Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 17:17
Hypathie, martyre des chrétiens

Ouest-France dimanche consacre depuis quelques temps deux pages à de grandes figures féminines du passé. C’est ainsi que j’ai découvert cette Hypathie philosophe, mathématicienne, astronome qui vivait à Alexandrie au IVe et Ve siècles ap. JC. Dans le récit de ce destin tragique de cette grande figure se révèle, dès cette période, avec la lutte pour le pouvoir entre le gouverneur civil, Oreste, et le patriarche Cyrille, la volonté de l’église d’imposer sans partage son hégémonie.

Les martyrs d’hier ont eu vite fait de se transformer en bourreaux, les persécutés en persécuteurs.

Hypathie, martyre des chrétiens
Hypathie, martyre des chrétiens

Faut-il soupçonner du népotisme dans l’accession de Cyrille à l’épiscopat trois jours après le décès de son oncle Théophile ? Toujours est-il que le neveu va poursuivre l’œuvre de persécution de son oncle. Théophile qui en 392, avait lancé la destruction du Sarapieion. Le sanctuaire de Sarapis, divinité gréco-égyptienne au caractère mêlé, intégrant à la fois des éléments traditionnels égyptiens et des éléments dionysiaques, était un des symboles de la culture alexandrine. Les philosophes païens s’opposèrent avec force et violence à cette destruction qui portaient également atteinte au savoir grec : le sanctuaire abritait « la bibliothèque fille » ainsi que les statues de sages et poètes illustres de la Grèce (parmi lesquels Pindare, Protagoras, Platon, sans doute Homère, Thalès, Héraclite, Démétrios de Phalère). Après les païens, Cyrille lui élimine des hérétiques, et s’en prend aux juifs. Oreste, qui tente de s’opposer, est agressé et blessé par un véritable commando de moines fanatisées. Celui qui lui avait balancé une caillasse dans la tronche, capturé et torturé à mort, Cyrille récupére le corps et veut en faire un martyr ! Mais les juifs sont bien expulsés.

Dans le conflit pouvoir civil vs pouvoir religieux, Oreste vs Cyrille, Hypathie appuie le préfet. Et c’est au retour d’une visite à Oreste qu’elle est victime d’un véritable guet-apens fomenté par les mêmes moines fanatiques qui avaient agressé le préfet.

« Comme en effet elle commençait à rencontrer assez souvent Oreste, cela déclencha contre elle une calomnie chez le peuple des chrétiens, selon laquelle elle était bien celle qui empêchait des relations amicales entre Oreste et l’évêque. Et donc des hommes excités, à la tête desquels se trouvait un certain Pierre le lecteur, montent un complot contre elle et guettent Hypatie qui rentrait chez elle : la jetant hors de son siège, ils la traînent à l’église qu’on appelait le Césareum, et l’ayant dépouillée de son vêtement, ils la frappèrent à coups de tessons ; l’ayant systématiquement mise en pièces, ils chargèrent ses membres jusqu’en haut du Cinarôn et les anéantirent par le feu. Ce qui ne fut pas sans porter atteinte à l’image de Cyrille d'Alexandrie et de l’Église d’Alexandrie ; car c’était tout à fait gênant, de la part de ceux qui se réclamaient du Christ que des meurtres, des bagarres et autres actes semblables soient cautionnés par le patriarche. »

Socrate le Scolastique

S’il n’est pas prouvé qu’il l’ait explicitement commandité, Cyrille fut bien celui à qui profita le crime. Le préfet Oreste disparut sans laisser de traces. Son successeur Callistius fut lui assassiné par ses propres serviteurs. Et Cyrille, victorieux d’une controverse sur la mère de dieu au concile d’Ephèse (431) contre Nestorius sera reconnu comme « saint » aussi bien par les orthodoxes que les catholiques.  

Et alors que depuis le IVe et Ve siècle, les méfaits du patriarche – outre le sauvage massacre d’Hypathie, persécutions des juifs, des « païens » et des « hérétiques » de tout poil – sont établis, en 2007, le pape Benoît XVI lui rendra hommage !

Combien de faux saints* de cette espèce dans le calendrier chrétien ? Et la volonté d’imposer sa loi au pouvoir civil n’est-elle pas toujours et plus que jamais présente, comme le montre l’église polonaise ?

 

* Par une assez sinistre récupération, il semble que l'église se soit servie de l'image prestigieuse de la savante Hypathie pour créer une fantaisiste Sainte Catherine. L'histoire est transposée au début du IVe siècle et ladite Catherine grâce à sa science et à sa foi affronte victorieusement cinquante doctes grammairiens et rhéteurs et les convertit. Le vilain empereur, non content de faire brûler les 50 convertis, la fait frapper à coups de crocs en fer. Mais des anges viennent la soigner. L'empereur fait alors fabriquer une machine infernale pour la broyer, mais les anges sabotent l'engin. Elle est enfin décapitée. Et les anges emportent son corps au Mont Sinaï !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.