Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:25
Racisme, je dis NON ! proclament les angevins

Le 11 novembre 2013, à Angers, sur les lieux mêmes où Madame Taubira, Garde des Sceaux avait été insultée par des gniards* traînés là par des parents nostalgiques des manifs anti-mariage pour tous, plus de 2000 citoyennes et citoyens se sont rassemblés à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme.

 

 

Mettons la haine hors-jeu

 

Allocution de M. Pierre Tartakowsky, Président de la Ligue et des droits de l'Homme, lue par Madame Nadia Doghramadjian, secrétaire générale adjointe, lors du rassemblement qui s'est tenu à Angers le 11 novembre 2013 en présence de plus de 2000 participants et de nombreux élus.

 

Les agressions répétées, ouvertement et pleinement racistes dont la ministre de la Justice Christiane Taubira a été la cible indiquent clairement que nous avons affaire à une offensive assumée, concertée, froidement haineuse. Elles s’inscrivent en effet dans une trop longue liste de « dérapages » détestables.

 

Il y a eu cette déclaration hallucinante du député-maire de Cholet à propos des Roms : « Hitler n’en a peut-être pas tué assez ». Il y a eu le maire de Croix, dans le Nord, affirmant qu’il serait aux côtés de l’un de ses administrés s’il « commettait l’irréparable » à l’encontre d’un Rom… Il y a eu ce sénateur confiant à la cantonade qu’il avait « vraiment envie » de tirer sur François Hollande et la répartie du maire de Marseille, lui proposant obligeamment une Kalachnikov…

 

Ces saillies pseudo humoristiques ou soi-disant « maladroites » alimentent une foule de propos et d’actes de violence et toutes, contribuent à la fragmentation de notre société, tout en nous inscrivant collectivement dans une logique de désignation de boucs émissaires.

 

Cette remontée sidérante de pratiques et de discours qu’on pensait exorcisés n’est pas sans lien avec les consultations à venir. Mais les ramener à une simple poussée de fièvre préélectorale serait s’aveugler à bon compte et sous-estimer le danger.

 

Au-delà des femmes, des hommes et des populations prises pour cibles, c’est le débat démocratique qu’on vise, et en plaçant ses valeurs hors-jeu c’est la République qu’on veut atteindre.

 

Cette tentative d’OPA sur le débat public n’est donc pas que malsaine, elle est criminelle ; le racisme est certes odieux, mais c’est surtout un délit. La panacée de l’exclusion est évidemment un mensonge, mais c’est aussi et surtout, une invitation à la violence.

 

C’est pourquoi nous affirmons notre solidarité militante et civique avec toutes celles et ceux qui en sont la cible. C’est pourquoi nous en appelons à une réaction ferme de la puissance publique mais aussi de la société civile. Il s’agit de mettre hors-jeu tous ceux, toutes celles qui propagent la haine tout en se réclamant de la démocratie. Il revient aux citoyens, aux médias et aux élus de la République d’y contribuer, chacun à sa place, en veillant à la qualité des débats publics, en dénonçant sans complaisance ce qui relève de l’infraction à la loi, de l’incitation à la haine, en rejetant ceux qui investissent et spéculent sur le marché de la peur et de la haine.

 

Face aux démagogues et à ceux qui font preuve de compréhension à leur égard, la Ligue des droits de l’Homme le réaffirme solennellement : la République n’a d’avenir qu’égale, solidaire et fraternelle.

 

Racisme, je dis NON ! proclament les angevins

 

Résister à la haine de l’autre

 

Vous êtes là, Citoyens d’Angers, de son agglomération, et plus largement des autres territoires de ce département.  Je sais que vous êtes là, au milieu de nous, femmes et hommes de ces pays en grande souffrance d’Afrique et d’Asie mais aussi d’Europe de l’est…. . Je sais aussi que vous êtes là sans doute, Judex, vous  le Mauricien qui êtes venu il y a 2 jours au stand de la LDH  au Forum des associations, pour nous dire à voix basse « je serai au rassemblement lundi ». Vous aussi Etrangers, vous faites peuple avec nous.

 

 Tous, vous avez fait le déplacement ce soir pour exprimer fortement, plus que votre indignation, votre rejet et votre aversion profonde de toutes les formes de racismes et de discriminations : la xénophobie, l’homophobie, mais aussi l’antisémitisme, l’islamophobie, le sexisme…

 

Par votre présence vous restaurez, la dignité de celles et ceux qui sont humiliés à cause de leur couleur de peau.

 

Par votre présence vous restaurez, la dignité de celles et ceux qui sont humiliés parce qu’ils sont étrangers.

 

Par votre présence vous restaurez, l’image des habitants de ce département, dégradée par les propos indignes d’un député et de  quelques uns de nos concitoyens adeptes de la Manif pour tous.

 

Gens de gauche et gens de droite et du centre

Si vous venez d’horizons géographiques différents, vous venez aussi d’horizons politiques et philosophiques différents. Si vous avez accepté de vous rassembler sans vos « drapeaux », avec votre coeur et votre conscience, dans cet espace ouvert et dans ce  «  moment »  voulu par la LDH 49,  c’est parce vous pensez que les fondamendaux républicains qui nous unissent, doivent rester le ciment de notre société. Pour autant la LDH n’a pas le monopole de la défense des Droits de l’Homme, c’est nous tous qui sommes concernés.

 

Gens de gauche et gens de droite et du centre, vous n’avez pas à être honteux de vous côtoyer ce soir.  Face à la bête immonde qui rôde autour de nous, il n’est plus temps de chercher le coupable dans le camp d’en face. Nous sommes tous responsables et comptables de notre vivre ensemble. Si par malheur demain les fleurs vénéneuses de la haine et du racisme  s’épanouissaient  sur le terreau des populismes, personne ne pourra dire : je ne savais pas.

 

Nos consciences,  nos sociétés, nos territoires sont depuis trop longtemps minés par ces propos et ces actes racistes, comme l’ont été pour des décennies dans certains pays, ces zones truffées de mines antipersonnelles qui empêchent pour longtemps le retour à la vie normale. Les poseurs de mines évoluent  de plus en plus ouvertement sous nos yeux . Ils s’installent dans un sentiment d’impunité et de toute puissance. Si un jour ces mines fragmentent notre pays, nous ne pourrons pas dire comme ces adultes de la place Leclerc ce 25 octobre : nous n’avons rien vu, rien entendu*.

 

Pour autant, nous ne sommes pas condamnés au suicide, nous avons en nous, individuellement et collectivement les ressources pour résister à la haine de l’autre . Résister est bien le terme qui doit nous réunir dans la durée. Il nous faut dépasser le stade de l’émotion et de l’indignation vertueuses, pour s’attaquer encore et toujours, à la réduction des inégalités sociales : la précarité, le mal logement,  bref la pauvreté et promouvoir encore et toujours le partage des ressources et des richesses produites par le travail de tous. Il faut aussi éduquer les consciences  et proposer d’autres clés de la compréhension du monde  que la recherche du bouc émissaire ou de la glorification des « plus forts ».

 

De tout cela il faut convaincre notre voisin et le voisin de notre voisin, pour que s’efface à tout jamais, dans le plus de mémoires possibles, l’infâme devise : « travail, famille Patrie » et qu’enfin reprenne sens dans nos consciences, notre belle devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité. » 

 

Michel CARTRON

Président de la LDH 49

 

 

Racisme, je dis NON ! proclament les angevins

* « Les adultes présents n’ont rien vu ni rien entendu. Leur voix couvrait celle des enfants ». Ce n’est d’ailleurs qu’en découvrant les images sur Internet, une semaine après les faits, [que les parents] ont découvert stupéfaits que l’enfant au centre de la polémique était le leur… Un seul manifestant est intervenu, disent-ils, pour reprocher ces gesticulations. Un passage qui n’a du reste « pas été conservé » dans la séquence tournée par le vidéaste amateur, lequel à leurs dires « épiait les enfants » en quête d’un éventuel « dérapage ». (Courrier de l'Ouest 13/11/13)

 

Telle est la version des parents de la gamine qui agitait une peau de banane en criant "C'est pour la guenon". Ils n'ont rien entendu : pourtant les gosses avaient à leur disposition un mégaphone presque aussi grand qu'eux. Ils n'ont rien vu pourtant ils ont remarqué que le vidéaste amateur épiait les enfants !

Mon père, je m'accuse d'avoir menti, pourront-ils dire à confesse : ce n'est pas grave, c'est pour la bonne cause leur répondra le curé de Civitas !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gouraud 18/11/2013 17:13

vive la laïcité non au racisme

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.