Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:42

logos

 

O-F 22-02-11 PdDbis

 

Près de 260 personnes rassemblées, sous une pluie incessante, devant les grilles fermées du Rectorat de Nantes, voilà, qui, a priori, n’est guère impressionnant. Sauf que cela représente la moitié des personnels appelés à se rassembler. Si on considère que, dans les collèges notamment, il est difficile au chef et à l’adjoint de partir en même temps (la Zone A étant la dernière à bénéficier des congés d’hiver, les élèves sont assez excités), la mobilisation est exceptionnelle. Et traduit d’abord un ras-le-bol.


Ras-le-bol des effets d’annonce. Ainsi, Luc Chatel, alors que des négociations sont en cours, après la prime à la casse pour les Recteurs, parle d’une prime au mérite pour les personnels de direction. Ce que le SNES traduit par prime à la servilité. Or aucun des trois syndicats représentatifs n’a signé quelque accord que ce soit. Et les personnels de direction ne méritent pas l’opprobre infligé à cause de cette annonce unilatérale. Mais ce sont surtout ces fausses expérimentations, lancées à l’improviste, comme la concentration des cours le matin pour réserver l’après-midi aux sports et activités culturelles, qu’on se propose de généraliser sans avoir pu en tirer quelque conclusion que ce soit, qui épuisent l’énergie des équipes de direction.


manif21-02-11 31Energies d’autant plus épuisées que les moyens se réduisent de dotation globale en dotation globale. Dans les collèges, la norme n’est plus de 25, mais de 28 élèves par division. Dans les lycées la norme de base est de 35, y compris dans les sections technologiques pour des enseignements généraux uniformisés.


Et si vous voulez détruire l’image du service public pas besoin de grands discours libéraux à la Madelin. Des suppressions de postes proportionnellement moitié moindres dans le privé. Des remplacements non assurés ou assurés tardivement. Sans parler de personnels débutants sans formation et du recours à nouveau grandissant à des contractuels.  

 

Et en première ligne, sur le terrain, les équipes de direction qui doivent d’abord supporter loyalement la colère des personnels et parents devant la diminution constante des moyens. Puis jongler avec des contraintes de plus en plus lourdes pour que ça tienne dans l’enveloppe. Sans marge de manœuvre. Ce qui n’empêchera pas ministre, voire président, de proférer des discours totalement irréalistes sur le suivi des élèves, une orientation personnalisée, etc.


Les personnels de direction de l’Académie de Nantes ont donc voulu dire STOP à la dégradation du service public de l’éducation nationale. Et quelques honoraires ont tenu à leur apporter leur soutien.

 

 

Voir aussi des images de ce rassemblement

 

 

Pour compléter :

http://www.sgencfdtpaysdeloire.org/2010_2011/file/2010_2011/EDEN/lettre_recteur_21022011.pdf

http://www.sgencfdtpaysdeloire.org/2010_2011/file/2010_2011/EDEN/declaration_college_eden.pdf

 

PS J'eusse aimé y ajouter l'intervention du SNPDEN-UNSA, mais ni le site (quasi vide) ni le blog ne donnent quoi que ce soit (mais peut-être ai-je mal cherché)...

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Actualité éducative
commenter cet article

commentaires

J. F. Launay 23/02/2011 11:41


Reçu par courriel, deux messages de collègues de l’enseignement privé :
« Merci de ce communiqué. Associé au service public par contrat avec l’Etat, nous sommes dans les mêmes conditions de travail de plus en plus difficiles… Cependant je ne pense pas que cela soit
pertinent d’opposer public et privé. »

« J’ai pris connaissance de votre courriel. Les chefs d’établissement du privé auraient pu manifester également ce qui aurait été plus alarmant pour le Ministère mais je retrouve malheureusement le
discours classique comme quoi le privé est favorisé ce qui va bloquer tous mes collègues et réjouir le Ministère…Or les suppléants introuvables, les nouveaux professeurs non formés, les
enseignements supprimés sont notre lot commun. Quant aux suppressions de poste, sauf erreur –en ce cas partagée par l’ensemble de mes collègues- nous avons 71 pour l’enseignement public et 142 pour
l’enseignement privé sur les Pays de la Loire Si ce n’est pas cela , prière ( !) de nous informer Il suffit de comprendre que si on veut faire des économies, il est intéressant de supprimer des
classes de l’enseignement privé car, en ce cas, les professeurs disparaissent (l’Etat leur offre un mi-temps sur l’ensemble du territoire national en guise de reclassement…)
Il faut savoir ce que l’on veut. Soit la situation est alarmante- ce que je crois toutes « chapelles » confondues- et on fait un front commun (voir La Rose et le Réséda d’Aragon, toutes proportions
gardées : « celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas ») soit on consent. »


Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.