Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 15:41

 

Le toucher rectal qu’a pratiqué le Chilien Gonzalo Jara sur Edison Cavani, attaquant vedette de l’Uruguay, lors d’un des quarts de finale de la Copa América disputé entre Chili et Uruguay, ce mercredi (24/06/15), va rester dans les anales du foute !

Cavani, avant même d’entrer sur le terrain, avait les nerfs un peu à vif. Son père, plus qu'imbibé d’alcool, au volant de son pick-up, avait provoqué la mort d’un motocycliste de 29 ans. Le papa était donc sous les verrous.

Pour contestation d’une de ses décisions l’arbitre lui avait flanqué un carton jaune.

Gonzalo Jara, disciple de Materazzi, en élégant provocateur, n’avait cessé de le titiller en lui promettant 20 ans de prison pour son paternel. Mais comme cela ne suffisait pas, il a donc, furtivement, mis un doigt au cul de l’attaquant uruguayen pour le faire sortir de ses gonds. Cavani, irrité – on le serait à moins – a à peine esquissé un geste de la main pour éloigner le proctologue, que celui-ci s’est écroulé, se tenant un visage comme un qui souffrirait mille morts.

 

L’arbitre brésilien, Sandro Ricci, qui n’avait rien vu, devant ce joueur écroulé se tordant de douleur, de sortir un deuxième carton jaune, synonyme d’expulsion, à l’encontre de Cavani. Que Jara, tâcheron du foute, voué aux basses besognes,  ait collectionné les antécédents disciplinaires pour avoir, entre autres, pogné les parties génitales de ses adversaires, que sa quasi agonie pue la simulation à plein nez, n’a pas semé l’ombre d’un doute dans l’esprit de cet arbitre. Et, comme d’habitude, l’arbitre de touche n’avait rien vu.

Le Chili eût peut-être gagné la partie, malgré cela. L’Uruguay se contentant de défendre. Mais à onze contre dix, surtout en privant l’adversaire de son meilleur attaquant, donc de la chance d’une contre-attaque victorieuse, c’était plus facile.

Déjà, avant Cavani, le brillant brésilien Neymar, à force de se faire tataner par Camilo Zúñiga, rugueux défenseur colombien, sans que l’arbitre ne réagisse, avait fini par péter les plombs et se faire expulser.

Par la faute d’un arbitrage où Diego Torres, chroniqueur sportif d’El País, voit le triomphe de l’imbécilité, la Copa de América risque d’apparaître comme ayant promu les truqueurs aux dépens des artistes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ti suisse 29/06/2015 19:06

un sport masculin.. (ça se joue avec les pieds ?)

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.