Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 16:31
La crise ? Oui, mais pas pour tout le monde !

TOP 13 des fortunes européennes

1.- Amancio Ortega, fondateur d’Inditex (48milliards)

2.- Ingvar Kamprad, fondateur d’Ikea (34,3 milliards) 

3.- Liliane Bettencourt, propriétaire de L'Oréal (25,1 milliards) 

4.- Bernard Arnault, propriétaire de LVMH (24,9 milliards). 

5.- Steffan Persson, principal actionnaire de H&M (23,2 milliards). 

6.- Michele Ferrero, propriétaire de Ferrero (18,8 milliards) 

7.- Dieter Schwarz, propriétaire du groupe Schwarz (16,5 milliards)

8.- Georg Schaeffler, propriétaire du groupe Schaeffler (14,8 milliards)

9.- Leonardo Del Vecchio, fondateur  de Luxottica (13,9 milliards) 

10.- Susanne Klatten, héritière de BMW (13,1 milliards) 

11.- John Fredriksen, magnat de Seadrill (12,4 milliards) 

12.- Ernesto Bertarelli (11,8 milliards). 

13.- Johanna Quandt (BMW) (10,7 milliards).

 

 

La banque suisse Julius Baer publie une étude édifiante sur la distribution de la richesse en Europe et au sein de chaque pays. Et son évolution. Ainsi, en Europe les 10% des foyers les plus riches possèdent plus de la moitié de la richesse du continent, cependant que la moitié de la population la moins riche possède moins de 10 % de la richesse totale en Europe.

 

Selon ces données, les dix magnats les plus riches d’Europe totalisent une fortune estimée à plus de 230 milliards d’euros, soit largement plus de quatre fois les sommes consacrées à l’indemnisation du chômage, les aides à l’insertion ou à la réinsertion et la formation professionnelle des chômeurs en France (50 milliards pour plus d’1,4 millions de chômeurs).

 

D’après la banque c’est bien encore la dame Bettencourt la 1ère fortune de France, un poil devant Bernard Arnault (le poil pesant quand même 200 millions). Mais ils devraient additionner leurs fortunes – marions-les ! - pour dépasser l’Espagnol Amancio Ortega, patron d’Inditex, entreprise textile, dont la marque la plus connue est ZARA.

 

La crise ? Oui, mais pas pour tout le monde !
La crise ? Oui, mais pas pour tout le monde !

En France les 10 % les plus riches possèdent la moitié de la richesse nationale et le noyau dur du 1 %, le quart, la France étant à peu près dans la moyenne européenne. Un peu au-dessus de l’Italie et l’Espagne où ce 1 % se contente du cinquième, mais derrière l’Allemagne ou la Suisse où il atteint le tiers !

La crise ? Oui, mais pas pour tout le monde !

Si on quitte ce top 10 ou 13,  ces 10 % et 1 %, pour s’intéresser à la richesse de chaque pays, on découvre, sans trop de surprise, que le Luxembourg occupe la première place avec une richesse moyenne par adulte de plus de 430 000 €, suivi comme il se doit par la Suisse avec près de 395 000 par tête de pipe ; pour compléter le podium, mais loin derrière, la Belgique avec un peu plus de 240 000.

Dans le peloton de queue, on va trouver l’Espagne avec une moyenne par adulte de 92 000 €, devant le Portugal, la Slovénie, la Grèce et la Slovaquie dont le revenu moyen par adulte fait moins du dixième de celui de la Suisse (33 300).

 

La crise ? Oui, mais pas pour tout le monde !

L’impact de la crise se fait sentir de façon très contrastée entre une Suisse qui de 2007 à 2013 voit sa richesse augmenter de plus de 1 000 milliards d’euros, tandis qu’à l’inverse l’Espagne subit une saignée de plus de 1 400 milliard d’euros. Proportionnellement la Grèce a connu quasiment la même catastrophe économique. Baisse du PIB, effondrement des salaires, de la bulle immobilière et spéculative, plus une politique drastique d’austérité qui n’arrive pourtant pas à juguler la dette, expliquent cette chute de – 28 % qui se traduit par un dramatique appauvrissement des plus pauvres.

Pendant ce temps, outre la Suisse à + 68 %, on trouve l’Autriche à + 33 % et l’Allemagne à + 18 %. La France stagne et le Royaume-Uni dont on nous vante les prouesses libérales fait un peu moins bien !

La crise ? Oui, mais pas pour tout le monde !

La concentration des richesses entre les mains du décile le plus aisé, ne donne qu’une idée des inégalités internes dans chaque pays. Aussi, le coefficient de Gini apporte un éclairage plus précis – même s’il faut le compléter par une approche historique sur le temps long, comme le fait Piketty – puisque son échelle mesure le coefficient d’inégalités de chaque pays. Donc plus on va vers 1, plus les inégalités se creusent. En Europe, on est loin des 0,60 du Brésil ou … de la Chine ! Mais ce sont les pays les plus touchés par la crise qui connaissent les plus fortes inégalités : Espagne, Portugal et Grèce.

On note que la France qui en 1995 était à un niveau un peu inférieur à la moyenne européenne, la dépasse maintenant : les inégalités s'accentuent.

 

L'infographie du TOP 10, un peu francisée, est tirée de Público.

Les graphiques de l'étude la la banque.

Données synthétisées
Données synthétisées

Données synthétisées

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.