle nous offrirons notre dernier souffle

Et dans l’eau endormie de tes jets d’eau les âmes revivent en implorant ton nom

 

Je pensais une nuit seul

Que j’arrivais au ciel

Je me promenais dans la Mosquée

Je suis resté un moment en silence

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.