Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 20:32
Au secours la droite revient

Robert Ménard, l’ex-cofondateur de Reporters sans frontière, a tenté de réunir les droites à Béziers fin mai. Les droites surtout extrêmes. Il a fait adopter à cartons bleus levés, sous le signe de « Oz ta droite », par un échantillon représentatif de la droite rance, 51 marqueurs de la droite, la vraie !

Avec des prolégomènes qui affirment notamment que la France a besoin d’identité et d’autorité, qu’à force de naturaliser en masse, on dénature en bloc, que mieux vaut faire des enfants que les importer, le ton est donné, droite dure, identitaire, xénophobe. D’autant que le petit maire de Béziers avoue que son Oz ta droite, ce n’est pas un programme, c’est une frontière.

Midi Libre

Midi Libre

Sur ses 51 fameux marqueurs, beaucoup sont de fait communs aux candidats aux primaires LR comme suppression des 35 heures, retraite à 65 ans, priorité aux économies dans le domaine de l’État-providence…

L’ex Président de Reporters sans frontière ne voue pas un amour immodéré aux journalistes et à la presse puisqu’il préconise l’abolition des privilèges (sic) par la suppression de l’abattement fiscal des journalistes et surtout la suppression de toutes les aides publiques, directes ou indirectes, à la presse ; autrement dit la mort programmée de la presse écrite.

Education le grand bond en arrière

En ce qui concerne l’éducation, il reprend une proposition chère aux libéraux modèle Madelin : un chèque éducation qui supprime de fait l’école de la République ! Un grand bond en … arrière avec la suppression du collège unique lancé par Haby en 1975 et réellement mis en place par Alain Savary – un des plus grands ministres de l’Education nationale – à partir de 1981. Et la sélection à l’université ce qui fera encore régresser la France pour l’accès à l’enseignement supérieur. De quoi enthousiasmer l'UNI !

Inutile de dire que le quasi born again catho qu’est devenu Ménard, sous l’influence de sa dernière épouse, prône la suppression de la diabolique loi Taubira (sans rétroactivité tout de même). Plus fort encore il veut interdire la Gestation par autrui (GPA) qui … n’est pas autorisée ! Quant au PACS, il compte le remplacer par un contrat d’association ouvert à tous ceux qui vivent sous le même toit (serait-ce la porte ouverte à la polygamie contractuelle ?).

On pourrait mettre sur le compte d’un prurit sécuritaire son dangereux et dispendieux projet de création d’une Garde nationale composée de volontaires sélectionnés, âgés de 25 à 50 ans, sans double nationalité – autrement dit beaufs de souche garantis purs gaulois - et constituée sur une base départementale, pour un effectif total de 100 000 hommes et femmes si ce n’est que ça vient s’ajouter à de prétendues zones de « non France » dans laquelle il veut installer un poste de gendarmerie permanent, couplé à des moyens juridiques spécifiques et conséquents ! On serait curieux de connaître la carte de ces 100 (oui cent tout rond) zones.

Au secours la droite revient

Des mesures xénophobes et anti-musulmanes

En tout cas les populations qui y vivent sont clairement identifiées et visées par une série de mesures xénophobes ! Ce n’est pas pour rien que Renaud Camus le barde du grand remplacement a fait un tabac auprès des soi-disant invisibles, tandis que Rioufol du Figaro se faisait siffler pour avoir osé dire qu’il ne fallait pas rejeter tous les musulmans.

Dans la salve de mesures anti-musulmanes on notera une délicieuse autorisation : autorisation du voile islamique au seul espace privé ; autrement dit une mesure à l’iranienne ou à la saoudienne, mais inversée : là-bas le port du fichu est obligatoire, pour Ménard et ses sbires l’interdit remplace l'obligation, c’est la même logique liberticide. Le moratoire sur la construction de mosquées n’est qu’un amuse-gueule, car derrière il y a l’artillerie lourde : instauration de la priorité aux Français pour les logements sociaux et l’emploi ; suppression du droit au regroupement familial pour les étrangers non communautaires ; suppression de la double nationalité hors Europe ; déchéance de la nationalité bien sûr et expulsion des étrangers condamnés en fin de peine ; et surtout un rétablissement du droit du sang et limitation des naturalisations aux cas d’assimilation ! Selon la méthode ménardesque, ce « rétablissement » d’un droit qui a de tout temps existé (un enfant de parents français même né à l’étranger est Français) veut dire en fait la suppression du droit du sol* qui fait qu’un enfant de parents étrangers nés en France peut obtenir la nationalité française.

La fin de l'état de Droit

Mais le marqueur, comme il dit, le plus dangereux est celui qui affirme le principe de supériorité du politique sur le juridique : limitation du contrôle de constitutionnalité. Dans son style habituel, il envisage, en fait, la suppression de l’état de droit. Cela apparaît d’ailleurs dans d’autres items comme l’élargissement de la notion de légitime défense pour les forces dites de l’ordre, en passant par la très poujadiste simplification radicale des normes et obligations administratives pour les agriculteurs, artisans, commerçants, professions libérales, PME mais surtout la dénonciation de l’adhésion de la France aux articles de la Convention européenne des droits de l’homme qui privent la police et la justice françaises des moyens de mener à bien leurs missions. On voudrait bien connaître ces articles qui empêcheraient police et justice de mener à bien leurs missions !

Au secours la droite revient

On peut bien sûr ironiser sur ce rassemblement d’un ramassis de catho-tradis, de nostalgiques de l’OAS, de desouche forcenés et de racistes à peine masqués, ironiser sur son échec à faire venir ne serait-ce que Zemmour ou de Villiers, à qui il avait servi de paillasson avec son « Béziers libère la parole », ironiser sur son intellectuel de service, l’ineffable Tillinac, sodomiseur de rossignol, qui s’est encore surpassé, ironiser encore sur le départ de Marion Maréchal-la-voilà-plus-Le Pen qui n’a pas supporté qu’il prétende ne pas être le marchepied du FN alors que le FN lui a servi de tremplin pour conquérir Béziers. On peut donc arguer que ses marqueurs ne représentent que lui-même et une groupusculaire droite encore plus extrême que le FN. Sauf que les candidats à la primaire de droite, à commencer par le très lisse Le Maire – on ne parle pas de Morano Nadine notre Sarah Palin, ni de Myard le Charasse de la droite -  le non moins lisse Fillon, sans oublier Copé et encore moins Sarkozy, font assaut de propositions outrancières qui ne risquent pas de provoquer l’agit-prop, promis par l’agressif maire de Béziers, contre ceux qui ne s’inscriraient pas dans ses marqueurs.

Il n’est donc pas tout-à-fait interdit de relativiser les griefs dont on accable la gauche de gouvernement et de se souvenir que la droite, la vraie, c’est autre chose ! Quelque peu plus pire !

 

 

 

 

 * Patrick Weil fait remonter le droit du sol à 1515 ! Pour avoir un aperçu historique voir La citoyenneté et la nationalité dans l'histoire. Voir aussi l’état actuel de l’acquisition de la nationalité française.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JF Launay 09/06/2016 09:25

Reçu par courriel :
"Oui helas elle reviendra et en plus le fn
Je crois toujours en la gauche mais suis dubitative....."

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.