28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:32

 

 

Une de ces rodomontades dans lesquelles excelle l’avatar 2012 de Georges Marchais, le grand tribun Mélenchon : au-delà de 30000 euros, je prends tout ! Petit problème, le secrétaire général du PCF (principale composante de Front de gauche), Pierre Laurent, ne sait pas très bien ce qu’il veut prendre.


C’est chez Aphatie, le 27/03/12, sur RTL. Dès le départ, questions sur l’affaire Merah, on constate que pas plus que son père, dont il a gardé la lente diction, le camarade Laurent n'est un orateur.

Mais quand arrive la question, qu’avec A-S Jacques, d’@si, on peut qualifier de fastoche,  quelle est la mesure la plus forte du programme de Mélenchon, le malheureux commence par s’emmêler les pinceaux : « Je crois, la volonté de réduire le partage des richesses ». De l’art de dire le contraire de ce que l’on veut exprimer ! Mais il se rattrape : «réduire les inégalités, en s’attaquant au pouvoir des marchés financiers. C’est ça le cœur de notre programme. C’est ce qui traverse toutes nos propositions ». Aphatie lui objectant que c’est très vague, il précise « Je pense qu’il faut réformer la fiscalité pour la rendre vraiment progressive. Il faut que les hauts revenus soient frappés fortement (…) nous proposons de prendre tout au-dessus de 360 000 euros annuels » A Aphatie qui lui demande  360 000 € par part ou par foyer fiscal ? il a cette réponse assez inouïe « Je ne me suis pas posé la question comme cela » alors qu’en matière d’imposition c’est quand même une question basique.


Comme le fait remarquer A-S Jacques, ce n’est pas tout à fait la même chose par part (par exemple, au-delà d’un salaire de 30 000 € mensuels on taxe à 100%) ou par foyer fiscal où c’est le cumul des revenus qui est taxé (pour rester dans un exemple simple, deux conjoints à 15 000 € mensuels). A tout hasard, Laurent lance « Disons, par foyer fiscal ». Il semble que le programme du candidat ne soit pas, non plus, très clair là-dessus.


Cette mesure, le secrétaire général du PCF y croit-il vraiment ? Faudra-t-il que F. Hollande la reprenne ?  Il se contente de dire que cette proposition « continuera à vivre en ce qui nous concerne ».


Mélenchon donne dans l’imprécation incantatoire – en l’occurrence sur le modèle exact de Marchais qui a sorti aussi un au-delà de…, je prends tout – que même ses alliés du PC ne prennent pas trop au sérieux ; il en est presque prêt d’ailleurs à nous parler du bilan globalement positif du castrisme ou du régime Chinois. Il manie avec fougue le « casse-toi, pôv con » à sa façon, à l’encontre de l’apprenti journaliste, du militant PC ou CGT un peu trop pugnace, de la presse en général, etc. On a entendu Clémentine Autain, dans l'honni Petit Journal de Barthès (Canal+), vanter son caractère, alors qu’il n’est que caractériel !

 

PS Pour compléter, un billet de Patrick Jarreau (Le Monde 20/03/12) :

"S'il n'a pas attiré, place de la Bastille, davantage que le public escompté, Jean-Luc Mélenchon a réussi à détrôner Nicolas Sarkozy de la « une » du Figaro. Le quotidien souligne, lundi 19 mars, la progression du Front de gauche dans les sondages et la pression qu'il exerce sur François Hollande. L'UMP compte sur M. Mélenchon pour obliger le candidat socialiste à gauchir son discours et dissuader ainsi les électeurs centristes de l'élire ou de le laisser passer au second tour. Au siècle dernier, les marxistes-léninistes appelaient cela une alliance objective."

 

(C'est moi qui souligne)

 

Petit bonus : la vidéo intégrale de l'échange entre un étudiant-journaliste et Mélenchon (c'est entre les deux tours de régionales, Mélenchon évoque Le Parisien qui fait sa Une sur la réouverture ou pas de Maisons closes au lieu de parler des régionales, l'apprenti journaliste rebondit sur cette Une en demandant à Méluche ce qu'il en pense...)

 

 

 

L'épisode conté par Julien Mignot, photographe, montre que cette aptitude au mépris et à la généralisation assez inquiètante est une constante chez Mélenchon. "Dans le bus qui nous ramène de Bobigny à Paris, j'ai mon appareil sur les genoux. Il vient en face de moi. Medit : "Qui êtes-vous ? Je ne vous faits pas confiance. Si vous me mitraillez, je m'en vais". Il a traité tous les photographes d'abrutis. Je lui fais remarquer qu'on ne lui dit pas : "Vous, les politiques vous êtes tous pourris." Il m'a répondu : "Vous me faites la leçon en plus ? Allez dégage !"  Tout le personnage est là."

Partager cet article

Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Bernardoc 28/03/2012

Ah si tu avais vécu la Bastille !

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.

 

 

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog