Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 21:07

yabonzJe lis les deblog-notes de Jean-François Launay chaque fois que l’électronique m’en apporte. Je partage un grand nombre de points de vue et leur traitement ironique. Si le lecteur que je suis se transforme en intervenant, c’est à cause d’Éric Zemmour et du papier intitulé sobrement « Zemmour : flatulences et vomi ! ». Je parlerai aussi de la chronique de Caroline Fourest (Le Monde du 26-03-10) citée en référence.


J’ai un fort grief envers Éric Zemmour, celui d’être la cause indirecte d’une irritation contre le deblog-notes de JFL. Pour autant, la personnalité du comparse de Laurent Ruquier et de medias comme RTL ou le Figaro ne m’intéresse pas. Je suis en désaccord sur ses propos comme sur la manière de les tenir. Franchement, je ne suis pas sûr que ses dits et écrits méritent commentaire. Et encore moins dans un deblog-notes de bonne tenue.


On dit que pendant l’interminable et hypothétique guerre de Troie, les guerriers des deux bords s’abreuvaient d’insultes, proférées de loin. Cette forme de combat avait un avantage : zéro mort. Elle avait un inconvénient : ressembler à une cour de récréation où de grands va-de-la-gueule oscillent entre l’injure sexiste et le baratin pipi-caca hauteur CE1.


La méthode est classique sur le deblog-notes : commencer par déconsidérer l’adversaire. Il sort de l’égoût, trimballe des miasmes « nauséabonds, avec flatulences et vomi », c’est un « pseudo-laïcard » qui, non content de colporter de répugnantes sornettes, s’avance masqué tel un Fantomas qui se prendrait pour Descartes, bref c’est un mélange de fasciste rampant, de machiste tendance petite-bite, de voltigeur du Vatican liberticide, un immonde salaud à qui l’on aurait dû couper la langue et le clavier à la naissance. Moyennant quoi l’on charge la mule et la charrette de fumier verbal pour que la foule des bons esprits conspue l’infâme.


Apparemment, il ne vient pas à l’esprit du scribe vertueux que les gens comme Zemmour ont intégré la formule ancienne made in USA « Dites de moi ce que vous voulez, même du bien, mais parlez-en… ». Et le juif berbère de Sarcelles (sic) de faire son miel et d’approcher du but : « être le journaliste le plus détesté de France ». En termes de buzz télé, et par conséquent de chroniques grassement payées, c’est une mine d’or. Et si vous souhaitez publier le best-of, la promo est déjà faite.


CFourest.jpgLa chronique de Caroline Fourest est différente. D’abord, on n’y trouve pas une seule insulte ou grossièreté. Deuxièmement, au lieu de réfuter des évidences visuelles (le nombre de footballeurs noirs en équipe de France), elle tente de montrer l’intention de nuire. Le refus du progrès social et scientifique s’est toujours caché derrière d’épaisses banalités (chacun peut voir que la terre est plate, une femme ne peut travailler quand elle a des enfants, etc). Caroline Fourest ne se contente pas de montrer, elle démontre, en replaçant l’affaire dans sa réalité : « Il ne s’agit pas « d’hitlériser » Éric Zemmour, mais de démentir un cliché de plus. On peut être journaliste, cultivé et flatter l’instinct primaire ».


Où est l’efficacité : la puante insulte ou le réquisitoire implacablement argumenté ? Une question pour relancer une vieille polémique : faut-il autoriser la diffusion de « Mein Kampf », avec explications historiques, ou cacher le monstre comme Dracula dans un caveau des Carpates ? L’interdiction par la loi a-t-elle jamais ôté quoi que ce soit de certains esprits, racisme, nazisme, créationnisme, fanatisme pseudo-religieux, violence faite aux femmes au nom de la prééminence du « premier sexe » ? Le philosophe n’est-il pas plus efficace que le législateur pour épanouir la cervelle ? Faut-il enterrer une seconde fois Voltaire, qui se serait fait tuer pour que ses adversaires puissent parler ? Et se serait battu jusqu’à la mort pour pouvoir répondre.

 

Gilbert Dubant

 

clownParadoxe : le « déblogueur » obligé de commenter un article du « deblog notes ».


1°) la comparaison avec C. Fourest  me semble un peu injuste : outre que je n’ai pas la prétention d’avoir son talent, les textes sont de deux types assez éloignés sur deux « médias » encore plus éloignés : Mme Fourest, journaliste et essayiste, écrit une chronique d’un feuillet, dans l’encore prestigieux Monde, l’écrivaillon commet ce qu’il prétend être des articles dans un deblog-notes.

2°) Gilbert me prête des insultes que je n’ai pas commises à l’encontre de Zemmour, ainsi il ne me serait pas venu à l’esprit de le qualifier de pseudo-laïque, vu qu’il ne feint absolument pas de l’être (cf la citation sur l’école) et le « c’est un mélange de fasciste rampant, de machiste tendance petite-bite, de voltigeur du Vatican liberticide, un immonde salaud à qui l’on aurait dû couper la langue et le clavier à la naissance » relève non de ma prose insane de scribe vertueux, mais de la libre interprétation du commentateur.

3°) Je n’ai pas l’intention d’enterrer une 2e fois Voltaire, n’ayant en aucun cas demandé de censurer le polémiste (tout en rigolant sur l’attitude des faux-culs – ouille encore une insulte ! – de Mougeotte et Ruquier). Mais je revendique le droit d’appeler un chat, un chat et un coquin, un coquin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.