Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 17:36

« Faut-il pleurer, faut-il en rire ? » Avec Pierre Dac, prenons le parti d’en rire ! Sarko se signant d’un doigt devant la tombe de Sainte Pétronille où « il a bredouillé le Pater Noster, comme un joueur de foot chantant l’hymne national » (Libération), on est dans le burlesque.

sarkopape3

Certes, aucun Président de la République ne s’était commis dans de telles palinodies. Mais, celui-là a déjà tellement dévalorisé la fonction qu’aucun laïque digne de ce nom ne peut y voir autre chose qu’une très minable opération d’essai de récupération d’un électorat catho qui, à part son aile xénophobe, l’abandonne. Aucun catholique pratiquant ne peut non plus être dupe. Il y a d’ailleurs comme un brin d’ironie dans le regard de Benoît Seize.


Profil bas : Carlita, la 3e épouse de ce récidiviste du divorce, n’était pas du voyage. Ni Bigard, ni le curé des loubards. Mais, cependant, question comiques on pouvait compter sur Denis Tillinac, le rigolo de Corrèze et sur l’humoriste marseillais, Jean-Claude Gaudin. Le nègre Guano était aussi du voyage, pour marquer sans doute que ce n’était plus la dame Mignon aidée d’un dominicain mondain qui écrirait le discours. Le plus symbolique fut, cependant, Patrick Buisson, ancien directeur de la rédaction de Minute et de Valeurs Actuelles.

Privé aussi de téléphone portable : juste le signe de croix pour occuper un doigt.

Sarkosignecroix

Le prétexte de cette visite était la préparation du G20. Certes l’église possède des banques – au comportement parfois douteux d’ailleurs – mais on ne voit pas en quoi un chef religieux a à voir avec le futur G20. Et que venait faire Sainte Pétronille dans la galère des réunions internationales ? Car, la « méditation » lue par le cardinal Tauran, ne portait pas sur le G20, mais sur la France et « son âme catholique » comme disait B. Seize : «Nous demandons à Dieu pour le peuple de France et ses dirigeants, aujourd'hui et demain, courage et persévérance afin que chacun à sa place considère ce qu'il peut accomplir seul ou avec d'autres au service de son prochain, pour le respect absolu de la vie, la justice, l'emploi, l'éducation, la santé et l'environnement, la sécurité, pour l'accueil des persécutés et des immigrés et pour la vérité de l'information, pour la paix chez nous et dans le monde».


Le chanoine de Latran, sans vergogne, a expliqué que la chasse aux roms et aux sans-papiers relevait de la pure charité : «Lutter contre l’immigration illégale qui produit tant de détresse et de drames, qui prive les pays les plus pauvres de leurs forces vives, c’est un impératif moral !»  (le mot « moral » dans la bouche de celui qui fait président a quelque chose d’indécent).


« Sépulcres blanchis » disait un certain Jésus à l’encontre de pharisiens de cette espèce.

 

 

 

Sainte Pétronille (qui rit quand on l’enquille) serait la sœur de Sainte Félicule (on vous laisse deviner quand elle rit) et la fille de Saint-Pierre. Fille du 1er pape, c’est mieux que fils d’archevêque. Mais on lui prête aussi une parenté avec l’inventeur des vespasiennes, l’empereur Vespasien.

Depuis Charlemagne, elle est considérée comme la patronne des rois de France (?) : Nico-le-bref se prend-il pour le roi ?

 

N.B. L'article précédent s'est enrichi d'un complément et de deux commentaires.

 

 

 

Sainte-Pétronille apporte l’inspiration, puisque un honorable blogueur me fait part de cet article :


10/10/10,ça sonne trois fois, un côté ding ding dong, alors coa coa coa de neuf en ce dimanche matin? Nos croupions ont battu la Roumanie 2-0. Blanc blanc bleu, le coach grâce à son profiler a su tirer les bonnes lignes pour ses dealers de coqaïne. Delarue a eu moins de nez. Le cocaïnomane idéal de tous les exhibitionnistes sentimentaux en mal de psychotropes télévisuels compense grâce au sport et à la compréhension du public. On ignore à ce jour les compensations que se transfuse Contador. Mélanchon se pique lui d'invectives. Sur une vidéo en buzz aujourd'hui, on l'entend traiter Pujadas de larbin et salaud. Pas de quoi fouetter un cathodique. Même intégriste. Il y a longtemps que l'animateur a défroqué le journaliste. Il y a longtemps que le people a classé le peuple. La télé tue grave la réalité. Où sont les télécologues?


10/10/10,ça sonne trois coups, un côté bling bling bang, alors coa coa coa de neuf en ce dimanche matin? Nos nettoyeurs ont bouté les Roms 700-0. blanc blanc blanc, sa sainteté vient de béniouiouir notre romanesque chanoine Chouchou, venu prêcher pour sa paroisse électorale, sentant soudain le roussi dans les urnes du seigneur, l'église et la République française ont la même exigence contre tout ce qui porte atteinte à la dignité de la personne humaine. Pas de quoi fouetter un tigre, même chinois. Ce matin l'épouse du dissident Liu Xiaobo couronné par Stockholm a disparu alors qu'elle se rendait à sa prison. Ce matin, comme depuis l'attribution du prix vendredi, pas un mot plus haut que l'autre de la présidence pour demander comme Obama la libération du nouveau prix Nobel de la paix. Idéogramme plat.


10/10/10, un jour comme les autres, avec son addition d'intoxication et d'indignité.

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.