Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 13:43

Dans la série « on nous cache tout, on nous dit rien » ou « les dernières nouvelles d’avant-hier », je reçois ce courriel transféré par un ami.

« Fatmas en colère » : arrêt sur image !
« Fatmas en colère » : arrêt sur image !

Que du classique : « on n’en a pas entendu parler », surtout pas dans les médias, mais heureusement grâce à mon anonyme message vous saurez que chez les « fatmas » « ça commence à bouger ».

Le reste à l’avenant sur la burka (inexistante en France : les voilées intégrales portaient  le hijab). Le pornophile que je suis ne démentira pas : cette jeune femme a fière allure devant les policiers.

Bizarrement l’image est répétée trois fois sur le message original (répétition coupée au montage des copies d’écran).

Or, une rapide recherche sur cette « Manif au Louvre de femmes musulmanes » nous apprend que le « ça commence à bouger » date du 8 mars 2014 : une actualité brûlante qui a plus de deux ans d’âge ! Et que les médias furent tellement silencieux, à l’époque, que l’on retrouve trace de cette manif jusque dans La Croix : Des femmes manifestent nues à Paris contre "l'oppression" dans le monde arabo-musulman ! Le Point, L’Express, Le Nouvel Obs, Le Monde, RTL, entre autres s’en sont aussi fait l’écho.

Metronews et un site belge offrent même un reportage photos.

 

 

 

 

Amina Sbouï portant le drapeau tunisien

 

 

Donc le 8 mars 2014, journée internationale des droits de la femme, devant l’entrée du Louvre, 7 femmes se sont dévêtues et ont parcouru la margelle du bassin devant la pyramide, en scandant "liberté, laïcité, égalité", et en affichant des drapeaux tunisien, iranien, français et arc-en-ciel. Sur leurs corps on pouvait donc lire des slogans ("game over" ou "liberté", et des inscriptions en arabe). « On est contre la charia, contre le sexisme, contre la lapidation, contre la burqa, contre le voile", a déclaré Amina Sbouï, ancienne militante des Femen qui a passé deux mois en détention en Tunisie. "Personne n'a de droits sur mon corps", a, quant à elle,  affirmé Myriam Russel, membre des Femen (ce qui montre que la qualification de musulmanes est abusive).

Certes, cette action a eu beaucoup moins d’échos que celle justement des Femen, en février 2013 à Notre-Dame de Paris, mais le lieu et surtout la réaction indignée de la cathospère (et de politiciens opportunistes) expliquent cette immense publicité.

On trouve des traces de cet épisode dans des sites musulmanophobes. Ainsi un anonyme Gaby le date, lui, du 3 octobre 2015 et titre « MANIFESTATION DE FEMMES MUSULMANES AU LOUVRE : ELLE (sic) VEULENT ÊTRE LIBRES » ; et on retrouve, sur une photo, ce commentaire : « Elles ont plus fière allure qu’avec la burka, non ? ».

Le choix de la photo n’est pas neutre : alors que La Croix  a choisi la photo d’une jeune femme brandissant un drapeau arc-en-ciel, étendard LGTB (eh oui !), ici on a un recadrage, en contre plongée, d’une des militantes (Amina Sbouï), comme photographiée à la sauvette entre deux hanches policières menaçantes.

Alors que si la police est intervenue ce fut assez bon enfant : à une manifestante qui clamait en anglais que c’était la journée internationale des droits de femmes, un policier a rétorqué « ce n’est pas une raison pour se balader à poil ».

 

Mais on saisit bien le but tartuffien de ce genre de message qui est de brouiller l’écoute ; de faire croire à une loi du silence qui s’abat sur les grands médias ; loi du silence dictée par les barbaresques au cimeterre entre les dents, entendez les affreux musulmans qui veulent nous imposer leur charia !

Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 20:51
“Le cléricalisme ? voilà l’ennemi ! ”

Le pape François, dont il ne faut pas évoquer la passivité (au mieux) ou la complicité (au pire) du temps de Videla et consorts, se révèlerait-il comme la réincarnation de Pie X* ? L’aggiornamento de Vatican 2, n’aura-t-il été, en fait, qu’un bref coin de ciel bleu ? La prétention de la hiérarchie catholique à faire passer ses dogmes pour lois générales le fait craindre. Les ténèbres du cléricalisme plombent à nouveau le ciel catholique. Mais, devenus Gramsciens, les prélats sont en train de gagner la bataille de l’hégémonie culturelle.

 

Pas de malentendu : qu’une religion demande à ses fidèles de se conformer à des règles et interdits, n’intéresse qu’elle et ses adeptes. Sous réserve toutefois que ses préceptes ne soient pas contraires à la loi et que leur observation ne se fasse pas par la contrainte. Ce que réclament de courageux laïques, au Maroc et en Algérie notamment, luttant contre l’obligation de fait du jeûne du ramadan.

Que les catholiques considèrent leur sacrement du mariage comme indissoluble, refusent l’utilisation de moyens contraceptifs et a fortiori de l’IVG, etc. ne concerne qu’eux. Mais ces choix qu’ils font, ils n’ont pas à les imposer aux autres.

Le cléricalisme, c’est justement cela : cette intrusion constante du clergé dans le domaine temporel et plus spécialement dans le domaine politique. Cette volonté de tenter de bloquer toute réforme sociétale que les prélats et leurs sbires jugent non conforme à leur charia, à leurs dogmes. Cette obstination à vouloir « subordonner la société civile à la société religieuse, à vouloir étendre à la société politique les règles et méthodes de cette Église, à utiliser des armes spirituelles à des fins temporelles, à se servir du pouvoir politique pour imposer sa vision morale, individuelle ou collective » (Marc Ferro)

Le pape et des parlementaires français

Le pape et des parlementaires français

L’audience accordée par le pape François à 45 parlementaires français est en quelque sorte la revendication affirmée de cette intrusion. Après un propos, que je n’ose qualifier de papelard, sur la laïcité il déclare : « L’Église désire ainsi apporter sa contribution spécifique sur des questions profondes qui engagent une vision plus complète de la personne et de son destin, de la société et de son destin. Cette contribution ne se situe pas uniquement dans le domaine anthropologique ou sociétal, mais aussi dans les domaines politique, économique et culturel. » « Votre tâche est certes technique et juridique, consistant à proposer des lois, à les amender ou même à les abroger. Il vous est aussi nécessaire de leur insuffler un supplément, un esprit, une âme dirais-je, qui ne reflète pas uniquement les modes et les idées du moment, mais qui leur apporte l’indispensable qualité qui élève et anoblit la personne humaine. »

"Monseigneur" Batut

"Monseigneur" Batut

Oh, qu’en termes choisis, ces choses-là sont dites. Mais parler de contribution s’agissant de prises de positions intransigeantes du style « l'adoption du projet de loi serait un grave recul anthropologique »,  en prétendant être le mieux à même d’«éclairer les consciences, dissiper les confusions, et formuler le plus clairement les enjeux », comme l’a fait l’épiscopat français, est, peut-être, un peu jésuitique.

 

Lecture symptomale d’un satanique athée ? Lisez donc un Monseigneur Batut, épinglé il y a peu par Le Canard Enchaîné : « Que faire maintenant que la loi est votée et entérinée par le Conseil constitutionnel ? (…) Nous souvenir d’abord, comme le rappelait Jean-Paul II dans son encyclique sur l’évangile de la vie, qu’"une loi injuste n’est pas une loi". Il n’y a pas plus injuste que la loi qui vient de détruire le mariage : ce n’est donc pas une loi, et ses dispositions n’obligeront jamais personne… ». Il est vrai que ce personnage est l’adjoint de Barbarin.

Parlementaires français offrant leur cadeau au pape

Parlementaires français offrant leur cadeau au pape

Nous sommes donc loin de l’innocente contribution du saint-père. Mais, cette brutale et insupportable intrusion des prélats sur le mariage pour tous – aidée, il est vrai, par les cyniques de l’UMP - a réussi à repousser tout débat démocratique serein sur la PMA et la GPA.

En ce sens le vote de la loi sur le mariage de personnes de même sexe est une victoire à la Pyrrhus. Le droit de mourir dans la dignité va être, si l’on peut dire, enterré. L’offensive anti IVG est relancée avec la prétention cléricale de décider que l’embryon est un être humain. Avec à nouveau la complicité cynique de Copé et sa clique, une proposition de loi des radicaux de gauche, fort prudente, sur l’utilisation pour la recherche scientifique des embryons in vitro a été bloquée. Les études de genre sont encore et toujours dans le collimateur de M. Vingt-Trois. Et même Peillon se fait prendre aux arguties mensongères du prélat.

Antonio Gramsci

Antonio Gramsci

Il serait peut-être temps que les vrais laïques se réveillent. Certes, baby loup… certes, le fichu dit voile islamique à interdire urbi et orbi… mais, pendant ce temps-là les intégristes de nos fameuses racines ont lu Gramsci et sont en train, si nous continuons de nous battre sur les terrains vagues d’une prétendue menace islamiste**, de gagner la bataille de l’hégémonie culturelle.

 

* Pape qui condamna la Loi de 1905 dans l'encyclique Gravissimo Officii Munere (10 août), que Mgr Louis Duchesne baptise malicieusement « Digitus in oculo » (« doigt dans l'œil »). Le pape y affirme alors que la « loi [...], en brisant violemment les liens séculaires par lesquels [la] nation [française] était unie au siège apostolique, crée à l'Église catholique, en France, une situation indigne d'elle et lamentable à jamais » (Wikipedia). Alors que la loi de séparation entre l’Eglise et l’Etat, grâce à l’entregent et à la clairvoyance d’Aristide Briand, n’avait rien d’un couperet anticlérical mais constituait un bon équilibre, dont se félicitent aujourd’hui in petto les évêques.

 

** Entendons bien, il ne s’agit pas de nier les menaces terroristes, style Merah, mais d’affirmer que l’équation musulman=islamiste=terroriste est xénophobe.

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.