Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 15:56

François Fillon joue-t-il de la TRUMPette en inventant le lancer de lames de rasoirs dans les jambes des filles ?

Quand Fillon joue de la TRUMPette

"Quand j’étais premier ministre j’ai reçu une lettre d’une jeune fille qui habitait dans le Vaucluse qui m’expliquait que chez les garçons de son entourage le jeu qui faisait fureur : c’était d’envoyer à l’aide d’un lance-pierres des lames de rasoir dans les jambes des filles qui portaient des jupes courtes. Si ça c’est un jeu, alors il y a un sérieux problème d’éducation et de valeurs !"

Voilà ce que l’on pouvait entendre au détour d’un discours du mari de Penelope Fillon, à l’occasion de la Journée de la femme. Et qui a alerté Mathilde Terrier, dite Matou, chroniqueuse de La Nouvelle Edition (LNE C8) :

Suite à son coup de fil Le Dauphiné Libéré, un des deux journaux locaux, s’est interrogé :

Mais qui a entendu parler de ce jeu sordide qui "faisait fureur" dans le Vaucluse selon Fillon ?

Quand Fillon joue de la TRUMPette

Et le journaliste d’enquêter, à la suite de LNE :

Nous avons confronté cette déclaration à plusieurs interlocuteurs du département. A commencer par les services de police et de gendarmerie. Les réponses, de la part d'officiers qui étaient en poste dans le département entre 2007 et 2012 lorsque François Fillon était à Matignon, sont unanimes : personne n'a entendu parler de ce "jeu qui faisait fureur". "Ni de près, ni de loin, nous n'avons souvenir de tels agissements. Aucune plainte n'avait été recensée" indique-t-on à l'Etat-major de la Direction départementale de la sécurité publique. Même son de cloche au groupement de gendarmerie de Vaucluse.

Interrogé également, le directeur académique Dominique Beck nous a fait la même réponse. Aucune trace dans ses souvenirs de ce "jeu qui faisait fureur". "En ce qui me concerne, en neuf années dans ces fonctions de directeur académique, je n'ai jamais entendu parler de ce type de jeux. Nos gamins ne sont jamais à court d'imagination dans ce domaine, mais ces cas-là ne nous sont jamais remontés."

Quant au sénateur Alain Milon, premier filloniste du Vaucluse dont il a présidé le comité de soutien départemental, il nous a déclaré n'avoir "jamais entendu de cas de ce type dans le Vaucluse".

Comme, en principe, le courrier des premiers ministres est archivé, M. Cazeneuve aura-t-il l’obligeance de demander au service des archives de Matignon de tenter de retrouver ce courrier du Vaucluse ?

Mettre en plein écran

On préférera au jeu inventé par l'imagination torturée du chrétien Fillon, celui que nous conte Alain Souchon :

 

Petite chanson historique : La Trompette en bois

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ti suisse 10/03/2017 20:00

Eh-ben-oui ! on peut écrire à Fifi et ainsi par ex. lui remonter le moral, lui dont la femme vient de rater son suicide..
ou même lui raconter des witz, car de la droite la plus con du monde il en est le représentant; le plus con donc.
Qu'importe si cet état, le descriptif de ce menteur ou affabulateur, crédule ou faux-naïf, vénal et pingre.. déplait à qql coreligionnaire,
puisque et en tous cas (si) 'le mieux est l'ennemi du bien', lui sans-conteste est "Le Meilleur" !

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.