Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 14:30
Une micro chronique pour ton site
 
Faut-il qu'Americanah soit un grand livre pour qu'un mâle blanc européen de 66 ans, moi, s'intéresse à des histoires de petites mèches et de coiffure d'une jeune femme noire vivant en Amérique ! Si vous ne mémorisez pas le nom de l'auteure, Chimamanda Ngozi Adichie, ne vous inquiétez pas, votre libraire connaît. Son roman, en fait un récit plus ou moins autobiographique, est un succès mondial. Il est vrai qu'il a tout pour plaire, avec une belle histoire d'amour et quelques parties de jambes en l'air.

  Cette jeune femme, l'auteure et l'héroïne, est nigérianne. Elle part faire ses études aux USA, et alors que tout lui sourit, elle revient au pays. C'est l'occasion de voir l'Amérique avec les yeux d'une Africaine, à ne surtout pas confondre avec une afro-américaine, et surtout de découvrir le Nigéria, avec sa classe moyenne, ses intellectuels et ses nouveaux riches. Oubliez les images misérabilistes d'une Afrique post-coloniale, assistez à la constitution d'une Nation, d'une culture, d'une classe sociale dirigeante, d'une modernité qu'on n' imagine pas, ou difficilement, quand cet immense pays reste à nos yeux celui de l'ancienne guerre du Biafra et de l'actuelle lutte contre Boko Haram. On pense Sahel, misère, bidonvilles, escroquerie à l'Internet, il faut penser mégalopoles, richesses, intelligence..

  Et pour ceux qui ne veulent pas bronzer idiot, c'est près de 700 pages et c'est en folio, donc ce n'est pas cher, et ça vous fera plus d'une sieste... 
 
Amitiés à tous
 
 
 
 
 

4e de couverture :

 

Chimamanda Ngozi Adichie

Americanah

[Americanah]

 

Trad. de l'anglais (Nigeria) par Anne Damour

Collection Du monde entier, Gallimard

Parution : 01-01-2015

«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire

 

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre.

Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?

Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.

À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d’ombre, Americanah est une magnifique histoire d’amour, de soi d’abord mais également des autres, ou d’un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d’immigrant, et parcourt trois continents d’un pas vif et puissant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.