Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 10:37


De Juan Manuel de Prada, j'avais lu Les masques du héros* et La tempête** qui m'avaient laissé une sensation de malaise tant l'auteur y flirte avec insistance (mais aussi avec talent ) avec la limite sulfureuse et imprécise entre le bien et le mal, c'est d'ailleurs assez savoureux de la part d'un catho proclamé. Cependant, son style raffiné qui peut basculer d'une pichenette dans la trivialité m'avait séduite et m'a décidée à faire l'acquisition de son dernier roman, Le septième voile, pavé de presque sept cents pages.


Après la disparition tragique de sa jeune épouse, Julio Ballesteros, au moment du décès de sa mère, apprend de la bouche de celui dont il porte le nom que son véritable père était en réalité un Français, Jules Tillon. Accablé et obsédé par cette révélation, le narrateur, universitaire quinquagénaire, va essayer de reconstituer l'histoire de son père, héros de la Résistance française devenu amnésique à la suite d'une blessure à la tête. Nous le suivrons dans cet itinéraire dans l'espace et  le temps qui le conduira de la Résistance française à l'Espagne franquiste et à l'Argentine actuelle, de la compagnie d'un vieil ecclésiastique à celle d'un psychiatre spécialiste de l'hypnose, du monde du cirque ambulant à celui des usines de Billancourt, de la fréquentation de vraies canailles à celles de héros ambigus, de la mémoire à l'oubli (et vice versa). Le tout est admirablement documenté, pimenté de rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine et rédigé dans un style flamboyant.


Dans ce long cheminement semé d'embûches, le narrateur parviendra à une reconstitution de l'itinéraire de son père en même temps qu'à sa propre reconstruction et c'est là un élément positif qui tranche avec les deux œuvres citées plus haut (qui me semblent être des romans de l'échec).

Une réserve cependant ; les relations avec le brave homme de père nourricier semblent taries après l'aveu du secret familial. Faut-il l'interpréter comme un déni du père qui trouverait son écho dans le dénouement ? Est-ce pour exorciser le passé ? Mystère...


En tout cas, je vous recommande cette fresque foisonnante et palpitante (mais sans concessions). Pourquoi pas pour une lecture de vacances ?


Le septième voile (Juan Manuel de Prada au Seuil)


*Les Masques du héros (Collection Points) met en scène la bohème artistique des premières décennies du XXème siècle à Madrid.

**La tempête (Collection Points) se déroule à Venise, autour du célèbre tableau de Giorgione.  

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans MLF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.