Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 14:35
Homoncule

Homoncule

Durant sept ou huit siècles, selon la doctrine catholique, l’âme humaine n’entrait dans le fœtus mâle qu’environ 40 jours après la conception et dans le fœtus femelle pas avant 80 jours. Donc, avorter avant l’arrivée de l’âme n’était pas pécher.

 

La doctrine de l’église catholique sur l’avortement n’a pas toujours été celle de maintenant qui considère tout embryon comme un être humain en puissance. Ce ne le fut qu’à partir de Pie IX en 1869, quand Rome décida de cesser de faire la distinction entre fœtus animatus et inaminatus, fœtus ayant une âme et fœtus encore sans âme ; cette césure qui marquait la frontière entre moral et immoral donc, dans la traduction de la loi divine en loi des hommes, entre légal et illégal.

 

Car, entre le XIIe et le XIXe siècles, l’idée prédominante, chez les théologiens était que l’âme humaine entrait dans le fœtus mâle vers le quarantième jour, et dans le fœtus femelle aux alentours du quatre-vingtième. Ainsi, jusqu'à presque 6 semaines pour les garçons, et quasi 12 semaines pour les filles, avorter ne pouvait être considéré comme un péché. Et comme, à l’époque, il était impossible de connaître le sexe de l’embryon avant sa naissance (ou l’avortement), l’église, dans sa grande indulgence, ne prononçait d’excommunication que pour les avortements au-delà du quatre-vingtième jour supposé (selon ce que dit Laura Bossi dans « Histoire naturelle de l’âme »).

Quand l’église admettait l’avortement !

Curieusement la doctrine actuelle, consacrée par le droit canon en 1917 et de nouveau en 1983 sous la papauté de Jean-Paul II, renoue avec celle qui avait cours dans l’église au IVe siècle, quand Basile de Césarée (dit Basile-le-Grand) et Grégoire de Nysse, pères de l’église, défendaient la thèse d’origine stoïcienne que l’âme, en quelque sorte, s’injectait avec le sperme dans l’utérus, que l’embryon était « animé » - pourvu d’une âme – dès la conception.

Le naturaliste Albert le Grand, qui fut le maître de Thomas d’Aquin fut aussi partisan de cette animation simultanée, mais son propre disciple, Thomas, se ralliera à la thèse, défendue par Aristote, de l’animation retardée de l’embryon.

 

Et comment se fait-ce que les embryons masculins s’animent avant les féminins ? C’est aussi une idée aristotélicienne. Dans son Histoire des animaux, le philosophe grec prône l’idée d’une supériorité masculine dans l’échelle de la nature (scala naturae), que les fœtus masculins soient animés avant les féminins est donc tout-à-fait logique.

Sa thèse était parfaitement raccord avec l’Ancien Testament (Lévitique, 12, 1-5*) qui dit, en gros, que la femme est impure quarante jours après la naissance d’un garçon et le double après la naissance d’une fille.

Ce qui voudrait dire que, passée la quarantaine de rigueur, les femmes seraient dotées d’une âme équivalente à celle de l’homme. Dieu merci et merci à dieu !

 

On se gardera bien sûr de tout commentaire machiste sur ce différentiel et encore plus de considérations sur le Lévitique que l'on laissera prudemment aux savants exégètes. Mais cet aperçu historique permet de relativiser les péremptoires affirmations des actuels "pères de l'église", qui, à coup de sophismes, veulent imposer leur conception dogmatique, comme en Espagne, pour proscrire l'IVG.

 

 

* Lévitique 12, 1-5

1 ▪ Et l’Éternel parla à Moïse, disant:

2 Parle aux fils d’Israël, en disant: Si une femme conçoit et enfante un fils, elle sera impure sept jours; elle sera impure comme aux jours de l’impureté de ses mois.

3 Et au huitième jour on circoncira la chair du prépuce de l’[enfant].

4 Et elle demeurera trente-trois jours dans le sang de sa purification; elle ne touchera aucune chose sainte, et ne viendra pas au sanctuaire, jusqu’à ce que les jours de sa purification soient accomplis.

5 Et si c’est une fille qu’elle enfante, elle sera impure deux semaines comme dans sa séparation, et elle demeurera soixante-six jours dans le sang de sa purification.

Voir aussi Textes sacrés… sacrés textes !

 

    Laura Bossi Histoire naturelle de l’âme, P.U.F., coll. Science, histoire et société, 2003

 

N.B. Cet article est librement inspiré de celui d'un site espagnol, strambotic, dont deux illustrations en sont tirées.

 

 

 

Pour égayer cet austère et théologique article, un numéro de duettistes entre Pedro Almodovar et un certain McNamara dont on doute qu'il soit le fils du Robert McNamara, secrétaire à la défense de Kennedy puis Johnson (celui-là semblerait plus à la défonce).

Entre l'élancé Mcnamara sur ses talons hauts, épaule érotiquement dénudée, moulé dans un magnifique collant noir et le trapu Almodovar avec ses cuissots épais enveloppés dans un laid collant translucide au-dessus d'un slibard d'un autre âge, le contraste est saisissant.

Pour autant que l'on puisse comprendre l'un des deux va être maman - donc pas question d'avorter - et le rejeton sera prénommé Lucifer et fera dans la prostitution.

Mais une traduction par des hispanophones distingués serait la bievenue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gilles Barrique 06/09/2017 21:36

L'animation se produit au moment de la conception, chose que ne pouvait pas savoir Aristote, faute de microscope. D'où la position "radicale" prise par l'Eglise (entre autres) pour le respect du VIe commandement. une fois que les techniques eurent clarifié cette question,

J.-F. Launay 06/09/2017 22:19

Sûr que le microscope permet de voir l'âme arriver en même temps que la petite graine... Comment peut-on oser écrire de telles çonneries ?

PATURAL 02/10/2014 17:42

bravo je suis un "partageur" de tes articles sur Facebook , il semble que celui ci ne soit guère partageable , je ne trouve pas le lien vers Facebook
cdt

J. F. Launay 02/10/2014 18:25

Je n'y connais rien en fessebouque comme dit la marionnette de Bayrou ; en revanche j'ai un touitte... dont je ne me sers pas, mais qu'overblog alimente peut-être directement ?

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.