Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 22:45

Et la grève des internes est une grève politique !

mariesoltouraine.2.jpg

Nul besoin de jouer l’air fameux – très prisé pour l’école – du « c’était mieux avant », du temps, pour prendre un lointain passé Douécin, du Dr Alleau, Lesergent, etc. Non, hic et nunc, il y a des médecins – une majorité – pour qui le serment d’Hippocrate n’est pas le serment d’hypocrite. Des médecins hospitaliers qui se sont rebellés contre un « secteur –dit – libre » – dans l’hôpital public. Des médecins libéraux –généralistes ou spécialistes – qui ont toujours respecté les tarifs conventionnels. Des médecins qui ont pris sur leur temps et leurs deniers pour se former aux soins palliatifs, par exemple. Mais qui, devant les abus de certains collègues, doivent commencer à se demander, sauf militantisme bien chevillé au corps, s’ils ne sont pas les dindons de la farce.


Surprise de voir, dans un premier temps, les « internes » se joindre à cette grève des nantis pour qui un accord discutable  (qui octroie une marge de dépassement de 150 %) est encore insuffisant et qui ose s’en prendre aux mutuelles ! Entendre le représentant de ces internes au Grand Journal de Canal + a permis de comprendre que c’était une grève politique, pure et dure ! Car le jeune homme, lui aussi s’en prenait aux mutuelles, c’est-à-dire à nous les mutualistes. Et quoi ? les conditions de travail inhumaines auxquelles ils disent être soumis, elles sont apparues au lendemain du 6 mai ?


Quant à la dame qui proclamait ses quinze années d’études (deux fois plus qu’un énarque proclamait-elle) on a dû oublier de lui dire qu’elles ont été payées par nos impôts. Il faudrait d’ailleurs le rappeler à tous ces enfants d’archevêques qui se rengorgent de leurs mérites pour avoir décroché grâce à leurs efforts indéniables de glorieuses timbales, en forme de peaux d’ânes, que leur agrégation, leur doctorat, etc. ils l’ont eu grâce à la République qui leur a offert son Ecole Normale supérieure, ses facs de Médecine, de Droit, etc. Eussent-ils payé le juste prix qu’on pourrait comprendre des dépassements d’honoraires. Mais là, ils veulent faire casquer ceux qui leur ont payé leurs études.

mariesoltouraine.jpg

Mouvement politique bien sûr pour ces chirurgiens. La lettre ouverte à Marie-Sol Touraine vulgaire et méprisable en témoigne. La Dr Arielle Salon, Médecin chirurgienne libérale et auteure de cette lettre a montré pendant le Grand Journal, devant un Bartolone un peu apathique, à quel point elle nous méprisait, nous les mutualistes de la MGEN (et les autres bien sûr). Se disant « connaissance » de la Ministre de la Santé, elle la tutoie tel un flic en contrôle au faciès. Elle lance des chiffres sur les mutuelles qui « se gavent avec 35 milliards de recettes annuelles quand les honoraires médicaux représentent tout juste 2,4 Mds ». Dans le Grand Journal, elle va même jusqu'à 38 Milliards ! Poussant la bêtise cynique, elle en vient à comparer la médecine à la restauration en se prenant sans doute pour un chef trois étoiles !

 

Sauf que la pointe de la chirurgie, on a toutes les chances quand il s’agit de pathologies lourdes, donc coûteuses, de la trouver dans le service public. Et, contrairement à ce qu’insinue cette dame avec une vulgarité inouïe – « quand tu viens te faire soigner, sais-tu au moins combien ça coûte? Mon assistante aux petits soins qui te connait (qui que tu sois d'ailleurs, et bien avant même que tu sois Ministre) » et là c’est un exemple bénin  - on peut trouver, par exemple, à l’Hôpital de La Roche-sur-Yon une qualité d’accueil, une humanité même qui ne relève pas du sourire commercial mais du service public.


Ce qui est excessif est insignifiant. Et cette Docteur que, miracle, Aphatie a été le seul à tenter de ramener à un peu de décence, est totalement insignifiante. Elle mérite plus la pitié – car ses prétendues quinze ans d’études lui ont peut-être appris une technique de chirurgie viscérale mais lui ont laissé l’intelligence au niveau des viscères en question* – que le mépris. Les torrents de boue que sa lettre ouverte a libérés montrent à quel degré de beaufitude sont arrivés certains de ses collègues, les plus bénins – modèle Cymes : l’esprit de salles de gardes – parlant de MST ou de Marie Folle, pour Mme Touraine.

 

Mais il ne faudrait pas que dans un réflexe corporatif, la majorité de médecins, dont les syndicats ont signé un accord dont le moins qu’on puisse dire  est qu’il ne paraît pas très intransigeant, soutienne ces ultras sans vergogne.  Non, contrairement à ce qu’ils affirment en utilisant la grossière ficelle de la victimisation, les médecins dans leur ensemble n’ont pas été cloués au pilori. Oui, certains médecins généralistes, de moins en moins nombreux dans certaines zones, sont totalement débordés. Oui, leurs départs progressifs à la retraite vont encore aggraver la situation. Voilà de vraies questions, parmi d’autres, auxquelles Marie-Sol Touraine aura à s’atteler. Et il faudra aussi, que les cotisants à la sécurité sociale, les mutualistes aussi que nous sommes, rappellent ces enfants gâtés, « gavés » aux dépassements d’honoraires indignes, à un peu de décence.

 

 

* Erreur: Mme Salon citait cet exemple de longues études dans sa méprisable lettre à Mme Touraine, mais elle-même est spécialiste de la main (ce qui ne l'empêche pas de rai/ré sonner comme un pied).

 

 

 

Petit exemple de dépassement d'honoraires relevé par Le canard Enchaïné du 14/11/12

chirurgien-canard.jpg

 

Des carabins "en colère" - mais peut-être commettent-ils une plaisanterie de carabins entre deux couplets du "Plaisir des Dieux" dans leur salle de gardes - m'assaillent de commentaires outrés et outranciers. L'un d'eux m'ayant affirmer que Mme la Ministre de la Santé, Mme Touraine, les avait agressés, eux, les surexploités et les sous payés comme chacun sait depuis le soir du 6 mai, je lui ai demandé de me donner le lien vers ces infâmes agressions ministérielles. C'est une vidéo d'un discours d'une demi-heure à un congrès de la mutualité française. A l'avant-veille d'un accord signé par les organisations représentatives de médecins. Jugez sur pièce :

 

 

 

Lire aussi un entretien avec Etienne Caniard, Président de la Mutualité Française qui répond aux allégations des ultra-libéraux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rostoucher 29/11/2014 10:09

vos propos sont vraiment d'une démagogie inouïe…Que pensez vous de la non revalorisation des actes depuis 28 ans, de l'opacité de la gestion des mutuelles, du caractères dogmatique de la loi de MST?

JF Launay 29/11/2014 12:00

"démagogie" :quelle force d'argumentation ! "non revalorisation depuis 28 ans" mensonge délibéré ! pour le reste des affirmations non étayées.

scire 15/11/2012 19:49

Marisol touraine au congrès de la mutualité : http://www.dailymotion.com/video/xuffcw_discours-d-ouverture-de-marisol-touraine_news#.UKUzaMW9ZTY

Jusqu’à preuve du contraire, les chirurgiens sont des médecins et les internes de futurs médecins.
Je ne crois pas que l'on se pose en victime, les professions médicales en générale ne se plaignent pas souvent mais on s'en souvient.
Pour ce qui est des dépassements d'honoraires, la cupidité est malheureusement inhérente à la nature humaine mais elle concerne une minorité de praticiens et est pourtant sur toutes les
lèvres...
Il est triste de constater que nous avons le meilleur système de santé au monde et qu'il n'est pas viable à tel point que Marisol Touraine envisage de laisser la mutualité française injecter 170
millions d'euros dans la système de sécurité sociale (et pas sans intérêts)! Argent glaner sur l'augmentation des cotisations des adhérents.
On me rétorque que les mutuelles sont des sociétés de personnes à but non lucratif organisant la solidarité entre ses membres et régit par le code de la mutualité : Leurs bilan ne doit montrer
aucun excédents bénéficiaires.
Pour ne pas être en bénéfice, il suffit de tout dépenser, en budget com par exemple : on ne compte par une seul coupure pub à la télé sans une réclame sur les assurances ou sur les mutuelles, et le
nombre de vaisseau dont la voile est floqué par une compagnie d'assurance (sur le Vendée Globes)...
On se bat aussi pour dénoncer cela : La médecine commence à se privatiser et il y a une remise en cause des acquis sociaux ... Peu en parle.

J.-F. Launay 15/11/2012 21:58



Merci pour ce lien qui montre que vos propos sont parfaitement mensongers et que ce qui vous anime est purement idéologique. A aucun moment Mme la Ministre de la Santé ne met en
cause les médecins ou plus globalement les professions de santé. En revanche, si elle reconnaît la place que doit prendre la médecine libérale, elle n'en fait pas l'alfa et l'oméga de la
politique de santé.


Eh oui ! il y a des centres de santé mutualistes avec médecins et autres professions de santé qui offrent une prise encharge globale aux patients. Et cela, les ultra-libéraux que vous êtes, vous
ne pouvez pas le supporter.


Merci encore, je vais ajouter cette vidéo à l'article !



scire 15/11/2012 18:43

Effectivement j'ai commencé mon commentaire par une citation, je leur trouve un intérêt tout particulier, à part les sortir de leur contexte, elles sont d'un appuis et d'une légèreté sans pareil à
un argumentaire. Je ne croyais pas devoir me justifier de leurs emplois mais bon...
Je peux vous assurer d'une chose monsieur launay, c'est que dans aucune autre branche professionnel je ne pourrai me sentir aussi épanoui et utile qu'en médecine.
Certains m'ont déjà dit que la plupart des gens ont l'illusion d'être utile parce qu’ils ont un salaire à la fin du mois...
Et bien ce n'est pas mon cas, je suis dévoué à ma vocation, à mon métier j'en bave, physiquement, moralement croyez-moi mais je ne suis pas le seul! C'est cela qui me fait tenir, qui nous fait
tenir entre autres...
Ce qui était comme vous le dites "supportables avec Bertrand, invivables avec Tourraine", c'est qu'elle nous a enlevé la dernière notion de mérite et de "reconnaissance sociale" qui restait aux
internes et aux médecins en générale dans l'opinion publique.
Quand vous regardez la ministre de la Santé sur une grande chaine de télévision dénigrer les médecins et la médecine, faire des hochements de tête contradictoire quand on lui annonce que les
internes et médecins travaillent beaucoup, cela vous exaspère et vous démotive... Je vous invite à taper sur youtube "Marisol touraine au congrès de la mutualité", dans cette vidéo récente on voit
Étienne Cagnard et MST littéralement se manger du regard, à croire que si ils avaient eu 15 ans, ils se seraient rouler des palots sur la scène (et tout cela pour le début de la privatisation de la
Sécurité Sociale)...
Alors bien sur, les conditions de travail qui sont dégradantes ne sont pas nouvelles, arrêter d'épier chaque mots et rendez vous bien compte que cela dépasse le cadre politique et que c'est la
goutte qui a fait déborder le vase... Comme les patients que nous soignons nous essayons seulement de garder notre dignité en tant qu'interne.
J'aurais voulu répondre plus longuement mais je dois avouer que vus la fréquence et les horaires de vos commentaires, il y a bien une chose que je vous envie monsieur launay : c'est votre
temps.
Je n'essaierai en aucun cas de vous convaincre ou de vous persuader car je sens bien que vous êtes animés d'une colère, d'une haine, qui est aujourd'hui monsieur launay, la seule chose que nous
partageons.

J.-F. Launay 15/11/2012 19:07



Ne prêtez pas aux autres les sentiments qui vous animent SVP.


Le couplet de la victimisation est un grand classique. Peut-être êtes-vous sincère et vous êtes vous fabriqué cette Ministre de la Santé qui dénigrerait LES médecins. Outre que j'aimerais avoir
le lien, je me permets de vous rappeler que mon article ne dénigre pas LES médecins, mais des chirurgiens du secteur privé et une fraction d'internes. Ce sont des médecins qui ont répondu à
l'agression de ces confrères dans un Manifeste des Médecins Solidaires où on peut lire "Nous soussignés tenons à affirmer que ces dépassements prélevés dans la poche de nos concitoyens constituent (...) un outil de
démolition de la santé solidaire."



scire 15/11/2012 17:12

Vous savez certainement ce que disait nietzsche
« La colère vide l'âme de toutes ses ressources, de sorte qu'au fond paraît la lumière. » Vous êtes certainement un être de lumière Monsieur Launay.
Plus sérieusement, j'ai 27 ans, je suis interne en médecine (2ième année) et je trouve vos propos d'une désobligeance... Votre syntaxe est pédante et si vous pensez que l'emploi d'adjectifs
plurisyllabiques vous donne un quelconque crédit, quelle ignorance, quelle suffisance... Et ne me rétorquez pas qu'elle est due à une quelconque éducation ou culture... Car tous le monde le sait
bien : la culture, c'est comme la confiture, moins on en a et plus on l'étale... Et à elle seule, cette phrase résume bien l'existence de ce blog.
Bravo vos commentaires ont fini d'achever la maigre espérance que je fondais dans l'opinion publique française.
Encore heureux que les patients que je vois ne tiennent pas un tel discours.
Une grève politique? Aujourd'hui nous exprimons un mal-être générationnel à travers la grève des internes. La misère, quelle soit sociale ou économique, je la vois tous les jours monsieur, à
l’hôpital publique (saint-André, Le tripode de Pellegrin), je vois celui-ci se dégrader de jour en jour, les soins diminuent en qualité, augmente en fréquence, il faut être de plus en plus
technique dans un métier de moins en moins humaniste et ce n'est pas la médecine que je choisis. Vous avez terminé de me dégouter, de me faire vomir et je vais faire ce choix que tant de monde a à
la bouche en parlant des "études de médical" et du sacrifice des médecins en général. Je vais faire le choix de partir de France et de m'installer dans un endroit où l'avenir sera plus
clément...
Cependant pour vous laisser une piste de réflexion, je me dois de vous dire que dans de récents ED, nombres d'étudiants en médecines se voient inculquer la notion de "Burn out" (syndrome
d’épuisement professionnel). Bien avant de commencer à exercer et même bien avant de commencer l'exercice hospitalier, on leur apprend que le taux de suicide dans la population médicales est 3x
supérieur à celle de la population générale (15%) et que si vous n'avez pas envie de tuer toutes votre famille à la chevrotine en commençant par le chien (et c'est déjà arrivé), il faut "prendre du
recul"! Les conditions de travail d'un interne sont aujourd'hui dégradante misérable, à l'image de l’hôpital publique, le mérite en moins. (et c'est un fait!)
Je vais donc le prendre le recul, je finis mon internat grassement payés 1575 euros pour 70 heures de travail hebdomadaire et je m'extrade pour un meilleur avenir.
Merci de m'avoir convaincu!

J.-F. Launay 15/11/2012 17:42



Il ne se pousse pas du col, le carabin : il commence par une citation de
Nietzsche pour ensuite se livrer avec une plaisante arrogance à une analyse stylistique aussi hautaine que vaine. Non content de cela, sans doute atteint par la suffisance qu’il me prête, il nous
informe qi’il a abandonné toute espèrance dans l’opinion publique française (qui ne va pas s’en remettre, c’est sûr).


Flatteur d’ailleurs, puisque, rendez-vous compte, c’est le déblogueur que je suis qui
a achevé sa « maigre espérance ». Et non content de cela j’ai terminé de le dégoûter et je vais le pousser à s’expatrier –sans doute pas à « Médecins sans
frontières ».


« Les conditions de travail d’un interne sont aujourd’hui dégradantes
» : AUJOURD’HUI, comme cela, d’un seul coup, pas, mettons, 30 avril 2012, encore moins le 15 novembre 2011. Supportables avec Bertrand, invivables avec
Touraine ?


De fait vous avez un sérieux besoin  de
« prendre du recul » et de soigner votre hypercaputisme.



clem 15/11/2012 14:32

ridicule article écrit par un beubeu

je pense qu'en faisant 100h semaine, nos etudes sont largement remboursées

rentre chez toi dans ton bureau et tes 35h/ semaine

J.-F. Launay 15/11/2012 15:27



Ce qui prouve que même en médecine on accueille des handicapés, la preuve avec ce débile profond !


 


 



le flohic 15/11/2012 08:30

j aimerais bien savoir ou j ai menti s il vous plait ? la prise en charge des cotisation sociales est le donnant/donnant de la convention, et sinon il faudrait une consultation a environ 28 euros
pour rattraper le differentiel, ce qui explique les tarifs plus eleves des secteur 2 dont les cotisation sociales ne sont pas prises en charge ; mais a ce niveau de 28 euros nous sommes bien loin
du prix moyen de la consultation en Europe, et ceci explique la desertification médicale (9 jeunes sur dix ne s installent plus)

quand je me suis installé il y a dix ans j avais 6500 francs de charges mensuelles , (fonctionnement du cabinet salaires des secretaires...) aujourdhui j ai 1900 euros ; la consultation etait à 115
francs elle est aujourd hui a 23 euros ; je vous laisse faire la règle de trois en regardant aussi le prix de la baguette de pain qui était d environ un franc et qui est maintenant de un euro, sans
prise en charge des cotisations sociales des boulangers.

continuez a croire aux mensonges des mutuelles et de la sécu, continuez a considerer que les médecins ne sont là que pour le pognon, et je peux vous assurer que les choses continueront a se
dégrader
indécence, mensonges....dialoguer avec vous est difficile

je comprends que vous soyez perturbé qu un généraliste secteur un vienne répondre ici a votre mise en cause des chirurgiens S2, essayez de vous informer, plutot que répéter en boucle des discours
servis par des acteurs qui ont un interet économique dans le systeme, et qui s en tapent un peu de la qualité de la prise en charge des patients.

pour ce qui est des syndicats signataires, la signature leur assure le financement par la sécu , les trois syndicats signataires ont touché de mémoire 800000 euros pour la csmf (annuellement) , les
autres je ne sais plus

cordialement
YLF

J.-F. Launay 15/11/2012 09:12



Soit vous ne savez pas lire, soit vous êtes de mauvaise foi. Vous m'avez prêté le mot de "voyou" que je n'ai pas -sauf preuve du contraire - employé. C'est là-dessus que je vous ai traité de
menteur !


Pour le reste, une seule question est-ce que le problème de réajustements des tarifs (qui a quand même commencé à se faire puisque la consulation est passée en assez peu de temps de 20 à 23 €) se
pose depuis le 7 mai au matin ?


Le problème de la désertification est un peu plus compliqué que votre raccourci (j'aimerais d'ailleurs que vous indiquiez d'où vous sortez vos 9 jeunes sur 10). Il est lié d'abord à une
répartition très inéquitable des médecins. Ensuite à un cercle vicieux : moins il y a de médecins - départs en retraite aidant - dans une zone plus la charge de travail de ceux qui restent
s'alourdit et moins le secteur devient attractif dans une profession qui se féminise. Désertification aussi dans les quartiers sensibles, mais pour d'autres raisons : la totale insécurité...


Et que veut dire cette attaque à bras raccourcis sur les mutuelles ?


Et, vous qui m'accusez d'excès, vous n'hésitez pas à insinuer que les syndicats signataires sont achetés !


 



le flohic 14/11/2012 23:34

proposition de loi creant des reseaux mutualistes fermés deposés par entre autres M. ferrand député socialiste et directeur de la mutualité bretonne (conflit d interet au premier degré)

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0296.asp

une fois que tous les assureurs enverront vers des médecins conventionnés specifiquement car respectant le cahier des charges de l assureur, vous aurez une médecine d assureur, et fini la médecine
de médecin

personellement ça ne me touchera pas forcément puisque j irai travailler ailleurs, mais a votre place de patient, je m inquiéterais

J.-F. Launay 15/11/2012 07:03



"conflit d interet au premier degré"


Vous ignorez que les mutuelles même bretonnes ne distribuent aucun dividende.


Votre "medecine de médecins" fait penser aux 'maisons de maçons" de M. Bouygues. Plus sérieusement, vous justifiez le titre de mon article : vous insultez les médecins qui travaillent déjà avec
les mutuelles qui sont aussi médecins que les pseudo-libéraux arrogants.



JFL 14/11/2012 23:10

Reçu par courriel :
"Que dire des commentaires....
Sauf que cette personne peut-elle expliquer quel choix j'ai en région parisienne où les dépassements d'honoraires fleurissent! Comment trouver un gynéco secteur 1 (ça m'a pris du temps!)... comment
faire comprendre à mon médecin traitant (secteur 1 encore...dieu merci) que mon hôpital privé de secteur, JE N'EN VEUX PAS! Car tous y pratiquent le dépassement...Sans affichage bien sûr alors que
la Loi les y oblige et que mon porte-monnaie n'est pas extensible! Que ma mutuelle, ça existe déjà (la fameuse proposition 296 c'est leur mot d'ordre! j'ai entendu une interne en parler à France
Info), heureusement qu'elle m'oriente sur des centres de santé agréés!
A quand une manif des assurés sociaux pour leur dire...y'en a marre! marre de payer! Marre de banquer pour des...qui ne prennent même pas le temps de nous écouter...Nous prennent pour des demeurés!
Et oui désolée mais à chaque fois que je ne n'ai pas réussi à trouver un hôpital public et que j'ai été obligée de me résoudre au dépassement la satisfaction n'était pas vraiment au RdV!....
Que dire encore de ceux qui demandent si nous sommes à la CMU et qui selon la réponse nous donne ou non un RdV?!....
Quant à l'enseignement, parent d'élèves, je me bats contre les dérives... mais cette personne peut-elle m'expliquer pourquoi l'avantage des vacances n'attirent pas plus de postulants, notamment
dans les matières scientifiques?....
Quant aux toubibs...si on ne leur paye pas leurs études plus ou moins qu'aux autres, on leur paye leurs cotisations!!! Qu'ils lorgnent un peu combien ils cotiseraient pour un même revenu s'ils
étaient une profession libérale basique! Un déconventionné!

comme c'est un peu polémique t'en fais ce que tu veux...Mais ce genre qui court plus après le fric que la vocation qu'on connait de nombreux toubibs a le don de m'agacer (pour rester soft!)" BL

le flohic 14/11/2012 22:13

je suis médecin secteur un , je ne prends pas de dépassements d honoraires, mais je trouve qu une tumorectomie du sein à 120 euros remboursement Securité sociale, une reduction de luxation de
hanche à 93 euros, ou pour ce qui me concerne une consultation a 23 euros ou un deplacement facturé 10 euros ne permettent plus de travailler correctement et cela va donc impacter la qualité du
service rendu ; le jour ou quelqu un de ma famille se fera opérer d un cancer du sein, je ne changerai pas d avis, mais si celà doit vous arriver , rappelez vous de ce que vous avez écrit sur des
professionnels que vous traitez comme des voyoux ; je pense très sérieusement a arreter mon activité, et des propos injurieux comme les votres incitent a se dire que finalement, si tout le monde
veut se rendre aux uregnces (ou l acte coute 230 euros a la collectivité) et bien basta, comme vous le dites.

je suis contre les depassements d honoraires scandaleux pratiqués par certains collegues du Pr Grimaldi a l hopital publique, mais qui ne sont pas concernés par l encadrement prévu par cette
loi

Vous participez a une desinformation, mais au final, c est bien vous et les patients qui vont payer très durement la creation des reseaux de soin mutualistes fermés et la baisse de qualité et d
acessibilité du soin

Je vous laisse a vos certitudes

cordialement

YLF

J.-F. Launay 14/11/2012 23:06



Vous m'accablez de chiffres - que je crois sur parole (mais qui pourraient être référencés) - sur des tarifications non revalorisées. sauf erreur, cette non revalorisation ne date pas du 6 mai au
soir.


Pour le reste, vous mentez sciemment : je n'ai pas employé le terme de voyou que vous me prêtez et pour les injures Mme Salon est plus forte que moi.


Et j'ai dit "basta" à un prétendu interne qui lui l'était, injurieux !


Vous utilisez des procédés polèmiques tellement usés que c'en est affligeant.


Pour le reste, l'attaque anti-mutualiste est stéréoptypée et, pour le moment, totalement fantasmatique. Les mutuelles ont le droit de contracter avec des médecins qui le veulent bien ! Et aucun
élément de l'accord - signé par les principales organisations médicales sans doute formées de stupides dans mon genre - ne permet d'affirmer que cette contractualisation aboutirait à une baisse
de la qualité des soins. En revanche, les dépassements peuvent eux écarter des malades de soins dans certaines spécialités ou secteurs géographiques.


Je vous laisse à votre corporatisme borné !


 



schmeltz 14/11/2012 22:08

Je pense que vous devriez vous intéressez réellement aux conditions d'exercices, et aux enjeux de la médecine libérale (puisque c'est surtout de ça dont il est question). Après quoi, votre
jugement, éclairé cette fois-ci, se montrera beaucoup moins virulent. Cherchez donc à comprendre les raisons, et ne vous enfermez pas dans cette stupide vision des choses, selon laquelle, ces
médecins seraient avides d'argent. Si c'était le cas, on aurait mieux fait de choisir d'autres études. L'argent tomberait plus facilement, et plus vite.
Cordialement...

J.-F. Launay 14/11/2012 22:52



Excusez-moi, mais pour la virulence et la stupidité je suis cent coudées en dessous du Dr Arielle Salon.


Un accord, à l'arraché, a été signé par des organisations de médecins représentaztives, cherchez donc à comprendre pourquoi elles l'ont signé !


 



leflohic 14/11/2012 20:03

Bonjour,

tout mouvement social est fondé, puisque c 'est un mouvement d'un groupe social qui contribue à une des fonctions de notre société ; il est grave, au delà d 'arguments un peu éculés, de nier le
droit d'un groupe social à amener un débat sur la place publique ; c est , nier le droit de grève, le droit d expression. Les arguments tenus par l auteur de ce blog me donnent envie de lui
renvoyer quelques questions : les profs sont t ils plus souvent malades que les artisans? les 9 heures de cours hebdomadaires des profs agrégés ne leur permettraient t ils pas de faire du soutien
scolaire bénévolement? et pendant leurs congés, les professeurs ne pourraient t ils pas faire de l alphabétisation dans le 93, vu la durée de ces congés payés par le contribuable et vu que leurs
études ont été payées par la nation? voilà des questions a peu près à même hauteur de vue que vos réflexions ; cordialement

J.-F. Launay 14/11/2012 21:35



Dans le genre, difficile de trouver pire !


En quoi dire que ce mouvement est un mouvement de nantis nie-t-il "le droit d'un groupe social à amener un débat sur la place publique". C'est tellement stupide qu'on hésite à répondre. Eh quoi,
M. Lehonic, l'article lui-même donne un extrait des éructations d'une chirurgienne.


Pour le reste cette attaque imbécile sur les enseignants, sans aucun rapport avec le sujet, ne montrent qu'une extrême baeaufitude (et une totale méconnaissance de ce dont parle cet arrogant
personnage, ne serait-ce que sur l'horaire des agrégés). Il y a sans doute autant de profs qui se dévouent bénévolement que de médecins. Il y a hélas aussi des profs qui, faute de pouvoir faire
des dépassements d'honoraires, se gavent dans des boîtes d'aides aux élèves (dont les parents ont les moyens). Cela ne condamne ni les médecins dans leur ensemble, ni les profs dans leur ensemble
qui font tout bonnement leur boulot !


Mais je ne peux que me féliciter, même si c'est assez désolant sur le fond, de voir que ce sujet est quelque peu brûlant.



schmeltz 14/11/2012 19:48

L'auteur est-il médecin, ou travaille t-il dans le milieu médical...? Connaît il vraiment les enjeux ? A t-il cherché véritablement à comprendre ? Voulait-il seulement comprendre au moins ? Ou bien
c'était une occasion pour lui de donner des leçons de vertu ?

J.-F. Launay 14/11/2012 21:41



Putaing ! Cong ! Quand une fraction de chirurgiens nantis font semblant de faire grève, seuls les médecins auraient le droit de leur dire leur fait.


Que faudrait-il comprendre pour avoir le droit d'exprimer un point de vue ? et que connaissent cette minorité de chirurgiens de ce que c'est l'esprit mutualiste ou même ce que représente l'esprit
de la Sécurité sociale ?


Qu'ils aillent lire le Manifeste des médecins solidaires (http://mc.saliceti.free.fr/spip.php?article18765) !



A.B-A 14/11/2012 17:48

Et pour l'article du canard :
Faire une coloscopie à quelqu'un c'est sous anesthésie générale (ou alors c'est très inconfortable, croyez moi, ou mieux, essayez !). Un coloscope doit être évidemment bien désinfecté (vous vous en
doutiez malin comme vous êtes). Et c'est une machine qui coute cher. Et que malheureusement il faut changer régulièrement. Et une coloscopie c'est 30 minutes d'utilisation de Bloc.

Bref, avec 300€ on paye : le chirurgie, l'anesthésiste, le bloc, le coloscope, l'infirmière de bloc ? Heu...
Vous avez pas l'impression d'être un peu délirant la ?
Le coût réel d'une coloscopie ça doit être justement 300€... mais si on (le chirurgien) dépense 300€ et qu'on lui donne 300€, alors combien gagne-t-il ? et l'anesthésiste ? et l'infirmière ? et la
clinique ?

Bref. Pathétique.

J.-F. Launay 14/11/2012 18:49



Pathétique, c’est le mot qui convient, pour ce coprolithe. Il n’a pas plus lu Le Canard Enchaîné que le reste ! De 300 € à 2090€, il y a une petite marge, calculée sans doute avec tact et mesure.


Et maintenant BASTA ! 


 



A.B-A 14/11/2012 17:43

Je ne vais pas m'amuser à faire un diagnostic psychiatrique sur votre cas, encore que ce n'est pas bien dur, vous risqueriez de le prendre pour une injure.

Les mutuelles seraient d'après vous de connivence avec les médecins ? Alors que je vous dis qu'on manifeste et qu'on est en grève contre elles ? Vous ne comprenez apparemment pas ce qui se
passe...

Avec ce qui est en train de se passer, les mutuelles ne vont pas contrôler les médecins, c'est les patients qu'elles vont contrôler. Elles "incitent" dites vous ? Non, elles ne vous rembourseront
tout simplement plus si vous n'allez pas la ou elles vous dises. Tant pis si vous êtes fâché avec la réalité, c'est comme ça que ça va se passer et que ça se passe déjà aux USA.

N'oubliez pas une chose, mon petit père, c'est que la sécurité sociale c'est VOUS qu'elle solvabilise. Pas les médecins. Si les médecins étaient tellement accro au fric - comme vous dites - ils ne
se battraient pas pour une revalorisation du tarif opposable (= tarif de REMBOURSEMENT du PATIENT, pas du médecin). Mais, et c'est tragique pour vous, vous allez tomber malade. Et vous n'aurez pas
le choix : vous irez voir un médecin.

Et quand les médecins arrêteront de travailler à l’hôpital (il y en a de moins en moins, eut égard aux conditions de travail déplorable qu'on y trouve) et qu'ils ne s'installeront pas non plus en
libéral (9% de nouvelle installation cette année alors qu'il en faudrait 30-40 pour compenser les départs à la retraite), vous ferez quoi ? Vous irez vous soigner ailleurs qu'en France... si vos
moyen le permettent. Sinon vous ferez comme aux USA ... vous resterez malade (d'ou une espérance de vie qui est en train de décroitre la bas).

Bref, vous articles sont un tissu de contre-vérités, d'affirmations dignes d'une discussion de comptoirs...

Pour information : le nombre de gréviste est déclaré à l'ARS c'est une obligation légal (donc le coup du "c'est invérifiable" à d'autres !) et les chiffre sont ceux du ministère. J'ai pas parlé des
manifestant (5000 lundi d'après les organisations syndicales, 3000 d'après la DCRI & co... ce qui est plutôt pas mal pour une grève d'interne).

Enfin sur le reste de votre article (que je vous avoue n'avoir pas lu en entier la première fois tant le nombre d'ineptie que j'ai relevé sur les 3 première ligne me faisait de la peine), notamment
sur la rengaine pitoyable du "on vous à payé vos études" : Les études de médecines ne sont pas plus payées que les études de droit, d'histoire, de lettre, de math, etc. Bref, pas plus payées que
toutes les études universitaires. Un étudiant en médecine "coûte" 8000€ par an. Un étudiant en IUT en coûte 10.000. En prepa 15.000.
Ce qui fait croire aux gens que les étudiants en médecine sont mieux loti c'est l'indemnité.

Vous la dites "petite", vous n'avez pas tort.
Elle commence a Bac+4 : 100€ par mois pour 20h de travail (secrétariat, standardiste, coursier) hospitalier. En effet, on passe 25 a 30h a l'hôpital par semaine mais les moment ou on y est formé
sont minoritaire et la théorie de l'apprentissage par imbibition ne fonctionne pas. En revanche on apprend quand on est de garde (24h non stop pour 20€)
A Bac+5 et +6 : idem mais 200€
A partir de Bac+7 : 1400€ pour - en moyenne - 65h hebdomadaire. Pour le coup on est déjà médecin (mais pas encore thesé), on nous appel "docteur", on opère, on voit les patient (seul), on prescrit
(et on est responsable de notre prescription). Évidemment on est "supervisé" par un senior (supervision parfois inexistante selon les services).
Cela augmente progressivement jusqu'à Bac+11 ou on fini royalement a 2000€.

Bref, le coût des études pour la société a été largement remboursée pendant ces années ou l'on sert de main d'œuvre sur qualifiée.

A part ça, je lis quand même beaucoup de préjugé et une méconnaissance crasse des conditions de vie et d'exercice tant des chirurgiens que des autres médecin. Croyez moi, ceux qui roulent en
Porsche sont une exception.

J.-F. Launay 14/11/2012 18:46



« Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est un
plaisir de gourmet » disait à peu près Courteline.


Petite bizarrerie, d’abord, ce logorrhéîque A. B-A a reproduit mot pour mot, dans son 1er
commentaire celui d’une certaine Clarra dans Arrêt dur Images (http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1265012,1265435,page=28#msg-1265435).


Donc l’hargneux alvéopyge me poursuit de sa « haine imbécile ». Il ne sait pas lire. Je n’ai
pas écrit que les mutuelles étaient de connivence avec les médecins mais que les médecins pouvaient adhérer au contrat de modération qu’elles
proposent.


S’il y a bien une dérive vers un système à l’états-unienne, elle est le fruit de la politique menée par
les prédécesseurs de Mme Touraine, dérive contre laquelle ces très chers chirurgiens du privé ne se sont guère élevés avant.


Cet ABA méprisable car méprisant – ô que j’aime ce « petit père » : pour qui il se prend
l’alburostre ? – bizarrement s’en prend aux mutuelles, mais pas aux autres  complémentaires santé, c’est-à-dire les assurances privées qui y font
leur beurre. Cherchez pas Docteur, c’est que lesdites assurances, elles, ne tiquent pas devant des dépassements manquant tout-à-fait de tact et de mesure.


Le principe de non contradiction n’est pas tout-à-fait acquis chez ce jeune homme quelque peu arrogant,
puisqu’il dit ne pas avoir lu plus de trois lignes de l’article et fait allusion à un passage qui se trouve 14 lignes plus bas et où je rappelle que les études supérieures sont payées par nos
impôts (et s’il savait lire pas que médecine puisque je mentionne l’Ecole normale supérieure et le Droit, etc.).


Pour le reste, sauf erreur les conditions horaires et financières des internes ne se sont pas subitement
aggravées le soir du 6 mai. Et je ne vois pas ce que vient faire une Porsche dans ses élucubrations !


Et rectifions encore une fois : s’il avait vraiment lu les 3 premières lignes il aurait vu que
j’écris : « il y a des médecins – une majorité – pour qui le serment d’Hippocrate n’est pas le serment
d’hypocrite » !



Assez perdu de temps avec cet inculte psittaciste !



A.B-A 14/11/2012 15:09

LES RAISONS DE LA GREVE DES MEDECINS



Partout en France les médecins se mettent en grève (75% des cliniques, 20% des internes en médecine, etc. en grève le lundi 12 novembre pour une durée illimité).



Pourquoi ? Pour 2 raisons



1. La raison la plus importante, passée sous silence dans les médias et qui pourtant est capitale : l’intégration directe des mutuelles dans le parcours de soin et la possibilité pour elles de
créer des « réseaux de santé ».



Ainsi les négociations qui ont été signées (et dont tout le monde parle en se centrant sur les « dépassements d’honoraire ») permet aux mutuelles d’intégrer le parcours de soin en « participant
[au] développement des nouveaux modes de rémunération, en complétant le financement mis en place par l’assurance maladie obligatoire […] notamment par le développement de forfaits pour les médecins
traitants »



Cela signifie que la sécurité sociale se désengage du paiement et laisse les mutuelles le faire à sa place (avec tout les pouvoirs de contrôle et de dépendance que cela suppose).


De plus, la proposition de loi 296 propose que « Les mutuelles ou unions peuvent toutefois instaurer des différences dans le niveau des prestations lorsque l’assuré choisit de recourir à un
professionnel de santé, un établissement de santé ou un service de santé membre d’un réseau de soins ou avec lequel les mutuelles, unions ou fédérations ont conclu un contrat comportant des
obligations en matière d’offre de soins. »

Cela signifie qu’en fonction de votre mutuelle vous ne pourrez plus voir que les médecins qui ont passé un contrat avec elle, sans quoi vous ne serez plus remboursé !

Concrètement : vous devrez téléphoner à votre mutuelle pour savoir quel médecin aller voir. Votre mutuelle décidera seule de ce qu’elle vous remboursera ou non. Les médecins seront dépendants des
mutuelles et assurances privés (à but lucratif !) puisque s’ils ne font pas de contrats avec elles, leurs patients ne seront pas remboursés !

2. Pour d’autres raisons plus accessoires qui sont symptomatique du « raz-le-bol » des médecins et qui concerne plusieurs domaines : dépassements d’honoraire, conditions de travail, accès au soins,
mépris et mensonges, etc.

Sur les « Dépassements d’Honoraire (DH) » : des études précises (cours des comptes, enquêtes, etc.) ont montré que les DH abusifs ne concernent que 500 médecins sur 200.000. Les autres «
dépassements » sont en réalité des compléments qui sont parfaitement légaux et qui permettent aux médecins de compenser l’absence de revalorisation du tarif opposable

En effet, le tarif opposable n’a pratiquement pas bougé depuis 1980 ! Le salaire des médecins a augmenté de 15% en 30 ans. 15% ? Cela paraît beaucoup. Mais pour comprendre, il faut avoir plusieurs
choses en tête : sur la même période, le SMIC est passé de 390€ (1er décembre 1980) à 1425€ (1er juillet 2012)… Il a donc été multiplié par x 3,65 (plus de 200%). Pourquoi ? Tout simplement car il
est légalement indexé sur l’inflation. Ce qui n’est pas le cas du remboursement qui au contraire ne fait que diminué.

C’est pour cette raison que les médecins ont du augmenter leur nombre d’actes et diminuer leur temps de consultation. Mais cette évolution ne peut plus continuer car la qualité des soins va
continuer de décroître, or avec ce qui se passe actuellement les médecins vont devoir faire toujours plus d’acte, avec toujours plus de contrôle, et toujours moins de temps pour leur patients… pour
gagner toujours moins…

Sur l’accès au soin : des difficultés sont ressentit par 18% des français selon le dernier rapport de la DREES.
Soit presque 1/4 de la population. Oui, MAIS, lorsqu'on regarde attentivement ce rapport on se rend compte qu'en ce qui concerne les "frais médicaux" pur (ce qui concerne les médecins) la
difficulté ne concerne plus que 3% des français. Les 15% restant concernent exclusivement : les prothèses auditives, les prothèses dentaire et les soins optiques.

Or, qui est sensé rembourser ces 3 domaines (dont la Sécu s'est désengagé depuis un bail, ex : le remboursement d'un verre optique est de 2€ !) ? Les mutuelles et assurances !

----------

Tout ça pour dire :
1. Y'a une désinformation monstrueuse sur ce qui se passe. Donc encore bravo a ASI de souffler dans le sens du vent et de continuer de réduire la grève des médecins a des histoire de salaire alors
que le débat tourne autour de la privatisation de la médecine. Cf. Le site de l'UFML.
Et c'est d'ailleurs le problème principal des internes : TOUTES nos banderoles avaient pour thème le problème des assurances de santé. TOUTES. Nos slogan c'était des truc comme "les médecins vous
soignent, les mutuelles vous saignent" etc.
2. On fait ce métier pour vous !
3. On fait cette grève pour vous ! Car c'est vous qui allez pleurer quand les mutuelles et assurances privés seront les seules a décider et que le système sera devenu "américain" (alors même que
les USA sont entrain de faire le chemin inverse ...)

Et pourtant on nous insulte, on nous traite de voleur, on nous rend responsable de tous les maux (trou de la sécu, déserts médicaux, carence d'accès au soin, magouilles, etc.). C'est FAUX ! Il
suffit de s'informer, de lire les études (cours des comptes, DREES, etc.) pour s'en rendre compte.
Si ça continu les médecins français vont déserter le pays. Ils ont déjà commencé. Pas pour gagner plus (même si au final ils le font) juste pour une question de respect.

J.-F. Launay 14/11/2012 17:02



Un aveu !


Les chiffres de grévistes sont invérifiables et gageons que la grève illimitée des chirurgiens du privé a pris fin, pour autant qu’elle a été effective (ils ne
vont pas perdre du fric plus d'un jour)..


Mais ce long commentaire sonne comme un aveu. Sus à l’ennemi : les mutuelles ! Rendez-vous compte elle ne consacre les pingres toutes les cotisations
des mutualistes à rembourser les dépassements d’honoraire (2,5 milliards et ça va en augmentant). Pire encore, elles proposent une sorte de contrat de modération aux médecins. Et nos chantres de
la médecine « libérale » de crier au scandâââle ! Eh quoi, des médecins qui ont une toute autre idée que la leur – s’en mettre plein les poches – pourront librement
contracter avec les mutuelles. LIBREMENT. Et les mutuelles – qui n’ont pas attendu 2012 pour mettre en place des outils mutualistes – inciteront leurs membres à bénéficier de ce réseau.
INCITATION. Ce qui ne veut pas dire obligation. Ainsi, peut-on acheter ses lunettes chez A…. cher à Antoine,  ou chez O…. 2000 qui le fut à Johny,
mais la MGEN prendra directement en charge toute la partie remboursable de la paire de lunettes chez les opticiens mutualistes, pour les autres il faudra tout avancer.


Elles refuseront aussi de prendre en charge des dépassements abusifs.  C’est-à-dire oubliant le "tact et
la mesure" (voir l’exemple du Canard Enchaîné dans l’article).


L’assertion sur les mutuelles qui se substitueraient à la Sécurité sociale est cocasse. Outre que la MGEN, par exemple, prend en charge pour la grande masse de
ses adhérents et la Sécu et la part mutuelle (devenant en quelque sorte sa propre concurrente ?), essayer de maîtriser les dépenses tout en assurant une stabilité au médecin contractant ne
peut qu’être bénéfique à tout le monde. Opposer le mutualiste au médecin est absurde. On est dans un discours de clivage.


Le couplet sur la victimisation est donc totalement indécent. Non, n’en déplaise à ces prétendus pigeons qui nous arrosent de leur fiente,  les mutualistes responsables n’insultent personnes, ils dénoncent des dérives et ils savent aussi que ces dérives ne viennent que d’une minorité. Car ces
dépassement  sont pratiqués par une minorité de médecins (7% des généralistes, 41% des spécialistes libéraux et 4,5% des médecins hospitaliers) qui
prétendent exercer une médecine de qualité supérieure, alors qu’ils ont la même formation que les autres ! 


 


Il s’agit donc bien d’un mouvement politique à l’idéologie ultra-libérale mû, derrière les phrases creuses, par un seul but le
FRIC !


 


PS Qui est cet A B.-A. - aussi fâché que moi avec l'ortografe et dont l'adéle semble anonyme : alecks.6@gmail.com



JFL 13/11/2012 22:37

Reçu par courriel :
"2 liens en complément de ton blog
www.rsi.fr/cotisations/artisans-commercants/cotisations-en-debut-dactivite/modalites-de-calcul-des-cotisations.html
http://www.professionnels-de-sante.com/complementaire-sante/medecins/regimes-obligatoires/cotisations-urssaf.php


Le conventionnement secteur 1ou secteur 2 (sous certaines petites réserves)permet aux professions médicales de bénéficier de taux et donc de montants de cotisations ridicules.... Mieux que les
tarifs de l'électricité chez les salariés EDF, que les billets SNCF des cheminots....

Ne pas oublier non plus que ces chères profession médicales pouvaient jusqu'en 2005 faire un peu ce qu'elles voulaient..impossible de les assigner en liquidation (ou redressement ) judiciaire avant
cette date.... Les artisans et commerçants pourront apprécier l'avantage substantiel!

Que tous ces médecins chirurgiens contestataires aillent au bout de leur démarche et sortent de la convention....vive le libéralisme! Après tout c'est leur credo!....s'ils trouvent des assurés
sociaux prêts à se faire soigner sans être remboursés!" BL

JFL 13/11/2012 12:20

Reçu par courriel : "Très juste.
Je crois même que la dame a parlé de 15 ans et non de 11 ans d'études. Mais je
peux me tromper. d'accord aussi avec l'apathie (c'est le mot) de Bartolone" YS

Bernardoc 12/11/2012 23:03

Nous sommes d'accord ! J'avais écrit dans le même sens hier.

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.