Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 09:59

A chaque saison de foot, il y a toujours quelques joueurs qui arrivent à marquer contre leur camp. Mais les malheureux ne le font pas volontairement (sauf peut-être du temps où Tapie achetait des joueurs adverses pour faire gagner l'OM).

Au lendemain d'un congrès où des retouches constitutionnelles n'ont été adoptées que grâce à Jack Lang, quatre députés (que nous ne qualifierons pas comme les quatre généraux d'une célèbre chanson des Républicains espagnols) jouent sciemment contre leur camp*.

La forme même - une tribune dans un organe de presse - est, pour le militant de base qui cotise au PS, choquante. Je sais, je suis d'un archaïsme indécrottable qui persiste à penser qu'on débat en interne, sans donner des os à ronger aux pitbulls de la majorité, par ces prises de position publiques tonitruantes. Décidément les éléphanteaux méprisent encore plus l'adhérent de base que les éléphants qu'ils vilenpident.

Or donc, le parti auxquels ils appartiennent, leur groupe parlementaire auraient cru à tort que la majorité des trois cinquièmes pouvaient ne pas être atteinte. Erreur grossière... qui s'est jouée à une voix, voix d'un député socialiste qui ne doit de l'être que grâce à un parachutage doré de la part de son parti. A cela s'ajoute une autre erreur, celle, rendez-vous compte, de poser « des conditions, notamment sur le Sénat, qu'il savait impossible à satisfaire par le gouvernement et la majorité »**. Mais le principe de contradiction n'étant pas apparemment acquis, cela n'empêche pas nos mousquetaires d'écrire un peu plus loin le contraire : « En suivant la majorité sénatoriale dans sa volonté choquante d'empêcher toute évolution du mode de désignation du Sénat, la droite a bloqué, sur un point qu'elle savait essentiel, toute possibilité de discussion avec l'opposition. Elle a privilégié sa cohésion au détriment de la recherche d'un compromis. »

Ignorant les pressions assez scandaleuses dont ont été victimes des parlementaires de droite de la part de l'Élysée ou de l'UMP*** (une élue MPF a dit clairement dans Ouest-France que promesses et menaces avaient été maniées à son encontre, à un autre député on a agité la menace d'un redécoupage de circonscriptions défavorable, ce qui laisse bien augurer du charcutage électoral qui se prépare), la bande des quatre affirme que c'est la politisation (sic) du débat par le PS qui aurait ressoudé la droite !

 

Que François Mitterrand, pendant quatorze ans (dont il faudrait soustraire la cohabitation) se soit accommodé d'une constitution, qu'il avait pourtant condamnée sévèrement, est indéniable. Mais eût-il voulu la modifier, qu'il n'aurait jamais eu de majorité des trois cinquièmes avec un Sénat majoritairement et structurellement à droite et une opposition de droite sans états d'âme dans l'anti-union de la gauche viscérale. Quant à la voie référendaire, sur une question institutionnelle, c'est totalement casse gueule.

  « Plutôt que de se réfugier dans une attitude négative et stérile, il valait mieux se mettre en disposition de les discuter sérieusement afin d'aboutir à un compromis. » Affirmation un petit peu osée, quand tous ont pu constater qu'après que la majorité a non seulement refusé toute avancée, mais même rogné des propositions de la commission Balladur (49.3, par exemple), Sarkozy, dans les mêmes colonnes du Monde a feint de condescendre à donner quelques miettes de concession alors que le texte était bouclé.  Affirmation d'autant plus cocasse qu'au paragraphe suivant, les quatre déplorent que la droite « a privilégié sa cohésion au détriment de la recherche d'un compromis. »

Le clou est bien sûr cet anti-sarkozysme pavlovien ! Ce qui décrébilise ce parti, c'est justement ce type d'affirmation, ce qui décrébilise le PS, c'est cet étalage indécent de dissensions internes ! Ce qui décrébilise le PS c'est  de ne pas jouer son rôle d'opposition. Il faut que ce soit un Bayrou, qui pourtant avait essuyé comme ministre de l'éducation nationale la dernière grande manifestation laïque, qui condamne nettement les propos du chanoine de Latran. Est-ce faire preuve d'anti-sarkozysme pavlovien que de dénoncer les mœurs claniques de sa clique, l'agitation vibrionesque de celui qui « fait président », l'échec patent et les dangers de sa politique sécuritaire, sans parler de l'attentat contre l'audio-visuel public (au profit des ses amis du privé), une politique étrangère qui aboutit à l'humiliation de la France par Kadhafi puis par l'ambassadeur de Chine, etc.

Certes les Français n'attendent pas seulement que l'on condamne une politique qu'ils sont de plus en plus nombreux à dénoncer, mais ils demandent que l'opposition fasse son boulot qui est d'abord celui-là.

 

Pour tout dire, une opposition qui s'oppose !

 

* « Occasion manquée pour le Parti Socialiste » Les députés Christophe Caresche (PS, Paris), Jean-Marie Le Guen (PS, Paris), Gaëtan Gorce (PS, Nièvre), Manuel Valls (PS, Essonne). Le Monde 22/07/08

** A noter que la commission Balladur proposait pour le Sénat une représentation des collectivités territoriales en fonction de leur population (ce qui en bonne démocratie devrait aller de soi).

*** A la soupe : ça n'a pas tardé, le sénateur UMP, Alain Lambert, qui a viré du non au oui le lundi, vient d'être nommé au conseil de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations.

 

Pour compléter :

Des socialistes civilisés se répandent pour demander que cesse "l'antisarkozysme pavlovien". Il faudrait que l'opposition cesse de s'opposer. Il faudrait qu'elle salue comme elles le méritent les heureuses initiatives présidentielles, injustement décriées. Ils sont partout. On n'entend qu'eux. La jeune garde socialiste antipavlovienne squatte les colonnes du Monde et le micro de France Inter. Qu'ils parlent, et les caméras frétillent. On le comprend. Pourquoi donner la parole aux 99% de tristes pavloviens que compte le Parti Socialiste, quand 1% antipavlovisent si talentueusement ?

Un aspect trop méconnu des expériences de Ivan Petrovitch Pavlov sur son chien, est le rôle qu'y jouait la nourriture. Pavlov faisait saliver son chien, en faisant tinter une sonnette avant de lui apporter sa nourriture. Au bout d'un moment, la sonnette seule suffit à le faire saliver. C'est ce que l'on appelle "le réflexe pavlovien".

On voit donc l'importance dans le phénomène du pavlovisme, de la salive, et de la soupe.  Allez savoir pourquoi, cela nous ramène à l'actualité. Au premier rang des antipavloviens, se dresse Sa Cohérence Jack Lang,  véritable Rin Tin Tin de l'antipavlovisme, comme l'ont montré les dernières semaines. On l'a entendu  en rafale défendre Sarkozy injustement mis en cause par Royal dans la libération de Bétancourt, s'émerveiller  au milieu des petits fours de la garden party de l'Elysée du succès du Sommet pour la Mediterranée, ou assurer le vote de la réforme constitutionnelle.  De quoi faire naitre une certaine perplexité. On se gardera bien de traiter un ancien ministre de cabot, de toutou ou de chien de garde. Mais entre l'antisarkozysme pavlovien et le sarkozysme pavlovien, la distance est parfois mince. Il faudrait demander à une commission d'experts  indépendants, ou  à quelque tribunal arbitral irréprochable, de se pencher sur le sujet.

Arrêt sur images

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernard 24/07/2008 21:20

L'honnêteté et la fidélité seront-elles au rendez-vous du NPA du facteur ?

J. F. Launay 23/07/2008 21:55

Reçu par courriel : "Bravo, Jean, pour cette prise de position claire et pertinente, dont je
partage la teneur.
Amicalement,
..... ......
Député"
S'agissant d'un courriel et non d'un commentaire direct, j'ai opté pour l'anonymat.

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.