Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 22:34
Le Général d’Amade, boucher de la Chaouïa

L’excellent Alain Korkos, dans une brève d’@si, a attiré mon attention sur un Général d’Amade, prédécesseur de Lyautey, dans la conquête du Maroc.

Ce Général avait eu les honneurs d’une revue en 1908, « Les Hommes du jour », pour ses exploits guerriers dans la Chaouïa (région de Casablanca).

Le général d'Amade dans les ruines de Casblanca

Le général d'Amade dans les ruines de Casblanca

Les hommes du jour, Méric 1

Le texte de Victor Méric (Flax) est placé sous l’égide de Georges Clemenceau : « Qu’y a-t-il de plus contradictoire que d’appeler tous les Français sous les drapeaux pour défendre le foyer sacré de la patrie et de les employer à voler la patrie des autres ? »

 

Puis il poursuit : « Les pauvres diables qui s'en vont tuer et risquer leur peau pour enrichir une minorité de malins sans scrupules sont peut-être à plaindre. Ce sont des inconscients. Leur excuse réside dans leur ignorance. Ils ne savent pas. Pour leur faire jouer leur ignoble rôle, on leur a farci le cerveau de mensonges. On leur a raconté des histoires sur la Patrie, sur la grandeur de leur pays ; on leur a soufflé la haine de l'étranger ; on leur a persuadé qu'il était beau, qu'il était noble, de travailler dans l'assassinat en gros, alors qu'il est criminel d'opérer en détail. » (cité par A. Korkos)

 

« Mais ceux qui ne sont certes pas à plaindre, ce sont ceux qui les commandent et les dirigent, les professionnels du meurtre qui vivent de la guerre, cueillent leurs galons, leurs croix et leur fortune dans le sang. Le général d'Amade dont nous entreprenons de conter ici les prouesses est un des plus beaux spécimens du genre. Voilà plusieurs mois qu'il conduit son troupeau d'inconscients à l'assassinat. » (cité par A. Korkos)

 

« Les honnêtes gens qui nous gouvernent lui ont conféré une auréole imprévue de général humanitaire, pitoyable aux vaincus. A les entendre le général d’Amade s’amadouerait. Lorsque le combat est terminé, lorsqu’il n’y a plus que morts et ruines, sa bienveillance intervient. »

Les hommes du jour, Méric 2

Les horreurs marocaines

« Il faut croire que le patriotisme est une conception tellement bizarre qu’elle atrophie les cerveaux et endort les consciences, puisqu’il ne peut se trouver un patriote assez soucieux du bon renom de sa Patrie pour protester contre les horreurs marocaines ».

 

Méric résume les incidents qui amenèrent à ce que huit européens furent tués, en invoquant la profanation de cimetières : « Fatalement le fanatisme des Marocains – puisqu’il est entendu que le patriotisme et le sentiment d’indépendance deviennent du fanatisme dès qu’il s’agit des autres – devait de réveiller ».

 

« Alors les massacres commencèrent. (…) Bientôt les rues de la ville furent transformées en mare de sang. Les habitants s’efforçaient de fuir le massacre. » Un correspondant du journal Le Matin raconte qu’on ne fait pas dix pas sans rencontrer un mort, qu’il semble qu’un cataclysme ait anéanti toute la population. L’air est empuanti par l’odeur des cadavres qui portent des blessures horribles.

 

 

  

 

NB Le général d'Amade est arrivé après le bombardement de Casa (troubles en juillet-août 1907) dont le général Drude est responsable. Sa campagne de la Chaouïa durera de février à mai 1908.

Les hommes du jour, Méric 3

« On aurait pu s’en tenir là. Les huit ouvriers occis étaient bien vengés.(…) Mais (…) le bombardement de Casablanca n’était qu’un hors-d’œuvre. (…) Les voilà qu’ils s’enfoncent dans les terres. (…) ils rencontrent des douars, c’est-à-dire des petits villages paisibles (…) Nos valeureux soldats n’ont pas d’hésitation. Ils canonnent les douars. Ils bombardent sans merci. (…) Tout y passe : femmes, enfants, vieux et jeunes. Quand il n’y a plus rien debout, le général d’Amade se souvient qu’il est un général humanitaire et fait cesser le feu. »

 

« …ce boucher sanglant n’est pas le principal coupable. Il n’est en somme qu’un instrument. (…) Les vrais responsables ce sont les individus méprisables qui sont au pouvoir qui (…) se font les valets des flibustiers de la finance… »

 

« Pourtant tout se paie. (…) Les assassins d’aujourd’hui auront un jour ou l’autre à se défendre, eux-mêmes, contre d’autres assassins. »

Le Général d’Amade, boucher de la Chaouïa

Le dessinateur, Aristide Delannoy (collaborateur également de l’Assiette au beurre), avait été pour son dessin de couverture condamné à un an de prison ferme et à 3000 francs d’amende. Pour sa défense et à son bénéfice, l’Assiette au beurre avait sorti un n° spécial, « Les dessinateurs sont des gens qui… », dont la couverture est d’une actualité aigüe, plus d’un siècle après.

Des gens qui ne respectent rien

Des gens qui se font mettre dedans...

Des gens qui ne sont même pas mariés

Des gens obscènes.

Des gens qui ne s'habillent pas comme tout le monde.

Des gens qui n'entendent rien à la politique.

Des gens qui ont de belles idées.

Des gens qui ont le coeur sur la main.

Des gens qui se font chiper leurs idées

Des gens qu'on ne muselle pas...

Des gens qui ont le ciel bleu pour pays

« À la condition de ne pas toucher à la magistrature ni à l'armée, de respecter les cultes établis, de ne pas porter atteinte aux bonnes moeurs en attaquant les mauvaises, de fermer les yeux là où je vois quelque chose et de les avoir grands ouverts là où je n'y vois point… on m'a dit que je pouvais tout dessiner »

Gallica, bibliothèque numérique de la BNF, permet de découvrir plus de 650 n° de l'Assiette au beurre

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 18:25
Albums replâtrés

Comme je l’avais déploré dès la “migration”, le nouvel over-blog a causé beaucoup de dégâts.

 

J’ai donc essayé de replâtrer les albums qui étaient devenus très difficilement visibles (personnages décapités et sans pieds, pour les chromos historiques par exemple).

Une possibilité a été offerte de présenter les images à la queue leu leu.  Tous les albums, sauf Indiscrétions*, ont donc subi cette modification. Cela donne un alignement de dessins ou photos pas très esthétique. Cependant on peut cliquer sur chaque image pour avoir, en principe, la taille d’origine. Mais, les images sont mis dans un ordre aléatoire.(Départements et Atlas, par exemple) voire évangéliquement inversé pour les chromos historiques.

 

Pour compléter, dans certains cas, un diaporama a été refait, avec en supplément le sigle du site en ligne qui a permis de le réaliser. Sous les images pour L’assiette au beurre, Lavratte, dans des articles pour Camping, Alexandre Szekely, le magyar paillard et Fredillo.

 

La fabrication d’un diaporama sera plus difficile pour des albums formés à partir d’une sélection de photos dans un dossier voire de plusieurs dossiers.

 

* Indiscrétions repose sur un jeu de deux images, dans un total désordre ça n'a plus aucun sens

Repost0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 20:55
Les Corbeaux, Lavrate (fond G. B.)

Salut et fraternité,

Fils, petit-fils et arrière, je suis en possession d'une trentaine de cartes postales (le patrimoine familial) datant du début du siècle dernier, parues dans Le Corbeau, dans L'assiette au beurre et autres revues de la même eau. Je suis disposé à les mettre à ta disposition pour publication (après retouche car elles ont jauni avec les ans). A la condition qu'elles me reviennent.

Nous sommes mercredi (le jour du Canard), je pars demain matin [...]
Affaire à suivre.
Amitiés, GB.

 

Tel est le message reçu à la suite de la mise en ligne de l'article sur L'assiette au beurre.

Et dès jeudi, je recevais une bonne quarantaine de cartes postales datant du début du XXe siècle.

 


Huit d'entre elles ont été éditées par René Godfroy, venu à l'anticléricalisme au moment de l'Affaire Dreyfus. En 1905, il réimprime des dessins de Lavrate, collaborateur du Monde Plaisant, mort en 1888. Lavrate, contrairement à beaucoup de ses collègues caricaturistes, ne vise pas le Jésuite, symbole du cléricalisme, mais s'en prend à tout un clergé viveur et paillard, dans la veine rabelaisienne (souvenons-nous de Frère Jean des Entommeures qui préférait le service du vin au service divin). Il s'en prend même aux « saintes écritures » avec une Bible pour rire.

 

 

 

Mais, l'essentiel de ce fond, dû à un grand-père Franc-maçon, est formé de cartes postales éditées par Les Corbeaux, revue qui paraît en France en Avril 1905, mais qui était née en Belgique l'année précédente.

 

 

La rédaction sera formée de libres penseurs militants. Non content de publier son hebdomadaire, son fondateur, Didier Dubucq, édite aussi 150 cartes postales pendant les cinq années de parution. « A partir d'octobre 1907, les cartes postales présentées comme "les plus pétaradantes, les plus rigouillardes, les plus catapulteuses, les plus époilantes et les plus pharamineuses" sont vendues par séries de 12, 24 ou 42 voire 64 unités. » (Guillaume Doizy)

 

 

Reste deux cartes - sans aucune mention d'édition. L'une, signée lbille, intitulée Le schisme et datée de 1906 semble représenter le petit père Combes, agenouillé, pour recevoir une mitre papale (d'inspiration gauloise), Aristide Briand tenant les deux pans de la queue de pie. L'autre signée Les XX - intitulée La Religion Nouvelle en France présente aussi la séparation de l'église et de l'état comme un schisme qui substituerait au pape le Veau d'or, symbolisé par une tête de veau sur le front duquel s'inscrit RF .'., qui signifie République Française Franc-Maçonne. Elle peut être d'inspiration anarchiste (Jossot et Grandjouan, dans l'Assiette au beurre, sont assez critiques avec les Francs-maçons) ou socialiste, la lutte anti-cléricale détournant la classe ouvrière du combat contre les patrons. Mais la présence de cette carte postales chez le grand-père Franc-maçon peut surprendre.

 

NB Un des dessins fait allusion aux petits « papiers de Montagnini » : ce Montagnini était secrétaire de la nonciature à Paris ; il fut accusé par Clemenceau d'avoir inspiré les sermons séditieux de trois curés parisiens ; après sa fuite, on saisit les documents : les fameux « papiers de Montagnini ».

Le petit montage ci-dessous (accompagné par soeur Sourire) donne un échantillon de ce fond. Son intégralité est sur l'
album
 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.