Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 11:18

Je ne suis plus, hélas, le perdreau de l'année.

 

Adhérent  en 1973, sur la logique qui allait être celle des Assises du socialisme de l'année suivante, donc, presque naturellement, Rocardien  ayant commis quelques articles dans FAIRE (remarquable revue animée par P. Viveret), au lendemain du congrès de Metz, je me suis retrouvé membre d'un conseil fédéral, porte-parole minoritaire de la motion C (Rocard). Quelque temps secrétaire de section, collaborateur d'un parlementaire, j'ai donc perdu un peu de la fraîcheur des premières ventes à la criée de l'Unité devant le Maxi-Coop à Mont-Saint-Aignan ou de la campagne d'affichage aux présidentielles de 1974...

 

Dans les congrès, que j'ai suivis comme délégué, jusqu'à  Valence, les jeux étaient plus ou moins faits d'avance, sauf, un peu, à Metz où la mystérieuse commission nocturne (sorte de conclave) nous sortait l'alliance majoritaire (Mitterrand+Deferre+Chevènement) le dimanche.

Ensuite, je me suis contenté de suivre les congrès dans la presse.

Mais je ne crois pas  qu'il y en eût un aussi calamiteux que le dernier.

Les motions déjà laissaient sceptiques. Les différences fondamentales entre celles de Delanoë, Aubry et Royal étaient assez peu perceptibles, même pour un cheval de retour de mon espèce. Les jeunes (quarantaine cependant) comme Montebourg et Hamon faisaient girouettes : l'un, soutien de Royal aux présidentielles changeait, une fois de plus, d'écurie ; son ex-NPS aussi éclaté que les Strauss-Kahniens. Le deuxième ex-rocardien, ex-collaborateur d'Aubry la jouant à gauche ( ?) avec le sempiternel Emmanuelli (sans parler des Mélenchon-Dolez, un petit orteil dedans, les neuf autres orteils à l'extérieur déjà). Et que dire d'Aubry, européenne en principe convaincue, s'alliant avec Fabius, noniste tactique (mais dont le sens tactique fut nul, puisque il ne tira aucun bénéfice de ce reniement) !

Membre du PS et électeur de gauche discipliné, j'ai bien sûr voté Royal aux présidentielles, après, en interne, avoir opté pour Strauss-Kahn. C'est dire que je suis loin d'être un « royaliste » convaincu.

 

J'ai donc décidé de voter blanc sur les motions (seul de ma section).

Mais du coup, jeudi 20/XI, plus d'hésitations. Royal au national, sa candidate fédérale et le candidat qui se réclame d'elle au local.

Car trop, c'est trop.

 

Ce front anti-royal que Delanoë et Aubry n'ont même pas su faire au congrès et qui se traduit par cet appel piteux du maire de Paris à voter Aubry (Jospin et Fabius réconciliés contre l'usurpatrice !), ce jeu minable et suicidaire des strauss-kahniens qui ne sont forts que de leurs divisions et surtout cette image déplorable donnée au « peuple de gauche », tout incline à tenter de sauver ce qui peut encore l'être en donnant le maximum de voix à celle qui fut la plus digne dans ce congrès et dont la motion était en tête.

 

Je voterai donc Royal (après tout ce sera la 3e* fois et toutes les bassesses déversés sur elle sont une insulte aux 47 % d'électeurs qu'elle a réunis) ce jeudi et mes autres votes - fédéral et local - seront en cohérence.

J. F. Launay

 

* 2 fois aux présidentielles, bien sûr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J. F. Launay 19/11/2008 15:27

Toujours par courriel, la réponse à la réponse : "Mon parcours politique ne fut pas exclusivement celui d'un stalinien grand teint. J'ai d'autant moins donné de noms d'oiseaux en 81 à Mitterrand que j'ai quitté le parti communiste parce qu'il avait abandonné le programme commun. En 88, j'ai voté encore pour lui (les deux tours, c'est dire). Je vais même te surprendre je pense que Mimitte n'aurait pas dû virer Rocard qui avait l'art de passer entre les gouttes et le protégeait assez bien. Passons sur l'épisode Jospin qui pour moi perdit l'élection le jour où il s'en prit stupidement à l'âge du Capitaine. Royal, je vais encore te surprendre, j'ai voté pour elle dès le premier tour. J'étais en effet consterné par le trio Buffet, Bové, Besancenot qui ont empêché l'émergence d'un candidat commun à la gauche du P.S. Mais tu sais, il fallait voir comme elle nous en a fait voir, avec ses petits drapeaux aux fenêtres, ses surenchères sécuritaires, ses travail, famille, patrie pour courir derrière Sarkozy. Alors franchement maintenant son petit numéro de vierge et martyre, ça ne passe pas.
Bien sûr que c'est le pingouin dopé à l'E.P.O. qui me gonfle le plus, mais si une fois encore vous nous imposez la pingouine chichiteuse, c'est la déroute (j'allais dire la bayroute) assurée. Avec les autres peut-être aussi, mais le ridicule en moins."

J. F. Launay 18/11/2008 17:53

Reçu par courriel : Que tu soutiennes Royal, c'est ton choix. Mais que tu invoques pour cela le respect des 47% qui ont voté pour elle, là vraiment ne te sens obligé à rien. Car je fus de ces 47% qui n'ont voté que contre Sarko en dépit des foucades de la dame que nous n'avions nous, triste troupeau des non encartés, pas du tout choisie, et que la jeune équipe des Frèche, Collomb, Guérini veut encore imposer à des millions de gens comme moi qu'elle gonfle de plus en plus. Je suis certes sans illusions sur les autres, au moins nous épargnent-ils les guignolades mystico besnéhardisées de la dame en question. Ou alors, pour oser un mauvais jeu de mots, au P.S. plus Ségo, plus ça prend.

J.-F. Launay 19/11/2008 14:26



Je suppose que quand tu votais Mitterrand (pour autant que tu l'ai jamais fait), tu ne le faisais pas pour lui (et j'imagine sans peine les
qualificatifs dont tu le gratifiais) mais contre Giscard en 1981.


Que la dame Royal ait le ton un peu trop christique (même si la dernière phrase qu'on lui reproche est une citation de Jaurès) j'en conviens
aisément !


C'est, malheureusement sans doute - mais j'entends tes cris d'orfraie, si DSK était dans la course - ce qu'on a de moins mauvais dans notre
boutique de social-traîtres.


Mais rien n'interdit de préférer Mélenchon !


 


Et moi ce qui me gonfle c'est le pingouin dopé à l'EPO qui fait président !



Johanne 18/11/2008 12:48

Oui, je suis bien d'accord avec cette façon de penser : après un comportement pareil, les militants doivent s'interroger sur le type de leadership qu'ils veulent. En formant un front "tout sauf Ségolène", les éléphants ont méprisé le vote majoritaire des militants. Ils ont fait de ce congrès une lutte des personnes, et ont oublié l'essentiel.
A voir sur ce sujet le blog de la députée de Bordeaux, Michelle Delaunay
http://michele-delaunay.net/

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.