Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:16

cohnbenditduflot

Ayrault est en pétard. Valls fulmine. Et Rama Yade a fumé la moquette ! Cécile Duflot, erreur de jeunesse (?), a remis inopportunément la question de la dépénalisation du cannabis sur le tapis.

 

Guaino, le bafouilleur, Bertrand, le gros méchant mou, ont tout de suite clamé : « C’est un désastre moral », «si la gauche l’emporte, il y aura légalisation du cannabis ». Mais la plus comique fut Rama Yade qui dans un amalgame hardi a rapproché cette proposition des Verts, de celles de Peillon sur la notation et les évaluations des élèves, dénonçant une idéologie post-soixante-huitarde qui consiste à donner tous les pouvoirs aux élèves, à dire que l’enfant est roi, à estimer qu’il ne faut pas lui demander d’efforts, que le mérite ne compte pas , « le laxisme éducatif », c’est « le retour de Woodstock dans l’Education Nationale ».

 

Certes, à quelques jours du 1er tour des législatives, ce n’était peut-être pas le moment de remettre cette question-là sur le tapis, même en prenant la précaution de préciser : « Je sais que ce n’est pas la position du gouvernement », ce qu’évidemment la meute UMPiste fait semblant de ne pas entendre.

 

Une répression coûteuse, arbitraire et surtout inefficace

 

Cependant, avec Daniel Vaillant ou François Rebsamen, hors échéance électorale directe, sera-t-il permis de demander à ce qu’on sorte de l’hypocrisie ?

 

La chasse aux consommateurs et aux petits dealers a été plus qu’encouragée par la politique du chiffre imposée par Sarkozy. Quoi de mieux pour les policiers, puisque, avec une seule interpellation, on obtient au tableau statistique : le délit, le coupable et une augmentation du pourcentage des affaires résolues. Elle a autorisé aussi des opérations à grand spectacle, mobilisant des centaines de membres des forces de l’ordre, sous les yeux des caméras, qui, au petit matin, se conduisent dans les quartiers comme une force d’occupation, pour un résultat quasi nul. Au bout du compte, l’économie parallèle, dans ces quartiers, dits zones de non droit, ne s’est jamais mieux portée. La vie des habitants y est toujours et encore pourrie par les petits dealers.

 

En revanche, le trafic global lui-même ne s’est jamais mieux porté : seulement 5 à 15 % des importations de cannabis clandestines sont interceptées. Les mafias locales s’entretuent comme au bon vieux temps d’Al Capone à Chicago. Et le vrai travail policier, consistant à remonter les filières pour les démanteler jusqu’au sommet est négligé, car peu rentable pour la politique du chiffre.

 

cannabis_use_among_adults__aged_15-64_29.jpg

% d'usagers de cannabis de 15 ans et + (la France championne avec le Danemark)

 

Et surtout, la consommation loin de régresser progresse ! D’après l'Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie (OEDT) la consommation de cannabis a très largement augmenté chez les jeunes de l'Hexagone : +60% entre 2007 et 2011. La France arrive en première position en ce qui concerne le cannabis, deuxième au niveau des drogues en général. Et c’est dans une période – 2007-2011 – où les procureurs actuels de la gauche laxiste étaient aux manettes !

 

Subsidiairement, la lutte anti-drogue est arbitraire. La mobilisation contre la consommation touche beaucoup moins les sniffeurs de cocaïne que les fumeurs de joints. La possession de cannabis peut être aussi bien jugée comme relevant de la consommation individuelle ou du trafic : ce qui se traduit par des peines très différentes.

 

Addiction, dépendance : deux poids, deux mesures !

 

cannabis  Le camarade – en tout cas le mien qui l’ai côtoyé autrefois au côté de Stéphane Fouks et Alain Bauer, jeunes rocardiens – Manuel Valls, lors des primaires citoyennes, a eu en substance ces propos : l’idée que l’on puisse légaliser le cannabis est insupportable, car le cannabis crée de la dépendance et être de gauche c’est lutter pour la liberté contre les dépendances ! Outre que, contrairement à ce qu’il assène le cannabis ne crée pas de dépendance, sinon psychologique, faut-il lui rappeler que deux drogues, beaucoup plus addictives, sont, elles,  parfaitement légales : le tabac et l’alcool ?

 

Jacques Attali et Martine Perez sont conséquents qui préconisent d’interdire le tabac Mais ils ne poussent pas leur logique prohibitionniste jusqu’au bout. Attali n’ose pas écrire : il faut interdire la production, la distribution et la consommation de … vin ? (citation exacte au dernier mot près). Quant à l’inverse C. Duflot dit : « Il faut considérer que le cannabis, c’est comme l’alcool et le tabac, même régime : une politique de santé publique et de prévention, notamment vis-à-vis des plus jeunes » a-t-elle complètement tort ?

 

En Juin 2011, un rapport d’un groupe de travail PS, présidé par Daniel Vaillant, ancien Ministre de l’Intérieur se situait dans une optique pragmatique : "Il ne s'agit plus de prôner une abstinence illusoire mais de modérer la consommation des Français". Il prônait un certain nombre de mesures concrètes pour une "légalisation contrôlée" pour les personnes majeures qui permettrait, "grâce à l'encadrement de la production et de la distribution", d'"instaurer une politique de réduction des risques". Ce rapport provoqua les cris d’orfraies de la droite (Eric Raoult – celui qui propose Sarkozy comme prix Nobel de la Paix – en tête). Mais au PS, et pas que Valls, certains s’y opposaient. Jean-Marc Ayrault, président à l’époque du groupe PS à l'Assemblée, calmait le jeu, assurant que la question d'une légalisation "contrôlée" du cannabis n'était "pas tranchée" et que, si la gauche revenait au pouvoir, elle organiserait une "commission de consensus pour essayer de dégager des solutions".

 

Les contre-arguments ne sont pas que sophismes à la Valls. La prohibition limiterait malgré tout la consommation ; sa suppression n’éradiquerait pas ipso facto les mafias qui en vivent, puisque le tabac, bien que légal, connaît aussi des trafics, etc.

 

Sera-t-il possible, dans un climat politique serein, de réunir, sur des sujets de société, des commissions de consensus qui, au moins, permettraient de débattre sans outrance et caricature ?

 

 

Pour compléter

 

Rapport de la commission mondiale pour la politique des drogues

Cannabis : Réguler le marché pour sortir de l’impasse Note par Christian Ben Lakhdar, Pierre Kopp, Romain Perez.

Terra Nova Le 19/12/2014

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.