Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 22:21

AbonzagniselfmAroldo Bonzagni aura été un météore dans la peinture italienne. Né en 1887 à Cento en Italie centrale, il est emporté par la grippe dite espagnole en 1918.


Abonzagni ninas

 

ABonzagnicaricature2Ce peintre et illustrateur a été formé à l’Académie Brera à Milan. Il se lie d’amitié avec des artistes d’avant-garde comme Carlo Carrà, Umberto Boccioni et Luigi Russolo. Mais, bien qu’il ait signé le premier manifeste futuriste en 1910, il restera très indépendant.

Il fait œuvre de caricaturiste pour le journal socialiste « L’avanti ». puis lors d’un séjour à Buenos Aires en 1914, pour le journal « El Zorro ».

 

<--- Ici, on peut voir François-Joseph soutenu par Guillaume II

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abonzagni barboni

ABonzagnitram.1141748470

 

En marge de son travail de peintre et de dessinateur de presse, il réalise des dessins érotiques qui circulent « sous le manteau ».


Le médecin face à une patiente fort dénudée relève encore de la caricature. D’autres œuvres qui sont certes des « atteintes aux bonnes mœurs », restent d'un érotisme assez classique, même si des jeux se pratiquent à trois. Mais il montre une certaine prédilection pour le sadisme. Actes de torture. Soldatesque déchaînée. Moines fouetteurs et surtout prélat repus contemplant une nonne fouettée au sang.De quoi faire frémir dans la très catholique IItalie que cet anticléricalisme affirmé.

Même quand un tableau nous présente de belles personnes échappées d’une œuvre libertine du XVIIIe siècle, aux robes relevées par des angelots paillards pour que des diablotins armés de godes les agressent joyeusement, le tableau suivant du même style nous montre une jeune fille fustigée calmant la chaleur de son dos et de ses fesses striées dans une fontaine, sous un jet d’eau, tandis qu’à l’arrière-plan sa compagne se fait fouetter à son tour.


Les cagots de l’époque ont considéré comme une punition divine sa mort prématurée en 1918.

Aroldo Bonzagni, dans son art clandestin, fait preuve d’une violence qui le démarque des dessins « fesseurs » illustrant une littérature dans laquelle un Mac Orlan, sous divers pseudonymes, a excellé.

 

ABonzagni16

 

Pour voir le montage vidéo cliquer sur l'image

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Art et érotisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.