Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 15:36
"Aux chiottes le Principal"

Ah ! le malheureux Principal du collège en bois d’Herblay est habillé pour l’hiver par La Nouvelle édition ! Et une mère d’élève pourra clamer je suis passée à la télé ! Déchaînés contre ce minable, ce fauteur de troubles de santé – nos pauvres élèves se retiendraient des journées entières d’aller aux toilettes ! -  qu’ils étaient nos chroniqueurs de La nouvelle édition (LNE _ C8).

Cette LNE, naguère sur Canal+, mais, lubie bolloréenne, transférée sur D8 (la chaîne où sévit le sinistre pitre Hanouna), outre un quart d’heure d’informations propose des rubriques variées. De mon point de vue, elle remplace – remplaçait vais-je être obligé de dire – aisément les journaux des grandes chaînes ou les répétitives infos en continu des chaîne d’information. Mais le sempiternel « c’était bien mieux avant » n’est pas loin. Où est le temps d’Ali Baddou où la partie comique était assurée par des comiques attitrés, où la rubrique sociétale comptait sur l’excellent Antoine Ly, où chaque semaine Gaël Legras tenait une rubrique sur la France vue d’ailleurs et où…

Bon je m’égare. Et comme disait Bobby Lapointe, revenons à nos agneaux.

"Aux chiottes le Principal"

Nos agneaux en question sont les pauvres élèves d’un tout neuf collège d’Herblay privés de papier toilette par un infâme chef d’établissement. Et chacun d’y aller de son indignation, Emilie Besse, Nicolas Domenach, Ariel Wizman, Daphné Bürki l’animatrice bien sûr, plus la chroniqueuse acerbe, Mathilde Terrier. Et d’ironiser : les WC ont été bouchés mais par des cailloux ! Diantre des charmants jeunes gens capables d’obturer des chiottes avec de la caillasse n’auraient pas l’idée de le faire avec le PQ ? Une mère d’élève témoigne de son indignation. "Evidemment on est du côté de la maman" commente D. Bürki. Le collègue, devoir de réserve oblige, ne peut répondre mais de toute façon sa parole ne serait qu’objet de sarcasmes.

"Aux chiottes le Principal"

En marche... vers le passé

Du coup, comme Xavier Mauduit dans une autre – et excellente - émission – 28 minutes (Arte) – ça m’a fait revenir en arrière. Non pas, comme lui, des siècles avant, non juste à la fin du siècle dernier, mon dernier poste. Les toilettes des élèves étaient devenues un vaste fumoir dont pions, surgé et adjoint s’accommodaient : mon prédécesseur, prétendaient-ils, faisant preuve d’une coupable indulgence. L’éradication du tabagisme fut, si j’ose dire, une œuvre de longue haleine. Inutile de dire que l’absence de PQ était le cadet de mes soucis.

Cependant, le sujet revint, de temps en temps, au conseil d’administration. Si bien, que de refus en refus répétés, mais sous la pression constante de mères d’élèves médecin ou dentiste, et même du nouvel intendant, le principal borné que je fus, céda enfin à ces légitimes réclamations. Du PQ fut installé dans les WC. Il n’a pas fallu une semaine pour que les chiottes fussent joyeusement décorées de banderoles colorées tombant du plafond. Les délégués de parents, invités à admirer cet effort créatif de nos chers élèves, autant que je me souvienne, déclinèrent l’invitation.

Un ami, proviseur lui, découvrit, dans un lycée où il venait d’être nommé, des chiottes dans l’état d’un immeuble qui a subi l’assaut du RAID ! Plus de portes et même une partie des lavabos arrachés. Il n’eut de cesse d’obtenir, d’abord et avant tout une reconstruction totale et des plus robustes, de la région.

Le phénomène n’est pas général. De mes divers postes, deux comme adjoint et trois comme principal, c’était la première fois que je me heurtais à un tel problème. Non pas que quelques élèves n'aient tenté de fumer dans les toilettes, mais les surveillants y veillaient. Quant au PQ, y en avait-il ou pas ? je ne m’étais jamais posé la question qui ne me fut jamais posée.

Et, quand on évoque, avec toute l’indignation et l’ironie mordante qui s’impose, le problème des élèves qui répugnent à aller aux toilettes du collège, la question n’est pas tant celle du PQ, que de l’état dans lesquelles elles peuvent être. Certains WC publics donnent une idée du degré de dégueulasserie de certains adultes. Et quelques ados suivent leur sale exemple !

Voilà un thème d’éducation civique à développer, autour de la fameuse phrase « On est prié de laisser les lieux dans l’état où on aimerait les retrouver » !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ti suisse 18/11/2016 16:06

j'ignore si les voyages forment la jeunesse (ça aide je suppose) ni même si l'hygiène est la même partout (sur terre)
et fi de la réputation du français par qql allié débarquant chez nous (ça arrive; rumeur et bruit de chiotte m'indiffèrent)
dans le même style de constater (surprise!) qu'en Afrique celle-ci est irréprochable; un seau d'eau suffit.
Bref, jeune + voyage + qql hérédité (suisse) firent que très tôt je m'occupais de laver mon cul comme mes dents: avec de l'eau

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.