Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 16:11
Irina Ionesco

Née à Paris en 1935, de parents immigrés roumains, Irina Ionesco va passer ses onze premières années à Constanta en Roumanie, avant de revenir en France.

C'est dans les années 70 qu'elle a connu la célébrité.
Notamment, pour les photos très controversées de sa fille Eva* qu'elle a photographiée dénudée et maquillée dès son plus jeune âge. Eva deviendra aussi photographe et, pour la première exposition de ses oeuvres y ajoutera une dizaine de photos d'elle prises par sa mère.


 

"J'aime l'excès, l'onirisme, l'insolite", dira Irina Ionesco. Ses modèles sont saisies parfois dans des décors très kitsch, coiffées de couvre-chefs improbables, rarement totalement nues.
Mais Irina Ionesco possède l'art du noir et blanc. Ainsi de cette Vénus au tatouage, apparemment sans bras, chaussée de noires cuissardes.

 

 

Musique de l'orchestre de contrebasses

Irina Ionesco
Irina Ionesco
Irina Ionesco
Irina Ionesco
Irina Ionesco
Irina Ionesco
Irina Ionesco

* Eva Ionesco : "Me photographier, c'était me mettre dans une boîte"

 

Ma mère m'a fait poser dans des photos à la limite de la pornographie dès l'âge de 4 ans. Trois fois par semaine, pendant dix ans. Et c'était du chantage : si je ne posais pas je n'aurais pas de belle robe. Et surtout je ne verrais pas ma maman. Ma mère ne m'a jamais élevée ; notre seul rapport, c'était les photos. Ce qu'on ne voit pas dans le film, c'est qu'elle m'a aussi vendue à des photographes érotiques, elle a été une mère maquerelle.

Me photographier, c'était me mettre dans une boîte, me dire "sois belle et tais-toi".

Je suis en procès [avec sa mère]. Elle ne veut pas me rendre les tirages et les négatifs. Elle continue à vendre énormément de photos. Les gens croient qu'Irina Ionesco, c'est juste des photos vintage avec une petite princesse qu'on déshabille. Mais je m'en fous du porte-jarretelles ! Il faut parler des choses comme elles sont : je veux faire interdire les photos où on voit le sexe et l'anus.

 

Extraits d’un entretien au Monde du 28/06/11

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Art et érotisme Eva Ionesco
commenter cet article

commentaires

Michel 16/01/2015 21:45

Eva Ionesco oublie de dire au journal Le Monde qu'elle a longtemps fait commerce des photos qu'elle veut aujourd'hui incriminer, qu'elle en a tiré des profits matériels en les vendant elle-même et en signant des contrats d'édition... Mais surtout contrairement à ce qu'elle déclare sa mère s'est toujours beaucoup occupée d'elle notamment en veillant à son éducation et en la sauvant des griffes de ses mauvaises fréquentations d'adolescente. Loin de l'avoir comme elle le dit exploitée, sa mère lui a sauvé la vie au sens propre et figuré puisqu'elle en a fait des photographies d'une beauté intemporelle et universelle aujourd'hui présentes dans les plus grandes collection des musées du monde entier.

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.